π
<-
Chat plein-écran
[^]

TI-Nspire Préparatifs mission Perseverance II avec TI-Innovator Rover

New postby critor » 15 minutes ago

Le
18 février 2021
, le
rover (astromobile)
Perseverance
atterrissait sur
Mars
.

Et si la prochaine fois on envoyait un
TI-Innovator Rover
? ;)

Hans-Martin Hilbig
, formateur
T3 Europe
pour
Texas Instruments
, vient de commencer les calculs et tests préparatoires, pour le moment avec son drone.

Rappelons que lorsque apparié avec une
TI-Nspire CX II-T CAS
, l'ensemble pèse dans les 964 grammes, frisant alors le kilogramme.

Ceci étant dit, c'est parti pour le programme de vol
NAZA-INO
: :D

TI-z80 Nouvelle TI-82 Advanced Edition Python couleur, rentrée 2021

New postby critor » 02 Mar 2021, 14:18

54625599Pour la rentrée 2015,
Texas Instruments
sortait les et .

La
TI-82 Advanced
reprenait et faisait évoluer la technologie matérielle et logicielle des anciens modèles haut de gamme
TI-84 Plus Silver Edition
. S'inscrivant toutefois dans la continué de la gamme
TI-82
en tant que successeur de l'éphémère
TI-82 Plus
et des légendaires
TI-82 STATS
, elle a conservé la même gamme de prix soit dans les
60€
.

La formidable
TI-83 Premium CE
couleur pour sa part fut une révolution qui allait complètement bouleverser le marché des calculatrices graphiques en France. Elle reprenait l'interface couleur développée pour l'éphémère
TI-84 Plus C Silver Edition
de la rentrée 2013, mais portée pour un tout nouveau matériel remplaçant le processeur
z80
historique par sa version améliorée
eZ80
. Elle la faisait de plus évoluer très significativement avec un moteur de calcul exact
QPiRac
. L'écran couleur devenait ainsi pour la première fois accessible à un prix à moins de 3 chiffres tous constructeurs confondus, puisque le modèle s'inscrivait de par son nom en tant que successeur des
TI-83 Plus
et a donc poursuivi dans la même gamme de prix, autour de
80€
seulement ! Une superbe démocratisation de la calculatrice graphique couleur qui a permis des années de formidables créations ! :bj:

Pour la rentrée 2019,
Texas Instruments
remplaçait même cette dernière par la
TI-83 Premium CE Edition Python
, rajoutant donc le langage
Python
et ce sans aucune augmentation de prix. :bj:

Pas d'effort de prix similaire mémorable de la part de la concurrence. Concernant les modèles similaires en fonctionnalités à la
TI-83 Premium CE Edition Python
:
  • La
    Casio Graph 90+E
    couleur de la rentrée 2017 fut initialement annoncée à des prix astronomiques à 3 chiffres, et ce n'est que ces dernières années que l'on commence à pouvoir la trouver à des prix plus raisonnables autour de
    80€
    en période de rentrée. Le prix de lancement a hélas empêché ce modèle de s'imposer lors de ses premières années, et en conséquence maintenant que les prix sont enfin corrects elle ne bénéficie hélas pas d'un effet d'appel puisque n'ayant globalement pas été adoptée par les familles et enseignants.
  • Personnellement nous attendions beaucoup de la
    NumWorks
    lancée également pour la rentrée 2017, surtout lorsque les motivations du projet tel que présenté et primé à la 5ème édition du concours de financement
    CIN
    en 2016
    (Concours d'Innovation Numérique)
    y critiquaient les pratiques des constructeurs historiques, avec justement la promesse entre autres d'
    "innover [...] sur le prix"
    . Nous concernant nous étions restés sur notre faim une fois le lancement venu, la
    NumWorks
    adoptant finalement le prix de
    80€
    déjà pratiqué pour la
    TI-83 Premium CE
    aux fonctionnalités similaires.

Les barres d'entrée dans la gamme des calculatrices graphiques par fonctionnalités étaient donc jusqu'à cette année les suivantes en France :
  • écriture naturelle : à partir de
    60€
    avec les
    TI-82 Advanced
    et
    Casio Graph 35+E II
    :bj:
  • calcul exact : à partir de
    60€
    avec la
    Casio Graph 35+E II
    :bj:
  • Python
    : à partir de
    60€
    avec la
    Casio Graph 35+E II
    :bj:
  • couleur : à partir de
    80€
    avec les
    TI-83 Premium CE Edition Python
    ,
    NumWorks
    et
    Casio Graph 90+E II
    :)
13618Sinon, on pouvait jusqu'à présent reprocher 2 choses essentielles à l'entrée de gamme
TI-82 Advanced
dans les
60€
:
  • L'absence d'un moteur de calcul exact, les résultats non rationnels n'étant retournés qu'en écriture décimale éventuellement approchée, forme dont l'enseignant de Mathématique n'a que faire. Un douloureux retour en arrière surtout lorsque l'ensemble des calculatrices scientifiques du collège avaient depuis des années habitué à une gestion automatique des résultats exacts dits
    QPiRac
    .
  • Plus récemment l'absence du
    Python
    , devenu depuis le langage de programmation universel des matières scientifiques au lycée et au-delà dans le contexte des nouveaux programmes, la
    TI-82 Advanced
    n'étant programmable dans le langage interprété historique
    TI-Basic
    .

Depuis 2015 donc, pour bénéficier d'un moteur de calcul exact sur un écran couleur, il fallait se soulager de
80€
environ, le
Python
venant certes en prime sur les nouveaux modèles sortis depuis. Un prix raisonnable surtout par rapport à ce qui se pratiquait auparavant, mais il n'empêche pas accessible à toutes les bourses.

La réforme du lycée mise en application entre temps n'a hélas pas que des avantages. Elle a eu notamment un effet très pervers. Les élèves rentrant en Seconde ne sont plus sûrs de poursuivront l'étude de matières scientifiques en Première avec les 3 spécialités désormais à la carte, et la même incertitude se retrouve lors du passage en Terminale avec l'abandon d'une des 3 spécialités. Acheter une calculatrice graphique dans les
80€
pour peut-être l'utiliser juste une année dans le pire des cas, les familles se montrent de plus en plus frileuses et préfèrent bien souvent remettre cet investissement à plus tard. Résultat au lieu d'avoir pu bénéficier comme avant d'une prise en main progressive tout le long de l'année de Seconde, l'élève obtient sa calculatrice en Première ou en Terminale soit à la veille des épreuves écrites du
BAC
et se voit ainsi réduit à devoir la prendre en main rapidement au dernier moment
(rappellons que les épreuves scientifiques du
BAC
c'est désormais très tôt dans l'année scolaire, de janvier à mars et aussi bien en Première qu'en Terminale)
. Ce sont parfois des enseignants qui n'osent même plus demander l'achat d'une calculatrice graphique en Seconde. Bien évidemment tout ceci impacte négativement la maîtrise de la calculatrice graphique, seul outil numérique autorisé aux épreuves scientifiques du
BAC
, et donc forcément les résultats. :mj:

136196 ans après nous voici donc aujourd'hui pour la rentrée 2021 à l'aube d'une nouvelle révolution des calculatrices graphiques qui va de nouveau complètement bouleverser le marché français !

Et c'est de nouveau
Texas Instruments
qui est à la barre, avec sa nouvelle
TI-82 Advanced Edition Python
, un modèle qui de part sa numérotation devrait conserver un prix voisin de
60€
!

Avec la
TI-82 Advanced Edition Python
, l'entrée de gamme
TI-82
gagne :
  • le langage
    Python
    comme son nom l'indique :bj:
  • mais également comme tu peux le voir ci-contre enfin l'écran couleur :bj:
  • et même le moteur de calcul exact
    QPiRac
    (rationnels/fractions, angles en radians, radicaux, et certaines de leurs combinaisons)
    avec bien évidemment les touches clavier dédiées qui vont avec
    (ci-contre, 5ème rangée de touches en partant du haut)
    :bj:

Notons en passant le changement de couleur des inscriptions de fonctions secondaires au clavier :
  • les inscriptions relatives à
    2nde
    passent du bleu au rouge
  • les inscriptions relatives à
    alpha
    passsent du vert au bleu
C'est-à-dire que le clavier devient représentatif de la coloration syntaxique
Python
, jolie référence. ;)

Non non, tu ne rêves pas, la
TI-82 Advanced Edition Python
sera une calculatrice couleur, exacte et programmable en
Python
! :D

On reconnaît d'ailleurs à l'identique les interfaces de la
TI-83 Premium CE Edition Python
ainsi que de ses différentes applications, ce qui suggère déjà l'usage du même écran
320×240
pixels de
2,8"
de diagonale sur une profondeur de
16 bits
(216=
65536
couleurs différentes)
.

Voici donc les nouvelles barres d'entrée par fonctionnalités que nous anticipons :
  • écriture naturelle + calcul exact : à partir de
    60€
    avec les
    TI-82 Advanced Edition Python
    et
    Casio Graph 35+E II
    :bj:
  • Python
    : à partir de
    60€
    avec les
    TI-82 Advanced Edition Python
    et
    Casio Graph 35+E II
    :bj:
  • couleur : à partir de
    60€
    avec la
    TI-82 Advanced Edition Python
    :bj:

Fantastique, enfin de quoi répondre à la nouvelle problématique de l'équipement en Seconde dans le cadre de la réforme du lycée, merci
TI
! :favorite:

En terme de prix, la
TI-82 Advanced Edition Python
semblerait donc se positionner en tant que concurrente de la
Casio Graph 35+E II
. Mais en terme de fonctionnalités, la
TI-82 Advanced Edition Python
semble également se positionner en tant qu'alternative sérieuse aux
TI-83 Premium CE Edition Python
,
Casio Graph 90+E
et
NumWorks
bien plus chères.

Toutes les fonctionnalités essentielles de la
TI-83 Premium CE
maintenant disponibles dans la gamme
TI-82
et donc désormais attendues à un prix dans les
60€
, un nouvel effort de démocratisation de
Texas Instruments
au service de la réussite du plus grand nombre, bravo ! :favorite:
Nous avons hâte de voir ce que va donner la
TI-82 Advanced Edition Python
, à notre avis elle a tout ce qu'il faut pour devenir la nouvelle référence au lycée français ! :D
Texas Instruments
profite également de cette sortie pour apporter un changement très significatif à sa politique d'émulation. Rappelons que
Texas Instruments
te permet de télécharger librement des émulateurs de ses différents modèles, logiciels permettant de retrouver sur ordinateur les fonctionnalités de la calculatrice, et ce sera toujours la cas avec la
TI-82 Advanced Edition Python
. Toutefois ces logiciels ne fonctionnaient habituellement que 90 jours, la poursuite de l'utilisation au-delà de cette période d'essai nécessitant un numéro de licence, normalement payant.

Seuls les modèles haut de gamme
TI-Nspire
si achetés neufs venaient directement avec un numéro de licence dans l'emballage, licence perpétuelle.

Les modèles inférieurs
TI-82 Advanced
et
TI-83 Premium CE
n'avaient rien de tel. Les enseignants et étudiants
MEEF
pouvaient certes demander gratuitement à recevoir un numéro de licence. Mais pour les élèves il n'y avait aucune autre alternative que l'achat plein tarif de la licence.

Et bien tout change avec la
TI-82 Advanced Edition Python
, chaque calculatrice achetée neuve viendra avec un numéro de licence dans son emballage, une licence de 3 ans couvrant donc l'ensemble de la scolarité au lycée ! :bj:

13620Que nous cache la
TI-82 Advanced Edition Python
? Utilise-t-elle le même matériel que la
TI-83 Premium CE Edition Python
voir même le même logiciel ?

Nous ne disposons d'aucun échantillon à ce jour, mais ne manquerons de te faire part de nos tests lorsque ce sera le cas, comme à notre habitude en toute franchise. En attendant nous pouvons tenter de tirer quelques informations des visuels déjà disponibles et apporter quelques hypothèses.

La
TI-82 Advanced Edition Python
utilise un format de boîtier très similaire à celui de l'ancienne
TI-82 Advanced
, et qui est en fait le format de boîtier historique des
TI-84 Plus
. Plus exactement si on y regarde bien, il semble s'agir du format de boîtier de la de la rentrée 2013, à quelques changements de teinte près ainsi que probablement une modification de la fenêtre du port série historique
mini-Jack 2.5mm
, déjà supprimé sur la
TI-82 Advanced
pour être remplacé par la diode examen.

Ceci induit déjà plusieurs différences avec la
TI-83 Premium CE Edition Python
:
  • la
    TI-82 Advanced Edition Python
    est alimentée non pas par batterie rechargeable mais par piles
    AAA
    , comme confirmé ci-contre avec l'épaisseur du boîtier
  • la
    TI-82 Advanced Edition Python
    présente son port
    mini-USB
    non pas sur sa tranche latérale mais sur sa tranche supérieure avec la diode examen, ce qui indique déjà qu'elle ne peut utiliser la même carte électronique que la
    TI-83 Premium CE Edition Python

Avant de nous prononcer sur le matériel
TI-82 Advanced Edition Python
, rappelons que
Texas Instruments
lors du rafraichissement ou de la sortie de nouveaux modèles de gammes inférieures, a pour l'habitude de reprendre du matériel et/ou logiciel déjà développé pour d'anciens modèles de gammes supérieures. Les exemples à ce sujet sont légion :
  • à compter de 1993 les dernières
    TI-81
    assemblées ont utilisé la carte électronique de la
    TI-82
    qui venait tout juste de sortir, mais avec une capacité
    ROM
    reduite de moitié
    (
    64 Kio
    au lieu de
    128 Kio
    )
    et une version
    TI-81
    spécifique en
    ROM
    pour gérer ce nouveau matériel
    (version
    V2.00
    ou
    V2.0V
    )
    .
  • à compter de 1996 les dernières
    TI-82
    assemblées ont de façon similaire utilisé la carte électronique de la
    TI-83
    qui venait de sortir, ici encore avec une capacité
    ROM
    reduite de moitié
    (
    128 Kio
    au lieu de
    256 Kio
    )
    et une version
    TI-82
    spécifique en
    ROM
    pour gérer ce nouveau matériel
    (version
    19.006
    )
    .
  • la
    TI-82 STATS
    de 2004 reprend cette fois-ci intégralement et à l'identique les matériel et logiciel de la
    TI-83
    sortie en 1996
  • à partir de 2007, la
    TI-82 STATS
    ainsi que la nouvelle
    TI-82 Stats.fr
    française adoptent une version modifiée de la carte électronique de la
    TI-83 Plus
    sortie en 1999
    (port série sur la tranche latérale et non inférieure, mémoire
    Flash ROM
    qui conservait ses
    512 Kio
    mais avec seulement
    256 Kio
    de câblés, pas de possibilité de mettre à jour logiciellement)
    et bien évidemment une version spécifique en
    ROM
    pour gérer ce nouveau matériel
    (versions
    1.11
    ou
    1.11fr7
    )
  • la
    TI-76.fr
    de 2009 fait exactement comme le point précédent mais avec une version
    ROM
    différente
    (version
    1.00fr5
    )
  • la française de 2013 reprend cette fois-ci intégralement et à l'identique les matériel et logiciel de la
    TI-83 Plus
    dont la distribution avait cessé en France
    (car remplacée par la
    TI-83 Plus.fr USB
    )
  • la française de 2013 reprend elle aussi intégralement et à l'identique les matériel et logiciel de la
    TI-84 Plus Silver Edition
    dont la distribution avait cessé
    (car remplacée par la
    TI-84 Plus C Silver Edition
    couleur)


A la lumière de tout ceci, nous avons 2 hypothèses sur ce que renferme la
TI-82 Advanced Edition Python
:
  • Soit la
    TI-82 Advanced Edition Python
    reprend le matériel de la calculatrice couleur ayant précédé la
    TI-83 Premium CE
    , c'est-à-dire la
    TI-84 Plus CE Silver Edition
    , avec le processeur 8 bits
    z80
    sans doute cette fois-ci accompagné du coprocesseur 32 bits
    ARM Cortex-M0
    pour le
    Python
    .
    Plusieurs choses sont pratiques, c'est le même format de boîtier, la carte électronique est déjà au bon format pour les piles et le port
    mini-USB
    sur la tranche supérieure, il y aurait juste à y rajouter le coprocesseur 32 bits.
    Par contre ici le développement logiciel est plus lourd. Cela impliquerait en effet de reporter pour processeur
    z80
    plusieurs développements qui n'étaient apparus qu'avec le processeur
    eZ80
    des
    TI-83 Premium CE
    : le moteur de calcul exact
    QPiRac
    ainsi que l'application
    Python
    .
  • Soit la
    TI-82 Advanced Edition Python
    reprend directement le matériel de la
    TI-83 Premium CE Edition Python
    , c'est-à-dire le processeur 8 bits
    eZ80
    accompagné du coprocessur 32 bits
    ARM Cortex-M0
    dédié au
    Python
    (puce
    ATSAMD21E18A-U
    de chez
    Atmel
    )
    .
    Logiciellement c'est pratique, toute la partie logicielle a déjà été développée et est donc prête à l'emploi.
    Matériellement il y aurait juste à réorganiser légèrement la carte électronique
    TI-83 Premium CE Edition Python
    afin d'avoir le port
    mini-USB
    sur la tranche supérieure, et une éventuelle adaptation au nouveau format du boîtier avec piles.
    Sauf que la
    TI-83 Premium CE Edition Python
    est toujours commercialisée, et qu'il n'y aurait aucune logique à offrir à des prix différents deux produits aux capacités identiques.
    Comme vu dans les exemples ci-dessus, dans ces cas-là la réutilisation s'accomagne d'un léger bridage matériel ou logiciel. Mais quel pourrait-il être ?
Le mieux serait cette dernière hypothèse, le matériel de la
TI-83 Premium CE Edition Python
étant plus puissant.

Pour nous ôter de ce doute, jetons un coup d'œil au tableau comparatif usuellement imprimé au dos de l'emballage.

Déjà surprise, la
TI-82 Advanced
n'est apparemment pas arrêtée puisque toujours présente. La
TI-82 Advanced Edition Python
n'est donc pas son successeur et ne la remplace pas, il s'agit d'un nouveau modèle.

Bref, nous y notons effectivement une différence entre la
TI-83 Premium CE Edition Python
et la
TI-82 Advanced Edition Python
. Cette dernière est apparemment incapable d'utiliser les périphériques contrôlables en langage
TI-Basic
ou
Python
(brique
TI-Innovator Hub
pour capteurs et actionneurs, robot
TI-Innovator Rover
, carte
micro:bit
...)
. Cela conforterait l'hypothèse d'une utilisation du matériel
TI-83 Premium CE Edition Python
, mais avec un bridage logiciel ou matériel empêchant cela. :)

Cela donne selon nous à la
TI-82 Advanced Edition Python
l'image d'un produit généraliste pour l'enseignement des Mathématiques et l'initiation au
Python
en Seconde ainsi que dans les séries technologiques. Là où la
TI-83 Premium CE Edition Python
avec sa connectivité conviendrait davantage pour les spécialités de sciences expérimentales
(
Physique-Chimie
,
Sciences de l'Ingénieur
,
NSI
, ...)
, à condition toutefois que l'enseignant accompagne la prise en main de ces possibilités supplémentaires.

Nous remarquons au passage que la
TI-83 Premium CE Edition Python
devrait également bénéficier pour la rentrée 2021 de la licence d'émulation 3 ans pour tous les utilisateurs ! :bj:

Enfin, regardons les spécifications sur la page officielle. Espace de stockage en
Flash
de
3 Mio
, mais surtout
154 Ko
de mémoire de travail en
RAM
soit largement plus que les
32 Kio
de capacité
RAM
de la
TI-84 Plus C Silver Edition
. Nouvel indice qui pousse pour l'hypothèse d'une réutilisation du matériel
TI-83 Premium CE Edition Python
, excellent ! :D

Source
:
https://education.ti.com/fr/produits/ca ... ion-python

TI-z80 Cesium compatible mise à jour 5.6.1 TI-83 Premium CE / 84+CE

New postby critor » 02 Mar 2021, 12:22

13615La semaine dernière sortait la mise à jour
5.6.1
pour ta
TI-83 Premium CE
ou
TI-84 Plus CE
.

arTIfiCE
et
AsmHook
fonctionnaient toujours pour le lancement de programmes en langage machine dits
ASM
(compilés à partir de code source écrit en langage
C
ou assemblés à partir de code source écrit en langage assembleur
eZ80
).

Toutefois, ce n'était pas le cas de
Cesium
, application bien pratique t'offrant toute une interface pour entre autres lister et lancer facilement et rapidement de tels programmes.

12911Finie l'attente, te sors dès aujourd'hui la nouvelle version
Cesium 3.4.1
ajoutant la compatibilité avec la dernière mise à jour système
5.6.1
! :bj:

Téléchargements
:


NumWorks 3 coques NumWorks édition limitée Mars 2021 à gagner

New postby critor » 02 Mar 2021, 10:53

13036Pour la
rentrée
2019
,
NumWorks
te sortait une coque
collector
en édition limitée pour sa calculatrice, la
Macaremaths
, illustré tout en humour et talent sur le thème des Mathématiques. :bj:

Dans le même genre
NumWorks
renouvelle l'expérience en mieux cette année. Tu as déjà eu plusieurs occasions d'habiller ta calculatrice de façon unique au monde ; tu as déjà eu l'occasion de gagner :
  • 12 exemplaires de la coque en édition limitée d'
    Octobre 2020
    (roi et reine de cœur)
  • 12 exemplaires de la coque en édition limitée de
    Novembre 2020
  • 3 exemplaires de la coque en édition limitée de
    Décembre 2020
  • 12 exemplaires de la coque en édition limitée de
    Janvier 2021
1323013229

Toujours pas gagné ou bien envie les collectionner toutes ? Voici aujourd'hui à gagner l'édition limitée de
Mars 2021
. :bj:

Ce mois-ci, la tortue a réussi à s'échapper de l'écran
NumWorks
et t'a tracé une superbe série de triangles de
Sierpiński
sur la coque.

Nouvelle chance pour toi avec
3
exemplaires de cette édition ultra limitée à gagner dès maintenant sur les comptes sociaux du constructeur : :D
Tirage au sort le
mercredi 31 janvier
.

Pour participer et gagner c'est très simple, il te suffit juste selon le réseau :
  1. de suivre, aimer ou t'abonner au compte du constructeur
  2. de taguer ou identifier un·e ami·e

N'hésite pas à participer sur chacun des comptes sociaux du constructeur pour maximiser tes chances ! :)

Et pour te faire bien voir du constructeur n'hésite pas à lui dire en même temps en commentaire combien il y a de triangles sur sa coque, petit indice : ;)
Code: Select all
import turtle

def sierp(n, l):
  a, r = 60, 1
  if n <= 0:
    for i in range (3):
      turtle.fd(l)
      turtle.left(a * 2)
  else:
    l /= 2
    n -= 1
    sierp(n, l)
    turtle.fd(l)
    sierp(n, l)
    turtle.bk(l)
    turtle.left(a)
    turtle.fd(l)
    turtle.right(a)
    r += 3 * sierp(n, l)
    turtle.left(a)
    turtle.bk(l)
    turtle.right(a)
  return r

def rotsierp(l, m):
  r = 0
  turtle.penup()
  turtle.left(90)
  turtle.fd(m - 1)
  turtle.right(90)
  for k in range(6):
    turtle.pendown()
    t = sierp(k,l)
    turtle.penup()
    turtle.right(90)
    turtle.fd(m)
    turtle.left(30)
    r += t
  return r

rotsierp(123, 3)

13621

TI-Nspire KhiCAS TI-Nspire CX: appli intégrée Math-Science - mode Xcas

New postby critor » 28 Feb 2021, 01:11

3692Dans un article précédent, nous te parlions de
KhiCAS
sorti pour
TI-Nspire
par , enseignant-chercheur à l'Université de Grenoble.

À l'époque,
KhiCAS
consistait essentiellement en un portage de
GIAC
, le moteur de calcul formel développé et utilisé pour son logiciel
Xcas
, disponible pour de très nombreuses plateformes sous licence libre
GPL3
.
C'est nous qui fournissions une interface en
Lua
permettant de dialoguer avec le moteur
GIAC
en écriture naturelle.

Rappelons que
GIAC
est également intégré de façon officielle à la
HP Prime
, là c'est donc
HP
qui fournit l'interface.

Et puis absolument pas sectaire,
Bernard Parisse
a souhaité offrir
KhiCAS
toujours gratuitement sur d'autres modèles de calculatrices :
  • Casio Graph 90+E
    ainsi que ses prédécesseurs et équivalents internationaux
    fx-CG10/20/50
    pour la rentrée 2018
  • Casio Graph 35+E II
    ainsi que ses équivalents internationaux
    fx-9750/9860GIII
    pour la rentrée 2019
  • NumWorks N0110
    pour le nouvel an 2020

Ici pas de
Lua
,
Bernard Parisse
a donc dû développer en
C
sa propre interface commune à l'ensemble de ces solutions, et a profité de l'occasion pour rajouter une montagne de fonctionnalités, faisant de
KhiCAS
pour calculatrices non plus seulement un logiciel de calcul formel, mais un véritable logiciel intégré de Mathématiques et sciences. :bj:

13617
KhiCAS
pour
TI-Nspire
bénéficie maintenant à son tour de la nouvelle interface ainsi développée, et il est grand temps pour nous de te la présenter ! :bj:

Attention, cette nouvelle interface de
KhiCAS
nécessite davantage de mémoire
RAM
, et en pratique ne se lancera correctement que sur les modèles disposant de
64 Mio
de
SDRAM
, c'est-à-dire les
TI-Nspire CX II
et anciennes
TI-Nspire CX
.

Elle n'est ainsi pas compatible avec les anciens modèles n'intégrant que
32 Mio
de
SDRAM
:
TI-Nspire CM
et
TI-Nspire
monochromes. :#non#:








1) 1er lancement : console, langages, langues, horloge et économie d'énergie

Go to top

Le cœur de la nouvelle interface
KhiCAS
, c'est sa console à partir de laquelle tu pourras interroger
GIAC
, saisir tes expressions ou commandes et accédéer à différents menus ou applications.
Un peu l'équivalent de l'ancienne interface
KhiCAS
et de ce que l'on appelle
écran de calcul
ou
historique de calcul
dans d'autres contextes.

Mais avant de nous lancer dans la console, il nous faut traiter rapidement autre chose, que qu'une fenêtre
popup
nous rappelle justement au premier lancement :
KhiCAS
est polyglotte. L'interpréteur de sa console comprend et parle plusieurs langages et tu es invité·e à choisir entre 2 modes :
  • le mode
    Xcas
  • le mode
    MicroPython


L'on peut toutefois appeler par la suite le menu principal via la touche
ou
doc
, et y trouver de quoi régler le langage.

4 langages y sont proposés, et le langage choisi est en permanence indiqué par un drapeau dans la barre d'état en haut d'écran :
  • Xcas
  • Xcas
    en mode de compatibilité
    Python
    avec ^ = **
  • Xcas
    en mode de compatibilité
    Python
    avec ^ = xor
  • MicroPython

Si tu as choisi le langage
Xcas
sur la fenêtre
popup
d'accueil, c'est en pratique le langage
Xcas
en mode de compatibilité
Pyton
avec ^ = **
qui est réglé.

En pratique, quelles différences ?

Très rapidement :
  • dans les 3 langages
    Xcas
    on peut appeler directement l'ensemble des fonctions mathématiques et scientifiques de
    Xcas
    , par exemple diff(sin(x)/x,x) pour dériver une expression
  • en langage
    MicroPython
    pour y accéder, il faut passer par l'importation du module
    xcas
    et l'utilisation d'une de ses fonctions d'évaluation, par exemple pour la même chose xcas.caseval("diff(sin(x)/x,x)")

Ces 2 groupes ayant des fonctionnements très différents,
Bernard
a codé de quoi te permettre d'identifier facilement le langage courant à tout moment. En plus du drapeau dans la barre de titre en haut d'écran, la barre de menu en bas d'écran adopte même des couleurs différentes : rose pour les langages
Xcas
, et jaune pour le langage
MicroPython
.

Concernant donc les 3 langages
Xcas
:
  • le langage
    Xcas
    pur reconnaît et utilise les noms de fonctions historiques de
    Xcas
  • les dialectes
    Xcas
    en mode de compatibilité
    Python
    reconnaissent les noms de fontions standard
    Python
    et les évaluent de façon transparente en utilisant les fonctions
    Xcas
    équivalentes lorsqu'elles existent

Enfin, concernant les 2 langages Xcas en mode de compatibilité
Python
, la seule différence est l'interprétation de l'opérateur ^. Comme indiqué il est interprété au choix en tant que :
  • opérateur puissance comme dans
    Xcas
  • opérateur logique ou exclusif comme en
    Python

On apprécie en passant l'affichage et la mise à jour permanente de l'heure dans la barre d'état en haut d'écran, bien pratique en examen lorsque tu dois te séparer de ton
smartphone
ainsi que de ta montre connectée.

Et nul besoin de t'embêter à entrer/sortir sans arrêt de
KhiCAS
pour pouvoir éteindre ta calculatrice et économiser la batterie :
  • tu peux éteindre l'écran directement depuis
    KhiCAS
    avec le raccourci officiel
    ctrl
  • KhiCAS
    éteindra de plus automatiquement l'écran en cas d'inutilisation

Comme tu peux le constater,
KhiCAS
se lance par défaut en anglais. Toutefois tu trouveras dans ce même menu de quoi le passer intégralement en Français, et même partiellement en Espagnol, Grec et Allemand.

Et surtout, tu peux via ce même menu sauvegarder différents états de l'environnement
KhiCAS
ici appelés sessions, et les recharger à tout moment. De quoi travailler donc différents problèmes ou même différentes matières selon les aléas de ton emploi du temps, sans que cela ne te fasse perdre le travail déjà entamé sur un autre problème.

Nous allons pour notre part rester en Anglais, et dans un premier temps pour notre découverte utiliser le langage
Xcas
en mode de compatibilité
Python
.




2) 1ères saisies : écriture naturelle, aides et menu de bas d'écran

Go to top

Une sélection des fonctions les plus utiles est rapidement accessible via le menu de bas d'écran.

Ses différents onglets s'ouvrent comme indiqué via les raccourcis
shift
1
à
shift
9
.
Les autres raccourcis liés aux touches du pavé numérique
shift
0
,
shift
.
et
shift
(-)
ne sont pas indiqués à l'écran mais également fonctionnels.

L'onglet
algb
par exemple te présente une sélection de fonctions concernant l'algèbre. De quoi factoriser ou développer/simplifier/réduire dans le contexte trigonométrique ou général, décomposer une fraction en éléments simples, ou encore définir une somme ou un produit via son terme général.

Bien évidemment, tout résultat peu importe sa forme peut librement être stocké dans une variable et réutilisé plus tard.

Mais au-delà de ça, l'interface est extrêmement bien conçue et pensée du point de vue utilisateur, visant à permettre à tout-le-monde de prendre en main rapidement le logiciel. La coloration syntaxique est bien pratique, et surtout l'on remarque au passage que la saisie d'un nom de fonction, qu'elle soit effectuée via un menu ou au clavier, s'accompagne d'une info-bulle décrivant ce qu'elle fait, ce qu'elle attend comme paramètres éventuels, et donnant même quelques exemples ! :bj:

L'affichage est certes ici tronqué mais c'est parfaitement prévu et normal ; il s'agit en fait d'un résumé ou aperçu de l'écran d'aide associé à la fonction en question. Pour accéder à l'écran d'aide complet il suffit d'avoir le curseur positionné juste à droite du nom de la fonction ou de sa parenthèse ouvrante
(ce qui est normalement le cas en cours de saisie)
et d'effectuer une simple pression sur
comme justement indiqué à l'écran. Tu accèdes alors à un écran exhaustif associé à la fonction, certes an anglais mais comme vu plus haut on peut si on le souhaite passer en français. Imagine le temps qu'il a fallu pour saisir tout cela pour chaque fonction. Les exemples fournis sont de plus interfactifs, dans le sens où ils peuvent être saisis automatiquement pour démonstration en tapant ici
tab
ou


Comme tu peux le remarquer ici, la console n'intègre pas l'écriture naturelle automatique des expressions. En réalité c'est géré, mais différemment.

Chaque nouveau résultat obtenu t'est dabord présenté en affichage naturel. Au cas où l'expression déborde de l'écran, tu as alors la possibilité d'en explorer les différents composants avec les flèches, ou encore de zoomer/dézoomer via le raccourci indiqué par le
+-
en menu de bas d'écran.

Une fois cet écran passé il te reste possible de le rappeler à tout moment depuis la console. Il te suffit de remonter avec
dans l'historique de calculs sur l'expression que tu souhaites visualiser en écriture naturelle, et d'utiliser alors le raccourci indiqué par le
2d
en menu de bas d'écran.

Encore mieux que ça, si tu le souhaite tu peux même utiliser le même raccourci sur la ligne de saisie, et bénéficier ainsi toi-même d'un éditeur en écriture naturelle pour la saisie de ton expression.



L'onglet
calc
traite de l'analyse, te fournisant nombre de choses hautement utiles au lycée ou au-delà :
  • dériver des expressions via la fonction
    diff()
    ou directement la notation usuelle de Lagrange
  • les primitiver ou intégrer via une même fonction
    integrate()
  • calculer une limite en l'infini
    (à saisir en tant que
    oo
    )
    ou en une valeur, dans ce dernier cas aussi bien par la gauche que par la droite ou les deux à la fois, et ici encore via une unique fonction
    limit()
  • calculer des séries de termes via
    series()
  • résoudre des équations ou systèmes d'équations via
    solve()
  • résoudre des équations différentielles via
    desolve()
  • obtenir le terme général d'une suite définie par récurrence via
    rsolve()




Via l'onglet
plot
,
KhiCAS
est même capable de tracer des représentations graphiques très variées pour les fonctions, suites et séries statistiques.

plot()
par exemple permet aussi bien de tracer des graphes de fonctions que des nuages de points.

On apprécie en passant la mise en surbrillance des parenthèses appariées sur la ligne de saisie, lorsque le curseur est positionné sur l'une d'entre elles.

Comme indiqué à chaque fois en haut d'écran les flèches te permettent alors directement de naviguer dans la représentation obtenue, et tu peux également y zoomer/dézoomer avec
+
ou
-
.

plotseq()
permet d'obtenir le diagramme en toile d'araignée d'une suite, ainsi que la détail de la table de valeurs ayant permis de la construire une fois retourné à la console.

Bien d'autres possibilités sont ici encore présentées :
  • lignes brisées via
    plotlist()
  • fonctions paramétriques via
    plotparam()
  • fonctions polaires via
    plotpolar()
  • via
    plotfield()
  • histogrammes via
    histogram()
  • diagrammes en barres via
    barplot()




L'onglet
regr
te présente les possibilités de régressions/ajustements de séries statistiques à deux variables.

On apprécie d'obtenir à chaque fois le nuage de points de la série statistique, le graphe de l'ajustement, ainsi que l'équation de l'ajustement avec ses différents paramètres une fois revenu à la console.

Ici encore bien d'autres possibilités que l'ajustement linéaire :
  • logarithmique
  • exponentiel
  • puissance
  • polynomial
  • sinusoidal




L'onglet
matr
te met sous la main de quoi travailler avec les matrices.

Ici encore, l'écran de visualisation/édition en écriture naturelle démontre tout son intérêt.

Et pour t'accélérer la chose si besoin, une interface est disponible sur le choix
matrix(
ainsi qu'au menu principal via
doc
ou
, te demandant le nom de variable, le nombre de lignes et le nombre de colonnes, avant de te construire la forme dans l'éditeur en écriture naturelle que tu n'auras alors plus qu'à compléter.





L'onglet
cplx
t'apporte de quoi manipuler les nombres imaginaires dits complexes.

Module, argument, partie réelle et imaginaire, et conjugué.

Et également de quoi ici encore résoudre, factoriser ou décomposer en éléments simples, mais en tenant compte cette fois-ci du contexte des nombres complexes.



Le dernier onglet visible
arith
traite de l'arithmétique.

Module, décomposition en facteurs premiers, plus grand diviseur commun, nombre premier, ...



Le raccourci
shift
0
permet pour sa part de dérouler un onglet non visible au sujet des probabilités, dénombrements et simulations.

Factorielle, nombres aléatoires, distributions binomiale, normale ou exponentielle...



Autre onglet non visible via le raccourci
shift
.
, traitant ici des valeurs numériques.

De quoi basculer entre écriture exacte et décimale, arrondir à l'entier ou à la décimale souhaitée par défaut ou par excès, extraire le signe, obtenir le maximum ou minimum.



Enfin, le raccourci
shift
(-)
permet d'accéder à un dernier onglet masqué.



Peur de te perdre avec tous ces raccourcis d'onglets parfois masqués qui de plus comme on a pu voir varient entre la console, l'éditeur en écriture naturelle et l'écran graphique ? Pas de problème, tu as également tout un écran d'aide exhaustif dédié aux raccourcis accessible au menu principal via
doc
ou
!




3) Catalogue, recherche et auto-complétion

Go to top

Mais tout ceci, ce n'est qu'une toute petite sélection de l'ensemble des fonctions offertes par
KhiCAS
, à peine la partie émergée de l'
iceberg
. Et ne crois surtout pas avoir vu le plus impressionnant, loin de là.

Pour citer un seul exemple, il existe une fonction
tabvar()
te permettant de réaliser l'étude d'une fonction. Tu obtiens alors :
  • le tableau d'étude de la fonction dans lequel tu peux naviguer, avec ses variations, le signe de sa dérivée première, et même le signe de sa dérivée seconde avec indication du caractère convexe ou concave qui en découle pour la courbe.
  • et lors du retour la console, les différentes étapes du raisonnement avec ce qui a permis de déterminer le domaine d'étude si non précisé en paramètre, ainsi que les éventuelles asymptotes

Comment faire pour découvrir ces pépites cachées ? La touche
menu
te permet d'accéder au catalogue de fonctions. Tu peux alors choisir d'en consulter le contenu en intégralité ou par catégories, à chaque fois dans l'ordre alphabétique.

Tu peux même y effectuer une recherche, juste à saisir les premiers caractères du nom de la fonction recherchée.

Niveau catégories nous sommes gâtés avec :
  • Algèbre
  • Algèbre linéaire
  • Analyse
  • Arithmétique et crypto
  • Complexes
  • Courbes
  • Polynômes
  • Probabilités
  • Commandes de programmes
  • Réels
  • Résoudre
  • Statistiques
  • Trigonométrie
  • Options
  • Listes
  • Matrices
  • Programmes
  • Modification variables
  • Constantes physiques
  • Unités
  • Tortue




Mais aucune obligation de passer par le catalogue pour effectuer une recherche ou une saisie sans avoir à taper le nom de la fonction. Tu peux tout simplement commencer à saisir le nom de la fonction dans la console. À partir de 2 caractères saisis, une info-bulle te présentera l'ensemble des fonctions correspondantes. Tu pourras alors soit en valider la 1ère proposition avec
, soit choisir une autre proposition en en demandant la liste avec
, soit encore poursuivre ta saisie avec des caractères supplémentaires pour affiner la chose.




4) Physique-Chimie et sciences expérimentales : constantes et unités

Go to top

Comme nous venons de le voir au catalogue via
menu
,
KhiCAS
est très loin de ne servir qu'en Mathématiques. Tu as de quoi également traiter des problèmes spécifiques à la Physique-Chimie ou aux sciences expérimentales, avec une riche bibliothèque de constantes physiques, que tu pourras récupérer et utiliser avec leurs unités.

Tout comme les fonctions, les constantes bénéficient elles aussi de la formidable interface orientée utilisateurs de
KhiCAS
. chaque constante s'accompagne à la saisie d'une info-bulle et dispose d'un écran d'aide appelable comme vu plus haut.





Nous avons donc également une bibliothèque d'unités.

Les unités sont ici de véritables objets faisant partie intégrante des exressions saisies ou retournées. C'est-à-dire qu'elles peuvent être stockées avec la valeur qu'elles accompagnent dans des variables et même intervenir au sein de calculs, se décomposant et recomposant alors pour former la nouvelle unité du résultat.

Voici l'ensemble des unités au menu, et si tu peux librement les combiner via l'opération adéquat pour composer une infinité d'autres unités :




5) Applications tableur, tableau périodique et autres

Go to top

Avant de passer au gros morceau de la programmation, sur une note plus légère mais tout aussi formidable,
KhiCAS
intègre également plusieurs applications. On trouve de quoi les lister et lancer au menu principal via
doc
ou
.

Donc, tu disposes déjà d'une application tableur.

L'onglet
edit
du menu de bas d'écran te permettra d'initier les différentes manipulations spécifiques à ce format : effacer ou insérer une ligne ou colonne, recopier une formule vers le bas ou vers la droite, etc.

Le reste des onglets te permettent notamment de traiter les données saisies sous cette forme avec les fonctions de
KhiCAS
vues plus haut : représentations graphiques et diagrammes, ajustement / régressions, matrices, etc.




Pour compléter en Physique-Chimie et sciences expérimentales,
KhiCAS
comporte même une application de tableau périodique des éléments.

Une application une fois de plus bien intégrée à l'environnement
KhiCAS
, la touche
enter
permettant par exemple de récupérer sur la console les données d'un élément chimique sous forme de liste.



Tu trouves aussi ici une application te permettant d'illustrer la conjecture de Syracuse pour la valeur de ton choix.

Belle intégration une fois encore, en fin d'exécution tu récupères dans la console la liste des valeurs générées associées et peux alors les traiter : en déterminer l'altitude maximale, le temps de vol en altitude ou encore le temps de vol tout court.



Tu disposes également d'une application pour la fractale de Mandelbrot.



Besoin de te détendre de temps en temps après tes dures phases de labeur ?
KhiCAS
est encore là pour toi, avec une application pour le jeu de
Mastermind
.

C'est simple, plutôt que de demander ce que fait
KhiCAS
, tu devrais plutôt demander ce qu'il ne fait pas. La réponse peut alors être très courte :
KhiCAS
fait tout, sauf le café. :P




6) Programmation en mode Xcas

Go to top

KhiCAS
te permet également également de créer. Le menu principal appelable via
menu
ou
, te permet de basculer sur un éditeur de script. Tu peux donc y saisir tes scripts dans la langage courant de
KhiCAS
(langage
Xcas
ou
Python
)
et les exécuter.

Tu peux même transférer sur ta calculatrice les scripts compatibles de ton choix et les ouvrir dans l'éditeur, fichiers
.py
pour le langage
Python
.

Via le raccourci indiqué pour
+-
tu peux également basculer entre une grande et une petite taille de police, cette dernière permettant d'afficher plus de lignes par écran.


Le menu de bas d'écran te met une fois de plus à portée de main l'essention dont tu as besoin :
  • onglet
    test
    pour les opérateurs de test et instructions conditionnelles
  • onglet
    loop
    pour les blocs de boucle et tout ce qui est relatif aux fonctions
  • onglet
    misc
  • ainsi qu'une sélection d'onglets de fonctions déjà accesibles en mode console : relatifs aux matrices, aux nombres complexes, à l'arithmétique, etc.


L'onglet
logo
te fournit quand à lui des fonctions de tracé relatif à la
scratch/turtle
.

Gros avantage ici par rapport à d'autres solutions concurrentes, tu peux zoomer, dézoomer et même naviguer dans le tracé.





Voilà qui achève déjà ce premier épisode traitant du nouveau
KhiCAS
pour
TI-Nspire CX
.

Notons bien que nous avons été tout le long de cet article en mode
Xcas
avec la seule compatibilité syntaxique
Python
. Toutes les subtilités du langage
Python
sont loin d'être gérées, notamment tout ce qui concerne les modules.
Pour ceux qui ont des besoins
Python
plus spécifiques, il suffit de basculer le réglage du langage sur
Micropython
afin de passer la console ainsi que l'éditeur de script sur un interpréteur
Micropython
complet et parfaitement standard ; nous prendrons le temps de présenter cela une prochaine fois.

Bien que n'ayant couvert qu'une petite partie de ce que permet véritablement
KhiCAS
, l'on peut honnêtement dire que
KhiCAS
avec sa nouvelle interface pour
TI-Nspire CX
est le plus génial et le plus grand logiciel tiers de Mathématiques et de Sciences jamais sorti sur calculatrices graphiques ! :#tritop#:

Un outil professionnel entièrement gratuit qui est à la fois polyvalent, et très complet et profond dans tout ce qu'il permet de faire ! :bj:

L'aide en ligne et l'intuitivité semblent avoir été pensées sur-mesures pour une prise en main aisée et autonome par les utilisateurs, avec notamment le travail formidable effectuée autour du catalogue de fonctions et de leur saisie, ainsi que les écrans d'aide exhaustifs. Des qualités rarement vues à un tel niveau sur calculatrices ! :D

Le caractère programmable avec la gestion des scripts, la sytaxe
Python
, les fonctions de tracé ou même l'interpréteur
MicroPython
sont également un gros avantage, surtout maintenant que le
Python
est le langage universel parlé dans toutes les matières scientifiques au lycée et au-delà.

Mais quel dommage que ce logiciel libre et gratuit soit bêtement rendu inaccessible en mode examen. Pourtant, selon les spécifications du mode examen en France,
KhiCAS
ne fait pas partie des éléments à bloquer, c'est-à-dire pour résumer les données, documents et informations personnelles.

KhiCAS
n'est pourtant rien de tout cela, ce n'est pas une anti-sèche mais un logiciel, un logiciel parfaitement légitime de plus.

Comme rien ne semble bouger depuis des années, peut-être serait-il temps que la communauté de développeurs
TI-Nspire Ndless
daigne enfin se pencher sur le problème du mode examen, comme a su le faire la communauté
NumWorks Omega
avec modération et apparemment succès jusqu'à présent.




Téléchargements
:
KhiCAS
pour
TI-Nspire CX II
-
TI-Nspire CX/CM
et monochromes


Lien
:
tutoriel d'installation
Ndless

TI-z80 Mise à jour 5.6.1: TI à l'écoute, l'ASM arTIfiCE en sursis !

New postby critor » 26 Feb 2021, 23:30

Dans une actualité précédente, nous t'informions que
Texas Instruments
avait décidé de mettre fin au support des programmes dits
ASM
sur ses célèbres calculatrices
TI-83 Premium CE
et
TI-84 Plus CE
. Les mises à jour
5.5.1
(et ultérieures)
interdisaient ainsi le lancement des programmes compilés ou assemblés en langage machine à partir d'un code écrit en langage assembleur, C, ou autres, une fonctionnalité historique présente depuis 1996 sur les calculatrices de la marque, véritable signature du constructeur. :'(

Un coup dur pour la communauté avec une grande part des fichiers servis gratuitement sur Internet désormais totalement inutilisables. Des 100aines de jeux et programmes cumulant plusieurs 100aines de milliers de téléchargements rien que chez nous jetés aux oubliettes de l'Histoire, des 10aines de niveaux perso bons pour la poubelle, des 1000iers d'heures de travail passionné parties en fumée, le tout bien évidemment sans aucune discussion préalable ! On peut citer le
mario-like
, , , , l'émulateur Nintendo Game Boy , et bien d'autres... :mj:

La décision découle de la maladresse abyssale d'un enseignant-vidéaste français très populaire, qui a publié le 12 février 2020 une vidéo montrant pas à pas en direct comment exploiter un bug sur
TI-83 Premium CE
en version
5.2.2
à des fins de fraude, bien que prétendant paradoxalement le contraire en introduction et description. La méthode illustrée exploitait un très vieux bug présent dans des mises à jour
TI-83 Premium CE
, les versions
5.2.0
à
5.3.0
sorties de
juin
à
juillet 2017
, versions obsolètes qui étaient depuis longtemps en voie de disparition. Le bug concernant un menu officiel qui permettait par erreur de continuer à accéder à ses programmes une fois passé en mode examen, avait été signalé à
Texas Instruments
par nos soins à l’époque, et corrigé dans la mise à jour suivante
5.3.1
de
février 2018
soit il y a déjà bien longtemps, il suffisait tout simplement de mettre à jour, information omise dans la vidéo. Sa communication dans le contexte de la presse la semaine suivante n'a pas davantage été corrigée malgré nos diverses précisions apportées en commentaire et restées systématiquement sans réponse, se voulant tout aussi alarmiste.

L'opposition à la réforme du lycée est certes compréhensible et respectable, cette dernière étant très loin de n'apporter que d'excellentes choses. Mais à la différence, il nous semble absolument inadmissible et irresponsable : :mj:
  • de détailler l'utilisation d'une faille permettant de frauder sur une chaîne publique ciblant principalement le public scolaire et ce à seulement quelques semaines des examens
    (heureusement annulés en 2020)
    - c'est quelque chose qui nous semble de façon évidente à discuter en privé avec le constructeur concerné, à signaler via la voie hiérarchique, ou bien à révéler
    après
    les dernières épreuves concernées
  • de semer la peur particulièrement auprès du public institutionnel en mentant par omission, et de persister dans la désinformation en question lors des communications ultérieures par voie de presse bien qu'ayant correctement été informé entre temps

100K vues en deux jours, 170K vues à la fin de la semaine en plein congés d'Hiver, plus de 240K vues aujourd'hui soit une part très significative du nombre de candidats au Baccalauréat, une vidéo conçue pour faire le
buzz
, on reconnait le savoir-faire d'un professionnel de la chose, quel dommage que ses hautes compétences aient été aussi mal utilisées ici... Outre la destruction de toute une communauté, tout ce que cette vidéo aura réussi à faire c'est bien d'informer les fraudeurs, relançant chez nous les téléchargements pas forcément fructueux d'anciennes versions conservées à de simples fins historiques et n'intéressant plus grand monde jusqu'à la date en question, le confinement venant
heureusement
rapidement éteindre l'incendie. :mj:

Le rapport entre un
bug
de la faute du constructeur dans le code d'un menu officiel et l'exécution de programmes
ASM
fournis par des tiers ? Aucun... Le constructeur a simplement voulu envoyer un signal fort auprès des institutions après une vidéo ayant bien évidemment sali son image jusqu'au plus haut sommet de l'Etat.

Pour autant
Texas Instruments
n'en avait pas moins pris une décision extrême et donc hautement injuste et injustifiée, bien que bénéficiant contrairement à la concurrence jusque-là d'une communauté unie à travers les frontières, soudée, sage, respectueuse, ne s'attaquant ni au mode examen ni à la sécurité de ses modèles, et faisant elle-même la police en son sein.

Avions-nous été aussi mauvais dans notre communication avec le constructeur ces dernières années au sujet de sa communauté non-enseignante ? Nous avions pourtant bien présenté une communauté de développeurs jeunes et essentiellement anglophones
(
Cemetech
)
. Psychologie de l'adolescent soit tout-de-même le public cible, bien plus sensible à l'injustice que les adultes, une sanction ou restriction ne peut passer que si elle est :
  • juste
  • justifiée
  • constructive
  • graduée
Aucune de ces conditions ne nous semblait ici remplie ! :#non#:

Au contraire, bien que bénéficiant clairement des conseils d'experts en pédagogie, le constructeur avait été selon nous assez maladroit dans ses communications à ce sujet. Il était resté dans son habituel carcan d'une communication assez formelle conçue sur-mesure pour les enseignants, mais absolument pas adapté aux lycéens. Ce qui avait systématiquement été perçu comme insultant par nos jeunes de
Cemetech
, jetant à chaque fois de l'huile sur le feu. On peut citer :
  • Promotion de la mise à jour
    5.5
    initialement sans avertir les utilisateurs qu'il s'agissait d'une régression en fonctionnalités sans possibilité de retour en arrière, fonctionnalités de plus à l'époque toujours annoncées sur les pages officielles du produit, et qui étaient donc incluses dans le prix d'achat. Volonté de prendre au piège ?... :#roll#:
  • La communication officielle d'abord partagée de façon informelle parlait de
    "donner la priorité à l'apprentissage" (prioritize learning)
    , des mots perçus comme particulièrement insultants et méprisants envers le travail bénévole et passionné accompli en ce sens au sein de la communauté de développement pendant 5 ans autour de la plateforme
    CE
    . Parce que des choses sont codées dans un langage autre que le
    Python
    choisi entre temps au lycée français elles n'auraient soudainement plus aucun intérêt pédagogique, scolaire ou formateur ?... :#roll#:
    TI-France wrote:Chez TI, nous travaillons constamment sur des moyens d'améliorer nos produits pour donner aux étudiants plus d'occasions d'apprendre, d'explorer et d'étudier les mathématiques et les sciences. Après un examen attentif, nous avons pris la décision de supprimer la fonctionnalité ASM dans notre dernière mise à jour du système d'exploitation pour prioriser l'apprentissage et minimiser les risques de sécurité. Nous pensons que cela aidera également les élèves à se concentrer sur l'apprentissage des mathématiques et des sciences. Une fois que vous aurez mis à jour la version 5.5 du système d'exploitation pour la TI-83 Premium CE, vous ne pourrez pas passer à une version antérieure.

    TI-Dallas wrote:At TI, we’re constantly working on ways to improve our products to give students more opportunities to learn, explore and study math and science. After careful consideration, we’ve made the decision to remove ASM functionality in our latest OS update to prioritize learning and minimize security risks. We believe it will also help students focus on learning math and science. After you update the operating system version to 5.6 on the TI-84 Plus CE graphing calculator, you will not be able to downgrade.

  • Des utilisateurs contactant le support technique au sujet de leurs jeux qui ne marchaient plus s'étaient fait répondre que de toutes façons l'utilisation de jeux annulait la garantie de la calculatrice. C'est nouveau à notre connaissance... Volonté de faire peur ?... En tous cas, cela semait une suspicion infamante envers les programmes non officiels. :mj:
  • Une communication informelle avait proposé de sortir une
    TI-84 Plus CE Developer Edition
    bien évidemment interdite aux examens... Décidément
    Texas Instruments
    semblait ne pas comprendre sa communauté malgré une décennie d'échanges... L'intérêt de développer pour
    TI-83 Premium CE
    et
    TI-84 Plus CE
    était justement de pouvoir partager ses créations auprès de la formidable base d'utilisateurs scolaires tout autour de la planète - quel intérêt à développer pour une machine interdite aux examens, machine que les scolaires n'achèteront donc pas, créant ainsi des programmes ASM qui ne fonctionneront pas sur les
    TI-84 Plus CE
    normales ? Une
    Developer Edition
    ne serait a priori achetée que par une petite niche de développeurs qui ne pourront donc que se partager des choses entre eux dans le plus total anonymat et l'indifférence générale, rien à voir avec ce qu'a été l'esprit de la communauté pendant des décennies... Une proposition tellement décalée qu'elle en devenait insultante, une fois de plus. :#roll#:
  • La même communication informelle conseillait de passer au
    Python
    pour poursuivre nos superbes créations - était-ce se moquer du monde ou bien un manque de connaissance des capacités
    Python
    actuelles de la plateforme
    CE
    ? Le
    Python
    de la
    TI-83 Premium CE
    ne dispose pas d'une fonction pour tester l'appui sur une touche, mais d'une fonction
    wait_key()
    bloquante. Autrement dit, à chaque fois qu'un jeu
    Python
    par exemple sera en train de tester une touche son affichage sera figé. Cela réduit déjà le champ des possibles aux seuls jeux pouvant se ramener à du
    tour par tour
    , extrêmement rares sur calculatrices où l'on ne joue pas souvent à plusieurs. À en croire que
    Texas Instruments
    ne connaissait même pas non plus les réalisations de sa propre communauté... :#roll#:
  • Pour la rentrée 2020 la régression en fonctionnalités avec interdiction de retour en arrière faisait enfin l'objet d'une mention sur les pages de téléchargement officielles de
    Texas Instruments
    . Toutefois elle reprenait la formulation précédente, noyant donc l'information essentielle au sein d'un long paragraphe dont la position pouvait faire penser aux avertissements ou résumés d'accord de licence que pas grand monde ne lit.
  • Enfin lors de ses formations en ligne de rentrée 2020 à l'attention des enseignants, nous avions pu constater une communication induisant ces derniers en erreur de façon possiblement non intentionnelle mais dans tous les cas fort déloyale envers nous.
    TI wrote:Vous avez pu voir aussi à différents moments de l'année, peut-être des vidéos, peut-être des tweets, peut-être sur facebook ou autre, une alerte qui concernerait une faille concernant ce mode examen et que ce serait très facile à détourner.
    Alors il faut savoir que Texas Instruments a vraiment travaillé durement pour avoir un système très fiable et non pénétrable et ici je vais vous parler de la mise à jour, pas dans les détails parce que c'est quelque chose que je ferai à la fin de cette présentation avec vous.
    En tous cas la dernière mise à jour qui est la version 5.5 de l'OS [...], ce dernier OS bloque toute faille possible au niveau de la calculatrice.
    Donc c'est une mise à jour qui est vraiment très importante.
    En fait Texas Instruments a tout simplement pris la décision de supprimer la fonctionnalité ASM. Et donc on ne peut plus rentrer dans les fichiers de la calculatrice.

    TI
    avait donc commis une erreur de codage dans un menu parfaitement officiel, le menu en question permettant de continuer à accéder aux programmes préchargés une fois passé en mode examen. C'était bien évidemment de leur faute, ce sont eux qui ont codé ça. Mais auprès du public enseignant de la rentrée par contre, on tentait visiblement de noyer le poisson, de rejeter la faute, en l'occurrence d'incriminer les programmes
    ASM
    qui permettaient de rentrer dans les fichiers de la calculatrice. Or non, il n'y avait pas besoin de charger ou modifier quoi que ce soit, le bug était présent d'origine à la sortie d'usine. La communication transformait donc adroitement auprès de l'auditoire, un bug c'est-à-dire une erreur de codage de la faute du constructeur, en une attaque malintentionnée de tiers, jetant ainsi l'opprobre sur les communautés de développement
    TI-Planet
    et
    Cemetech
    (TI-Planet ici en l'occurrence puisque dans le cadre d'une formation francophone)
    . Tout ceci auprès d'un public non technicien et donc parfaitement apte à gober la chose en question, c'était déloyal, et encore plus dans le contexte des communautés en question, agissant fidèlement de longue date dans l'intérêt du constructeur. Nous avions signalé la vidéo irresponsable mentionnée plus haut le jour-même de sa publication et pouvions difficilement faire mieux puisque n'ayant pas été consultés ni prévenus avant sa sortie, c'était au constructeur d'en négocier la suppression... Nous avions répondu à la vidéo et aux tweets du même auteur en apportant des précisions même si l'énergumène en question n'en a tenu aucun compte, n'apportant aucune précision à ses publications et réitérant la même communication induisant en erreur dans la presse la semaine suivante... Pourquoi était-ce à nous que l'on tentait de coller la chose sur le dos ?

Les réactions successives de la communauté anglophone
Cemetech
à cet enchaînement d'insultes peuvent être suivies sur toute la période estivale dans les fils suivants :

Texas Instruments
avait donc la chance de disposer d'une communauté de développement unie à travers les frontières, soudée, sage, respectueuse, exerçant sa passion créatrice tout en défendant les intérêts du constructeur, ne s'attaquant ni au mode examen ni à la sécurité de ses modèles, et faisant elle-même la police en son sein. Volonté de faire table rase du passé ou maladresse en équipe réduite en période épidémique estivale, le constructeur semblait avoir tout gâché, tout ce qui avait pu être construit en une 10aine d'années. Etait-il possible de générer un tel niveau de ressentiment sans le faire exprès ? On se croyait revenu 10 ans en arrière avant la présidence de
Peter Balyta
, du temps des attaques contre la sécurité et le mode examen par
Brandon Wilson
et plusieurs autres membres de la communauté
Omnimaga
...

Sauf qu'entre temps, nous pensions également avoir bien expliqué à
Texas Instruments
que le niveau des créations autour de la plateforme
CE
s'était littéralement envolé par rapport à ce qui avait pu exister pour les plateformes précédentes. Il ne fallait donc pas s'attendre à ce que cela se passe aussi
'gentiment'
qu'à l'époque...

Et ce qui devait arriver arriva. Ceux qui ne pouvaient plus s'amuser à créer des jeux redirigèrent leurs immenses talents vers autre chose...
Texas Instruments
a vécu une semaine de rentrée 2020 assez pénible, faisant l'objet d'une vague d'attaques quasi quotidiennes, à un point tel que nous avons eu du mal à en suivre le rythme :
  • 7 septembre 2020
    : Sortie anonyme de
    arTIfiCE
    , un
    jailbreak
    permettant d'exécuter des programmes
    ASM
    sur les calculatrices
    CE
    déjà mises à jour en version
    5.5.1+
    , en exploitant une faille dans l'application
    CabriJr
    . :bj:
  • 7 septembre 2020
    : Sortie conjointe par de
    Cesium 3.3.1
    , une application tout spécialement adaptée aux OS
    5.5.1+
    .
    s'était déjà illustré sur la plateforme
    CE
    avec le
    Mario-like
    Oiram CE
    , , , , et .
    Une fois installé à l'aide du
    jailbreak
    précédent,
    Cesium
    permet de lancer les programmes
    ASM
    beaucoup plus facilement et rapidement. :bj:
  • 7 septembre 2020
    : Sortie conjointe par de
    AsmHook
    , qui permet de réactiver totalement la fonctionnalité
    ASM
    , et donc comme avant d'exécuter directement des programmes
    ASM
    depuis l'écran de calcul ou depuis un programme
    TI-Basic
    . :bj:

Jusqu'à présent on pouvait considérer cela comme légitime.

Mais avec le degré de ressentiment et de rejet que
Texas Instruments
avait su générer auprès de ses plus grands fans, les choses furent très loin de s'arrêter là.

  • 8 septembre 2020
    :
    Texas Instruments
    fait l'objet d'une attaque d'une violence jamais vue. Sortie anonyme de
    Cauldron
    , un outil qui modifie le
    Boot
    (code d'amorçage)
    des
    TI-83 Premium CE
    et
    TI-84 Plus CE
    assemblées jusqu'en
    Mai 2019
    (jusqu'à la révision matérielle
    L
    )
    , en désactivant plusieurs sécurités :
    • sur les calculatrices avec
      Boot
      en version
      5.1.5
      et
      5.3.1
      : l'inscription du numéro de version minimale autorisée est bloquée en dur sur
      5.3.1
      , ce qui te permettra à tout moment de pouvoir réinstaller une ancienne version jusqu'à
      5.3.1
      , et donc de retrouver la gestion des programmes ASM
    • sur les calculatrices avec
      Boot
      en version
      5.3.1
      : en prime, la vérification de la signature 1024 bits au démarrage est désactivée, ce qui permettra à ta calculatrice de démarrer plus rapidement, et également d'utiliser de façon durable un système d'exploitation modifié
  • 10 septembre 2020
    : sortie par de
    BootSwap
    , un outil similaire mais beaucoup plus fiable et étendu :
    • gestion cette fois-ci de l'ensemble des versions
      Boot
      ayant précédé la version
      5.3.6
    • invalidation de la vérification du numéro de version, permettant l'installation de n'importe quelle version système
    • invalidation de la vérification de la signature, permettant l'installation de systèmes modifiés ou tiers
    • invalidation de la vérification du modèle, permettant l'installation d'un système
      TI-83 Premium CE
      sur
      TI-84 Plus CE
      ou d'un système
      TI-84 Plus CE
      sur
      TI-83 Premium CE
Précisons bien qu'il s'agissait ici de modifications apportées au
Boot
et donc permanentes. En pratique tu prenais le contrôle total de ta calculatrice pour toujours ; ce ne serait que très difficilement réversible via une mise à jour officielle du système.

Cela ouvre la voie à nombre de choses hautement désagréables pour
Texas Instruments
, dont des systèmes d'exploitation avec mode examen altéré.

Nous n'avons jamais cessé de plaider la cause de la communauté auprès du constructeur.

Toutefois
Texas Instruments
a la main sur le logiciel et le matériel. Nous nous attendions personnellement à un blocage de l'ensemble des outils précédents dès la prochaine mise à jour des
TI-83 Premium CE
et
TI-84 Plus CE
, et donc à une simple victoire éphémère de la communauté.

13615Et bien grosse surprise, la mise à jour
5.6.1
qui vient de sortir ne bloque pas l'exécution de programmes
ASM
via
arTIfiCE
et
CabriJr
, cette dernière application n'ayant pas fait l'objet d'une mise à jour. :o

Toutefois précisons tout-de-suite, tout ne marche pas. Plusieurs failles ont été corrigées :
  • une faille
    'unlock'
    qui était utilisée par
    Cesium
    , mais également par des utilitaires de
    downgrade
    ayant circulé de façon semi-publique pour les dernières révisions matérielles
  • la faille qui permettait à
    Cauldron
    et
    BootSwap
    de reprogrammer le
    Boot


Mais voilà, aucun blocage d'
AsmHook
ni d'
arTIfiCE
! :bj:

Précisons en passant que concernant
Cesium
, une version à jour compatible
5.6.1
est déjà codée en utilisant une faille différente, et devrait être publiée sous peu.

Contre toute attente,
Texas Instruments
s'est donc montré cette fois-ci très modéré, ne corrigeant que ce qui permettait des choses le dérangeant :
  • réinstallation d'anciennes versions système interdites
  • altération du
    Boot
    permettant d'installer tout et n'importe quoi comme système

Et bien selon des échanges oraux ce jour, ce n'est ni un oubli, ni à ce jour une remise à la prochaine mise à jour. :bj:

Il ne s'agit absolument pas d'une communication officielle, mais on nous a autorisés à t'en parler.

Bien qu'il n'y ait jamais eu de réponse et que la communication a pu donner l'impression d'être à sens unique,
Texas Instruments
a bien reçu et entendu les multiples retours de sa communauté, et souhaite donner une chance aux développeurs de continuer à diffuser leurs créations pour
TI-83 Premium CE
et
TI-84 Plus CE
, via l'utilisation de
CabriJr
et
arTIfiCE
! :favorite:

Attention toutefois, il nous a bien été précisé qu'en échange la communauté devait bien se comporter. Les attentes ne nous ont pas été détaillées mais l'on peut les deviner :
  • déjà bien évidemment plus de publication de tuto ou vidéo malveillante comme celle qui a tout déclenché
  • pas d'altération du fonctionnement attendu de la calculatrice en mode examen ou en examen tout court
  • pas de mise en danger du modèle commercial du constructeur

Pour ces deux derniers points, cela exclut effectivement ce qui a été bloqué en
5.6.1
:
  • les outils de
    downgrade
    permettant de revenir à une version système plus ancienne comportement un mode examen possiblement défectueux ou non conforme
  • les outils permettant de reprogrammer le
    Boot
    car permettant d'installer des système d'autres modèles interdits, ou même des systèmes altérés ou tiers pouvant être interdits ou non conformes

Attention donc, tout nouvel écart est susceptible d'entraîner un blocage d'
arTIfiCE
dans une prochaine mise à jour. :#non#:


Bien évidemment, les promesses non écrites n'engagent que ceux qui y croient. Mais personnellement, nous avons envie d'y croire. ;)
Très sincèrement, merci
TI
! :favorite:

Téléchargements
:


NumWorks Résultats concours vidéo c'est toi le prof avec NumWorks

New postby critor » 26 Feb 2021, 11:10

Dans un article précédent, nous t'annoncions la 2ème édition du concours vidéo
c'est moi le prof
.

Il s'agissait cette année de réaliser avant le
31 janvier
une courte vidéo traitant de la notion de fonction à l'attention d'élèves de Troisième :
  • notion de fonction
  • image
  • antécédent
  • et surtout comment enfin ne plus confondre ces deux derniers

À gagner pour les meilleures vidéastes une calculatrice
NumWorks
ainsi qu'une carte de
200€
! :D

Les 2 vidéos gagnantes viennent tout juste d'être annoncées : :D


Félicitations donc à Hack Educ et Le Max de Culture dont voici les vidéos, bon visionnage : :bj:

NumWorks Sortie Omega 1.21 : ajouts 15.3 + dérivation expressions !

New postby critor » 25 Feb 2021, 15:54

Nous t'avions déjà présenté
Omega
, le
firmware
tiers ultime pour ta calculatrice
NumWorks
, développé et testé par et ses illustres collaborateurs ci-dessous :


Omega
permet en effet d'améliorer grandement les possibilités de ta
NumWorks
et ce même en mode examen. Citons entre autres :
  • la réactivation du moteur de calcul littéral que
    NumWorks
    avait introduit dans sa version
    1.2
    pour le supprimer dans sa version
    11
  • une application
    Atom
    avec un tableau périodique des éléments
  • une bibliothèque de constantes physiques
  • une application avec une calculatrice
    RPN
  • le support pour le rajout d'applications externes
9829Parmi les applications externes disponibles à ce jour, citons notamment :
  • Nofrendo
    , émulateur de console de jeux
    Nintendo NES
  • Peanut-GB
    , émulateur de console de jeux
    Nintendo Game Boy
  • HexEdit
    , éditeur hexadécimal
  • mais également
    KhiCAS
    par , enseignant-chercheur à l'Université de Grenoble.
    Basée sur
    Xcas
    , son logiciel intégré de mathématiques, cette application étend les capacités mathématiques de ta
    NumWorks
    au niveau d'une
    HP Prime
    , bénéficiant du moteur de calcul formel
    GIAC
    avec notamment la possibilité de construire automatiquement des tableaux d'étude de fonction avec indications d'éléments de démarche ! :bj:
    Elle est de plus programmable sous deux syntaxes au choix,
    Xcas
    ou
    Python
    . Son implémentation
    Python
    inclut des bibliothèques graphiques compatibles avec celles de
    NumWorks
    (
    kandinsky
    )
    ,
    TI-Nspire CX II
    et
    Casio Graph 90/35+E II
    , ainsi que des commandes de tracé à la
    Scratch
    /
    Logo
    pour réinvestir les acquis de collège ! :D
    En prime
    KhiCAS
    intègre même un tableur, application faisant jusqu'à présent cruellement défaut dans le
    firmware
    officiel de la
    NumWorks
    .
    120221202412023

Nombre de fonctionnalités parfaitement légitimes puisque disponibles en mode examen pour les candidats ayant choisi des modèles concurrents, un nivellement par le haut pour l'égalité entre candidats ! :bj:

13616Le 11 janvier dernier sortait la mise à jour
15.3
de ta calculatrice
NumWorks
après plus de 2 mois de bêta-test public.

L'équipe
Omega
donne enfin suite aujourd'hui avec la mise à jour
1.21
reprenant déjà l'ensemble des dernières nouveautés apportées par le constructeur, et que nous t'invitons à retourner consulter.

Mais c'est très loin d'être tout, et nous allons te régaler maintenant des ajouts spécifiques à
Omega 1.21
. ;)








1) Paramètres et horloge

Go to top

Grande nouveauté de cette version, l'application
Paramètres
te fournit désormais de quoi régler l'heure et la date.

Tu as même une option pour afficher l'heure en miniature permanente dans la barre de titre, très pratique en épreuve d'examen où tu dois te séparer de ton smartphone ainsi que de ta montre connectée ! :bj:
Toutefois attention, contrairement à d'autres modèles ici l'activation de l'horloge empêche la calculatrice d'entrer dans une veille complète une fois éteinte.

Cela induit alors calculatrice éteinte une surconsommation inhabituelle d'énergie, comparable à celle générée par le mode examen.
C'est-à-dire que même calculatrice restant éteinte, la batterie si neuve et pleinement chargée ne tiendra au mieux que 8 à 9 jours.

En pratique donc, si tu actives l'horloge puis ranges ta calculatrice dans un coin, elle ne s'allumera probablement plus quand tu la ressortiras la semaine suivante.




2) Python et import time

Go to top

En lien avec l'ajout de l'horloge, le module
time
en
Python
accueille pas moins de 6 fonctions supplémentaires : :bj:
  • localtime()
  • mktime()
  • time()
  • setlocaltime()
  • setrtcmode()
  • rtcmode()

De quoi récupérer le
timestamp
pour traitement ou plus directement l'heure et la date, et même les régler directement. :)




3) Calculs et dérivation

Go to top

Énorme nouveauté dans cette version et donc avantage du côté d'
Omega
, tu peux enfin dériver des expressions ! :bj:

Pour cela rien de plus simple, il te suffit d'utiliser la fonction diff(expression,variable,valeur), mais en remettant la variable en tant que valeur.




Installation / Téléchargements
:


-
Search
-
Social
-
Featured topics
Comparaisons des meilleurs prix pour acheter sa calculatrice !
Découvre les nouvelles fonctionnalités en Python de l'OS 5.2 pour les Nspire CX II
Découvre les nouvelles fonctionnalités en Python de l'OS 5.5 pour la 83PCE/84+C-T Python Edition
Omega, le fork étendant les capacités de ta NumWorks, même en mode examen !
1234
-
Donations / Premium
For more contests, prizes, reviews, helping us pay the server and domains...
Donate
Discover the the advantages of a donor account !
JoinRejoignez the donors and/or premium!les donateurs et/ou premium !


Partner and ad
Notre partenaire Jarrety Calculatrices à acheter chez Calcuso
-
Stats.
548 utilisateurs:
>518 invités
>24 membres
>6 robots
Record simultané (sur 6 mois):
6892 utilisateurs (le 07/06/2017)

-
Other interesting websites
Texas Instruments Education
Global | France
 (English / Français)
Banque de programmes TI
ticalc.org
 (English)
La communauté TI-82
tout82.free.fr
 (Français)