π
<-
Chat plein-écran
[^]

News 2023
May (2)
April (1)
March (1)

News 2022
March (3)

News 2021
June (1)
May (5)
April (3)

News 2020

News 2019
July (2)
April (1)

News 2018
August (1)
July (1)
June (3)

News 2017
August (2)
July (2)
March (1)

News 2016
April (3)
March (3)

News 2015
August (2)
July (2)
June (1)
May (4)
March (1)

News 2014
August (2)
July (2)
June (1)
May (1)

News 2013
August (12)
July (1)
June (1)
May (5)
April (4)
March (1)

News 2012

Lancement DM32, clone HP 32SII (1991) par SwissMicros

New postby critor » 18 May 2023, 11:02

Hewlett Packard était un grand constructeur de calculatrices aux produits iconiques, parfois même légendaires.

En 1981, Hewlett Packard renouvelait sa gamme de calculatrices scientifiques avec un nouveau design au format paysage, la série des Voyager était née, abandonnant au passage pour l'affichage les diodes au profit des cristaux liquides. De par leur format plus large que haut, les HP Voyager évoquaient les ordinateurs de poche, produits tenant lieu à l'époque du haut de gamme à la place des calculatrices graphiques qui ne seront inventées qu'en 1985.

1981 donc, nous avons droit à 2 premiers modèles HP Voyager :
  • HP 11C (1981-1989), une calculatrice scientifique que nous allons qualifier de milieu de gamme, afin de pouvoir la prendre comme référence dans ce qui va suivre
  • HP 12C, une calculatrice financière

Dès 1982, 3 nouvelles HP Voyager se rajoutent à l'offre :
  • HP 10C (1982-1984), une calculatrice scientifique plus basique que la HP 11C
  • HP 15C (1982-1989), une calculatrice scientifique plus avancée que la HP 11C
  • HP 16C (1982-1989), une calculatrice ciblant les dévelopeurs


Crédit photo Keith Midson
La HP 12C est la seule à être restée commercialisée jusqu'à aujourd'hui, si bien qu'elle a même bénéficié d'autres variantes ou éditions :
  • HP 12c Platinum (2003), toujours commercialisée
  • HP 12c Platinum 25th Anniversary Edition (2006), édition limitée
  • HP 12c Prestige (2008)

La communauté d'utilisateurs Hewlett Packard n'a pas toujours été en accord avec les changements apportés lors de l'arrêt et donc du remplacement de modèles. Que ce soit le format du boîtier, de l'écran, l'organisation du clavier ou même la forme de ses touches... Il y a énormément de nostalgie (et donc hélas de spéculation) autour des anciens produits.

Janvier 2011, Michael Steinmann découvre un prototype de clone de calculatrice HP 15C par David, utilisant un processeur PIC et un écran Nokia. Flairant un besoin fantastique et la bonne affaire, ils décident de s'associer pour produire et commercialiser des clones de calculatrices HP Voyager, et lancent pour cela le site rpn-calc.ch, devenu depuis 2015 swissmicros.com suite à la création de leur entreprise en Suisse.

Sauf que pour la rentrée 2011, suite à une pétition d'utilisateurs, Hewlett Packard sortait la HP 15C Limited Edition, une réédition limitée de sa HP 15C arrêtée en 1989.

Autant dire qu'à côté de cela, l'intérêt pour le clone imminent de HP 15C par SwissMicros était lourdement impacté. Ajoutons à cela que la HP 15C était d'une importance capitale pour le projet de clones HP Voyager par SwissMicros, car concernant un modèle haut de gamme (à la différence des HP 10/12C) et qui plus est un modèle n'étant plus fabriqué et donc difficilement trouvable à l'achat (à la différence des HP 12C).

Crédit photo Thimet
Michael et David ont alors réfléchi à comment se rattraper et se démarquer suite à ce faux départ, et ont l'idée originale de changer l'aspect de leurs clones, adoptant le format carte de crédit.

Octobre 2012 nous arrivaient ainsi les tout premiers clones par SwissMicros :
  • DM-10, clone de la HP 10C
  • DM-15, clone de la HP 15C

Très rapidement, suite à des problèmes de touches clavier, SwissMicros sortait une nouvelle édition de la DM-15 dite Silver Edition, bénéficiant de changements esthétiques, et en profitait au passage pour abandonner la DM-10, ce clone de la HP Voyager la plus d'entrée de gamme étant celui ayant le moins d'intérêt et sans doute probablement des chiffres de ventes très inférieurs, ne justifiant pas l'investissement d'une chaîne de production dédiée.

Les nouvelles Silver Edition indiquaient de plus le nom de modèle DM-15 clairement sur la face avant, ajout fort bienvenu car SwissMicros en profitait dès décembre 2012 pour lancer des clones des autres HP Voyager, réutilisant les mêmes boîtier, matériel et logiciel :
  • DM-11, clone de HP 11C
  • DM-12, clone de HP 12C
  • DM-16, clone de HP 16C
En 2015, SwissMicros abandonnait le format carte de crédit pour passer à des clones en taille réelle des HP Voyager.

Dès octobre 2015, la DM-15 était remplacée par la DM-15L.
En décembre 2015 se rajoutaient les :
  • DM-11L remplaçant la DM-11
  • DM-12L remplaçant la DM-12
  • DM-16L remplaçant la DM-16


Crédit photo grsbanks
En janvier 2020, SwissMicros propose enfin une réédition limitée de son clone de l'entrée de gamme HP 10C, cette fois-ci elle aussi également à l'échelle 1, la DM-10L Collector's Edition.

Mais l'aventure SwissMicros ne s'arrête pas là. Evoquons maintenant une toute autre icône de Hewlett Packard, la HP 41CX (1983-1990), une calculatrice programmable ayant la particularité d'être munie d'une riche connectivité et qui plus est extensible, comparable à un ordinateur de poche.

Citons également la HP 42S (1987-1995), qui malgré la numérotation supérieure abandonnait hélas la riche connectivité ainsi que les ports d'extension.

En mai 2015, SwissMicros sort la DM41, un clone de la HP 41CX. Mais reprenant le boîtier carte de crédit qu'ils avaient déjà conçu pour leurs clones précédents, la DM41 était visuellement fort éloignée de l'original, avec une organisation de touches totalement différente.

Dès décembre 2012 la DM41 est remplacée par la DM41L, modèle adoptant le nouveau boîtier à l'échelle 1:1 des derniers clones HP Voyager.

En janvier 2018, SwissMicros sort la DM42, un clone justement de la HP 42S, et a cette fois-ci fait l'effort de concevoir un boîtier spécifique reprenant le format et l'organisation clavier officiels.

En octobre 2020, SwissMicros réutilise ce dernier boîtier pour lancer la DM41X, un clone à nouveau de HP 41CX mais adoptant cette fois-ci, pour ceux qui préfèrent, le format et l'organisation clavier de l'original.

Et ce n'est pas terminé, aujourd'hui SwissMicros commence à écrire une toute nouvelle page de son histoire.

L'heureuse élue est la calculatrice scientifique HP 32SII (1991-2002).

SwissMicros vient tout juste d'en annoncer un clone, la DM32, pour lequel les premiers visuels montrent la reprise du boîtier au format portrait déjà conçu pour les DM41X et DM42.

Parmi les caractéristiques les plus remarquables de la DM32, citons entre autres :
  • un écran matriciel monochrome d'une formidable définition de 400×240 pixels
  • une connectivité USB-C contemporaine pour l'ordinateur et les mises à jour, la machine se présentant comme un périphérique de stockage de masse (aucun pilote à installer donc, juste à copier des fichiers comme avec une simple clé USB, exactement comme avec les graphiques Casio)
  • un processeur ARM Cortex-M33 tournant jusqu'à 160 MHz
  • 8 Mio de mémoire Flash externe
  • 5 ans de garantie

Il t'est dès à présent possible de précommander la nouvelle DM32 pour la recevoir dès sa disponibilité, au prix de 249 Franc suisse, soit à ce jour dans les 255€.

Attention, les premiers modèles expédiés seront préchargés d'une version beta du firmware et devront être mis à jour pour bénéficier de l'ensemble des fonctionnalités.

Lien : https://www.swissmicros.com/product/model-dm32

Autres crédits photos : HP 41CX, HP 42S, HP 32SII.

HP 15C Collector Edition, une réédition HP 15C par Moravia

New postby critor » 07 May 2023, 14:49

1982, le regretté Hewlett Packard nous lançait la HP 15C, en remplacement de sa calculatrice scientifique programmable HP 34C de 1979.

La HP 15C bénéficiait d'un écran non plus à diodes mais à cristaux liquides, ainsi que de performances améliorées avec le processeur HP Nut. Cette calculatrice scientifique également programmable apportait de plus des nouveautés très significatives comme la gestion des nombres complexes ainsi que des matrices (réelles pour leur part, jusqu'en dimension 8×8).
En dehors de cela nombre de capacités avaient été accrues :
  • passage de 21 à 67 registres/variables
  • passage de 2 à 10 drapeaux
  • passage de 8 à 12 types de tests conditionnels
  • passage de 4 à 7 niveaux d'imbrication de routines
Concernant la capcacité mémoire, à l'époque les processeurs de calculatrices n'utilisant pas tous des registres multiples de 8 bits, l'on ne comptait pas encore en octets mais en pas de programmes (soit en gros en nombre total d'instructions pouvant être casées en mémoire), chaque instruction/pas nécessitant plus ou moins de bits d'un modèle à un autre selon le processeur utilisé (4 bits, 8 bits, ...). Avec la HP 15C, l'on passait de 203 pas de programmes à 448 pas de programmes, qui ici correspondaient bien à 448 octets.

Autre changement, la HP 15C adoptait le format paysage devenu bien trop rare aujourd'hui, comme la TI Galaxy 10, ma deuxième calculatrice ; on a les références que l'on peut. :P

Mais les plus anciens penseront sans doute plus facilement aux ordinateurs de poche. Comparables aux calculatrices graphiques qui ne seront inventées qu'en 1985 avec la Casio fx-7000G, les ordinateurs de poche constituaient la gamme supérieure au début des années 1980. Ces calculatrices avaient la particularité d'être programmables en langage interprété Basic, et offraient des écrans très allongés à des fins de saisie et visualisation confortable des différentes lignes des programmes. Nombre de constructeurs se positionnèrent sur ce créneau : Casio, Sharp, Texas Instruments et Hewlett Packard, notamment avec ses HP 75 et HP 71B.

Hewlett Packard nous reprenait donc ici le format paysage des ordinateurs de poche, mais hélas sans la taille d'écran qui allait avec. Outre cet espace perdu ici pas d'affichage alphanumérique non plus, juste 10 cellules numériques à 7 segments.

Cela n'empêcha pas pour autant le succès de la HP 15C auprès des scientifiques et ingénieurs.

La production de la HP 15C cessa dès 1989. Hewlett Packard proposait en remplacement la HP 42S, mais abandonnant le format paysage ainsi que les iconiques touches en biseau.

En conséquence de nos jours, encore beaucoup de nostalgie autour de la HP 15C et donc de spéculation (gros défaut commun à l'ensemble des calculatrices signées Hewlett Packard, elles sont revendues extrêmement cher pour ce qu'elles sont, ce qui nous empêche de les couvrir aussi bien que nous le souhaiterions).

À partir de 2004, la communauté des utilisateurs nostalgiques de la HP 15C a organisé une pétition via le site hp15c.org, réunissant plus de 15000 signatures à travers pas moins de 175 pays.

Tout vient à point à qui sait attendre, à la conférence HHC 2010 (HP Handheld Conference), Hewlett Packard avait exposé de mystérieux prototypes d'un futur modèle, estampillés HP 15C+, aujourd'hui extrêmement rares et chers.

Pour la rentrée 2011, à l'approche du 30ème anniversaire de la HP 15C, Hewlett Packard finalisait la chose et répondait enfin à la demande populaire (parfaitement assumé dans les annonces officielles) en sortant la HP 15C Limited Edition, comme son nom l'indiquait une réédition limitée de la HP 15C.

Une édition collector venant dans une boîte avec fenêtre transparente mettant en avant le produit et incluant l'étui original, un vrai manuel papier, ainsi qu'un CD avec un émulateur :

crédits photos zpalm



Crédit photo Thimet
Précisons que le firmware pouvait ici être récupéré et reprogrammé via un connecteur Pogo présent dans le compartiment d'alimentation. Cela permettait ainsi en théorie les mises à jour, fallait-il toutefois pouvoir récupérer ou se fabriquer le câble adéquat, ainsi que les fichiers de mise à jour, cette capacité n'étant pas officielle.

Pour le reste des différences, l'on passait ici du processeur historique HP Nut à un processeur ARM offrant des performances extrêmement supérieures.

On peut prendre par exemple un programme de résolution du problème des N reines :
Code: Select all
LBL A  CLEAR REG
        8 STO .0
LBL 0  RCL 0 RCL .0
        TEST 5 GTO 4
        1 STO+ 0
        RCL 0 STO I
        RCL .0 STO(i)
LBL 1  1 STO+ .1
        RCL 0 STO 9
LBL 2  1 STO- 9
        RCL 9 x=0? GTO 0
        RCL 0 STO I RCL(i)
        RCL 9 STO I
        Rv RCL(i) -
        x=0? GTO 3
        ABS RCL 0 RCL 9 -
        TEST 6 GTO 2
LBL 3  RCL 0 STO I
        1 STO-(i)
        RCL(i) TEST 0 GTO 1
        1 STO- 0
        RCL 0 TEST 0 GTO 3
LBL 4  RCL .1
        RTN


D'une durée d'exécution de 4750 secondes sur la HP 15C originale (1 heure 19 minutes et 10 secondes), nous passons à seulement 28 secondes sur la HP 15C Limited Edition.

Précisons que Hewlett Packard avait profité de l'occasion pour sortir également une édition anniversaire de sa HP 12C.

Mais par définition, le stock d'une édition limitée ne dure pas éternellement. Une alternative était toutefois déjà en projet hors Hewlett Packard.

Janvier 2011, Michael Steinmann découvre un prototype de clone de calculatrice HP 15C par David, utilisant un processeur PIC et un écran Nokia. Flairant la bonne affaire, ils décident de s'associer pour produire et commercialiser des clones d'anciennes calculatrices scientifiques Hewlett Packard, et lancent pour cela le site rpn-calc.ch, devenu depuis 2015 swissmicros.com suite à la création de leur entreprise, en Suisse comme le nom l'indique.

Etait en projet entre autres un clone de HP 15C, la DM-15 dont la première référence était DM-15C. Mais Hewlett Packard ayant donc créé la surprise et monopolisé l'attention pour la rentrée 2011 avec sa HP 15C Limited Edition, la conception de ce premier modèle de clone fut rapidement abandonnée.


Crédits photos Thimet
Michael et David ont alors cherché comment se rattraper et se distinguer après ce faux départ, et ont radicalement changé l'aspect de la DM-15, nouvelle référence DM-15CC adoptant le format carte de crédit.

Histoire de minimiser les coûts de conception et production, ce format fut également utilisé pour leurs clones d'autres modèles scientifiques Hewlett Packard, les DM-11/12/16.

Au menu une connectivité USB permettant de mettre le firmware à jour, un écran cette fois-ci matriciel 132×16 pixels, ainsi qu'ici aussi un processeur ARM. Toutefois le fonctionnemement interne était différent, faisant appel à une émulation du processeur HP Nut originel, et les performances étaient nettement en recul par rapport à la HP 15C Limited Edition, 195 secondes (3 minutes et 15 secondes), toujours sur le problème des N reines. Classons par performances :
  1. 28 secondes : HP 15C Limited Edition
  2. 195 secondes : DM-15
  3. 4750 secondes : HP 15C

Crédit photo Ralf Pfeifer
Dès 2012 les DM-11/12/15/16 ont droit à de nouvelles éditions dites Silver Edition bénéficiant de changements esthétiques, avec enfin une mise en avant de la référence du modèle sur la face avant.


Crédit photo Thimet
Août 2015, le stock des rééditions de Hewlett Packard étant maintenant épuisé chez les divers revendeurs et se raréfiant également enfin sur les sites de revente d'occasions, Swissmicros commence à lancer de nouvelles éditions de ses clones dites L (pour Large), reprenant enfin le format d'origine. Nous concernant, voici donc la DM-15L.
Hélas les produits SwissMicros sont extrêmement chers, pour la DM-15L pas moins de 139 Francs suisses (actuellement quasiment autant en euros), alors que le logiciel émulé est celui de Hewlett Packard, et que les efforts de conception du firmware d'émulation ainsi que du boîtier sont sûrement largement rentabilisés depuis bien longtemps. Un prix comparable aux anciens prix des TI-Nspire CX II CAS et HP Prime avant l'inflation, tu ne rêves pas, tout ça pour obtenir une calculatrice scientifique d'il y a 40 ans qui plus est sans la moindre fonctionnalité logicielle supplémentaire. Il y a visiblement des clients très heureux prêts à payer de telles sommes pour ça sans quoi la production aurait cessé il y a bien longtemps, et tant mieux pour eux, mais nous n'en trouvons pas moins que Swissmicros abuse très largement en capitalisant ainsi à outrance sur la nostalgie d'ingénieurs ou anciens ingénieurs, avec un prix démesuré par rapport à la valeur ajoutée apportée au travail initial de Hewlett Packard.

Mentionnons également le projet Paxer, avec certes des similitudes mais surtout un esprit totalement différent.

Il s'agit également d'une plateforme matérielle d'émulation permettant d'obtenir différents clones de calculatrices scientifiques Hewlett Packard : ici les HP 15C, HP 16C et HP 41C.

Point faible ou point fort question de point de vue, le projet ne vise pas ici la commercialisation du produit fini mais d'un kit à assembler soi-même.

Les prix sont hautement plus raisonnables et sans doute bien plus en adéquation avec ce que coûte réellement la production des différents éléments ici en quantité sans doute bien plus limitée, actuellement seulement 54,99$ pour le kit permettant de se fabriquer sa PX-15C.

Tu bénéficies ici entre autres d'un écran 192×64 pixels.

Aujourd'hui Moravia, la société tchèque ayant racheté la branche HP calculatrices à la rentrée 2021, lance une nouvelle réédition cette fois-ci officielle, la HP 15C Collector Edition.

Selon l'annonce officielle tous les bugs connus relatifs aux anciennes HP 15C et HP 15C Limited Edition ont été corrigés, et même quelques bugs jamais signalés.

Sans surprise, la mention Hewlett Packard est retirée du boîtier et seule le sigle HP subsiste, l'entreprise ayant été scindée en deux entités disctinctes en novembre 2015 :
  • HP reprenant les produits grand public ainsi que les branches HP Education et HP Calculatrices
  • Hewlett Packard Entreprise reprenant les produits et services ciblant les entreprises

D'après une illustration du manuel le connecteur Pogo est toujours présent dans le compartiment d'alimentation (désormais verrouillé stupidement par une vis fort inesthétiquement positionnée, ce qui en passant ruine totalement le principal intérêt d'avoir conservé un clapet coulissant), ce qui signifie que la HP 15C Collector Edition pourra en théorie bénéficier de mises à jour, si toutefois Moravia se donne la peine d'en publier.

Par contre comme indiqué par rprosperi, mentionnons qu'il y a des différences matérielles significatives entre les HP 15C Limited Edition et HP 15C Collector Edition, ce qui fait que les firmwares ne sont pas interchangeables car incompatibles, et même que l'ancien câble Pogo ne peut pas être utilisé avec le nouveau modèle.

Niveau performances nous avons un léger progrès, avec 25,5 secondes pour le problème des N reines. D'où le classement final :
  1. 25.5 secondes : HP 15C Collector Edition
  2. 28 secondes : HP 15C Limited Edition
  3. 195 secondes : DM-15
  4. 4750 secondes : HP 15C
(source https://www.hpmuseum.org/cgi-sys/cgiwra ... i?read=700 via https://www.hpmuseum.org/forum/thread-1 ... ight=dm-15 )

À côté de cela nous pouvons noter une augmentation de la capacité mémoire. D'après l'emballage, nous passons de 448 octets à maintenant 672 octets.

La HP 15C Collector Edition peut être dès maintenant précommandée avec une livraison prévue à l'horizon de juin 2023 :
Que dire ? Un très beau produit, il serait malhonnête de le nier, mais bien évidemment comme on pouvait s'y attendre commercialisé à un prix excessif (le prix du haut de gamme d'avant l'inflationn, tout ça pour obtenir une réédition à peine améliorée d'une calculatrice scientifique d'il y a 40 ans, c'est se moquer du monde).

Un très bon coup commercial de la part de Moravia qui semble bien connaître une partie de ses utilisateurs. Nous ne doutons pas une seule seconde que les fans et nostalgiques ayant connu les produits Hewlett Packard du temps de leur gloire au siècle dernier seront au rendez-vous, prêts à sortir une telle somme de leurs économies et même à récidiver à la prochaine réédition, et en seront pleinement satisfaits.
Toutefois, nous sommes de plus en plus inquiets. Nous nous devons de faire la leçon à Moravia qui semble être totalement déconnecté des enjeux actuels du marché des produits éducatifs.

Le marché éducatif est éternel, du moins tant que la civilisation existera. Les fans/nostalgiques de Hewlett Packard sans vouloir les insulter ne le sont pas, et nous nous incluons dans le lot. Il ne sera pas éternellement possible d'espérer pouvoir vivre en ponctionnant leurs économies, tout en n'ayant à fournir qu'un très faible effort investissement (juste à apporter quelque léger changement à un produit déjà conçu chez Hewlett Packard).

En dehors du prix nous n'avons rien contre la sortie d'éditions limitées ou collector, et aimerions d'ailleurs bien en avoir davantage de la part de certains concurrents. Mais c'est quelque chose que l'on fait lorsque l'on a déjà une gamme de produits qui tient la route, pas avant.

Rappelons que la gamme scolaire de calculatrices graphiques HP est actuellement dans un état catastrophique :
  • HP 39gII bourrée de bugs, sans Python, sans mode examen, abandonnée sans mises à jour depuis 2013
  • HP Prime très instable suite à l'ultime mise à jour développée chez HP en 2021, mise à jour qui avait péniblement commencé à rattraper le retard par rapport à la concurrence, abandonnée sans mise à jour sérieuse depuis, c'est-à-dire toujours instable et perdant tout ce qu'elle avait commencé à rattraper car la concurrence ne s'est absolument pas mise en pause ces trois dernières années
Il est malhonnête de continuer à commercialiser des produits défectueux.

Depuis le rachat de la branche HP calculatrices pour la rentrée 2021, Moravia avec son incurie monumentale n'a rien su faire d'autre que d'enchaîner les bêtises. À l'absence de mise à jour déjà citée, nous pouvons rajouter :
  • arrêt immédiat de la représentation de HP aux journées APMEP, le rendez-vous annuel pourtant incontournable en France
  • perte du marché des calculatrices graphiques au Portugal (2021)
  • perte du marché des calculatrices graphiques en Australie (2022)

Il serait bon que Moravia se mette à viser autre chose que le profit immédiat et à apporter une véritable valeur ajoutée aux produits HP. Il serait temps que Moravia se tourne vers la jeunesse et regarde également vers l'avenir plutôt qu'uniquement vers le passé. Les marchés des produits éducatifs utilisables en classe et aux examens sont régis par tout une série de règles. Ce sont de très beaux marchés, donnant aux différents acteurs la possibilité formidable d'équiper nos jeunes qui seront nos décideurs, inventeurs, développeurs et ingénieurs de demain, d'outils qui feront partie de leurs souvenirs, références et culture. Par contre à partir du moment où un de ces marchés est perdu, le déficit de confiance associé à l'inertie font qu'il est très difficile sinon impossible d'y revenir. De par la masse ciblée, ces marchés sont à notre sens hautement plus lucratifs sur le long terme que le marché de niche des anciens utilisateurs Hewlett Packard auxquels on est obligé de vendre les dernières rééditions à prix d'or pour compenser leur nombre restreint.

Dans l'urgence actuelle avec plusieurs produits HP défectueux toujours commercialisés, le temps de travail visiblement significatif qui a été mis sur cette nouvelle réédition de la HP 15C aurait dû plutôt être redirigé vers d'autres produits. Moravia doit revoir ses priorités.

Rappelons que Moravia n'en est hélas pas à sa première bêtise, ayant également racheté la branche Sharp calculatrices en 2015 et ayant réussi avec la même incurie et les mêmes choix ne visant que le profit ou l'économie à très court terme à la couler complètement, comme tu peux d'ailleurs le constater chaque jour en magasin.

Tout-le-monde peut commettre des erreurs, mais cela permet normalement aux gens d'apprendre et progresser. Ce n'est visiblement pas le cas chez Moravia qui reproduit encore et toujours les mêmes erreurs et décisions complètement à côté de la plaque des grands enjeux du moment, quelque chose ne tourne pas rond.

Cela fait maintenant bientôt 3 ans que nous attendons après le bon vouloir de Moravia. Nous nous demandons ce qui se serait passé si HP avait vendu sa branche calculatrices à une autre entité que Moravia. Lexibook par exemple aurait-il été capable de faire pire ? Nous commençons sérieusement à en douter, c'est dire l'image désastreuse que renvoie Moravia à ceux qui ne regardent pas uniquement vers le passé mais également vers l'avenir. Moravia doit de toute urgence réagir, se faire violence et se réinventer pour être autre chose qu'une entreprise du passé sans ambition totalement inutile à la marche du monde.

Source : https://www.hpmuseum.org/forum/thread-19886.html

Remerciements : Herlock (relecture et correctifs)

Mise à jour HP Prime 2.1.14730 par Moravia

New postby critor » 24 Apr 2023, 08:55

Moravia, entreprise tchèque qui a racheté la branche HP calculatrices pour la rentrée 2021, nous offre enfin aujourd'hui avec un semestre de retard la mise à jour HP Prime qu'elle nous avait promise pour l'automne 2022.

Rappelons que la HP Prime est un outil mathématique d'un intérêt pédagogique exceptionnel. Ses 3 touches physiques dédiées
Symb
,
Plot
et
Num
permettent à tout moment de basculer l'affichage entre des vues algébriques, graphiques et numériques, et ainsi avancer dans un problème sous diverses représentations. De façon similaire ses touches
et
CAS
permettent de basculer entre le moteur de calcul flottant et le moteur de calcul CAS pour des résultats en écriture exacte ou même littérale.

Précisons que les développeurs de HP calculatrices avec parfois leurs décennies d'expérience dédiée à ces produits s'en sont quasiment tous allés. À notre connaissance il ne reste plus que 2 développeurs à être passés chez Moravia :
  • Bernard Parisse pour le moteur de calcul formel (CAS) et les applications qui y sont fortement liées (Géométrie)
  • Jeff Tupper alias jte, développeur de l'application de Graphiques avancés, et ayant donc désormais la charge de tout le reste

Précisons que la mise à jour ne concerne qu'une partie de l'écosystème HP Prime :
  • le firmware pour calculatrices HP Prime G1 et G2
  • la calculatrice HP Prime virtuelle (mais uniquement pour Windows, pas de mise à jour des éditions Mac, Linux, Android ou iOS)
  • le logiciel de connectivité HP Prime (mais uniquement pour Windows, pas de mise à jour de l'édition Mac)

16798Précisément, nous passons donc de la version 2.1.14603 compilée le 2 décembre 2021 à la version 2.1.14730 compilée le 13 avril 2023, et clairement indiquée dans les logiciels comme n'étant plus développée par HP :

Quasiment 15 mois d'attente donc pour seulement 127 commits entre temps, cela peut certes paraître très peu (2 commits par semaine en moyenne). Mais le nombre de commits peut varier d'un développeur à un autre en fonction de ses propres habitudes de travail, et les commits n'ont pas tous la même valeur en fonction de leur taille et de si ils apportent des correctifs, nouveautés mineures ou nouveautés majeures. Donc avant de juger, commençons par regarder plus en détails les nouveautés.




Sommaire :




A1) Application Fonction

Go to top

Commençons par l'application Fonction. Dans certains cas, la recherche graphique de points d'intersections entre deux graphes de fonctions fournissait des résultats surprenants.

Prenons par exemple les 2 fonctions d'expressions suivantes :
  • $mathjax$F1(X)=\frac{166}{75^X}$mathjax$
  • $mathjax$F1(X)=\frac{180}{97^X}$mathjax$
Si l'on fait appel au moteur CAS, nous découvrons que nous avons ici 1 point d'intersection, d'abscisse approximative 0,31.
Par contre, si l'on fait appel à la recherche de poins d'intersection depuis la vue graphique (touche
Plot
)
, nous pouvons en trouver deux, le deuxième d'abscisse approximative 266,63.

Ce dernier point d'intersection est donc faux mais là n'était pas problème. La vue graphique fait en effet appel non pas au moteur CAS mais au moteur de calcul numérique qui code les nombre sur un nombre fini de bits, précisément 38 bits permettant jusqu'à 12 chiffres significatifs en écriture décimale. Il est normal qu'il y ait des erreurs de ce genre dans ce contexte, lorsque ce codage ne permet plus de distinguer des valeurs trop proches, et c'est valable pour tous les modèles de calculatrices graphiques peu importe leur marque.

Non le problème était que normalement, on s'attend à ce que cet outil commence par rechercher un point d'intersection au voisinage de l'abscisse courante. Or ici, à peine le curseur était-il positionné un peu après x=0,31 que la calculatrice retournait systématiquement le point d'intersection faux pourtant beaucoup plus éloigné.

Jeff Tupper vient de corriger le problème avec la dernière mise à jour. Le code de recherche d'un point d'intersection a été revu et trouve maintenant correctement le bon point d'intersection lorsque l'on est dans son voisinage, aussi bien à gauche qu'à droite.




A2) Application Graphique 3D

Go to top

Passons maintenant à la remarquable application Graphique 3D de la HP Prime.

Par exemple prenons la fonction d'expression
$mathjax$FZ1(X,Y)=\frac{COS\left(x^2+Y^2\right)}{\sqrt{X^2+Y^2}}$mathjax$
.
À partir de sa vue graphique (touche
Plot
)
, il t'était possible de zoomer ou dézoomer à l'aide des touches
+
ou
-
.

Sauf que les nouvelles bornes de la fenêtre graphique obtenue suite à ces manipulations n'étaient pas sauvegardées, comme tu pouvais le constater en les consultant via
Shift
Plot
. C'est-à-dire que dès que tu changeais de vue, le zoom que tu avais peut-être soigneusement effectué était perdu.
Jeff Tupper a ici encore corrigé le problème, les nouvelles bornes de fenêtre 3D obtenues suite à des manipulations effectuées sur la vue graphique sont maintenant correctement sauvegardées.




A3) Application Géométrie

Go to top

Nous passons maintenant à l'application de géométrie dynamique, soit au travail concernant plus précisément Bernard Parisse.

Lorsque l'on y créait des paraboles, leur branches étaient tronquées sur la représentation graphique de la vue
Plot
, n'étant pas prolongées jusqu'aux bords de l'écran contrairement aux représentations d'autres objets.
C'est maintenant corrigé !
Le résultat de certains appels pouvait être différent selon qu'il était affiché sur la vue numérique (touche
Num
)
ou la vue graphique (touche
Plot
)
.

Créons par exemple un quadrilatère ABCD qui ici sera un rectangle.
Lorsque appelée depuis la vue numérique, la fonction is_parallelogram() retournait 3, indiquant que le quadrilatère étant non seulement un parallélogramme mais également un rectangle.

Mais sur la vue graphique le résultat du même appel était tout autre, proche de 0...
C'est ici aussi corrigé sur la dernière version.
Toujours dans l'application Géométrie, lorsque l'on créait des fonctions à partir d'une équation cartésienne et que l'on en demandait ensuite l'équation, parfois la réponse n'était pas trouvée, pouvant être vide ou encore contenir un message d'erreur :
C'est maintenant corrigé !
De façon similaire lorsque l'on créait des fonctions implicites et que l'on en demandait ensuite l'équation, le résultat n'était pas toujours sous la forme à laquelle on aurait pu s'attendre :
C'est maintenant corrigé également !




A4) Application Stats 1Var

Go to top

Retournons au travail de Jeff avec cette fois-ci l'application Stat 1Var.

Rappelons que la HP Prime permet de configurer très librement le format d'affichage numérique, offrant même à l'utilisateur la possibilité de choisir parmi 2 séparateurs décimaux et même 4 séparateurs de milliers.

Mais le format choisi par l'utilisateur n'était pas systématiquement respecté partout. Par exemple pour l'application Stats 1Var justement, si l'on définissait une transformation de série statistique dans la vue
Symb
, cette même définition n'était pas affichée sous le même format sur la vue
Plot
, le choix du séparateur décimal étant certes respecté mais celui du séparateur de milliers ignoré :
C'est bon désormais, Jeff a corrigé.
Restons sur les transformations de séries statistiques. Une saisie trop longue pouvait faire planter la calculatrice lorsqu'affichée sur la vue graphique
Plot
.

C'est maintenant corrigé.




A5) Application Inférence

Go to top

Voici maintenant l'application Inférence.

Choisissons le test d'adéquation du χ².

Aussi bien dans la table de saisie que dans la table des résultats, le degré de liberté était mis par défaut au nombre d'observations N.
De façon plus pertinente, le degré de liberté est maintenant mis par défaut à N-1.




A6) Application Résoudre

Go to top

Passons à l'application de résolution numérique d'équations, Résoudre.

Lorsque l'on y saisit une équation à plusieurs variables, par défaut toutes sont considérer comme des inconnues à résoudre. Mais la vue numérique
Num
liste les variables et te permet :
  • de décocher les variables qui ne sont pas des inconnues et ne sont donc pas à résoudre
  • d'en préciser les valeurs

Problème, il y avait un vilain bug qui se déclenchait lorsque le nombre de variables prenait plus d'une page-écran.

Si l'on décochait/cochait des variables sur la 2è page l'affichage avait a priori l'air normal...

Sauf qu'il suffisait de sortir et revenir sur la vue en question pour se rendre compte que ça n'allait pas du tout, les coches ayant en fait été appliquées aux seules variables occupant la même position sur la 1ère page !

C'est corrigé sur la dernière version.




A7) Explorateur

Go to top

Reprenons la configuration de l'écriture décimale, mais cette fois-ci dans le cadre de l'application Explorateur.

Optons donc pour une écriture utilisant la virgule comme sépérateur décimal. Dans ce cas la virgule ne peut plus être utilisée comme séparateur lors de l'appel de fonctions à plusieurs paramètres, au profit du point virgule.
Par exemple dans ce contexte pour obtenir
$mathjax$\binom{2}{6}$mathjax$
on ne saisira plus COMB(6,2) mais COMB(6;2).

Les appels automatiques de fonctions effectués depuis les diverses interfaces en tiennent normalement compte... sauf exception.

Et justement, dans ce contexte, il y avait un problème avec l'interface d'exploration de fonctions affines et fonctions polynomiales du 3è degré, l'ordonnée à l'origine étant remplacée par un message d'erreur.
C'est corrigé sur cette dernière version.




A8) Suites

Go to top

Le système HP Prime est d'une richesse tellement exceptionnelle, que nous avons déjà vu plusieurs fois des utilisateurs regretter que l'ensemble de ses possibilités n'étaient pas entièrement documentées dans le manuel. Mais crois-le ou pas, l'inverse existe également...

Regardons du côté de l'application Suite. Selon le manuel, une variable système SeqPlot est censée nous permettre de configurer la vue graphique
Plot
, une valeur de 1 indiquant par exemple une représentation en toile (dite également en escalier ou escargot).

Sauf que problème, SeqPlot n'était pas listée dans les variables système de l'application Suite. C'est même pire que cela, SeqPlot n'existait même pas, toute saisie manuelle y faisant appel déclenchant une erreur.
Avec cette mise à jour, la variable SeqPlot a enfin été ajoutée avec le comportement documenté.




B) Moteur de calcul formel CAS

Go to top

Un gros défaut de la HP Prime c'est son clavier, nombre de manipulations élémentaires nécessitant de taper 2, 3 ou parfois même 4 touches.

Par exemple pour terminer la saisie d'une ligne de programme en langage HPPPL, il faut saisir un point virgule puis aller à la ligne, et donc taper
ALPHA
+
Enter
. C'est beaucoup quand c'est à faire quasiment pour chaque ligne d'un programme.

On peut également citer l'affectation de variables, nécessitant au choix la saisie de l'opérateur avec
Shift
EEX
, ou bien encore pire de l'opérateur := avec
ALPHA
-
Shift
.
.

Justement le moteur CAS souffrait également du défaut dans une moindre mesure, puisque nécessitant souvent la saisie de l'opérateur égal avec
Shift
.
, non seulement pour les affectations mais également pour les équations.
Et bien après bientôt 10 ans on commence enfin à s'attaquer à ce lourd problème. Jeff vient en effet de rajouter l'opérateur égal dans les onglets tactiles de bas d'écran de l'historique de calcul CAS, te permettant désormais sa saisie d'un unique mouvement de doigt.

Le changelog officiel annonçait également une amélioration de la résolution d'inéquations polynomiales du 3è degré.

En effet plusieurs exemples très problématiques avaient été communiqués :
  • $mathjax$solve\left(x^2-2>x^3-x^2-3x-6\right)$mathjax$
    semble faire boucler indéfiniment la calculatrice, ne renvoyant jamais de résultat malgré plusieurs minutes d'attente
  • $mathjax$solve\left(x^2-3x-2>x^3\right)$mathjax$
    fait même redémarrer la calculatrice sous quelques secondes
Sauf que, nuance, ces problèmes ne concernent que l'ancien modèle HP Prime G1.

Les développeurs ont dû confondre et tester sur HP Prime G2, constater qu'il n'y avait aucun problème, et déduit qu'ils avaient corrigé le problème sans le faire exprès en touchant à autre chose.

Sauf que non, le problème n'est malheureusement pas résolu, même après mise à jour la HP Prime G1 continue à boucler indéfiniment ou planter sur ces exemples.



C) Boîte à outils

Go to top

La touche boîte à outils permet entre autres d'accéder à un catalogue de toutes les fonctions de la calculatrice. Une info-bulle avec des statistiques de la liste est également consultable en touchant le i dans le coin supérieur droit de la liste.

Les événements tactiles ne semblaient toutefois pas bien gérés dans ce cas. Dans certaines conditions, l'info-bulle, affichée justement par-dessus la liste, était difficile à garder ouverte (se refermant aussitôt), et parfois difficile à garder fermée (se rouvrant de façon intempestive).[/warning]
Jeff s'est occupé du problème et en a profité pour apporter des améliorations visuelles :
  • déplacement de l'info-bulle afin qu'elle ne masque plus la liste
  • alignement de son contenu
De plus nouveauté, le contenu de l'info-bulle peut désormais être copié avec
Shift
View
puis collé avec
Shift
Menu
.




D) Table des caractères

Go to top

La HP Prime dispose d'une formidable table de caractères accessible via
Shift
Vars
, avec des alphabets de tout le tour de la planète.

Sur la seule calculatrice virtuelle, lorsque l'on tapait la moindre touche du clavier de l'ordinateur alors que cette fenêtre était ouverte, le drapeau occupait s'activait et le logiciel plantait.

C'est corrigé.
Justement, taper une touche dans ce contexte lance la de saisie pinyin, méthode de saisie phonétique des caractères chinois en utilisant l'alphabet latin.

Sauf qu'il y avait ici un vilain problème d'interface. Tapons par exemple A pour aller aux premières syllabes pinyin correspondantes. Les syllabes pinyin étaient bizarrement toutes suffixées du chiffre 1. Et justement pour la syllabe a, il y avait un problème avec les onglets tactiles de bas d'écran, le choix 1 en étant absent et le choix 2 y figurant en double.

La combinaison indiquée A2 affichait ainsi ce qui correspondait à A1, et les deux combinaisons A2 n'affichaient pas la même chose :

Un problème généralisé,tous les autres choix de syllabes pinyin souffrant de bizarreries similaires dans leurs onglets tactiles de bas d'écran.
Et bien bonne nouvelle, Jeff a corrigé tout ça.
Nous n'en avons pas terminé avec la saisie pinyin.

Tapons Q pour démarrer une saisie pinyin, puis changeons d'avis en tapant B.

Dans ce dernier cas, le défilement arrière était incorrect, ne remontant pas assez loin pour montrer la syllabe sélectionnée.
C'est ici encore corrigé, merci Jeff.




E) Variables

Go to top

Les noms de variables sur HP Prime doivent répondent à diverses règles.

Certains caractères sont interdits en première position, mais permis dans le reste du nom. C'est par exemple le cas des chiffres :
  • a2b et ab2 sont des noms de variables valides
  • mais 2ab n'est pas un nom de variable valide, car pouvant être confondu avec
    $mathjax$2\times ab$mathjax$

Parlons d'autres caractères :
  • les opérateurs non-ASCII (signe moins, exposant 2, etc.)
  • les codes de contrôle C1 (Unicode U+0080 à U+009F)
Ces caractères étaient interdits au sein des noms de variables, mais pouvaient dans certaines situations y être acceptés en première position.

Créer de tels noms de variables était impossible sur l'historique de calcul, mais était par exemple possible sur les noms de colonne, par exemple dans les applications de statistiques.

Leur utilisation ensuite dans d'autres applications ou sur l'historique de calcul pouvait se révéler problématique, ne retournant pas les bonnes valeurs ou même les remplaçant par un message d'erreur.
Les règles de nommage ont été corrigés, ces caractères interdit au sein des noms de variables le sont maintenant également en première position.




F) Chaînes de caractères

Go to top

Le langage HPPPL (HP Prime Programming Language) dispose de toutes les fonctions nécessaires à la manipulation de chaînes de caractères. Nous pouvons citer par exemple MID(chaîne,position,longueur) qui permet d'extraire d'une chaîne de caractères une sous-chaîne :
  • démarrant à une position donnée (la première position étant ici numérotée 1)
  • et de longueur donnée, paramètre optionnel faisant aller par défaut jusqu'à la fin de la chaîne
Anomalie dont les programmes HPPPL devaient jusqu'à présent tenir compte, si l'on faisait démarrer la position au-delà de la fin de la chaîne de caractères, la fonction MID() arrivait à en extraire une chaîne de longueur 1 alors qu'elle aurait dû retourner une chaîne vide.
C'est enfin corrigé, tu n'auras plus besoin de t'embêter à contourner cette anomalie lors de la programmation de tes fonctions de chaînes de caractères.




G) Fichiers

Go to top

Gros avantage du langage de programmation HPPPL, la possibilité de manipuler très facilement des fichiers.

Par exemple :
  • AFilesB(nom) permet par simple opération d'affectation, d'écrire des données dans un fichier binaire de nom fourni
  • AFilesB(nom,position,taille) permet d'en lire les données à partir de la position fournie et pour la taille indiquée

Si cela marchait très bien sur calculatrice physique, il y avait plusieurs problèmes sur ordinateur avec la calculatrice virtuelle. Des crash se produisaient dans les cas suivants :
  • lecture démarrant au-delà de la fin du fichier (résultat vide attendu)
  • lecture d'un fichier auquel le système refuse les droits d'accès (résultat vide ou message d'erreur attendu)
C'est bon maintenant.




H) Programmes

Go to top

Formidable ajout de l'ultime mise à jour par HP calculatrices en 2021, les programmes prennent la forme de véritables projets car pouvant intégrer eux-mêmes divers fichiers :
  • des fichiers de code pouvant être écrits dans les différents langages de la calculatrice (HPPPL, CAS ou Python) et même interagir entre eux
  • des fichiers de données (image JPG ou PNG, données binaires)
Problème ainsi introduit dans le logiciel de connectivité, si l'on supprimait tous les fichiers d'un projet, le menu contextuel continuait malgré tout à proposer la possibilité de renommer, dont le choix plantait alors le logiciel.
C'est corrigé, le choix non pertinent a été supprimé.
Autre problème avec les programmes HP Prime, lorsque l'on collait du code provenant d'une source externe dans la calculatrice virtuelle ou dans le logiciel de connectivité.

Rappelons que les fichiers de projet .hpprgm ne sont pas des fichiers texte mais des fichiers binaires.

Or selon la source sur laquelle le code avait été copié, ce dernier pouvait intégrer des caractères spéciaux et notamment des espaces insécables. Les fichiers .hpprgm ainsi générés étaient inutilisables sur la calculatrice virtuelle ou si transférés sur une calculatrice physique, générant des erreurs de syntaxe qui étaient fort difficiles à comprendre et donc corriger, puisque l'affichage du code ne montrait rien d'anormal.
C'est corrigé, la HP Prime traite maintenant l'espace insécable ainsi que tous les autres caractères d'espacement comme un espace normal.




I) Applications

Go to top

La HP Prime te permet non seulement de coder des programmes, mais également des applications. Les langages utilisés sont les mêmes (HPPPL, CAS ou Python), c'est juste la forme qui change, les applications ayant droit à une icône de lancement sur l'écran d'accueil, pouvant s'intégrer à l'environnement HP Prime avec les 3 vues
Symb
,
Plot
et
Num
, prenant alors la forme non pas d'un unique programme occupant la machine mais de plusieurs fonctions ou sous programmes.

Problème avec la calculatrice virtuelle sur ordinateur, si une application lors de son lancement invoquait le terminal, par exemple en y écrivant une ligne avec la fonction PRINT(), le logiciel plantait.

C'est maintenant corrigé.




Conclusion

Go to top

Que dire ?

Certainement du travail conséquent de la part de Jeff Tupper, qui n'avait développé qu'une application HP Prime isolée et a dû s'auto-former sur le système HP Prime, clairement le système le plus complexe tous modèles graphiques confondus avec ses très hautes possibilités d'intégration et interactions.

Mais d'un autre côté n'apportant rien de nouveau et ne faisant que corriger des bugs bien mineurs, tout ceci après 15 mois d'attente depuis la mise à jour Moravia précédente qui était complètement sans le moindre intérêt, ou 2 ans d'attente depuis l'ultime mise à jour HP calculatrices. C'est très insuffisant, une mise à jour extrêmement décevante.

Pour rendre cet avis plus objectif, prenons en référence le nombre de commits annuels réalisés sur le projet HP Prime.

Comme on pouvait s'y attendre on constate bien que HP a quasiment mis le développement à l'arrêt à compter de 2019, avec le nombre de commits chutant brutalement de plusieurs milliers à :
  • 160 en 2019
  • 92 en 2020
  • 170 en 2021
Avec 127 commits en 2023 nous ne sommes même pas encore au niveau de ce développement "à l'arrêt", surtout qu'en prime ce nombre de commits est à diviser par deux car correspondant au travail de 2 années, puisqu'aucune mise à jour n'est sortie en 2022.

La mise à l'arrêt du développement HP Prime en 2019 en pleine réforme du lycée en France fut une erreur gravissime de la part de HP (erreur dont HP est hélas coutumier), ayant conduit la HP Prime à être la dernière machine toute concurrence confondue à obtenir l'application Python nécessaire, in extremis grâce au travail acharné de Cyrille de Brébisson juste avant la cession à Moravia. Cela dégradait déjà grandement l'image du projet.

Moravia a hélas fait le choix d'investir encore moins que HP dans le développement HP Prime. Sauf qu'en 2021 nous ne récupérions qu'une application Python insuffisante dans le contexte scolaire français (contrairement à l'ensemble de la concurrence pas de bibliothèque matplotlib pour les représentations dans un repère notamment en Physique-Chimie, pas de bibliothèque de tracé à la tortue turtle pour les Secondes...). Et depuis 2021, rappelons que la concurrence ne s'est absolument pas mise en pause. Bref, le retard sur la concurrence que la HP Prime avait commencé à rattraper en 2021 suite aux efforts surhumains de Cyrille, Moravia s'est empressé de le refaire perdre à nouveau, et peut-être cette fois-ci de façon fatale.

13805Rappelons de plus que contrairement à toute la concurrence, l'application Python introduite en 2021 est instable, générant nombre de crash de la calculatrice, et que ce problème ne semble pas avoir été adressé avec cette dernière mise à jour.

Rappelons que l'incurie de Moravia a déjà réussi à faire perdre aux calculatrices graphiques HP le marché portugais (2021) ainsi que le marché australien (2022). Et quand un marché est perdu, il est extrêmement difficile voir impossible de le récupérer, la confiance des utilisateurs et institutions étant durablement entâchée.

À moins que le projet de Moravia ne se résume à continuer à vendre de plus en plus cher à une niche de fans/collectionneurs/nostalgiques/pigeons comme SwissMicro, Moravia doit immédiatement réagir et décupler son investissement de développement du projet HP Prime, afin que Jeff puisse consacrer davantage de temps et d'énergie au projet, voir même être accompagné d'autres développeurs aux compétences également exceptionnelles. Parce qu'en l'état après 2 ans d'attente, c'est littéralement se moquer du monde.

Il s'agit probablement de notre dernier avertissement sincère, partagé en toute bienveillance même si l'entité en question ne semble en avoir rien à faire, vu le plus grand mépris qu'elle oppose fort incorrectement à la moindre tentative de contact depuis 2018. Il sera bientôt définitivement trop tard pour espérer pouvoir revenir sur le marché français, nous ne pourrons alors plus être que spectateurs et entonner "c'est la chute finale".




Téléchargements

Go to top



Référence : https://www.hpmuseum.org/forum/thread-19845.html
Link to topic: Mise à jour HP Prime 2.1.14730 par Moravia (Comments: 7)

Remerciements don de calculatrices par HP

New postby critor » 17 Mar 2023, 16:11

16749Tous nos remerciements aux anciens et anciennes de la branche HP calculatrices, pour nous avoir fait confiance et nous avoir adressé fort généreusement le reliquat de stock qu'ils avaient encore dans leurs bureaux.

Nous n'avons pas toujours été faciles à vivre, nous l'admettons bien volontiers, mais il n'y a jamais eu aucune malveillance ou intention de blesser, notre préoccupation avant tout étant la bienveillance envers les utilisateurs et utilisatrices scolaires, et sommes bien désolés si cela a pu être perçu autrement à un moment ou à un autre.

Nous récupérons donc une HP 39gII et la mettrons à profit très prochainement pour te parler d'un fantastique nouveau projet donnant une véritable seconde vie à ce modèle. ;)
16750Elle était de plus accompagnée de deux autres formidables pièces, des kits d'acquisition de mesures physiques.

Le premier kit inclut :
  • calculatrice HP 40gs faisant tourner la version 2.22, modèle de milieu introduit en 2006 qui avait la particularité d'offrir officiellement des fonctionnalités de calcul formel, jamais vues jusqu'alors dans le milieu de gamme ! :bj:
  • interface USB d'acquisition de mesures physiques HP StreamSmart 410
  • et divers capteurs Fourier compatibles : pression, microphone, lumière, distance, ...
16751Le deuxième kit fournit :
  • calculatrice HP 39gs, modèle de 2006 similaire à la HP 40gs mais sans les fonctionnalités de calcul formel et donc d'entrée de gamme, ici anormalement en version 2.23 alors que la 2.22 serait la dernière selon nos sources, peut-être quelque chose d'intéressant à te récupérer
  • interface USB d'acquisition de mesures physiques HP StreamSmart 400 cette fois-ci
  • et les mêmes capteurs
D'excellentes pièces qui auraient très certainement ruiné notre association si nous avions dû les acheter avec la surenchère malheureusement pratiquée sur le marché de l'occasion autour des anciennes calculatrices Hewlett Packard (et encore pire si accompagnées de ce genre de périphériques et accessoires rarissimes), merci énormément ! :D

Cela va grandement nous être utile pour continuer à te documenter les anciennes calculatrices graphiques Hewlett Packard sur notre comparateur en ligne, et on espère amener progressivement la chose au niveau de ce qu'il est déjà capable de servir concernant les modèles concurrents de l'époque.

Nous étions partants pour vous accompagner encore nombre d'années dans la réalisation de grandes choses, c'est bien dommage que la vente à Moravia soit apparemment venue mettre un terme brutal à tout cela. Notre plus grand regret restera donc de ne pas avoir réussi à établir un lien de confiance plus tôt. Merci encore pour toutes vos magnifiques réalisations depuis 1987, nous ne vous oublierons jamais ! :favorite: :'(
Link to topic: Remerciements don de calculatrices par HP (Comments: 3)

1er visuel exploitable nouvelle HP 10sII

New postby critor » 23 Jan 2023, 11:02

Depuis 2007, les calculatrices scientifiques Hewlett Packard ont été extrêmement décevantes. Le constructeur a développé 2 séries de modèles :
  • les HP 10s (2007) et HP 10s+ (2012) avec des fonctionnalités d'entrée de gamme
  • les HP 300s (2009) et HP 300s+ (2012) avec des fonctionnalités de milieu de gamme

4137Le géant des calculatrices Hewlett Packard n'a plus semblé produire le moindre effort de développement ou travail d'innovation sur les calculatrices scientifiques ces 15 dernières années, se bornant à nous sortir de pauvres clones de modèles Casio. Une véritable insulte envers ses utilisateurs et fans historiques !

Il se trouve en effet que les HP 300s et HP 300s+ sont des clones de calculatrices scientifiques Casio de génération ES / Natural Display (2004) et ES+ / Natural VPAM (2008), s'opposant donc en France aux fx-92 Collège 2D (2007) et fx-92 Collège 2D+ (2008).

16163Les HP 10s et HP 10s+ sont des clones de calculatrices scientifiques Casio de génération MS/SVPAM, s'opposant donc en France à la fx-92 Collège (2004). Des caractérrisques de la génération MS/SVPAM sont :
  • un pavé quadridirectionnel
  • un écran hybride à 2 lignes :
    • une ligne de 12 cellules matricielles en 6×5 pixels chacune
    • une ligne de 12 cellules à 7 segments chacune (10 cellules pour la mantisse et 2 petites cellules réservées pour les exposants de l'écriture scientifique)

Certes les ressemblances d'écrans et claviers ne constituent pas des preuves à elles seules, mais on peut néanmoins mettre en évidence la supercherie de façon irréfutable en accédant au menu de réglage du contraste de l'écran, l'affichage de test étant alors constitué du nom CASIO exactement comme sur les Casio MS.

Si la HP 10s+ clone certes le logiciel de Casio, cela ne dit rien sur le matériel interne.

Effectuons un test, passons en mode degrés pour le calcul suivant :
$mathjax$Arcsin\left(Arccos\left(Arctan\left(tan\left(cos\left(sin\left(9\right)\right)\right)\right)\right)\right)$mathjax$


Le résultat théorique est de 9, mais en pratique les moteurs de calcul en virgule flottante de nos calculatrice répondent une valeur approchante. En regroupant alors les calculatrices par résultat, l'on peut identifier celles utilisant le même cœur de calcul, et par extension dans le cadre des calculatrices scientifiques la même famille de processeurs.

Une variante est de calculer
$mathjax$Arcsin\left(Arccos\left(Arctan\left(tan\left(cos\left(sin\left(9\right)\right)\right)\right)\right)\right)-9$mathjax$
, permettant ainsi d'afficher davantage de décimales par défaut.

16164L'ensemble des Casio scientifiques de génération S/VPAM (1994) à MS/SVPAM (2001) incluse répondent à l'unison 8.99999863704.

Or, la HP 10s+ répond tout autre chose, 9,000000002123857. La HP 10s+ utilise donc un processeur différent de celui des Casio MS.

Comme nous avons vu avec la HP 300s+, la HP 10s+ est par conséquent un clone logiciel de Casio MS, mais pour le matériel c'est tout autre chose qui a été utilisé et a donc nécessité une transcription du logiciel. Ce choix d'un matériel différent peut être motivé par des raisons de disponibilité et de coût.
Comme la HP 300s+, la production de la HP 10s+ a définitivement cessé.

En effet des composants nécessaire à son assemblage sont définitivement indisponibles.

Or les calculatrices scientifiques sont très importantes pour les examens de certains pays. C'est particulièrement le cas par exemple en Australie, où elles bénéficient même d'une liste officielle de modèles approuvés mise à jour annuellement. Tout faux pas est donc ici lourd de conséquences, car si il est facile de se faire éjecter de la liste lors d'une de ses mises à jour, il n'est pas sûr dans ce contexte que ce soit aussi simple de s'y faire réintégrer lors d'une version suivante.

Il était donc urgent que Moravia, société tchèque qui a racheté la branche HP calculatrices pour la rentrée 2021, réagisse...

16163Et c'est le cas, comme nous te l'avons annoncé Moravia sort un successeur, la nouvelle HP 10sII.

Et histoire d'éviter tout incident aux conséquence regrettables la priorité est justement donnée à l'Australie : tous les stocks produits sont acheminés là-bas ; la calculatrice n'est à ce jour pas distribuée ailleurs.

La technologie semble une fois de plus similaire à celle des Casio MS. Nous y retrouvons un écran hybride avec :
  • une ligne de 12 cellules matricielles
  • une ligne de 12 cellules à 7 segments (10 cellules pour la mantisse et 2 petites cellules pour les exposants)

16163Mais nous notions ici quelque chose d'inhabituel, absent de toutes les autres copies de Casio MS.

En effet les drapeaux en haut d'écran occupent désormais deux lignes. Y en avait-il davantage et donc indiquant ainsi peut-être l'ajout de nouvelles fonctionnalités ? Se pouvait-il que Moravia ait enfin daigné effectuer quelques efforts de développement ?

Difficile de savoir car le visuel partagé n'était pas en qualité optimale.

Si par neutralité nous envisagions l'hypothèse dans l'annonce précédente, nous n'y croyions que fort peu devant l'incurie démesurée et répétée de cette entreprise avec les calculatrices HP depuis maintenant 18 à 24 mois :
  • a de façon similaire racheté la branche calculatrices de Sharp en 2015 et n'y a apportée strictement aucune valeur ajoutée depuis ; la EL-9950G de 2013 restant le dernier modèle, aux spécifications matérielles et capacités logicielles absolument identiques à celles de la EL-9900G de 2001, avec donc désormais des décennies de retard sur la concurrence
    13805
  • n'a apporté aucune mise à jour à la HP Prime depuis la rentrée 2021, produit de plus de moins en moins adapté aux programmes du lycée français car son inertie lui fait à nouveau prendre les années de retard sur la concurrence qu'il avait péniblement rattrapées avec l'ultime mise à jour par HP, la 2.1.14588 du 5 mai 2021 (pas de turtle ni de matplotlib en Python entre autres), mise à jour ayant de plus introduit une forte instabilité du système, faisant de cette machine un produit défectueux vendu à prix d'or
  • ne fait pas davantage d'efforts pour le modèle d'entrée de gamme HP 39gII dont la dernière mise à jour de 2013 est encore lourdement bugguée, Moravia commercialisant ici encore un produit défectueux
  • ne fait même pas l'effort d'être présent aux journées APMEP, rendez-vous annuel incontournable des constructeurs de calculatrices en France ; a raté les éditions 2022 à Jonzac, 2021 à Bourges et même 2020 (le marketting français ayant été transféré à Moravia avant la finalisation de la cession de la branche calculatrices) alors que c'était par visioconférence et ne coûtait donc quasiment rien, mettant ainsi fin à plus d'une décennie de présence continue de HP à cet événement
  • les seuls changements effectués concernent les emballages et boîtiers et ne constituent pas des améliorations mais des économies sur le dos des utilisateurs :
    • suppression du numéro de série alors que c'est une information permettant de dater la machine, ce qui peut être crucial pour nous lorsque nous apportons de l'aide à des utilisateurs, mais également pour les acheteurs (et collectionneurs) sur le marché de l'occasion
    • emballage unique à la place des emballages localisés pour différentes zones de commercialisation de par le monde
    • de même parce que la réglementation australienne l'exige, embête le monde entier avec des vis sur les compartiments de piles, cassant totalement l'intérêt d'un panneau à clipser/coulisser, de façon fort inesthétique car n'étant ni dans un coin ni centrées (c'est-à-dire a recherché l'effort minimal : ajout de vis là où ça pouvait sans aucune révision du boîtier interne)
  • mi-septembre 2022, à l'occcasion d'une visioconférence lors du HHC 2022, réunion des fans de HP à Nashville, annonce enfin d'une mise à jour HP Prime majeure imminente pour le mois de Novembre (replay), mise à jour que nous attendons toujours (à moins qu'il n'eusse fallu comprendre Novembre 2023, car la dernière réponse de Moravia ce mois-ci permet d'éliminer toute imminence...)
  • pour les projets de développement matériels, ne semble pas du tout prévoir de préparer l'avenir avec la conception de nouveaux modèles innovants comme en aurait été capable HP, mais uniquement des rééditions collector d'anciens modèles, sans doute avec des prix en conséquence pour les fans/nostalgiques de HP

Aujourd'hui OfficeWorks, distributeur australien, nous partage enfin un rendu en bonne qualité de la HP 10sII, qui plus est à l'écran de diagnostic activant tous les drapeaux de l'écran.

Bien que ne nous attendant à pas grand chose de la part de Moravia, nous arrivons quand même à être déçus. Regarde bien, il y a très exactement le même nombre de drapeaux que l'ancienne HP 10s+, ni plus, ni moins.

Moravia a tout simplement décidé de répartir désormais les drapeaux de haut d'écran sur 2 lignes.
Ancienne HP 10s+ :
Code: Select all
S A hyp M STO RCL SD REG CMPLX MAT VCT EQN D R G FIX SCI  r < 0 Eng R batt ?

Nouvelle HP 10sII :
Code: Select all
S         SD   REG   CMPLX   MAT   VCT   EQN   FIX   SCI
A   hyp   M   STO   RCL            D R G r < 0 Eng R batt ?

Un agencement fort inesthétique avec un espace vide perdu au centre de la ligne inférieure. Décidément entre ça et la vis on aime bien les trous chez Moravia, horrible et large plaie que l'on fit à la pauvre HP. Une fois de plus du travail bâclé ne prenant pas en compte l'intérêt de l'utilisateur final. Volonté de donner l'illusion qu'elle a un plus grand écran ?...

Nous commençons à être bien fatigués de toujours laisser le bénéfice du doute dans nos annonces à une entreprise qui semble se complaire dans la médiocrité. Recherche du profit immédiat visiblement sans vouloir faire le moindre investissement, économies sur le dos des utilisateurs, promesses en l'air tellement démesurées qu'elles en sont une insulte envers ceux qui ont un minimum de compréhension de ce que cela impliquerait comme travail et investissement derrière, faux nouveaux produits, commercialisation de produits défectueux, refus de préparer l'avenir du marché scolaire et à la place tentative de capitaliser sur la nostalgie des fans de la branche HP calculatrices alors que même en ne considérant que ses dernières années Moravia n'en est qu'une bien pale copie... décidément cette entreprise est complètement à côté de la plaque et ne fait que précipiter la fin des calculatrices HP. Le pire étant d'avoir la bêtise de reproduire ces mêmes erreurs alors qu'elles ont déjà conduit les calculatrices Sharp à l'anéantissement...

Source : https://www.officeworks.com.au/shop/off ... ii-hp10sii

Crédits images : tests HP 10s+
Link to topic: 1er visuel exploitable nouvelle HP 10sII (Comments: 2)

Nouvelle HP 10sII remplaçant la HP 10s+

New postby critor » 09 Nov 2022, 11:19

Depuis 2007, les calculatrices scientifiques Hewlett Packard ont été extrêmement décevantes. Le constructeur a développé 2 séries de modèles :
  • les HP 10s (2007) et HP 10s+ (2012) avec des fonctionnalités d'entrée de gamme
  • les HP 300s (2009) et HP 300s+ (2012) avec des fonctionnalités de milieu de gamme

4137Le géant des calculatrices Hewlett Packard n'a plus semblé produire le moindre effort de développement ou travail d'innovation sur les calculatrices scientifiques ces 15 dernières années, se bornant à nous sortir de pauvres clones de modèles Casio. Une véritable insulte envers ses utilisateurs et fans historiques !

Il se trouve en effet que les HP 300s et HP 300s+ sont des clones de calculatrices scientifiques Casio de génération ES / Natural Display (2004) et ES+ / Natural VPAM (2008), s'opposant donc en France aux fx-92 Collège 2D (2007) et fx-92 Collège 2D+ (2008).

16163Les HP 10s et HP 10s+ sont des clones de calculatrices scientifiques Casio de génération MS/SVPAM, s'opposant donc en France à la fx-92 Collège (2004). Des caractérrisques de la génération MS/SVPAM sont :
  • un pavé quadridirectionnel
  • un écran hybride à 2 lignes :
    • une ligne de 12 cellules matricielles en 6×5 pixels chacune
    • une ligne de 12 cellules à 7 segments chacune (10 cellules pour la mantisse et 2 petites cellules réservées pour les exposants de l'écriture scientifique)

Certes les ressemblances d'écrans et claviers ne constituent pas des preuves à elles seules, mais on peut néanmoins mettre en évidence la supercherie de façon irréfutable en accédant au menu de réglage du contraste de l'écran, l'affichage de test étant alors constitué du nom CASIO exactement comme sur les Casio MS.

Si la HP 10s+ clone certes le logiciel de Casio, cela ne dit rien sur le matériel interne.

Effectuons un test, passons en mode degrés pour le calcul suivant :
$mathjax$Arcsin\left(Arccos\left(Arctan\left(tan\left(cos\left(sin\left(9\right)\right)\right)\right)\right)\right)$mathjax$


Le résultat théorique est de 9, mais en pratique les moteurs de calcul en virgule flottante de nos calculatrice répondent une valeur approchante. En regroupant alors les calculatrices par résultat, l'on peut identifier celles utilisant le même cœur de calcul, et par extension dans le cadre des calculatrices scientifiques la même famille de processeurs.

Une variante est de calculer
$mathjax$Arcsin\left(Arccos\left(Arctan\left(tan\left(cos\left(sin\left(9\right)\right)\right)\right)\right)\right)-9$mathjax$
, permettant ainsi d'afficher davantage de décimales par défaut.

16164L'ensemble des Casio scientifiques de génération S/VPAM (1994) à MS/SVPAM (2001) incluse répondent à l'unison 8.99999863704.

Or, la HP 10s+ répond tout autre chose, 9,000000002123857. La HP 10s+ utilise donc un processeur différent de celui des Casio MS.

Comme nous avons vu avec la HP 300s+, la HP 10s+ est par conséquent un clone logiciel de Casio MS, mais pour le matériel c'est tout autre chose qui a été utilisé et a donc nécessité une transcription du logiciel. Ce choix d'un matériel différent peut être motivé par des raisons de disponibilité et de coût.

Comme la HP 300s+, la production de la HP 10s+ a définitivement cessé.

En effet des composants nécessaire à son assemblage sont définitivement indisponibles, probablement le microcontrôleur.

Il faut donc que Moravia, la société tchèque ayant racheté la branche HP calculatrices, conçoive un nouveau modèle à partir des composants disponibles actuellement. Et on espère cette fois-ci qu'ils vont nous offrir autre chose qu'un vulgaire clone de Casio sans intérêt...

Et bien c'est déjà le cas, pour cette rentrée 2022 Moravia te sort la HP 10sII.

La HP 10sII est pour le moment disponible en Australie, et devrait se répandre sur le reste du monde au fur et à mesure que les stocks de l'ancienne HP 10s+ s'épuiseront.

La technologie semble une fois de plus similaire à celle des Casio MS. Nous y retrouvons un écran hybride avec :
  • une ligne de 12 cellules matricielles
  • une ligne de 12 cellules à 7 segments (10 cellules pour la mantisse et 2 petites cellules pour les exposants)

16163Mais attends un petit peu, car à mieux y regarder Moravia semble cette fois-ci avoir fait quelques efforts pour nous sortir cette fois-ci autre chose qu'une pale copie de Casio MS.

Nous pouvons remarquer en effet la présence de bien davantage de drapeaux en haut d'écran, si bien qu'ils occupent désormais deux lignes. Ce qui signifie donc du code pour les gérer, et peut-être des fonctionnalités supplémentaires associées.

Un bon signe qui reste toutefois à confirmer. Il ne faudrait pas que ce soit simplement les inscriptions des drapeaux qui soient reformulées en plus large. Et même à ça, après 15 ans d'incurie chez HP, si la HP 10sII semblerait a priori enfin ne plus être un clone de Casio, il ne faudrait pas que l'on se rende compte finalement que ce serait en réalité un clone d'autre chose, ce qui ne serait pas mieux...

Source : https://www.youtube.com/watch?v=QLTzr1-ztgk&t=763s

Crédits images : tests HP 10s+
Link to topic: Nouvelle HP 10sII remplaçant la HP 10s+ (Comments: 0)

Arrêt de la HP 300s+, retour sur un clone de Casio ES+

New postby critor » 08 Nov 2022, 16:30

Depuis 2007, les calculatrices scientifiques Hewlett Packard ont été extrêmement décevantes. Le constructeur a développé 2 séries de modèles :
  • les HP 10s (2007) et HP 10s+ (2012) avec des fonctionnalités d'entrée de gamme
  • les HP 300s (2009) et HP 300s+ (2012) avec des fonctionnalités de milieu de gamme

Le géant des calculatrices Hewlett Packard n'a plus semblé produire le moindre effort de développement ou travail d'innovation sur les calculatrices scientifiques ces 15 dernières années, se bornant à nous sortir de pauvres clones de modèles Casio. Une véritable insulte envers ses utilisateurs et fans historiques !

Les HP 10s et HP 10s+ sont des clones de calculatrices scientifiques Casio de génération MS/SVPAM, s'opposant donc en France à la fx-92 Collège (2004).

Si l'écran hybride identique ne constitue pas une preuve à lui seul, on peut néanmoins mettre en évidence la supercherie de façon irréfutable en accédant au menu de réglage du contraste de l'écran, l'affichage de test étant alors constitué du nom CASIO exactement comme sur les Casio MS.

4134Mais pour aujourd'hui, concentrons-nous sur la série des HP 300s. Nous avons eu :
  • rentrée 2009, la HP Smartcalc 300s, clone de Casio de génération ES / Natural Display (2004), et s'opposant donc en France à la fx-92 Collège 2D (2007)
  • rentrée 2012, la HP 300s+, clone de Casio de génération ES+ / Natural VPAM (2008), et s'opposant donc en France à la fx-92 Collège 2D+ (2008)

À l'heure où la production de la HP 300s+ vient d'être définitivement stoppée par épuisement de certains composants, revenons un petit peu sur les ressemblances et différences avec la fx-92 Collège 2D+ ou plus généralement les Casio de génération ES+.








1) La HP 300s+, une fx-92 Collège 2D + ?...

Go to top

1613516138La HP 300s+ ressemble à première vue énormément à la fx-92 Collège 2D+.

D'une part nous avons le même nombre d'applications au menu d'accueil : 6.

413716140D'autre part nous pouvons de plus accéder à l'écran d'auto-diagnostic avec la même combinaison de touches que chez Casio. Il faut :
  1. allumer la calculatrice
  2. maintenir enfoncées les touche
    SHIFT
    7
    ou
    SECONDE
    7
  3. sans les relâcher, taper
    ON
  4. tout relâcher
  5. taper
    9
La HP 300s+ prétend alors faire tourner le firmware GY-468 en version A, et indique une somme de contrôle à 0xD884, c'est-à-dire très exactement ce que répond la deuxième version de la fx-92 Collège 2D+ :
14227139114280




2) Des fonctionnalités différentes

Go to top

16133La HP 300s+ serait-elle donc une fx-92 Collège 2D+ comme l'écran d'autodiagnostic le prétend ?

Cela impliquerait des fonctionnalités absolument identiques entre les HP 300s+ et fx-92 Collège 2D+. Or en pratique, ce n'est clairement pas le cas, comme tu l'as peut-être déjà remarqué sur les visuels précédents.

Déjà, là où la fx-92+ Spéciale Collège est un modèle dédié à la France avec des menus en Français, la HP 300s+ utilise des menus en Anglais.

Les parties hautes des claviers présentent des touches positionnées différemment et n'ayant même pas les mêmes fonctions principale ou secondaire. Le clavier HP permet justement la saisie de fonctions inaccessibles sur fx-92 Collège 2D+ : combinaison, arrangement, constante exponentielle, logarithme de base spécifiée.
4143414441454146


1613616134Rajoutons qu'en mode STAT la HP 300s+ présente 7 choix de types de régressions pour les statistiques à deux variables, contre 1 seul sur fx-92 Collège 2D+.

Ou encore que la HP 300s+ permet d'accéder à un convertisseur d'unités via le raccourci
SHIFT
8
, ce qui ne fonctionne pas sur fx-92 Collège 2D+.

Ne va pas croire pour autant que Hewlett Packard s'est donné la peine de partir d'une fx-92 Collège 2D+ pour y apporter des améliorations. :#non#:

Quand Casio sort une nouvelle génération des calculatrices scientifiques, le constructeur conçoit un super modèle haut de gamme virtuel avec le maximum de fonctionnalités, modèle qui en pratique ne sera jamais commercialisé ni même produit. En partant de ce modèle "parfait", Casio décide alors de quelles applications ou fonctionnalités retirer, les différentes combinaisons de fonctionnalités alors obtenues nous donnant les différents modèles de l'entrée au haut de gamme distribués dans chaque pays.

Il se trouve que les fonctionnalités HP 300s+ non disponibles sur la fx-92 Collège 2D+ sont en fait bel et bien présentes sur des calculatrices scientifiques Casio plus hautes en gamme distribuées dans d'autres pays. Si la HP 300s+ nous apparaît donc comme une Casio ES+ de milieu de gamme, elle n'a pas d'équivalent exact chez Casio.




3) Un matériel différent ?

Go to top

142864148Ouvrons maintenant la HP 300s+.

Malgré une architecture à puce unique que l'on pourrait qualifier de similaire, la HP 300s+ n'utilise pas la même carte électronique que la fx-92 Collège 2D+ et donc que les autres Casio de génération ES+.

Au lieu de PWB-GY450AX, la carte électronique de la HP 300s+ a ici pour référence Juniper EA-631, absolument rien à voir.

Mais cela ne veut pas dire pour autant que le microcontrôleur dissimulé sous le blob d'epoxy est différent pour autant.




4) Un moteur de calcul différent

Go to top

Ne pouvant pas accéder matériellement de façon non destructrice au microcontrôleur de la HP 300s+, nous allons procéder autrement.

Nous allons tester les capacités du moteur de calcul en virgule flottante, celui utilisé pour fournir les résultats décimaux (non exacts).

Rappelons que les nombres flottants s'écrivent sous la forme
$mathjax$M\times 10^E$mathjax$
avec M la mantisse et E l'exposant.

Voici transcrit en Python un algorithme conçu pour déterminer la précision de ces flottants, c'est-à-dire la taille maximale de la mantisse :
Code: Select all
def prec(b):
  k=0
  try:
    while 1+b**-k-1:
      k=k+1
  except:
    pass
  return k

Il suffit d'appeler prec(b)b est la base. Les valeurs de b usuelles sont :
  • 2 si l'on souhaite déterminer le nombre maximum de bits utilisables pour coder la mantisse
  • 10 si l'on souhaite déterminer le nombre maximum de chiffres significatifs utilisables pour la mantisse
Déroulant nous-même l'algorithme dans l'application Calculs, c'est-à-dire pour des valeurs croissantes de k calculer
$mathjax$1+b^{-k}-1$mathjax$
jusqu'à-ce que le résultat soit nul.

L'ensemble des calculatrices Casio scientifiques depuis la génération ES (2004) calculent sur 40 bits, permettant 13 chiffres significatifs.
La HP 300s+ calcule pour sa part sur 40 bits, permettant 14 chiffres significatifs.

Déjà sans creuser plus profondément, nous pouvons affirmer que les matériels HP 300s+ et fx-92 Collège 2D+ n'ont absolument rien à voir. Les moteurs de calcul sont différents, et par conséquent c'est également le cas des processeurs et microcontrôleurs.




5) Identification processeur différent

Go to top

Effectuons donc un autre test. Passons en mode degrés le calcul suivant :
$mathjax$Arcsin\left(Arccos\left(Arctan\left(tan\left(cos\left(sin\left(9\right)\right)\right)\right)\right)\right)$mathjax$


Le résultat théorique est de 9, mais en pratique les moteurs de calcul en virgule flottante de nos calculatrice répondent une valeur approchante. En regroupant alors les calculatrices par résultat, l'on peut identifier celles utilisant le même cœur de calcul, et par extension dans le cadre des calculatrices scientifiques la même famille de processeur.

Une variante est de calculer
$mathjax$Arcsin\left(Arccos\left(Arctan\left(tan\left(cos\left(sin\left(9\right)\right)\right)\right)\right)\right)-9$mathjax$
, permettant ainsi d'afficher davantage de décimales par défaut.

1615716158L'ensemble des Casio scientifiques depuis la génération ES (2004), toutes équipées d'un processeur 8 bits nX-U8/100, répondent à l'unison 9,00000000733338.

Sans surprise, la HP 300s+ utilisant un processeur différent répond autre chose, 9,000000000881497.
Ce résultat est caractéristique de toute une série de clones Casio utilisant un processeur 8 bits ePS6800.

Ce choix d'un matériel différent peut être motivé par des raisons de coût, et donc se révéler être un processeur moins performant. En pratique nous ne pouvons pas confirmer ici, l'opérateur de sommation nécessaire à nos tests de performances n'étant hélas pas disponible sur HP 300s+.




6) Véritable écran de diagnostic

Go to top

16140Fonctionnalités différentes, processeurs différents et de plus incompatibles au niveau du code ; il n'y a strictement aucune chance que les HP 300s+ et fx-92 Collège 2D+ utilisent le même firmware.

L'écran d'autodiagnostic affiché par la HP 300s+ est donc faux, il est impossible que la machine utilise à l'identique le firmware GY-468 de Casio en version A, comme le prétend la somme de contrôle 0xD884. Il y a forcément des différences au niveau du code.

C'est une habitude qu'ont les clones de Casio, d'afficher un faux écran de diagnostic avec les informations tout simplement codées en dur.

16139Il est toutefois possible sur certains clones de Casio d'afficher le véritable écran de diagnostic. C'est effectivement le cas sur HP 300s+, il suffit de taper
9
à l'écran précédent. Nous obtenons alors les véritables informations n'ayant absolument rien à voir :
  • la véritable référence du firmware, XD-0718 en version A
  • la véritable somme de contrôle du contenu de la mémoire ROM, 0xFC33




La production de la HP 300s+ ayant cessé et ne pouvant pas reprendre puisque certains composants (le microcontrôleur sans doute vu l'architecture à puce unique comme nous avons vu) ne sont plus disponibles, Moravia, la société tchèque ayant racheté la branche HP calculatrices, va donc devoir nous sortir un successeur, peut-être une HP 300sII.

Alors disons-le clairement, nous ne voulons pas à nouveau d'un vulgaire autre clone de Casio dissimulé sous la marque HP, et ce peu importe que ce soit fait avec ou sans l'accord de Casio, ni un clone d'autre chose d'ailleurs. Ce serait une nouvelle fois absolument sans le moindre intérêt. :#non#:

De la part d'une société qui s'est cru à la mesure pour reprendre le géant (certes endormi) des calculatrices, nous nous attendons à un véritable travail de développement et d'innovation, à l'image de ce qu'aurait fait Hewlett Packard du temps de sa grandeur. Si nous découvrons sur une future HP 300sII le moindre indice indiquant qu'il s'agirait à nouveau d'un pauvre clone de Casio ou d'autre chose, nos tests seront alors poussés en ce sens et leurs résultats ne seront pas passés sous silence. Moravia est ainsi maintenant prévenu et devrait donc savoir quoi faire... /!\

Mise à jour mode examen HP Prime Pays-Bas 2021-2022

New postby critor » 30 Mar 2022, 14:19

La réglementation des examens aux Pays-Bas est très restrictive niveau calculatrices graphiques.

Une liste nationale de modèles autorisés est mise à jour chaque année. Le mode examen peut être activé depuis la session 2016, et est devenu obligatoire à la session 2018.

Pour avoir une chance d'y être inclus, les modèles doivent pouvoir bloquer en mode examen les capacités suivantes :
  • calcul littéral ou formel dites CAS
  • calcul exact QPiRac
  • lecteurs/éditeurs de textes, y compris les éditeurs de programmes ou scripts Python, que ce soit pour lire, modifier ou même créer (en conséquence, impossible donc entre autres de créer le moindre programme ou script Python pour creuser un problème pendant l'épreuve )
  • convertisseurs d'unités
Pour les modes examen qui se désactivent automatiquement, cela ne doit de plus pas intervenir avant 4 heures.

La HP Prime est autorisé, alors qu'il s'agit d'un modèle haut de gamme concerné par nombre des points précédents.

Son mode examen est certes configurable, mais cela fait malgré tout beaucoup de choses à régler sans erreur.

Heureusement, la HP Prime accepte le transfert d'un type de fichier existant chez la concurrence, les fichiers de configuration du mode examen.

Ces derniers peuvent de plus être réglés pour interdire toute altération de la configuration avant activation sur la calculatrice.

La réglementation néerlandais impose que le dernier fichier de configuration du mode examen HP Prime pour les Pays-Bas soit chargé sur la calculatrice de chaque candidat.

Moravia qui a racheté la branche HP calculatrices à la rentrée 2021, avait publié le 1er mars dernier le fichier de configuration en question sur son nouveau site dédié aux calculatrices HP https://hpcalcs.com/.

Sauf que ce fichier était défectueux et ne fonctionnait tout simplement pas, en tous cas au moins sur les calculatrices munies du dernier firmware.

15414Aujourd'hui à quelques semaines des épreuves d'examen aux Pays-Bas et donc juste à temps, Moravia corrige enfin cette publication.

Téléchargement : https://hpcalcs.com/downloads/apps/CSE% ... hpexammode

Source : https://hpcalcs.com/download/

-
Search
-
Social TI-Planet
-
Featured topics
Comparaisons des meilleurs prix pour acheter sa calculatrice !
Aidez la communauté à documenter les révisions matérielles en listant vos calculatrices graphiques !
Phi NumWorks jailbreak
123
-
Donations / Premium
For more contests, prizes, reviews, helping us pay the server and domains...
Donate
Discover the the advantages of a donor account !
JoinRejoignez the donors and/or premium!les donateurs et/ou premium !


Partner and ad
Notre partenaire Jarrety Calculatrices à acheter chez Calcuso
-
Stats.
1219 utilisateurs:
>1187 invités
>27 membres
>5 robots
Record simultané (sur 6 mois):
6892 utilisateurs (le 07/06/2017)
-
Other interesting websites
Texas Instruments Education
Global | France
 (English / Français)
Banque de programmes TI
ticalc.org
 (English)
La communauté TI-82
tout82.free.fr
 (Français)