π
<-
Chat plein-écran
[^]

News 2019
October (13)
August (18)
July (23)
June (28)
May (31)
April (25)
March (39)
January (37)

News 2018
October (13)
August (32)
July (23)
June (64)
May (63)
April (45)
March (43)
January (45)

News 2017
October (26)
August (39)
July (52)
June (88)
May (51)
April (43)
March (37)
January (33)

News 2016
October (25)
August (42)
July (34)
June (109)
May (55)
April (34)
March (37)
January (24)

News 2015
October (22)
August (56)
July (22)
June (94)
May (56)
April (32)
March (40)
January (21)

News 2014
October (26)
August (18)
July (23)
June (101)
May (57)
April (59)
March (54)
January (31)

News 2013
October (67)
August (50)
July (43)
June (193)
May (93)
April (102)
March (45)
January (50)

News 2012
October (64)
August (63)
July (53)
June (132)
May (88)
April (73)
March (57)
January (58)

News 2011
October (56)
August (31)
July (27)
June (71)
May (61)
April (32)
March (36)
January (24)

News 2010
October (11)
August (8)
July (14)
June (10)
May (3)
April (3)
March (1)

News 2009
August (3)
July (1)
June (2)
May (1)
April (2)
March (1)

Test Esquisse GCEXFR; E.Leclerc/SIPLEC rate le mode examen !

New postby critor » 01 Sep 2019, 23:16

114038493Avec les
HP Prime G2
,
Casio Graph 35+E II
,
TI-83 Premium CE Edition Python
,
TI-84 Plus CE-T
révision
M
,
TI-Nspire CX II
et
NumWorks N0110
, les quatre grands constructeurs de calculatrices graphiques ont tous sorti une 2ème édition de leurs modèles phare pour la rentrée 2019.

Nous nous retrouvons aujourd'hui pour le dernier test de rentrée 2019, celui de l'ultime nouveauté, car non
Lexibook
ne fait apparemment pas exception.

Pour la rentrée 2017, le français
Lexibook
sortait sa calculatrice graphique avec mode examen, la . Commercialisée dans les 30-45€ dans le réseau des magasins
E.Leclerc
, il s'agissait donc de la calculatrice graphique la moins chère du marché, à peine moins chère que la
Casio Graph 25+E
. Il s'agissait en fait d'un maquillage aux couleurs de
Lexibook
d'une calculatrice asiatique jamais commercialisée directement par son constructeur, la
TG206
de chez
Truly
.

Des 1000iers de familles
(peu favorisées, mal informées ou peu intéressées car voyant la calculatrice graphique comme un achat contraint et non un outil de réussite)
en firent l'acquisition. Mais à la différence la
Lexibook GC3000FR
est une bouse intergalactique, on ne peut rien faire avec, et d'ailleurs nombre de ces familles s'en sont très rapidement rendu compte en tentant à peine quelques semaines après la rentrée de se débarrasser de cette chose sur les sites d'occasions style
eBay
ou
Leboncoin
.

11401Pour cette rentrée 2019, le réseau des magasins
E.Leclerc
encore une fois, sort sous son label
Sélection d'Expert
et sous sa marque , une nouvelle calculatrice graphique avec mode examen, l'
Esquisse GCEXFR
, conformément à la réglementation du
BAC 2020
(et peut-être aussi des épreuves de contrôle continu du
BAC 2021
)
.

Sauf qu'à bien y regarder nous sommes terrifiés, l'
Esquisse GCEXFR
ressemble comme deux gouttes d'eau à la
Lexibook GC3000FR
. On note toutefois une nette différence de prix, si la
Lexibook GC3000FR
coûtait dans les 35-40€, l'
Esquisse GCEXFR
revient à moins de 25€.

Est-ce un clone ? En a-t-on profité pour corriger quelques-uns des titanesques défauts de la
Lexibook GC3000FR
que nous nous étions donné la peine de tous énumérer et justifier bénévolement dans notre test ? Nous allons voir cela ensemble.

Nous ignorons si
Lexibook
joue encore un rôle dans l'histoire. Lors de notre test il y a deux ans, nous déplorions le prix de 35-40€ égalant presque celui de l'entrée de gamme
Casio Graph 25+E
pour des fonctionnalités incomparablement inférieures.
Peut-être que c'est
Lexibook
qui, après s'être grillé avec cette énième bêtise rajoutée à sa remarquable collection, tente de revenir via une correction du prix à moins de 25€ et un remaquillage
E.Leclerc
de son produit. Ce n'est pas à exclure car pour te tester l'
Esquisse GCEXFR
nous avons dû faire deux magasins
E.Leclerc
. Dans le premier nous n'avons trouvé que la
Lexibook GC3000FR
et dans le second que l'
Esquisse GCEXFR
. Il y a donc peut-être bien un lien entre ces deux modèles, avec l'
Esquisse GCEXFR
qui remplace donc la
Lexibook GC3000FR
.
Mais peut-être aussi que c'est
E.Leclerc
qui a directement pris l'initiative, et est juste tombé sur les mêmes intermédiaires que
Lexibook
.

Notons au passage que l'emballage se permet d'utiliser le logo de la charte graphique de la communication gouvernementale
(depuis 1999)
, suggérant donc dans l'esprit de l'acheteur potentiel que la conformité à la réglementation du mode examen a été validée officiellement. Nous verrons cela aussi.



Sommaire
:

  1. Déballage
  2. Tour du propriétaire
  3. Alimentation et écran
  4. Capacités numériques
  5. Capacités graphiques et zone utile écran
  6. Mémoire et programmation
  7. Performances
  8. Mode examen
  9. Matériel
  10. Bilan



1) Déballage :
Go to top

114028494Le dos de l'emballage a beaucoup d'imagination, réinventant exactement les mêmes qualités imaginaires que pour la
Lexibook GC3000FR
:
  • idéal pour le lycée toutes sections
  • conforme à la réglementation des examens dont le Baccalauréat
  • grand écran graphique
  • pas moins de 262 fonctions
  • fractions
  • calculs complexes
  • non pas une mais 9 mémoires
  • matrice
  • ...

11404L'emballage contient donc de même :
  • la calculatrice avec son couvercle
  • le câble série mini-Jack 2.5mm
  • un manuel d'instructions en français
  • les mêmes 2 piles AAA de chez Kendal que la
    Lexibook GC3000FR

Les manuels
Esquisse GCEXFR
et
Lexibook GC3000FR
ont le même nombre de pages, ce qui est déjà très un mauvais signe pour ceux qui espéraient une quelconque amélioration du produit.

Par contre, ce que l'on peut faire pour tenter de comprendre d'où peut bien sortir cette
Esquisse GCEXFR
, c'est sauter directement en fin de manuel. Aucune mention de
Lexibook
cette fois-ci, mais de la société d'importation de
E.Leclerc
, la
SIPLEC
.

D'ailleurs les deux dernières pages invitant à donner son avis sur le produit
(et dont
Lexibook
n'a visiblement tenu aucun compte depuis deux ans)
, sont ici manquantes, remplacées par des pages blanches.

11405Mais qu'est-ce que c'est que cette... chose... À peine tente-t-on de retirer l'auto-collant de l'écran en tirant légèrement et délicatement dessus comme toujours, que c'est toute la vitre de protection de l'écran qui saute au bout de quelques secondes... Si si, réalisé sans trucage... :o

Non mais soyons sérieux deux minutes; la qualité de la colle utilisée pour la vitre de l'écran est inférieure à celle d'un vulgaire autocollant ? Ôtez-moi d'un doute; cette...
chose
... est garantie 3 ans ou bien 3 minutes ?... :#roll#:




2) Tour du propriétaire :
Go to top

1141711416A première vue nous avons des dimensions imposantes de 18,3 x 8,2 x 2=300,120 cm³ en CNU
(Conditions Normales d'Utilisation)
et 18,4 x 8,9 x 2,2 = 360,272cm³ en CNT
(Conditions Normales de Transport)
.

Une fois la calculatrice prise en main, elle surprend alors par son extrême légèreté avec seulement 162g en CNU et 191g en CNT. Comme si on avait affaire à un boîtier quasiment vide... :#roll#:

114158498A de simples recoloration et remplacement des marque et nom de modèle, la
Esquisse GCEXFR
est totalement identique à la
Lexibook GC3000FR
.

Même les inscriptions des 50 touches correspondent, si bien qu'a priori on ne s'attend déjà à aucune des fonctionnalités mathématiques essentielles dont nous avions dénoncé l'absence la dernière fois. Le clavier paraît donc toujours aussi fouilli et donc extrêment complexe à utiliser. Chaque touche est en effet accompagnée :
  • d'une inscription blanche ou noire indiquant sa fonction principale
  • d'une inscription supérieure marron indiquant sa fonction secondaire accessible avec le modificateur
    SHIFT
  • d'une inscription supérieure verte indiquant sa fonction secondaire accessible avec le modificateur
    ALPHA
  • et parfois d'une inscription supérieure blanche pour une fonction qui visuellement ne correspond à rien
C'est certes le cas sur d'autres modèles non munis d'un clavier alphabétique dédié, mais ici c'est presque chaque touche qui dispose d'au moins deux fonctions secondaires, souvent très spécifiques. Sachant qu'il n'y a ici que 9 lettres pouvant être saisies via le modificateur
ALPHA
(A, B, C, D, E, F, M, X et Y)
, la touche
ALPHA
sert donc ici à bien d'autres choses que ce que son nom indique.

Tout ce qui resort de ceci est un gros manque d'intégration lors de la conception du clavier, et qui donne ici un gros manque d'ergonomie. La moindre petite manipulation qui aurait dû être intuitive, va nécessiter ici de mémoriser un raccourci clavier spécifique. :#roll#:

114078499Au dos de façon similaire à ce que nous avons constaté dans le manuel, les mentions
Lexibook
disparaissent au profit de la
SIPLEC
.

On retrouve sur la tranche inférieure le port série mini-Jack 2.5mm, et sur la tranche supérieure la diode examen rouge façon télécommande dans un petit renfoncement.
850411409 850511411




3) Alimentation et écran :
Go to top

114138500Contrairement à la concurrence l'
Esquisse GCEXFR
arrive à fonctionner avec seulement 2 piles AAA mises en série
(2 x 1,5 = 3 Volts)
.

S'y rajoute encore une pile dite de sauvegarde désormais de plus en plus rare, une CR2032
(3 Volts)
. Mais ici malgré son nom, rien à voir avec l'habituel circuit électronique dédié à l'alimentation de la mémoire pour en préserver les données pendant que l'on remplace les piles. Non, actionner le bouton de déverrouillage du cache des piles connecte tout simplement la CR2032 en parallèle des piles AAA, puisque l'on peut alors allumer la calculatrice sans ces dernières.

Cela pourrait sembler être une bonne idée; si pendant un DS ou examen tu te rends compte à un moment que tes piles sont trop faibles, il te suffira juste de déverrouiller le cache des piles pour basculer sur l'alimentation 3 Volts de la pile de sauvegarde. Sauf que tu vas alors être embêté(e) par le cache des piles qui ne tient plus en place dans cette situation.

1149111490L'écran contrairement à ce qu'une personne passant devant en rayon pourrait penser n'est pas matriciel mais hybride. C'est difficile à montrer en photo, aussi t'avons-nous fait un montage ci-contre.

L'écran se décompose donc en :
  • une zone matricielle de 47×32 pixels dédiée aux graphiques en bas à gauche
  • une zone matricielle de 40x8 pixels en bas à droite, qui par juxtaposition permet d'afficher textes et nombres sur 47+40=87 pixels de large
  • 2 afficheurs numériques 7 segments dédiés aux exposants
  • 19 autres éléments fixes

L'écran
Esquisse GCEXFR
est donc un mensonge à lui tout seul; si tu en juxtaposes les différents éléments c'est à peine plus de la moitié de sa surface qui peut afficher quelque chose.

Mais ce n'est pas tout... L'écran utilise comme tu le vois non pas des cristaux liquides noirs comme illustré sur l'autocollant de l'écran, mais des cristaux liquides bleus ! :o
Ceci nous donne un assez faible contraste et par conséquence une mauvaise lisibilité sous les éclairages domestiques. :mj:

Contrairement à toute la concurrence, nous ne voyons aucune combinaison de touches permettant de régler le contraste. Le manuel conseille bien d'augmenter le contraste si l'affichage devient trop faible, mais aucune autre page n'explique comment faire. Se moquerait-il de nous ?... :#roll#:





4) Capacités numériques :
Go to top

1145211451Sur
Esquisse GCEXFR
, on ne parlera pas d'applications mais de modes de fonctionnement, entre lesquels on peut basculer avec la touche
MODE
:
  1. COMP
    : Le mode de calcul standard.
    Contrairement à tous les autres modèles conformes 2020, il y a ici incapacité d'afficher simultanément un calcul et son résultat.
    L'historique des calculs est bien remontable, mais 1 seule ligne sera affichée à la fois, et uniquement le calcul, pas son résultat.
    Des possibilités extrêmement décevantes, même sur un écran aussi pourri il y avait quand même suffisamment de place pour faire bien mieux que ça... :mj:

    La machine gère un moteur de calcul exact fractionnaire à condition là encore d'utiliser la touche
    ab/c
    peu intuitive lors de la saisie au lieu de
    ÷
    .
    114501144911448Énorme problème comme la
    Lexibook GC3000FR
    , l'
    Esquisse GCEXFR
    pourtant censée cibler la France fonctionne par défaut dans la notation anglo-saxonne inconnue des élèves, et il semble n'y avoir aucun moyen de changer ce comportement par défaut ! :o
    Pire, la notation adoptée pour l'écriture ligne est complètement déroutante, nous faisant lire que
    $mathjax$\frac{36}{14}-\frac{3}{4}=\frac{\frac{1}{23}}{28}$mathjax$
    ! :#non#:
    Or,
    $mathjax$\frac{\frac{1}{23}}{28}≠1+\frac{23}{28}=\frac{51}{28}$mathjax$
    , de quoi faire un exercice complètement faux si on se base sur la calculatrice ! :mj:
    Pour obtenir la fraction dans l'écriture usuelle, il faudra la demander manuellement systématiquement après chaque résultat, avec non pas une mais deux touches supplémentaires,
    SHIFT
    ab/c
    . :mj:
    L'
    Esquisse GCEXFR
    n'est donc déjà même pas conforme au niveau Cinquième du programme scolaire français ! :mj:

  2. CMPLX
    : Un mode spécifique pour les calculs sur des nombres complexes
    (Terminale S et STI2D/STL BAC 2020 + option Mathématiques Expertes BAC 2021)
    .
    114551145411453C'est ici non seulement catastrophique mais même dangereux, la machine n'affichant par défaut que la partie réelle des résultats... Or,
    5
    et
    5+i
    par exemple, ce n'est pas du tout la même chose ! :#non#:
    On aurait pu imaginer un indicateur intuitif invitant à faire défiler le résultat, comme par exemple une flèche vers la droite...
    Mais non, rien de tel. Il te faudra donc deviner que tu dois taper
    SHIFT
    =
    pour alterner entre la partie réelle et l'éventuelle partie imaginaire du dernier résultat. :mj:
    Et pourtant, il y avait de la place en bas de l'écran... :#roll#:

    Rajoutons que la calculatrice ne gère même pas l'écriture exponentielle des nombres complexes, crachant une erreur si on ose lui taper une telle chose, peu importe que l'on soit en mode radians ou degrés. :mj:
  3. SD
    : Pour les statistiques à une variable.
    Encore une fois, lors de la saisie de tes données statistiques, ne t'attends surtout pas à voir l'écran afficher plus d'une valeur numérique à la fois.
    Fais donc très attention lors de ta saisie, car tu n'auras pas de vue d'ensemble à la fin, et car toute erreur te donnera finalement des paramètres faux.
    Paramètres qui seront à demander un par un avec la touche
    SHIFT
    ou
    ALPHA
    , suivie de la touche numérique ou opératoire dont une inscription secondaire mentionne le paramètre souhaité.
    Notons que la médiane
    (Quatrième)
    et les quartiles
    (Seconde)
    n'en font même pas partie ! :mj:
    La calculatrice est donc également déficiente en Quatrième et Seconde. :mj:

  4. REG
    : Pour les statistiques à deux variables et ajustements/régressions.
    Ne t'attends surtout pas à obtenir à l'écran l'équation de ton ajustement.
    Non non, ici tu devras en demander manuellement les paramètres A, B et/ou C à l'aide des fonctions alphabétiques des touches numériques, ce qui n'est déjà pas évident.
    Mais bien évidemment, pour maximiser les chances de te faire échouer, la calculatrice n'utilise pas les formules usuelles.
    Son ajustement linéaire n'a pas pour équation
    y=Ax+B
    mais
    y=Bx+A
    . :o
    Son ajustement quadratique n'a pas pour équation
    y=Ax²+Bx+C
    mais
    y=Cx²+Bx+A
    . :o
    Pour ne pas te planter, tu n'auras que le choix de lire et retenir par coeur les formules du manuel.
  5. BASE-N
    : Pour les calculs en base non décimale : hexadécimale, octale ou binaire.
    C'est dans ce mode que les fonctions secondaires accessibles avec le modificateur
    SHIFT
    sont modifiées et remplacées de façon non intuitive par les écritures blanches.

Remarquons en passant que malgré le nom de modèle
GCEXFR
, tout le système est jusqu'à présent en anglais abrégé. Et pas la moindre trace non plus des matrices qui nous ont été promises. :mj:




5) Capacités graphiques et zone utile écran:
Go to top

114961149511494Dans le mode graphique qui pour sa part doit être appelé avec les touches en haut à gauche du clavier, tu pourras définir au choix :
  • jusqu'à 2 fonctions avec
    Y1=
    et
    Y2=
  • 1 système paramétrique avec
    X=
    et
    Y=
1149711492Le graphe correspondant est alors tracé dans la zone matricielle du coin inférieur gauche, à peu près de la dimension d'un timbre poste. C'est ça le
"grand écran graphique"
que nous promettait l'emballage.
Achèterais-tu aujourd'hui un smartphone avec un écran de la taille d'un timbre poste ?
E.Leclerc
pense visiblement que oui.
:#roll#:

Si tu fais un tant soit peu attention, tu remarqueras d'ailleurs que ce n'est pas le seul mensonge de l'emballage à ce sujet. L'autocollant présent sur la calculatrice et également reproduit dans le manuel t'illustre en effet un graphe sur 48×32=1536 pixels.
11499Sauf qu'en pratique la zone graphique ne fait comme nous l'avons déjà dit que 47×31=1457 pixels...

Et que de plus comme tu le remarqueras ci-contre, l'axe des ordonnées s'arrête à 1 pixel du bord supérieur de cette zone, la zone graphique utile n'étant donc finalement que de 47×30=1410 pixels.

Tu devrais justement noter que la sinusoïde pourtant tracée avec les mêmes paramètres de fenêtrage que dans l'exemple n'a pas du tout la même qualité/régularité entre l'autocollant/manuel et la réalité de l'écran; et oui 1410 et 1536 pixels ce n'est pas pareil; l'emballage et le manuel te mentent en surestimant les capacités graphiques de ce modèle de près de 9% soit bien au-delà des marges d'erreurs usuelles; ce n'est pas rien ! :mj:


Donc non, tu ne rêves pas, bêtement il y a donc dans la zone graphique une ligne de 47 pixels qui sont bien physiquement présents sur l'écran et ne servent pourtant à rien. :mj:
Et d'ailleurs ce n'est pas tout, puisque l'écriture en ligne utilise une police sur 7 pixels de hauteur, alors que la zone matricielle complémentaire du coin inférieur droit fait 40×8 pixels. Ce qui nous fait un total de 47+40=87 pixels éternellement éteints. :mj:

11498Tu pourras faire suivre la courbe avec un curseur. Toutefois, la calculatrice ne semble pas avoir suffisamment de puissance pour te proposer autre chose que les valeurs associées aux 47 colonnes de pixels. Il faudra retracer la courbe avec une fenêtre différente
(et dont tu devras calculer les bornes nécessaires en comptant en 47èmes à compter de la valeur que tu cibles)
. :#roll#:
La machine semble toujours aussi incapable d'afficher sur le même écran plusieurs valeurs. De façon totalement non intuitive, pour basculer le mode d'affichage de coordonnée entre X et Y, tu devras deviner qu'il te faut taper une nouvelle combinaison
SHIFT
tout aussi peu intuitive. :(
11456Pire encore, chez la concurrence lorsque tu demandes de déterminer un point d'intersection sur l'écran graphique, le modèle te fait une véritable résolution numérique l'équation correspondante en appliquant un algorithme
(méthode de dichotomie, de Newton...)
dont il ne fait ensuite que représenter la réponse graphiquement.
Ici non, l'
Esquisse GCEXFR
nous démontre une nouvelle fois sa totale incapacité à travailler sur autre chose que les pixels affichés, te retournant une approximation très grossière et donc complètement fausse d'une solution. C'est-à-dire qu'elle effectue une résolution non pas numérique mais graphique et sur son timbre poste en prime ! :o
Or, pour
x²-x=1
,
-0,5217391
comme le prétend cette incapable d'
Esquisse GCEXFR
et
$mathjax$\frac{1-\sqrt{5}}{2}\approx -0,6180340$mathjax$
, ce n'est pas du tout pareil ! :mj:




6) Mémoire et programmation :
Go to top

11500Niveau mémoire, nous avons donc 2 lignes d'environ 100 jetons
(tokens)
chacune pour les définitions de graphique. Cette mémoire semble partagée entre les définitions
Y1=
et
Y2=
d'une part, et
X=
et
Y=
d'autre part. En effet, un changement de mode graphique
(fonctions ou paramétrique)
efface la dernière définition.

Ces 200
tokens
pourraient certes servir au stockage d'anti-sèches, les définitions étant aisément rappelables via l'éditeur graphique. :)
Toutefois, malgré la présence d'un modificateur
ALPHA
le clavier alphabétique est ridiculement limité aux lettres
ABCDEFMTXYi
via le modificateur
ALPHA
, et
via le modificateur
SHIFT
.
De plus, toutes les lettres ne sont pas accessibles dans l'éditeur de fonctions :
  • seulement
    ABCDEFMXeπ
    en mode fonctions
  • et seulement
    ABCDEFMTeπ
    en mode paramétrique
Bon courage pour arriver à saisir quelque chose d'intelligible avec ça... :#roll#:

Tu disposes de 9 variables permettant de stocker des valeurs numériques,
ABCDEFMXY
; sans doute est-ce cela que l'emballage baptisait ambitieusement
"9 mémoires"
. Pour des nombres complexes toutefois, seules les variables
ABCM
seront utilisables, le stockage mémoire de ces nombres nécessitant deux fois plus de place
(parties réelle et imaginaire)
utilisant probablement la même zone.

Tu disposes enfin d'une autre mémoire accessible via la touche
PROG
(
SHIFT
CALC
)
mais qui n'a toutefois rien à voir avec le stockage d'un programme
(et donc potentiellement de lignes de texte)
contrairement à ce que son nom indique. C'est plutôt programmable au sens de calculatrices scientifiques haut de gamme des années 1980; il s'agit juste de mettre en mémoire une formule d'environ 100
tokens
, pour pouvoir l'évaluer plus tard en fonction de l'état des différentes variables qu'elle utilise. Ici c'est beaucoup moins intéressant pour du stockage d'informations, puisque le contenu de la formule stockée ne pourra pas être rappelé à l'écran, juste évalué ou écrasé.

La taille exacte de la mémoire disponible pour l'utilisateur est inconnue, mais tout ceci ne semble pas dépasser les 256 octets.

A notre sens, l'
Esquisse GCEXFR
n'est pas une calculatrice graphique
programmable
, ni au sens scolaire
(algorithmique)
ni au sens des textes réglementaires
(stockage de données alphanumériques)
. On ne peut y stocker des programmes/textes mais juste des équations/lignes, tout comme sur les
TI/Casio Collège
, et comme pour ces dernières il n'y avait donc absolument pas besoin d'un mode examen.




7) Performances :
Go to top

Le modèle n'étant pas programmable, on peut estimer les performances de calcul via le tracé d'un graphique en se basant sur l'épisode 19 de nos tests de rentrée QCC 2017. L'
Esquisse GCEXFR
met autant de temps que la
Lexibook GC3000FR
.

Prenons donc le script suivant :
Code: Select all
try:
  from time import *
except:
  pass

def hastime():
  try:
    monotonic()
    return True
  except:
    return False

def seuil(d):
  timed,n=hastime(),0
  start,u=0 or timed and monotonic(),2.
  d=d**2
  while (u-1)**2>=d:
    u=1+1/((1-u)*(n+1))
    n=n+1
  return [(timed and monotonic() or 1)-start,n,u]


Voici ainsi le classement en terme de performances de calcul des calculatrices graphiques et programmables conformes 2020 pour un appel seuil(0.008) :
  1. 0,498s
    :
    NumWorks N0110
    (32 bits : Cortex-M7/ARMv7 @
    216MHz
    )
  2. 0,688s
    :
    HP Prime G2
    (32 bits : Cortex-A7/ARMv7 @
    528MHz
    )
  3. 0,785s
    :
    NumWorks N0100
    (32 bits : Cortex-M4/ARMv7 @
    100MHz
    )
  4. 2,414s
    :
    HP Prime G1
    (32 bits : ARM9/ARMv5 @
    400MHz
    )
  5. 8,93s
    :
    TI-Nspire CX II
    (32 bits : ARM9/ARMv5 @
    396MHz
    )
  6. 12,24s
    :
    TI-Nspire
    (32 bits : ARM9/ARMv5 @
    120MHz
    )
  7. 18,67s
    :
    TI-Nspire CX CR4+
    (révisions W+)
    (32 bits : ARM9/ARMv5 @
    156MHz
    )
  8. 20,92s
    :
    TI-Nspire CX
    (révisions A-V)
    (32 bits : ARM9/ARMv5 @
    132MHz
    )
  9. 50,77s
    :
    Casio Graph 90+E
    (32 bits : SH4 @
    117,96MHz
    )
  10. 81,03s
    :
    Casio Graph 35+E II
    (32 bits : SH4 @
    58,98MHz
    )
  11. 101,1s
    :
    Casio Graph 35/75+E
    (32 bits : SH4 @
    29,49MHz
    )
  12. 117,29s
    :
    Casio Graph 25+E
    (32 bits : SH4 @
    29,49MHz
    )
  13. 120,51s
    :
    TI-83 Premium CE Edition Python
    /
    TI-84 Plus CE-T
    (révisions M+)
    (8 bits : eZ80 @
    48MHz
    )
  14. 196,79s
    :
    TI-83 Premium CE
    /
    TI-84 Plus CE-T
    (révisions A-L)
    (8 bits : eZ80 @
    48MHz
    )
  15. 260,41s
    :
    TI-82 Advanced
    /
    TI-84 Plus T
    (8 bits : z80 @
    15MHz
    )
  16. 607,91s
    :
    Casio fx-CP400+E
    (32 bits : SH4 @
    117,96MHz
    )
  17. 672,65s
    :
    Casio fx-92+ Spéciale Collège
    (8 bits : nX-U8/100 >
    1,5MHz
    - spécifications ancien modèle fx-92 Collège 2D+, non confirmées sur le nouveau)
  18. 738,75s
    :
    Esquisse GCEXFR
    /
    Lexibook GC3000FR
    (non programmable, estimation relative par comparaison des performances en tracé de graphes avec le modèle le plus proche technologiquement, la
    TI-82 Advanced
    )

On peut se demander quel processeur préhistorique peut bien équiper l'
Esquisse GCEXFR
pour donner des performances aussi désastreuses, inférieures à celles d'une
Casio fx-92+ Spéciale Collège
... :#roll#:



8) Mode examen :
Go to top

11425Jusqu'ici donc, les
Lexibook GC3000FR
et
Esquisse GCEXFR
étaient absolument identiques, avec exactement les mêmes énormes défauts. Mais nous en arrivons au mode examen et là il y a du changement.

Déjà la combinaison d'activation/désactivation a changé. Sur
Lexibook GC3000FR
il fallait, calculatrice allumée, maintenir simultanément les touches
LN
7
AC
. Sur
Esquisse GCEXFR
il faut d'abord maintenir la touche
AC
avant de maintenir les touches
LN
7
.

Nous avons enfin affaire à nos premiers messages en français, ce n'est pas trop tôt, et on peut justement remarquer qu'ils ont bizarrement presque tous été reformulés par rapport à la
Lexibook GC3000FR
:
11419114211142211426


Ce n'est pas le seul changement, le délai que prend l'activation du mode examen a bizarrement augmenté, non plus 2 secondes mais près de 5 secondes. :o

Le mode examen signale son bon fonctionnement par un clignotement de diode très visible sur la tranche supérieure, ainsi que par le clignotement d'un drapeau
E
en haut à droite de l'écran.

114301142911427Sur les calculatrices graphiques conformes pour le BAC 2020, la désactivation du mode examen nécessite obligatoirement la connexion d'un appareil externe interdit, et est donc par conséquent impossible en cours d'épreuve :
  • une 2ème calculatrice compatible
  • un ordinateur éventuellement muni du logiciel de connectivité

Il n'y avait aucun logiciel de connectivité pour la
Lexibook GC3000FR
et nous n'en avons pas trouvé davantage de traces pour
Esquisse GCEXFR
. Nous ne pouvons donc utiliser ici qu'une deuxième calculatrice.

La désactivation du mode examen utilise la même combinaison de touches, qui invite alors à connecter la deuxième calculatrice, devant être identique selon le manuel, là encore avec des messages reformulés.
114331143411435
114361143811439


Ici encore, malgré la mémoire ridicule c'est bizarrement beaucoup plus lent, le délai d'attente n'est plus d'une demi-seconde mais de plus de 5 seconde. :o

Par contre, on remarque que contrairement à ce que prétendait le manuel, les
Lexibook GC3000FR
et
Esquisse GCEXFR
sont compatibles pour la désactivation du mode examen. Nul besoin donc d'une calculatrice identique, on peut :
  • désactiver le mode examen de l'
    Esquisse GCEXFR
    avec une
    Lexibook GC3000FR
  • désactiver le mode examen de la
    Lexibook GC3000FR
    avec une
    Esquisse GCEXFR
Ce qui confirme donc encore davantage le lien de parenté entre ces deux modèles que nous t'évoquons depuis le début.

Sur la
Lexibook GC3000FR
, la désactivation du mode examen était en pratique quasiment impossible. En effet, la 2ème calculatrice ne doit pas être elle aussi en mode examen, sinon ça ne marche pas. Contrainte que l'on retrouve sur les calculatrices
Casio
, mais pas
Texas Instruments
ou
Hewlett Packard
.
Quand tu sortiras de ton épreuve tu ne trouveras au mieux que des candidats dont la
Lexibook GC3000FR
sera elle aussi déjà en mode examen. A moins de t'acheter deux calculatrices, ou de connaître une personne équipée du même modèle et non concernée par l'épreuve que tu viens de passer, aucune solution. :mj:

Or, il est essentiel pour toi de pouvoir désactiver le mode examen, car tu dois te présenter en début de chaque épreuve autorisant la calculatrice avec une machine dont le mode examen n'est pas actif
(soit en langage surveillant, avec une diode éteinte)
. :#non#:
En effet, une diode qui clignote à ton arrivée en salle d'examen ne signifie pas que la machine est vide, mais qu'elle a été vidée il y a un certain temps. Arriver avec un mode examen déjà actif est une méthode connue de fraude; tu as potentiellement eu tout le temps de reremplir ta calculatrice depuis son activation.

11501Et bien il y a du changement avec l'
Esquisse GCEXFR
; plus de risque de se retrouver coincé en mode examen puisque celui-ci se désactive désormais automatiquement après 12 heures, et tu peux consulter à tout moment le temps restant en maintenant simultanément
ALPHA
(-)
.

Cela aurait pu être une bonne nouvelle... il n'en est hélas rien. C'est une fonctionnalité qui existe déjà sur d'autres modèles :
  • Chez
    Hewlett Packard
    , la
    HP Prime
    offre deux modes examen dont un seul a un délai d'expiration que l'utilisateur peut d'ailleurs choisir... et ce n'est pas le mode examen prévu pour la France
  • Chez
    Casio
    , les
    fx-9860GII
    distribués en Europe ont un mode examen qui expire après 12 heures, et dont le temps restant se consulte d'ailleurs étrangement lui aussi avec
    ALPHA
    (-)
    .
    Mais ce n'est pas le cas des modèles
    Graph 25/35/75/90+E
    distribués en France.

Le problème c'est qu'en France le mode examen n'est pas activé par le surveillant mais par le candidat. Comme il n'y a donc pas de contrôle de la configuration du mode examen par le surveillant mais juste de son activation, les modes examens qui expirent tout seuls sont strictement interdits ! :#non#:

Si si, cela m'a été confirmé sur le stand de
Hewlett Packard
aux journées
APMEP 2014-2015
; c'est pour ça qu'ils ont fait deux modes examens sur la
HP Prime
; et c'est dit pas moins de trois fois dont une très clairement dans les spécifications officielles du mode examen ci-contre : ce dernier doit être permanent et ne pas être désactivable autrement que par une connexion extérieure.

Sinon il serait trop facile d'activer le mode examen un peu moins de 12 heures avant une épreuve, afin qu'il expire justement pendant l'épreuve.

Non non, tu ne rêves pas, les experts
E.Leclerc
t'ont sorti pour la France une calculatrice graphique avec un mode examen non conforme, et donc strictement interdite aux examens 2020 ! :mj:


Le pire est que cette très grave erreur de conception de l'
Esquisse GCEXFR
ne part peut-être même pas d'un bon sentiment, celui de corriger cet énorme défaut de la
Lexibook GC3000FR
. Comme dit plus haut
Casio
distribue des modèles similaires en France et en Europe, mais munis de deux
firmwares
différents. De façon similaire il est donc possible que le fabricant
Truly
ait lui aussi développé les deux
firmwares
correspondants, un pour l'Europe et un pour la France, et ait ici fourni le mauvais
firmware
suite à une demande manquant peut-être de clarté.




9) Matériel :
Go to top

114448519Matériellement, il semble n'y avoir eu strictement aucune modification entre la
Lexibook GC3000FR
et l'
Esquisse GCEXFR
.

Nous avons toujours une diode examen qui n'est absolument pas sécurisée, étant déportée sur une carte fille reliée à la carte mère par 2 fils, dont les bricoleurs pourront donc faire facilement ce qu'ils voudront.

Rappelons que les calculatrices graphiques
Lexibook
, malgré leur soi-disant
conception
en Europe mise en avant par l'emballage, sont en réalité issues du taïwanais
Truly
et juste remaquillées aux couleurs de
Lexibook
:

114458520Comme la
Lexibook GC3000FR
, l'
Esquisse GCEXFR
est en fait un maquillage de la calculatrice
Truly TG206
comme le prouve toujours la même référence de carte
TG206-A-2
.
Contrairement aux autres modèles cités,
Truly
ne commercialise pas directement la
TG206
, se contentant donc apparemment de la vendre pour remaquillage à des distributeurs locaux.

La
TG206
est en fait une évolution de la
Truly TG204 / Lexibook GC2200
, à laquelle elle rajoute le mode examen, sa diode associée, et une puce
Flash FT24C02
de 256 octets qui sert à conserver de façon permanente la configuration du mode examen, même en cas de retrait des piles
(sinon ce serait trop simple)
.




10) Bilan :
Go to top

L'
Esquisse GCEXFR
est donc un clone quasiment identique à la terrible
Lexibook GC3000FR
.

En tous cas le fabricant
Truly
ayant visiblement été incapable de corriger en deux ans, l'
Esquisse GCEXFR
souffre déjà des mêmes défauts que la
Lexibook GC3000FR
:
  • de très graves défauts mathématiques qui ont de fortes chances de t'induire en erreur, dès la Cinquième pour tes calculs de nombres rationnels puis plus tard complexes et résolutions d'équation - un maximum de chances d'échouer ! :mj:
  • une inadéquation manifeste aux programmes scolaires français toutes séries générales et technologiques confondues, avec nombre de fonctionnalités essentielles manquantes
    (pas de médiane/quartiles en statistiques, pas de suites numériques, pas de lois de probabilité binomiale/normale, pas de langage de programmation, calculs complexes impossibles sous leur forme exponentielle...)
    - on se moque de nous, on dirait une calculatrice conçue selon les programmes scolaires du siècle dernier ! :mj:

L'
Esquisse GCEXFR
est incapable d'afficher simultanément calcul et résultat, chose dont les simples calculatrices de primaire
(
TI-106II
,
Casio fx-Junior+
,
TI-Primaire Plus
...)
sont pourtant capables ! :mj:

Le modèle semble de plus ne pas avoir les capacités lui permettant d'afficher à l'écran plus d'une valeur numérique à la fois. Donc inutile d'espérer obtenir un tableau de valeur de fonction, ou une vue d'ensemble des données statistiques saisies ou de leurs paramètres.
Limitation qui se ressent même jusque dans les nombres complexes ou coordonnées, qui nécessiteront de basculer entre parties réelle et imaginaire ou entre X et Y, via deux raccourcis spécifiques non intuitifs. :mj:

Dans le contexte des graphiques, le modèle semble incapable de travailler sur autre chose que les pixels affichés. Impossible d'obtenir une image d'une valeur intermédiaire entre deux pixels, et de même lors de la résolution d'équations les solutions seront arrondies au pixel le plus proche, avec comme conséquence des approximations aberrantes bien au-delà des 5-10% de marge d'erreur. :mj:

Pas d'écriture naturelle ni de calcul exact en dehors des fractions, opter pour ce modèle au lycée sera un brutal retour en arrière par rapport à ta
TI/Casio Collège
, aux conséquences désagréables voir même dramatiques. :mj:

Un modèle de plus très difficile à manipuler, ne donnant quasiment aucune indication sur son écran avec une démultiplication des combinaisons claviers toutes différentes à connaître pour réaliser des choses qui auraient dû être simples/intuitives. :mj:

La
NumWorks
est selon la communication du constructeur la calculatrice qui
"fait aimer les Maths"
. Tu as le droit de ne pas être d'accord, mais ce qui est sûr c'est que l'
Esquisse GCEXFR
mise entre les mains d'un lycéen lui fera détester les Maths ! :mj:



Il y a deux ans nous trouvions donc que la
Lexibook GC3000FR
était trop chère d'au moins 10€. Est-ce que son clone
Esquisse GCEXFR
vaut maintenant le coût à moins de 25€ ?

Nous n'en sommes pas convaincus. Car il s'est écoulé deux ans justement, sans évolution ici du
firmware
, alors que la concurrence a nettement progressé. Nous avons désormais à parfois bien moins de 25€ la
Casio fx-92+ Spéciale Collège
qui est supérieure sur bien des points : affichage naturel, calcul exact, tableur, statistiques avec médiane et quartiles, langage de programmation à la
Scratch
... Il ne serait pas surprenant que la
Casio fx-92+ Spéciale Collège
soit mieux placée que les
Lexibook GC3000FR
et
Esquisse GCEXFR
dans notre classement de rentrée 2019 à venir. ;)



Mais le plus grave ici, c'est que la claculatrice viole un des points essentiels des spécifications du mode examen et y est donc interdite : le surveillant de ton épreuve sera légitiment en droit de te la confisquer ou te demander de la ranger. :mj:



Les
"experts
E.Leclerc
"
qui ont ainsi été capables d'opter pour ce produit, si ils existent vraiment, n'ont donc d'experts que le nom et sont de véritables incapables. Ils n'ont visiblement même pas le niveau Cinquième en Mathématiques, et ne connaissent même pas la réglementation du mode examen qu'ils ont le culot de mettre en avant sur l'emballage. :mj:

N'ayons pas peur des mots, l'
Esquisse GCEXFR
est une arnaque avec son emballage
(et son manuel)
qui la présentent :
  • avec un
    "grand écran graphique"
    dont les pixels sont surestimés de 9% ! :mj:
  • comme
    "idéale pour le lycée toutes sections"
    alors qu'elle ne fait ni les suites numériques, ni les lois de probabilité binomiale/normale... et n'est même pas programmable :mj:
  • et surtout, encore plus grave, comme conforme pour les examens 2020 avec en prime le logo officiel de la communication gouvernementale alors que c'est manifestement faux ! :mj:

Si
E.Leclerc
a le moindre respect envers ses clients, il se dépêchera avant la masse des achats de rentrée dans quelques jours de revenir de cet égarement et corriger son erreur en réétiquetant son stock d'
Esquisse GCEXFR
comme non conformes pour 2020, ou bien de les faire totalement disparaître des rayons.

A défaut d'un geste de bonne volonté en ce sens, à maintenant moins de 25€ il y a fort à parier que les familles ainsi lésées ne se compteront pas juste en milliers cette fois-ci, et les enseignants en feront également les frais puisque forcés d'assurer gracieusement le SAV de cette chose
(bon courage)
si ils ont le malheur d'en avoir parmi leurs élèves. :mj:

Si tu as déjà fait l'erreur d'acheter une
Esquisse GCEXFR
, dépêche-toi de la rapporter dans ton magasin
E.Leclerc
au plus tôt pour remboursement. Tu peux normalement évoquer sans trop de difficultés le droit de rétractation pendant les deux semaines suivant la date d'achat. Au-delà, l'emballage étant manifestement mensonger, la vente est nulle et le magasin est quand même tenu de t'indemniser.

Adaptation Bejeweled pour TI-83 Premium CE

New postby critor » 02 Sep 2019, 20:29

11502En 2001 sortait le jeu
Bejeweled
, initialement pour navigateurs Internet avant d'inonder toute la scène vidéoludique mondiale.

Aujourd'hui pour fêter la rentrée
(ou selon le cas te la faire oublier :p )
, nous te proposons son adaptation pour ta
TI-83 Premium CE
,
Bejeweled CE
par
Ben "calclover2514" Pryor
.

En inversant des paires joyaux adjacents horizontalement ou verticalement, ton but est d'aligner trois joyaux identiques, ou même davantage pour nombre de bonus différents.

Pas moins de 5 superbes fonds d'écran en demi-résolution
(160x120 pixels)
t'accompagneront alternativement dans ton aventure, alors dépêche-toi de passer les niveaux pour tous les découvrir ! ;)



Attention, pour fonctionner correctement
Bejeweled CE
a besoin des bibliothèques C téléchargeables ci-dessous. Mais rien de bien compliqué, pour les installer il te suffira juste de transférer leur fichier sur ta calculatrice, rien d'autre. ;)


Téléchargements
:
Link to topic: Adaptation Bejeweled pour TI-83 Premium CE (Comments: 2)

Examens agricoles : mode examen abrogé + TI-Python interdit

New postby critor » 03 Sep 2019, 21:47

Parmi les examens de l'
Enseignement Agricole
, le
BAC S
filière
Ecologie, Agronomie et Territoires
fait figure d'exception. En effet, ce seul examen agricole de filière générale voit l'organisation de ses épreuves déléguée au
Ministère de l'Education Nationale
et donc régie par ses textes et plus généralement le
Code de l'éducation
.

Les autres examens de l'
Enseignement Agricole
relèvent des filières technologiques
(
BAC STAV
,
BTSA
, ...)
et professionnelles et sont directement organisés par le
Ministère de l'Agriculture, de l'Agroalimentaire et de la Forêt
. Réglementairement, l'organisation de leurs épreuves relève de textes spécifiques de ce Ministère et plus généralement du
Code rural
.

Par la
circulaire
2015-056
du
17 mars 2015
, le
Ministère de l'Education Nationale
introduisait le mode examen des calculatrices, initialement pour la session d'examens 2018, puis reporté à 2019 et maintenant 2020.

Cette circulaire ne s'appliquait donc pas aux examens directement organisés par l'
Enseignement Agricole
, aussi le mode examen y a-t-il été défini ultérieurement et de façon similaire dans la note de service
DGER/SDPFE/2016-782
du
5 octobre 2016
, également pour la session d'examens 2018.

Pour l'
Education Nationale
pas de changement à date, le mode examen sera donc mis en place pour la session d'examens 2020, et peut-être aussi pour les épreuves de contrôle continu du
BAC 2021
qui démarrent dès cette année.

Par contre pour l'
Enseignement Agricole
, la note de service introduisant le mode examen a été abrogée par la nouvelle note de service
DGER/SDPFE/2019-210
du
13 mars 2019
.

Cette nouvelle note de service conserve l'autorisation des calculatrices graphiques mais enterre le mode examen, ici définitivement :
Les matériels autorisés sont les suivants :
• les calculatrices non programmables sans mémoire alphanumérique ;
• les calculatrices avec mémoire alphanumérique et/ou avec écran graphique.
[...]
Si la calculatrice utilisée dispose d’un mode « examen », ce dernier ne doit pas être activé par le candidat. En cas d’activation, il ne sera pas possible de sortir de ce mode « examen » pendant l’épreuve : le candidat devra donc composer avec ce mode activé, sauf s’il dispose d’une deuxième calculatrice.


Quid donc des données mémoire ? Et bien contrairement aux textes en vigueur dans l'
Education Nationale
c'est dit très clairement, tu y mets tout ce que tu veux et les surveillants n'ont rien à te dire :
Lorsque la calculatrice répond aux exigences ci-dessus, toute utilisation de la mémoire de cette dernière par le candidat est acceptée et ne doit pas faire l’objet d’une procédure de fraude ou tentative de fraude.

Remarquons également une précision qui ne figure plus clairement dans les derniers textes de l'
Education Nationale
:
Est interdite l'utilisation de tout module ou extension enfichable ainsi que de tout câble, quelles qu'en soient la longueur et la connectique.

L'utilisation du module externe
TI-Python
permettant d'exécuter des scripts
Python
sur ta
TI-83 Premium CE
est donc strictement
(et même doublement)
interdite au
BAC STAV 2020
ainsi qu'aux autres examens techniques et professionnels de l'
Enseignement Agricole
, et pas
(encore ?)
aux examens organisés par l'
Education Nationale
.


On peut donc se demander si cette nouvelle note de service pour l'
Enseignement Agricole
présage d'une nouvelle circulaire à venir pour l'
Education Nationale
qui irait dans le même sens... ou pas. Mystère à ce jour.


Crédit photo
:
wawachief

Sortie logiciel d'émulation Casio Graph 35+E II Python

New postby critor » 04 Sep 2019, 10:40

La gamme
Casio Manager Subscription
est une série de logiciels te permettant de reproduire sur l'écran de ton ordinateur le fonctionnement de ta calculatrice.

Ils sont particulièrement pertinents pour les enseignants : :bj:
  • aussi bien pour guider le travail collectif d'une classe
    (reproduction à la fois du clavier et de l'écran de la calculatrice, séquences visuelles de touches...)
  • que pour concevoir leurs documents
    (captures d'écran dans différentes tailles, copier-coller de séquences de touches...)

Le logiciel
fx-Manager Plus Subscription
te permettait d'émuler les calculatrices monochromes, et offrait dans sa dernière version pas moins de 4 modèles :
  • Graph 35+E 2.10
  • Graph 75+E 2.09
  • fx-9750GII 2.09
  • fx-9860GII 2.09

Pour cette rentrée 2019,
Casio
a sorti un tout nouveau modèle capable d'exécuter des scripts
Python
, la
Graph 35+E II
.

Mais voilà, la nouvelle
Graph 35+E II
n'était pas supportée par le logiciel d'émulation
fx-Manager Plus
.

Fini les soucis, juste à temps pour les premiers cours de Maths, Physique-Chimie et SNT,
Casio
sort aujourd'hui pour
Windows
un tout nouveau logiciel d'émulation dédié à son nouveau modèle, le
fx-Manager Plus Graph 35+E II Subscription
. :bj:

La
Graph 35+E II
émulée fonctionne sous la même dernière version
3.10
que la calculatrice, comprend bien évidemment l'application
Python
intégrée parfaitement fonctionnelle, et a en prime l'application officielle de géométrie dynamique préchargée.


Si besoin, tu pourras rajouter n'importe quelle autre application ou programme
Graph 25/35/75+E
de ton choix en tapant
F3
F1
(Importer)
à l'accueil de l'application
Memory
intégrée.

Le logiciel
fx-Manager Plus Graph 35+E II Subscription
fonctionnera gratuitement pendant 90 jours à compter de sa première utilisation; au-delà il te faudra te procurer un numéro de licence.

Si tu disposes déjà d'une licence pour l'ancien logiciel
fx-Manager Plus Subscription
, celle-ci reste parfaitement utilisable avec le nouveau
fx-Manager Graph 35+E II Subscription
sous certaines conditions
(licence déjà activée sur le même ordinateur et non encore expirée, ou bien licence encore jamais activée)
.

Téléchargement
:
Casio Manager Graph 35+E II Subscription
pour
Windows


Source
:
http://edu.casio.com/softwarelicense/index.php

Référence
:
https://www.planet-casio.com/Fr/forums/ ... 835&page=1

QCC 2019 épisode 6 : performances & Python

New postby critor » 07 Sep 2019, 11:49

5409
Quelle Calculatrice programmable Choisir 2019 - Episode 6
Performances et Python


Nous clôturons aujourd'hui la série des nouveaux tests
QCC 2019
, avec les performances.

Dans un premier temps, nous allons évaluer les performances de calcul en virgule flottante grâce à un programme dans le langage historique de chaque machine. Parce que le langage historique est normalement le plus intégré au système et illustre ainsi bien les performances globales. Prenons pour cela le script
Python
suivant, qui sera traduit ligne à ligne pour chaque calculatrice :
Code: Select all
try:
  from time import *
except:
  pass

def hastime():
  try:
    monotonic()
    return True
  except:
    return False

def seuil(d):
  timed,n=hastime(),0
  start,u=0 or timed and monotonic(),2.
  d=d**2
  while (u-1)**2>=d:
    u=1+1/((1-u)*(n+1))
    n=n+1
  return [(timed and monotonic() or 1)-start,n,u]


Nous allons réaliser le test dans deux contextes :
  • le contexte exact, le plus souvent par défaut et inutile ici
  • le contexte numérique
    (calculs décimaux approchés)
    optimal pour ce script

En effet la plupart des calculatrices offrent le choix d'obtenir des résultat décimaux ou exacts lorsque possible, et selon le mode courant cela peut influer sur les performances.

Si l'on se donne la peine de régler le mode numérique, l'appel seuil(0.008) donne le classement suivant :
  1. 0,498s
    :
    NumWorks N0110
    (32 bits : Cortex-M7/ARMv7 @
    216MHz
    )
  2. 0,688s
    :
    HP Prime G2
    (32 bits : Cortex-A7/ARMv7 @
    528MHz
    )
  3. 0,785s
    :
    NumWorks N0100
    (32 bits : Cortex-M4/ARMv7 @
    100MHz
    )
  4. 2,19s
    :
    Casio Graph 35+E II
    (32 bits : SH4 @58,98MHz overclocké @
    274,91MHz
    via Ftune3 avec l'interpréteur C.Basic)
  5. 2,23s
    :
    Casio Graph 35/75+E
    (32 bits : SH4 @29,49MHz overclocké @
    267,78MHz
    via Ftune2 avec l'interpréteur C.Basic)
  6. 2,37s
    :
    Casio Graph 90+E
    (32 bits : SH4 @
    117,96MHz
    @58,98MHz overclocké @
    274,91MHz
    via Ptune3 avec l'interpréteur C.Basic)
  7. 2,41s
    :
    HP Prime G1
    (32 bits : ARM9/ARMv5 @
    400MHz
    )
  8. 3,75s
    :
    Casio Graph 90+E
    (32 bits : SH4 @
    117,96MHz
    avec l'interpréteur C.Basic)
  9. 8,93s
    :
    TI-Nspire CX II
    (32 bits : ARM9/ARMv5 @
    396MHz
    )
  10. 10,02s
    :
    TI-Nspire
    (32 bits : ARM9/ARMv5 overclocké @120MHz @
    150MHz
    via Nover)
  11. 11,11s
    :
    Casio Graph 35+E II
    (32 bits : SH4 @
    58,98
    avec l'interpréteur C.Basic)
  12. 12,24s
    :
    TI-Nspire
    (32 bits : ARM9/ARMv5 @
    120MHz
    )
  13. 12,9s
    :
    Casio Graph 35/75+E
    (32 bits : SH4 @
    29,49MHz
    avec l'interpréteur C.Basic)
  14. 18,64s
    :
    TI-Nspire CX CR4+
    (révisions W+)
    (32 bits : ARM9/ARMv5 @156MHz overclocké @
    216MHz
    via Nover)
  15. 18,94s
    :
    TI-Nspire CX CR4+
    (révisions W+)
    (32 bits : ARM9/ARMv5 @
    156MHz
    )
  16. 19,56s
    :
    TI-Nspire CX
    (révisions A-V)
    (32 bits : ARM9/ARMv5 @132MHz overclocké @
    222MHz
    via Nover)
  17. 20,92s
    :
    TI-Nspire CX
    (révisions A-V)
    (32 bits : ARM9/ARMv5 @
    132MHz
    )
  18. 25,26s
    :
    Casio Graph 35/75+E
    (32 bits : SH4 @29,49MHz overclocké @
    267,78MHz
    via Ftune2)
  19. 29,31s
    :
    Casio Graph 35+E II
    (32 bits : SH4 @58,98MHz overclocké @
    274,91MHz
    via Ftune3)
  20. 38,15s
    :
    Casio Graph 90+E
    (32 bits : SH4 @117,96MHz overclocké @
    270,77MHz
    via Ptune3)
  21. 50,77s
    :
    Casio Graph 90+E
    (32 bits : SH4 @
    117,96MHz
    )
  22. 81,03s
    :
    Casio Graph 35+E II
    (32 bits : SH4 @
    58,98MHz
    )
  23. 101,1s
    :
    Casio Graph 35/75+E
    (32 bits : SH4 @
    29,49MHz
    )
  24. 117,29s
    :
    Casio Graph 25+E
    (32 bits : SH4 @
    29,49MHz
    )
  25. 120,51s
    :
    TI-83 Premium CE Edition Python
    /
    TI-84 Plus CE-T
    (révisions M+)
    (8 + 32 bits : eZ80 @
    48MHz
    )
  26. 171,31s
    :
    TI-83 Premium CE
    /
    TI-84 Plus CE-T
    (révisions A-L)
    (8 bits : eZ80 @
    48MHz
    accéléré via AWSC)
  27. 196,79s
    :
    TI-83 Premium CE
    /
    TI-84 Plus CE-T
    (révisions A-L)
    (8 bits : eZ80 @
    48MHz
    )
  28. 260,41s
    :
    TI-82 Advanced
    /
    TI-84 Plus T
    (8 bits : z80 @
    15MHz
    )
  29. 607,91s
    :
    Casio fx-CP400+E
    (32 bits : SH4 @
    117,96MHz
    )
  30. 672,65s
    :
    Casio fx-92+ Spéciale Collège
    (8 bits : nX-U8/100 >
    1,5MHz
    - spécifications ancien modèle fx-92 Collège 2D+, non confirmées sur le nouveau)
  31. 798,18s
    :
    Esquisse GCEXFR
    /
    Lexibook GC3000FR
    (non programmable, estimation relative par comparaison des performances en tracé de graphes avec le modèle le plus proche technologiquement, la
    TI-82 Advanced
    )


Revenons donc maintenant en mode exact, fonctionnement donc par défaut des machines si on ne fait pas attention. Pour le même appel seuil(0.008) il y a quelques changements :
  1. 0,498s
    :
    NumWorks N0110
    (32 bits : Cortex-M7/ARMv7 @
    216MHz
    )
  2. 0,785s
    :
    NumWorks N0100
    (32 bits : Cortex-M4/ARMv7 @
    100MHz
    )
  3. 2,19s
    :
    Casio Graph 35+E II
    (32 bits : SH4 @58,98MHz overclocké @
    274,91MHz
    via Ftune3 avec l'interpréteur C.Basic)
  4. 2,23s
    :
    Casio Graph 35/75+E
    (32 bits : SH4 @29,49MHz overclocké @
    267,78MHz
    via Ftune2 avec l'interpréteur C.Basic)
  5. 2,37s
    :
    Casio Graph 90+E
    (32 bits : SH4 @
    117,96MHz
    @58,98MHz overclocké @
    274,91MHz
    via Ptune3 avec l'interpréteur C.Basic)
  6. 3,75s
    :
    Casio Graph 90+E
    (32 bits : SH4 @
    117,96MHz
    avec l'interpréteur C.Basic)
  7. 11,11s
    :
    Casio Graph 35+E II
    (32 bits : SH4 @
    58,98
    avec l'interpréteur C.Basic)
  8. 11,26s
    :
    TI-Nspire CX II
    (32 bits : ARM9/ARMv5 @
    396MHz
    )
  9. 12,9s
    :
    Casio Graph 35/75+E
    (32 bits : SH4 @
    29,49MHz
    avec l'interpréteur C.Basic)
  10. 16,3s
    :
    TI-Nspire
    (32 bits : ARM9/ARMv5 overclocké @120MHz @
    150MHz
    via Nover)
  11. 16,51s
    :
    HP Prime G2
    (32 bits : Cortex-A7/ARMv7 @
    528MHz
    )
  12. 20,32s
    :
    TI-Nspire
    (32 bits : ARM9/ARMv5 @
    120MHz
    )
  13. 23,6s
    :
    TI-Nspire CX CR4+
    (révisions W+)
    (32 bits : ARM9/ARMv5 @156MHz overclocké @
    216MHz
    via Nover)
  14. 24,45s
    :
    TI-Nspire CX
    (révisions A-V)
    (32 bits : ARM9/ARMv5 @132MHz overclocké @
    222MHz
    via Nover)
  15. 25,23s
    :
    TI-Nspire CX CR4+
    (révisions W+)
    (32 bits : ARM9/ARMv5 @
    156MHz
    )
  16. 25,26s
    :
    Casio Graph 35/75+E
    (32 bits : SH4 @29,49MHz overclocké @
    267,78MHz
    via Ftune2)
  17. 28,42s
    :
    TI-Nspire CX
    (révisions A-V)
    (32 bits : ARM9/ARMv5 @
    132MHz
    )
  18. 29,31s
    :
    Casio Graph 35+E II
    (32 bits : SH4 @58,98MHz overclocké @
    274,91MHz
    via Ftune3)
  19. 38,15s
    :
    Casio Graph 90+E
    (32 bits : SH4 @117,96MHz overclocké @
    270,77MHz
    via Ptune3)
  20. 43,13s
    :
    HP Prime G1
    (32 bits : ARM9/ARMv5 @
    400MHz
    )
  21. 50,77s
    :
    Casio Graph 90+E
    (32 bits : SH4 @
    117,96MHz
    )
  22. 81,03s
    :
    Casio Graph 35+E II
    (32 bits : SH4 @
    58,98MHz
    )
  23. 104,05s
    :
    Casio Graph 35/75+E
    (32 bits : SH4 @
    29,49MHz
    )
  24. 119,57s
    :
    Casio Graph 25+E
    (32 bits : SH4 @
    29,49MHz
    )
  25. 152,27s
    :
    TI-83 Premium CE Edition Python
    /
    TI-84 Plus CE-T
    (révisions M+)
    (8 bits : eZ80 @
    48MHz
    )
  26. 262,82s
    :
    TI-82 Advanced
    /
    TI-84 Plus T
    (8 bits : z80 @
    15MHz
    )
  27. 311,51s
    :
    TI-83 Premium CE
    /
    TI-84 Plus CE-T
    (révisions A-L)
    (8 bits : eZ80 @
    48MHz
    accéléré via AWSC)
  28. 355,52s
    :
    TI-83 Premium CE
    /
    TI-84 Plus CE-T
    (révisions A-L)
    (8 bits : eZ80 @
    48MHz
    )
  29. 672,65s
    :
    Casio fx-92+ Spéciale Collège
    (8 bits : nX-U8/100 >
    1,5MHz
    - spécifications ancien modèle fx-92 Collège 2D+, non confirmées sur le nouveau)
  30. 798,18s
    :
    Esquisse GCEXFR
    /
    Lexibook GC3000FR
    (non programmable, estimation relative par comparaison des performances en tracé de graphes avec le modèle le plus proche technologiquement, la
    TI-82 Advanced
    )
  31. 9297,47s
    :
    Casio fx-CP400+E
    (32 bits : SH4 @
    117,96MHz
    )




Avec le même script, passons maintenant sur l'évaluateur
Python
lorsque disponible. L'appel seuil(0.008) nous donne :
  1. 0,27s
    :
    TI-Nspire CX
    (révisions A-V)
    (32 bits : ARM9/ARMv5 @132MHz overclocké @
    222MHz
    via Nover avec l'interpréteur MicroPython)
  2. 0,376s
    :
    HP Prime G2
    (32 bits : Cortex-A7/ARMv7 @
    528MHz
    )
  3. 0,38s
    :
    TI-Nspire
    (32 bits : ARM9/ARMv5 overclocké @120MHz @
    150MHz
    via Nover avec l'interpréteur MicroPython)
  4. 0,47s
    :
    TI-Nspire
    (32 bits : ARM9/ARMv5 @
    120MHz
    avec l'interpréteur MicroPython)
  5. 0,48s
    :
    TI-Nspire CX
    (révisions A-V)
    (32 bits : ARM9/ARMv5 @
    132MHz
    avec l'interpréteur MicroPython)
  6. 0,498s
    :
    NumWorks N0110
    (32 bits : Cortex-M7/ARMv7 @
    216MHz
    )
  7. 0,53s
    :
    TI-Nspire CX CR4+
    (révisions W+)
    (32 bits : ARM9/ARMv5 @156MHz overclocké @
    216MHz
    via Nover avec l'interpréteur MicroPython)
  8. 0,59s
    :
    Casio Graph 35/75+E
    (32 bits : SH4 @29,49MHz overclocké @
    267,78MHz
    via Ftune2 avec l'interpréteur CasioPython)
  9. 0,68s
    :
    TI-Nspire CX CR4+
    (révisions W+)
    (32 bits : ARM9/ARMv5 @
    156MHz
    avec l'interpréteur MicroPython)
  10. 0,785s
    :
    NumWorks N0100
    (32 bits : Cortex-M4/ARMv7 @
    100MHz
    )
  11. 0,79s
    :
    Casio Graph 35+E II
    (32 bits : SH4 @58,98MHz overclocké @
    274,91MHz
    via Ftune3 avec l'interpréteur CasioPython)
  12. 1,61s
    :
    HP Prime G1
    (32 bits : ARM9/ARMv5 @
    400MHz
    )
  13. 1,86s
    :
    Casio Graph 35+E II
    (32 bits : SH4 @58,98MHz overclocké @
    274,91MHz
    via Ftune3)
  14. 2,15s
    :
    Casio Graph 90+E
    (32 bits : SH4 @117,96MHz overclocké @
    270,77MHz
    via Ptune3)
  15. 2,96s
    :
    Casio Graph 35+E II
    (32 bits : SH4 @58,98MHz overclocké @
    274,91MHz
    via Ftune3 avec l'interpréteur KhiCAS)
  16. 3,27s
    :
    Casio Graph 90+E
    (32 bits : SH4 @
    117,96MHz
    )
  17. 3,65s
    :
    Casio Graph 90+E
    (32 bits : SH4 @117,96MHz overclocké @
    270,77MHz
    via Ptune3 avec l'interpréteur KhiCAS)
  18. 3,73s
    :
    TI-83 Premium CE
    + module externe
    TI-Python
    (8 + 32 bits : eZ80 @
    48MHz
    + Cortex-M0+/ARMv6 @
    48MHz
    )
  19. 3,9s
    :
    Casio Graph 35+E II
    (32 bits : SH4 @
    58,98
    avec l'interpréteur CasioPython)
  20. 3,93s
    :
    TI-83 Premium CE Edition Python
    (8 + 32 bits : eZ80 @
    48MHz
    + Cortex-M0+/ARMv6 @
    48MHz
    )
  21. 4s
    :
    Casio Graph 35/75+E
    (32 bits : SH4 @
    29,49MHz
    avec l'interpréteur CasioPython)
  22. 4,4s
    :
    TI-83 Premium CE
    + module externe
    TI-Python
    (8 + 32 bits : eZ80 @
    48MHz
    + Cortex-M0+/ARMv6 @
    48MHz
    avec firmware CircuitPython)
  23. 5,48s
    :
    Casio Graph 90+E
    (32 bits : SH4 @
    117,96MHz
    avec l'interpréteur KhiCAS)
  24. 9,21s
    :
    Casio Graph 35+E II
    (32 bits : SH4 @
    58,98MHz
    )
  25. 13,93s
    :
    Casio Graph 35+E II
    (32 bits : SH4 @
    58,98MHz
    avec l'interpréteur KhiCAS)


Mais contrairement à la plupart des langages historiques, le
Python
distingue les nombres entiers des nombres flottants. Voici donc un script pour tester les calculs entiers en
Python
:
Code: Select all
try:from time import monotonic
except:pass

def hastime():
  try:
    monotonic()
    return True
  except:return False

def nodivisorin(n,l):
  for k in l:
    if n//k*k==n:
      return False
  return True

def isprimep(n):
  t=hastime()
  s,l,k=0 or t and monotonic(),[3],7
  if n==2 or n==5:return True
  if int(n)!=n or n//2*2==n or n//5*5==5:
    return False
  if n<k:return n in l
  while k*k<n:
    if nodivisorin(k,l):l.append(k)
    k+=2+2*((k+2)//5*5==k+2)
  r=nodivisorin(n,l)
  return (t and monotonic() or 1)-s,r


L'appel isprimep(10000019) nous donne donc le classement suivant en calcul entier :
  1. 0,42s
    :
    TI-Nspire CX
    (révisions A-V)
    (32 bits : ARM9/ARMv5 @132MHz overclocké @
    222MHz
    via Nover avec l'interpréteur MicroPython)
  2. 0,57s
    :
    TI-Nspire
    (32 bits : ARM9/ARMv5 overclocké @120MHz @
    150MHz
    via Nover avec l'interpréteur MicroPython)
  3. 0,58s
    :
    Casio Graph 35/75+E
    (32 bits : SH4 @29,49MHz overclocké @
    267,78MHz
    via Ftune2 avec l'interpréteur CasioPython)
  4. 0,581s
    :
    NumWorks N0110
    (32 bits : Cortex-M7/ARMv7 @
    216MHz
    )
  5. 0,59s
    :
    Casio Graph 35+E II
    (32 bits : SH4 @58,98MHz overclocké @
    274,91MHz
    via Ftune3 avec l'interpréteur CasioPython)
  6. 0,62s
    :
    TI-Nspire CX
    (révisions A-V)
    (32 bits : ARM9/ARMv5 @
    132MHz
    avec l'interpréteur MicroPython)
  7. 0,63s
    :
    TI-Nspire CX CR4+
    (révisions W+)
    (32 bits : ARM9/ARMv5 @156MHz overclocké @
    216MHz
    via Nover avec l'interpréteur MicroPython)
  8. 0,67s
    :
    TI-Nspire
    (32 bits : ARM9/ARMv5 @
    120MHz
    avec l'interpréteur MicroPython)
  9. 0,86s
    :
    Casio Graph 35+E II
    (32 bits : SH4 @58,98MHz overclocké @
    274,91MHz
    via Ftune3)
  10. 0,99s
    :
    TI-Nspire CX CR4+
    (révisions W+)
    (32 bits : ARM9/ARMv5 @
    156MHz
    avec l'interpréteur MicroPython)
  11. 1,08s
    :
    Casio Graph 90+E
    (32 bits : SH4 @117,96MHz overclocké @
    270,77MHz
    via Ptune3)
  12. 1,17s
    :
    NumWorks N0100
    (32 bits : Cortex-M4/ARMv7 @
    100MHz
    )
  13. 1,58s
    :
    Casio Graph 90+E
    (32 bits : SH4 @
    117,96MHz
    )
  14. 3,02s
    :
    Casio Graph 35+E II
    (32 bits : SH4 @
    58,98
    avec l'interpréteur CasioPython)
  15. 4,39s
    :
    Casio Graph 35+E II
    (32 bits : SH4 @
    58,98MHz
    )
  16. 4,42s
    :
    HP Prime G2
    (32 bits : Cortex-A7/ARMv7 @
    528MHz
    )
  17. 4,98s
    :
    Casio Graph 35/75+E
    (32 bits : SH4 @
    29,49MHz
    avec l'interpréteur CasioPython)
  18. 8,1s
    :
    TI-83 Premium CE
    + module externe
    TI-Python
    (8 + 32 bits : eZ80 @
    48MHz
    + Cortex-M0+/ARMv6 @
    48MHz
    )
  19. 9s
    :
    TI-83 Premium CE Edition Python
    (8 + 32 bits : eZ80 @
    48MHz
    + Cortex-M0+/ARMv6 @
    48MHz
    )
  20. 11,26s
    :
    TI-83 Premium CE
    + module externe
    TI-Python
    (8 + 32 bits : eZ80 @
    48MHz
    + Cortex-M0+/ARMv6 @
    48MHz
    avec firmware CircuitPython)
  21. 16,05s
    :
    HP Prime G1
    (32 bits : ARM9/ARMv5 @
    400MHz
    )
  22. 19,06s
    :
    Casio Graph 35+E II
    (32 bits : SH4 @58,98MHz overclocké @
    274,91MHz
    via Ftune3 avec l'interpréteur KhiCAS)
  23. 22,77s
    :
    Casio Graph 90+E
    (32 bits : SH4 @117,96MHz overclocké @
    270,77MHz
    via Ptune3 avec l'interpréteur KhiCAS)
  24. 32,76s
    :
    Casio Graph 90+E
    (32 bits : SH4 @
    117,96MHz
    avec l'interpréteur KhiCAS)
  25. 91,71s
    :
    Casio Graph 35+E II
    (32 bits : SH4 @
    58,98MHz
    avec l'interpréteur KhiCAS)






Avant de conclure, une petite page de publicité pour la plus grande arnaque jamais vendue parmi les calculatrices graphiques en rayon scolaire :


Si les performances ont de l'importance pour toi, les meilleurs choix sont donc :
  • la
    NumWorks N0110
    pour les performances générales
  • la
    TI-Nspire CX
    (révision A-V)
    pour le
    Python
    (hors mode examen uniquement :#non#:)
  • la
    HP Prime G2
    pour le
    Python
    en mode examen
Le meilleur compromis de performances semble être la
NumWorks N0110
, dans le sens où contrairement aux autres elle ne s'effondre pas dans les classements où elle n'est pas première, et en prime sans aucun besoin d'installation d'application additionnelle ou d'
overclocking
! :bj:

Citons également la
Casio Graph 35+E II
qui, munie des bons outils hors mode examen s'en sort remarquablement bien par rapport à son prix, d'environ ~60€ seulement, sur lequel
Casio
te rembourse en prime 10€ pour tout achat à neuf d'ici le 30 septembre ! :bj:


A très bientôt pour le classement final de rentrée 2019 à la fois pour les BAC 2020 et 2021+ ! ;)
Link to topic: QCC 2019 épisode 6 : performances & Python (Comments: 20)

Firmware 11.1.0 tiers: Python avec 32K/40K mémoire travail !

New postby critor » 08 Sep 2019, 13:48


La
NumWorks
offre à ce jour l'implémentation
Python
la plus riche sur calculatrice, avec
188
éléments
builtins
et pas moins de 6 modules complémentaires dont le module graphique
kandinsky
et le module de tracé
turtle
. :bj:

C'est a priori une aubaine pour le nouvel enseignement numérique
NSI
de Première au lycée à compter de cette rentrée 2019. :)

Sauf que la
NumWorks
se traîne également un véritable boulet niveau mémoire. Elle dispose de :
  • 16 Kio
    de mémoire de stockage pour les scripts
    Python
  • 16 Kio
    de mémoire de travail pour l'exécution des scripts
    Python
    , comme le report notre script de test

Or les
16 Kio
de mémoire de travail constituent la plus faible valeur toute concurrence confondue ! :mj:

Etant ainsi très à l'étroit, faire fonctionner des scripts
Python
un minimum conséquents, comme par exemple avec une interface texte ou graphique, relève d'un véritable défi d'optimisation à l'aveugle comme nous avions déjà pu nous en rendre compte avec les scripts de notre concours de rentrée 2018. :'(

A noter que ces
16 Kio
sont une limite logicielle. Matériellement la
NumWorks
offre bien davantage avec
256 Kio
de mémoire
SRAM
.

La limite dépendra bien évidemment du contenu de chaque script et des habitudes de codage de chacun, mais le plus gros script que nous avons pu exécuter jusqu'à présent et fort péniblement sur
NumWorks
faisait près de 3,75 Ko soit, 23,5% de la capacité de travail totale.

En effet, lorsque l'interpréteur
Python
importe un script pour exécution :
  • tout le texte du script est chargé dans la mémoire de travail
  • tous les objets y étant définis
    (fonctions, variables, ...)
    sont alors créés en mémoire de travail en tant qu'objets
    Python
    utilisables, si bien qu'ils y seront alors présents en double exemplaire
    (une version texte, et une version Python)

Or, nous ne sommes pas en
C
mais en
Python
. Les objets
Python
ça prend beaucoup de place, beaucoup plus que ce que tu as saisi dans le script :
  • 24 octets juste pour un entier court
  • 49 octets rien que pour une chaîne de caractères vide
  • 64 octets pour une simple liste vide
  • 136 octets pour une fonction vide sans paramètres
  • ... :#roll#:

1150311504Ce problème vient d'être signalé chez nous une énième fois hier, cette fois-ci par dans le cadre d'un script sur les polynômes du second degré muni d'une interface texte pour ses élèves de Première. Un script dépassant les 6 Ko et n'ayant donc strictement aucune chance de marcher en l'état sur
NumWorks
.

Suite à cela, a décidé de s'attaquer au problème.

Il vient donc tout juste de compiler un
firmware
NumWorks 11.1.0
amélioré, avec une application
Python
qui s'alloue
32 Kio
de mémoire de travail, de quoi enfin pouvoir un peu respirer ! :bj:
Et en prime, c'est mieux que les
20 Kio
des
TI-83 Premium CE
! ;)

De quoi désormais pouvoir espérer exécuter des scripts
Python
faisant jusqu'à 7 Ko. :)

Une autre version, plus expérimentale toutefois car s'arrangeant avec d'autres choses, t'offrira même
40 Kio
de mémoire de travail pour l'exécution de tes scripts
Python
! :#tritop#:


En suivant les liens ci-après, tu peux dès maintenant installer facilement ce
firmware
si tu disposes de l'ancien modèle
NumWorks N0100
.

Pour la nouvelle
NumWorks N0110
, nous ne disposons pas encore d'outil grand public permettant d'installer un
firmware
non officiel.


Toutefois, l'amélioration a été soumise à l'équipe
NumWorks
. Espérons qu'elle sera acceptée et donc disponible dès la prochaine mise à jour pour
NumWorks N0110
également. ;)

Téléchargements
:

Lien
:
outil en ligne d'installation de firmware
NumWorks N0100
(nécessite le navigateur
Google Chrome
)

-
Search
-
Featured topics
Concours TI-Planet-Casio de rentrée 2019. 3 défis pour plus d'une 15aine de calculatrices graphiques et nombre de goodies sortant de l'ordinaire ! :D
Comparaisons des meilleurs prix pour acheter sa calculatrice !
12
-
Donations / Premium
For more contests, prizes, reviews, helping us pay the server and domains...

Discover the the advantages of a donor account !
JoinRejoignez the donors and/or premium!les donateurs et/ou premium !


Partner and ad
Notre partenaire Jarrety 
-
Stats.
554 utilisateurs:
>500 invités
>48 membres
>6 robots
Record simultané (sur 6 mois):
6892 utilisateurs (le 07/06/2017)
-
Other interesting websites
Texas Instruments Education
Global | France
 (English / Français)
Banque de programmes TI
ticalc.org
 (English)
La communauté TI-82
tout82.free.fr
 (Français)