π
<-
Chat plein-écran
[^]

News 2021
August (7)
July (8)
June (2)
May (6)
April (11)
March (10)

News 2020
August (4)
July (11)
June (6)
May (4)
April (8)
March (3)

News 2019
August (1)
July (3)
June (3)
May (5)
April (1)
March (2)

News 2018
August (4)
July (1)
June (5)
May (9)
April (13)
March (5)

News 2017
August (4)

Mise à jour application NumWorks 16.4.1 pour Android 11

New postby critor » Today, 08:16

10889La
NumWorks
ce n'est pas juste une calculatrice, c'est aussi une application pour
Android
et
iPhone / iPad
. :)

Oui chez
NumWorks
tu peux croire n'avoir aucune obligation de dépenser pour l'achat d'une calculatrice. Tu peux certes retrouver la totalité de ses fonctionnalités sur ton
smartphone
ou ta tablette, et même l'utiliser aux évaluations si ton enseignant te le permet. A priori ce n'est que peut-être pour les évaluations communes, examens blancs et dans tous les cas épreuves terminales que tu aurais besoin d'acheter la calculatrice.
En réalité toutefois, opter pour l'application gratuite à la place d'un achat de calculatrice
NumWorks
n'est selon nous pas un bon calcul et même un très mauvais choix. En effet si tu retrouves certes toutes les fonctionnalités de la calculatrice sur l'application
NumWorks
pour
Android
et
iPhone / iPad
, cette application est par contre bridée sur des capacités particulièrement embêtantes pour une utilisation scolaire :
  • Aucune persistance de la mémoire : tout ce que tu as saisi sera perdu à la moindre fermeture de l'application ! :mj:
  • Pas de gestion directe du clavier virtuel de ton
    smartphone
    ou tablette dans l'application
    NumWorks
    . Pour la saisie de tes scripts
    Python
    , tu auras le choix entre utiliser le clavier affiché de la calculatrice, et copier-coller le texte d'un script saisi/ouvert dans une autre application.
  • Aucune possibilité de sauvegarder le contenu mémoire si tu effectues des saisies ou modifications dans l'application
    NumWorks
    :mj:
  • Aucune gestion du tactile, tu ne peux pas cliquer sur l'écran de la calculatrice, juste sur son clavier, et donc aucun raccourci possible pour éviter d'avoir à cliquer les diverses combinaisons de touches clavier

Problème depuis
Septembre 2020
, l'application
NumWorks
pour
Android
se prenait une avalanche d'avis négatifs qui ont nettement fait sombrer son score sous les 4 étoiles.

En effet, le déploiement d'
Android 11
venait tout juste de commencer et l'application n'y fonctionnait pas correctement, se bloquant très rapidement une fois lancée.

Cela concernait à la fois les nouveaux
smartphones
venant préchargés d'
Android 11
, ainsi que les
smartphones
récents si bénéficiant de la mise à jour
Android 11
.
Et bien c'est fini, aujourd'hui
NumWorks
nous sort enfin une mise à jour de son application compatible
Android 11
, la version
16.4.1
! :bj:

Liens
:

Mise à jour NumWorks 16.4.0

New postby critor » 24 Sep 2021, 10:35

14684
NumWorks
te propose aujourd'hui une nouvelle mise à jour d'
Epsilon
, le système d'exploitation de sa calculatrice, en version
16.4.0
.

Nous ignorons pour l'heure les nouveautés, le code source public n'ayant pas encore été mis à jour.

La page officielle ne présente rien d'autre qu'un copié-collé des nouveautés déjà annoncées dans le cadre de la version
16.3.0
du mois dernier, donc tout porte à croire qu'il s'agit d'une mise à jour mineure, du moins du point de vue de l'utilisateur.

Attention toute installation d'
Epsilon
en version
16.3.0
ou supérieure sur une
NumWorks N0110
, verrouillera ta calculatrice contre l'installation de code non officiel.

Tu ne pourras plus
installer
de
firmware
non officiel comme ou
(fini donc le calcul littéral)
, ni d'applications
(fini donc le calcul formel avec
KhiCAS
, ou encore les émulateurs
Nintendo Game Boy
et
Nintendo NES
)
. :'(

Il n'existe à ce jour aucun moyen purement logiciel pour revenir en arrière. La seule façon connue à ce jour pour faire sauter le verrouillage nécessite des modifications matérielles au fer à souder.


Liens
:
Link to topic: Mise à jour NumWorks 16.4.0 (Comments: 3)

Abandon du projet Omega, le firmware tiers pour NumWorks

New postby critor » 30 Aug 2021, 10:02

Pour la rentrée 2017 sortait la calculatrice graphique
NumWorks
, initialement un projet absolument génial, cassant complètement les codes du marché, à l'opposé des habitudes des constructeurs historiques
Casio
,
Hewlett Packard
et
Texas Instruments
.

Le constructeur
NumWorks
affichait fièrement ses convictions dans une formulation qui n'est hélas plus consultable que dans les archives du web.

D'une part, le constructeur mettait en avant la possibilité de fabriquer toi-même ta propre calculatrice à partir des plans techniques, et de pouvoir ainsi la modifier ou réparer de tes propres mains : :favorite:
NumWorks wrote:Devenez bricoleur
Les plans de fabrication de la calculatrice NumWorks sont publics. Muni de quelques composants électroniques, vous avez donc la possibilité de fabriquer votre propre calculatrice en impression 3D. En cas de problème technique, vous pouvez aussi réparer vous-même votre matériel.


De plus, le code source d'
Epsilon
, le
firmware
de la calculatrice, était ouvert et libre d'utilisation , extraordinaire : :favorite:
NumWorks wrote:Un projet collaboratif
Par conviction et parce que les besoins évoluent sans cesse, NumWorks est la première calculatrice ouverte : toutes les connaissances que nous avons développées sont disponibles en ligne sous licence Creative Commons.


Enfin, le constructeur mettait ainsi en avant la possibilité pour toi de contribuer au code, et dans tous les cas d'ajouter directement tes corrections ou fonctionnalités à ta propre calculatrice sans avoir à attendre pendant des semaines ou mois une hypothétique validation et intégration à une future mise à jour officielle ! :favorite:
NumWorks wrote:Chaque utilisateur a ainsi la possibilité d’ajouter lui-même ses propres fonctionnalités et la communauté peut proposer des améliorations qui seront intégrées à nos futures mises à jour.

En pratique toutefois, il était très rare que les contributions tierces proposées au code source d'
Epsilon
soient acceptées, surtout dès lors qu'elles osaient toucher à la sacro-sainte interface.

La plupart du temps les contributions en question traînaient pendant des mois sans intégration, jusqu'à ne plus se compiler correctement, le code d'
Epsilon
ayant changé entre temps sans en tenir compte. :'(

L'illustre et ses non moins illustres collaborateurs avaient toutefois pris le constructeur au mot sur ce dernier point.

Ils avaient lancé
Omega
, un
firmware
alternatif pour ta calculatrice
NumWorks
. Basé sur le code source d'
Epsilon
comme la licence l'autorisait,
Omega
avait pour but de regrouper et mettre en avant les meilleures contributions au code d'
Epsilon
, en incluant cette fois-ci celles laissées de côté par le constructeur.

Difficile de tout citer ici mais voici déjà par exemple un des fantastiques ajouts d'
Omega
. La
NumWorks
travaille en interne sur des arbres de calcul, mais n'accepte que des valeurs numériques.
Omega
étendait ces arbres en autorisant également des lettres / inconnues, ce qui nous donnait ainsi un moteur de calcul littéral. De quoi même dériver, du jamais vu à seulement
80€
! :bj:
Il y avait aussi un tableau périodique des éléments.

12024Outre ce qu'il intégrait,
Omega
offrait également l'avantage de pouvoir installer à chaud des applications. Plusieurs applications de très haute facture furent développées, on peut citer entre autres : :D
  • , une formidable application intégrée de Mathématiques et de Sciences par , enseignant-chercheur à l'Université de Grenoble, qui étendait gratuitement les capacités de ta calculatrice au niveau d'une
    HP Prime
    . L'application intégrait le moteur de calcul formel
    GIAC
    développé pour le logiciel
    Xcas
    du même auteur pour des possibilités en calcul encore plus étendues. Étaient également inclus un tableur, une bibliothèque de constantes physiques, un convertisseur d'unités, un tableau périodique des éléments et bien d'autres choses encore. Le tout était en prime programmable en
    Python
    , avec une collection de modules importables bien plus étoffée que celle de l'application
    Python
    officielle, et surtout ici de façon intégrée, tes scripts
    Python
    pouvant en effet faire appel au moteur de calcul formel
    GIAC
    par l'intermédiaire du module
    cas
    .
  • , un émulateur de console de jeux
    Nintendo NES
    par
  • , un émulateur de console de jeux
    Nintendo GameBoy
    par
  • , un tableau périodique des éléments par
Un gros avantage de plus était ici que
KhiCAS
et l'ensemble des fonctionnalités rajoutées restaient accessibles en mode examen, de façon parfaitement légale et légitime en France, puisque ces fonctionnalités venaient directement intégrées à des modèles concurrents haut de gamme parfaitement autorisés. :bj:

Comme nous te l'avons déjà annoncé, c'est hélas terminé. :'(

L'installation de la dernière version
16.3.0
du
firmware
officiel
Epsilon
verrouille définitivement ta calculatrice contre toute installation de
firmware
non officiel. :mj:

De plus, la licence
Creative Commons
est abandonnée. Tu n'as donc plus le droit :
  • de réutiliser du code d'
    Epsilon
    dans tes projets :#non#:
  • de distribuer
    Epsilon
    ou tes versions modifiées d'
    Epsilon
    , aussi bien sous forme de code source que sous forme binaire compilée :#non#:
Bref c'est simple, même si le code source reste public
(encore que il semble que ce qui concerne le verrouillage n'ait pas été intégralement publié à ce jour)
, tu ne peux plus rien en faire. En plus de les interdire d'installation, voilà donc qui tue également la possibilité de créer des
firmwares
modifiés. :mj:

L'esprit
NumWorks
tel que tu as pu le connaître depuis la rentrée 2017 n'existe clairement plus pour cette rentrée 2021. :#non#:

La page des convictions a justement été complètement saccagée dès juin 2021. Plus rien des 3 points initiaux n'y a survécu. :'(
La disponibilité sous licence libre disparaît, la possibilité d'installer ses propres améliorations n'est plus mentionnée, et la possibilité d'assembler/réparer soi-même sa calculatrice n'est plus mise en avant bien que les plans restent
(pour l'instant ?...)
disponibles en ligne. À la place nous n'avons plus que ce qui ne semble n'être que du
blabla
de communication passe-partout, absolument quelconque et sans la moindre conviction.

Pourquoi ? Nous ne disposons probablement pas de tous les éléments, mais il semble y avoir :

  • En Février 2020, la
    NumWorks
    était acceptée dans la dernière mise à jour de la liste des calculatrices autorisées aux examens, valide à compter de la session 2022. Un étudiant anti-libre avait alors la formidable idée d'abuser du caractère ouvert d'
    Epsilon
    pour modifier le mode examen afin qu'il n'efface plus les données, de filmer la chose, et d'envoyer la vidéo à l'institution nationale, le tout à peine quelques semaines après la publication de la liste.
  • un camouflet monumental au Portugal :

    NumWorks
    prend contact avec l'institution nationale puisqu'ici aussi il y a une liste de calculatrices approuvées. Tout va bien a priori,
    NumWorks
    annonce dans la presse Portugaise dès la rentrée 2020 sa prochaine autorisation. Sauf qu'à la publication de la mise à jour de la liste en Mars 2021, la
    NumWorks
    n'y figure pas. Sans la nommer, les motivations accompagnant la liste incriminent la possibilité d'installer des fonctionnalités de calcul formel sur certains des nouveaux modèles testés, sans aucun doute possible puisque les derniers modèles non formels des constructeurs historiques y étaient déjà présents.
  • Il semble y avoir une volonté de
    NumWorks
    de s'exporter à l'étranger
    (Pays-Bas et Portugal donc, mais aussi Italie, Royaume-Uni et États-Unis)
    .
    C'est peut-être dû au probable effondrement à venir de l'usage de la calculatrice graphique en France, suite à la suppression il y a à peine quelques semaines des épreuves d'
    E3C/EC
    du
    BAC
    , toutes dernières épreuves encore régies par le cadre national
    (calculatrice en mode examen comme seul outil numérique autorisé)
    à concerner l'ensemble des élèves rentrant en Seconde.
  • En dehors de la France, nombre d'examens ou pays interdisent le calcul formel
    (Italie, Portugal, Pays-Bas, Royaume-Uni, ...)
    .
  • NumWorks
    semble particulièrement tenir aux États-Unis en fait, avec l'ouverture sur place d'un nouveau studio de développement, et l'expédition de packs enseignants gratuits avec calculatrice +
    goodies
    par centaines cet été pour ce que nous avons pu voir sur leurs comptes sociaux, possiblement par milliers en réalité.
  • Chat échaudé craint l'eau froide, il y a donc possiblement la volonté de ne pas se ridiculiser à nouveau comme au Portugal ou aux Pays-Bas, surtout sur un marché de la taille des États-Unis.
Face à un tel virage à 180°, nous n'avons qu'une seule interrogation.
NumWorks
a-t-il jamais cru en ses convictions initiales, ou le projet était-il dès le départ de retourner sa veste dès que les finances auraient été suffisamment consolidées ?... :#roll#:

Quoi qu'il en soit, suite à l'absence de la part du constructeur de volonté d'échanger depuis ainsi que de la moindre inflexion, et ce malgré une pétition ayant réussi l'exploit de réunir plus de 250 signatures sur un sujet aussi technique en période estivale, l'équipe
Omega
jette aujourd'hui l'éponge.

Il n'était plus viable de développer des
firmwares
tiers pour la
NumWorks
, c'est certes sans surprise mais avec une profonde tristesse que nous apprenons aujourd'hui la fin du
firmware
Omega
, l'abandon du projet venant tout juste d'être annoncé.

L'équipe
Omega
se propose toutefois de laisser l'ensemble des éléments développés en ligne, et d'évoluer en tant que communauté d'aide générale à l'utilisation de la calculatrice
NumWorks
, munie donc de plus en plus souvent à l'avenir de son seul
firmware
officiel
Epsilon
:
Omega wrote:Depuis le 13 août 2021, NumWorks a définitivement mis fin aux développements communautaires via sa mise à jour Epsilon 16. Celle-ci installe un
kernel
dans votre NumWorks qu’il est impossible de retirer et qui empêche toute installation tierce telles qu’Omega, Delta ou variantes d’Epsilon.

De plus, Epsilon est désormais passé à une licence stricte (strong copyright). Il est désormais totalement interdit de créer une variante d’Epsilon 16 sur GitHub sous peine de se faire attaquer en justice par le constructeur.

C’est donc avec regret que nous annonçons ce lundi 30 août 2021, et ce après 2 ans d’activité, la fin et l’archivage du fork Omega.


Cependant, nous voulons conserver la communauté qui s’est forgée autour du projet, et c’est pourquoi la communauté Discord restera sur pied sous le nouveau nom d’Omega Community. Le serveur ne sera donc plus exclusivement réservé à Omega mais à tout ce qui touche à NumWorks.

Pour finir sur Epsilon, nous continuerons de vous déconseiller sa dernière mise à jour Epsilon 16. Rassurez-vous aussi, nous garderons l'installateur Omega en ligne, et les binaires toujours disponibles. Nous vous conseillons aussi l'excellent kit de connectivité de Bernard Parisse disponible ici : https://www-fourier.univ-grenoble-alpes ... e/nws.html

Nous tenons à terminer en remerciant chacun d’entre vous pour l’intérêt que vous avez porté à Omega. Nous remercions aussi tous les contributeurs, que vous pouvez en partie retrouver dans les crédits d’Omega. En particulier, un grand merci à Zardam pour le système d’applications externes, Bernard Parisse pour son logiciel KhiCAS incontournable, Boricj pour son application RPN, toute l’équipe TI-Planet pour la visibilité apportée, et Critor pour ses articles et son expérience plus que vitale au projet.

À très vite sur Omega Community,

Quentin Guidée, Maxime Friess et Joachim Le Fournis.
Omega wrote:As a reminder, since August 13, 2021, NumWorks has definitively put an end to community developments with its Epsilon 16 update. This installs a kernel in your Numworks that it is impossible to remove and which prevents any third-party firmware such as Omega, Delta or Epsilon variants.

In addition, Epsilon has now switched to a strong copyright license. It is now completely forbidden to create a variant of Epsilon 16 on GitHub under penalty of being sued by the manufacturer.

It is therefore with regret that we announce this Monday, August 30, 2021, and after 2 years of activity, the end and archiving of the Omega fork.


However, we want to keep the community that has grown around the project, and that’s why the Discord community will stay alive under the new name of Omega Community. The server will thus no longer be exclusively reserved for Omega but for everything NumWorks-related.

Finally, about Epsilon, we will continue to advise against its latest Epsilon 16 update. Rest assured, we will keep the Omega installer online, and the binaries still available. We also recommend the excellent connectivity kit from Bernard Parisse available here: https://www-fourier.univ-grenoble-alpes ... e/nws.html

We would like to close by thanking each of you for your interest in Omega. We also thank all the contributors, which you can partly find in Omega’s credits. In particular, a big thank you to Zardam for the external application system, Bernard Parisse for his essential KhiCAS software, Boricj for his RPN application, the entire TI-Planet team for the visibility provided, and Critor for his articles and his experience. more than vital to the project.

See you soon on Omega Community,

Quentin Guidée, Maxime Friess and Joachim Le Fournis.

14554, , , , , , , , , ,
Antonin Loubière
, , ,
Julie C. / windows9x95
,
Lélahel Hideux / Lelahelry
,
Madil / le-grand-mannitout
,
Hilaire Le Roux / 0Babass2
,
Hector Nussbaumer / Sycorax
,
Raphaël Dyda / Trixciel
et
Thibaut C.
, vous avez été absolument formidables dans ce projet bénévole de haute qualité, vous n'avez pas compté vos heures, vous n'avez pas cherché à gagner un seul centime, vous nous avez offert le meilleur de vous-mêmes et de la
NumWorks
, repoussant au passage les limites des calculatrices de milieu de gamme comme jamais vu auparavant. Nous ne vous oublierons pas, nos pensées vous accompagnent où que vous alliez. :favorite: :'(


Référence
:
https://twitter.com/omega_fork/status/1 ... 3165265920

Coque NumWorks édition limitée Septembre 2021 à gagner

New postby critor » 27 Aug 2021, 21:10

13036Pour la rentrée
2019
,
NumWorks
te sortait une coque
collector
en édition limitée pour ta calculatrice, la
Macaremaths
, illustrée tout en humour et talent sur le thème des Mathématiques. :bj:

Dans le même genre
NumWorks
a renouvelé l'expérience en mieux avec une coque en édition limitée chaque mois depuis le rentrée
2020
. Tu as déjà eu nombre d'occasions d'habiller ta calculatrice de façon unique au monde :
1323013229
13573

Pour cette rentrée 2021
NumWorks
garde les bonnes habitudes, nouvelle chance pour toi de compléter ta collection avec la coque en édition limitée du mois de
Septembre 2021
.

Tu peux dès maintenant tenter de gagner la coque de rentrée sur les différents comptes sociaux du constructeur :

Pour participer et peut-être gagner, c'est très simple. Il te suffit d'ici le
30 Septembre 2021
de :
  1. suivre, aimer ou t'abonner au compte du constructeur
  2. taguer ou identifier un ami ou une amie

Tirage au sort d'un ou d'une gagnante sur chaque compte social le
30 Septembre
. N'hésite donc pas à participer sur les différents comptes sociaux, afin de maximiser tes chances. ;)

Mise à jour application NumWorks Android/iOS v. 16.3.0

New postby critor » 27 Aug 2021, 08:51

14499La dernière mise à jour
16.3.0
d'
Epsilon
, le
firmware
officiel de la calculatrice
NumWorks
est sorti il y a quelques semaines. La page de mise à jour de la calculatrice se garde bien de t'en avertir, mais l'installation de cette version verrouille les calculatrices
NumWorks N0110
contre toute installation de
firmware
non officiel. :mj:

Un verrouillage à ce jour définitif sans aucun retour en arrière possible ; tu ne pourras plus installer le
firmware
Omega
(fini donc le calcul littéral et le tableau périodique des éléments)
, ni ses applications additionnelles compatibles
(fini donc le calcul formel avec
KhiCAS
, le tableur / feuille de calcul, ou encore les émulateurs
Nintendo Game Boy
et
Nintendo NES
)
. :'(

Pour cette rentrée 2021 la
NumWorks N0110
perd donc ce qu'elle avait de plus génial, de plus intéressant et de plus
cool
, et ce sans aucune baisse de prix en contrepartie. :mj:

10889La
NumWorks
ce n'est pas juste une calculatrice, c'est aussi une application pour
Android
et
iPhone / iPad
. :)

Oui chez
NumWorks
a priori tu pourrais croire n'avoir aucune obligation de dépenser pour l'achat d'une calculatrice. Tu peux apparemment retrouver la totalité de ses fonctionnalités sur ton
smartphone
ou ta tablette, et même l'utiliser aux évaluations si ton enseignant te le permet. Ce n'est que peut-être pour les évaluations communes ou examens blancs si l'ensemble des enseignants du lycée ne sont pas du même avis, et épreuves terminales écrites sous le cadre national n'autorisant comme outil numérique que la seule calculatrice en mode examen, que tu n'auras besoin d'acheter la calculatrice.
En réalité ce n'est pas tout à fait exact, et opter pour l'application
NumWorks
à la place de la calculatrice
NumWorks
est même un très mauvais choix. L'application
NumWorks
pour
Android
et
iPhone / iPad
est justement très lourdement bridée sur des capacités particulièrement embêtantes pour une utilisation scolaire, chose bien trop souvent passée sous silence :
  • Aucune persistance de la mémoire : tout ce que tu as saisi sera perdu à la moindre fermeture de l'application ! :mj:
  • Pas de gestion directe du clavier virtuel de ton
    smartphone
    ou tablette dans l'application
    NumWorks
    . Pour la saisie de tes scripts
    Python
    , tu auras le choix entre utiliser le clavier affiché de la calculatrice, et copier-coller le texte d'un script saisi/ouvert dans une autre application.
  • Aucune possibilité de sauvegarder le contenu mémoire si tu effectues des saisies ou modifications dans l'application
    NumWorks
    :mj:
  • Aucune gestion du tactile, tu ne peux pas cliquer sur l'écran, juste sur le clavier, et donc aucun raccourci possible pour éviter d'avoir à cliquer les diverses combinaisons de touches clavier

Après, tu restes parfaitement libre de tes choix, nous les respectons tant qu'ils sont pris en connaissance de cause.

Nous t'annonçons donc la mise à jour aujourd'hui en version
16.3.0
de l'application
NumWorks
pour
Android
et
iPhone / iPad
.

Tu peux donc dès maintenant bénéficier sur ton
smartphone
ou ta tablette des dernières nouveautés apportées au logiciel
NumWorks
.

Liens
:

Référence
:
https://www.numworks.com/fr/blog/logiciel-securise/

NumWorks 16.3 : verrouillage définitif anti Omega / KhiCAS

New postby critor » 13 Aug 2021, 16:15


14499Aujourd'hui sort la dernière mise à jour
16.3
d'
Epsilon
, le
firmware
officiel pour ta
NumWorks
. Nous t'avions déjà prévenu de cette arrivée lors des version bêta précédentes...

Attention toute installation d'
Epsilon 16.3
verrouille ta
NumWorks N0110
, à notre connaissance à ce jour de façon définitive sans aucun retour en arrière possible. :#non#:

Tu ne pourras plus
installer
de
firmware
non officiel comme ou
(fini donc le calcul littéral)
, ni d'applications
(fini donc le calcul formel avec
KhiCAS
, ou encore les émulateurs
Nintendo Game Boy
et
Nintendo NES
)
. :'(




Sommaire :




A1) Il était une fois, dans une galaxie près de chez toi… la NumWorks
(2017)

Go to top

Pour la rentrée 2017 sortait la
NumWorks N0100
, une calculatrice graphique issue d'un projet lauréat de la 5ème édition du
CIN
(Concours d'Innovation Numérique)
, avec le soutien de la
BPI
(Banque Publique d'Investissement)
.

La
NumWorks
, commercialisée à
80€
et se situant donc dans le milieu de gamme, se distinguait de l'ensemble de la concurrence par un modèle collaboratif : le code source de son
firmware
Epsilon
étant disponible publiquement, et n'importe qui pouvant y soumettre des contributions.

13042Elle bénéficiait de plus de plusieurs avantages tous exclusifs lors de son lancement :
  • première calculatrice à être officiellement programmable en
    Python
    dès sa sortie à la rentrée 2017, soit juste à temps pour les nouveaux programmes du lycée contrairement à l'ensemble de la concurrence :bj:
  • dès décembre 2017 avec la mise à jour
    1.2
    , un moteur de calcul exact très supérieur aux moteurs
    QPiRac
    de la concurrence, permettant également du calcul littéral, du jamais vu à ce tarif-là ! :D
  • une application de
    Probabilités
    munie d'une interface universelle parfaitement intuitive, parlant en effet directement le langage des énoncés :favorite:

Toutefois, ouvert et collaboratif ne signifient pas libre. Le code source était sous licence . Si tu pouvais effectivement modifier le code comme bon te semblait et le tester sur ta machine, le
ND
pour
No Derivatives
t'en interdisait toute distribution. Tu n'avais pas d'autre choix que de soumettre tes modifications ou améliorations au constructeur. Et fallait-il encore que ce dernier accepte de les intégrer en l'état, ce qui fut rarement le cas.




A2) Âge d’or de l'aventure NumWorks - nouvelles licence CC SA et NumWorks N0110
(2018-2020)

Go to top

Après de très longs échanges commencés dès la rentrée 2017,
NumWorks
accepte enfin de changer de licence pour la rentrée 2018, passant à la . On passait donc du
ND
au
SA
pour
Share Alike
, soit redistribution autorisée sous la même licence, et pourvu qu'il n'y ait aucun aspect commercial
(
NC
)
.

Il devenait ainsi enfin possible de redistribuer librement toutes modifications effectuées au
firmware
Epsilon
, aussi bien sous forme de code source à compiler que de fichier binaire directement installable, et ce sans avoir à passer par le constructeur.

Rappelons toutefois que contrairement à la concurrence, le
firmware
Epsilon
ne permet pas de rajouter des applications à chaud sur la calculatrice. La seule façon d'y intégrer du nouveau code machine à exécuter étant de reprogrammer le
firmware
au complet.
C'était ainsi bien lourd pour la communauté d'avoir à distribuer chacune de ses modifications, améliorations ou ajouts sous la forme de
firmware
. Cela signifiait qu'elles étaient mutuellement exclusives
(car pas possible pour ta calculatrice d'être en même temps sous deux firmwares différents)
. En prime, les
firmwares
modifiés basés sur
Epsilon
devaient être recompilés régulièrement afin de bien intégrer les dernières nouveautés officielles.

C'est l'arrivée de la nouvelle
NumWorks N0110
pour la rentrée 2019, passant la capacité de la mémoire
Flash
de
1 Mio
à
8 Mio
, qui enflamma littéralement la communauté de développement
NumWorks
, passant le développement tiers à un niveau jamais atteint sur la concurrence.

Clarifions rapidement un petit quelque chose. On peut classer les
firmwares
non officiels dans 2 catégories :
  • les
    firmwares
    modifiés : il s'agit de reprises du code source du
    firmware
    officiel
    Epsilon
    , auquel sont apportées des modifications ou ajouts
  • les
    firmwares
    tiers : intégralement composés de code n'ayant strictement rien à voir avec le
    firmware
    officiel
    Epsilon

À ce jour les
firmwares
non officiels pour
NumWorks
rentrent tous dans la catégorie des
firmwares
modifiés.

On peut citer 2 projets de
firmwares
modifiés lancés pour la rentrée 2019 qui ont su répondre aux problématiques ci-dessus et clairement sortir du lot :
  • pour
    NumWorks N0110
    par et qui, se concentrait sur la possibilité d'installer des applications de façon indépendante
  • (initialement
    LavaOS
    )
    à la fois compatible
    NumWorks N0100
    et
    N0110
    par et ses non moins illustres collaborateurs, avec ici le projet de regrouper et mettre en avant un maximum d'améliorations communautaires non reprises par le constructeur, et dont entre autres le support des applications de
    Delta
    (uniquement sur
    N0110
    )

12024Nombre d'applications tierces de très haute facture furent développées. On peut citer entre autres :
  • , une formidable application intégrée de Mathématiques et de Sciences par , enseignant-chercheur à l'Université de Grenoble, qui étendait gratuitement les capacités de ta calculatrice au niveau d'une
    HP Prime
    . L'application intégrait le moteur de calcul formel
    GIAC
    développé pour le logiciel
    Xcas
    du même auteur, une bibliothèque de constantes physiques, un convertisseur d'unités, un tableau périodique des éléments et bien d'autres choses encore. Le tout était en prime programmable en
    Python
    , avec une collection de modules importables bien plus étoffée que celle de l'appli
    Python
    officielle.
  • , un émulateur de console de jeux
    Nintendo NES
    par
  • , un émulateur de console de jeux
    Nintendo GameBoy
    par
  • , un tableau périodique des éléments par
Un gros avantage était ici que
KhiCAS
et l'ensemble des fonctionnalités rajoutées restaient accessibles en mode examen, de façon parfaitement légale et légitime en France, puisque ces fonctionnalités venaient directement intégrées à des modèles concurrents haut de gamme parfaitement autorisés. :bj:



A3) Calcul littéral - 1er grain de sable et camouflet de NumWorks au Portugal

Go to top

Le calcul littéral causait toutefois un gros problème dans les projets d'expansion à l'international de
NumWorks
. Ce n'est pas le cas en France, mais cette fonctionnalité est strictement interdite aux examens dans nombre de pays, dont la plupart de nos voisins européens
(Italie, Pays-Bas, Portugal, Royaume-Uni)
ainsi qu'à l'examen du Baccalauréat International.

Casio
et
Texas Instruments
distribuent pour cela des modèles distincts selon les zones géographiques. Par exemple :
  • la
    TI-83 Premium CE Edition Python
    de la France est remplacée par la
    TI-84 Plus CE-T Python Edition
    en Europe, ou
    TI-84 Plus CE Python
    dans le reste du monde
  • la
    Casio Graph 35+E II
    de la France est remplacée par la
    fx-9860GIII
    en Europe, ou
    fx-9750GIII
    en Amérique du Nord
Mais
NumWorks
à la différence n'offre qu'un seul et unique modèle pour le monde entier. Aussi le constructeur a-t-il tout simplement supprimé cette formidable fonctionnalité dans sa mise à jour
11.2
de juin 2019.

Une régression absolument pas acceptée par la communauté des utilisateurs et développeurs, et cela peut se comprendre. C'est comme reprendre un bonbon à un enfant après le lui avoir donné... Une décision également perçue comme extrêmement injuste : pourquoi les utilisateurs français devraient-ils subir les interdictions issues de réglementations qui ne les concernent même pas ?... :#roll#:

En conséquence, la réactivation du moteur de calcul littéral officiel fut l'une des premières améliorations proposées par les
firmwares
modifiés dont
Omega
. Mais il était clair qu'une réactivation à l'identique ne faisait absolument pas disparaître le problème et allait avoir des conséquences... L'arrivée de
KhiCAS
avec un moteur de calcul très supérieur n'a absolument pas arrangé les choses.



Les premières conséquences regrettables sont publiques depuis quelques semaines. Au Portugal le calcul littéral et formel est strictement interdit aux examens de l'enseignement secondaire. Il y a une liste nationale officielle de modèles préapprouvés comme remplissant les diverses conditions.

Pour la rentrée 2020,
NumWorks
était tout fier de s'afficher dans la presse portugaise, cette dernière annonçant le modèle comme en cours de validation par le
JNE
(Jury National des Examens)
et la chose comme acquise, une simple formalité.

Véritable camouflet pour
NumWorks
lors de la publication de la liste mise à jour pour la session 2021 en Mars dernier ; l'approbation de la
NumWorks
a été refusée. Les motivations accompagnant la liste ne citaient pas
NumWorks
, mais incriminaient clairement la possibilité d'installer des fonctionnalités de calcul formel sur de nouveaux modèles examinés dans le cadre de l'élaboration de cette liste. La
NumWorks
étant le seul modèle récent absent de la liste finale, aucun doute possible.

A priori ce n'était pas si grave, au Portugal la liste nationale garantit juste la conformité des modèles énoncés, dans le sens où ils n'ont pas besoin de vérifications complémentaires par les centres d'examens locaux et leurs surveillants. Les candidats équipés de modèles non listés ont juste à faire vérifier leur calculatrice avant la session d'épreuves auprès de leur centre d'examens, ce dernier ayant parfaitement le droit de la juger conforme et de l'autoriser localement.

Sauf que les choses ne se sont pas arrêtées là, l'institution nationale est allée beaucoup plus loin en émettant sans doute exprès pour cette session 2021 une stricte interdiction des calculatrices
open source
, empêchant ainsi toute autorisation de la
NumWorks
au niveau d'un centre d'examen local. Une mention possiblement discriminatoire et illégale, une entité n'ayant pas à s'occuper de la façon dont un produit est développée tant que les objectifs du cahier des charges sont atteints, à moins bien sûr qu'il y ait eu une mention en ce sens au cahier des charges. Une mention rapidement supprimée puisque aujourd'hui absente de la page officielle.

Mais il n'empêche que les quelques acheteurs de la rentrée 2020 qui ont passé leurs épreuves alors que la mention en question était en application, ont dû être bien contents... Et l'image de
NumWorks
au Portugal a dû en prendre un sacré coup.



Et oui,
Omega
et/ou
KhiCAS
ont fait perdre à
NumWorks
le marché du Portugal, un préjudice financier énorme, nous trouvions que cela commençait à sentir le roussi pour la communauté...




A4) Maurits van Altvorst et les fraudeurs à l'attaque du modèle NumWorks, des Pays-Bas à la France

Go to top

Mais hélas les choses sont très loin de s'être arrêtées là. Autre incident extrêmement grave que nous n'avions exprès pas traité dans nos actualités jusqu'à présent, cette fois-ci aux Pays-Bas.

Aux examens de l'enseignement secondaire des Pays-Bas nous avons également une interdiction du calcul littéral, ainsi qu'une liste nationale de modèles autorisés. Nous t'annoncions justement en février 2020 que la
NumWorks
venait d'être ajoutée à la dernière mise à jour de la liste, et était ainsi autorisée à compter de la session 2022.

En réaction à cela,
Maurits van Altvorst
, étudiant en économie aux Pays-Bas visiblement absolument scandalisé par la décision précédente, a publié dès avril 2020 une véritable diatribe contre la
NumWorks
et plus généralement le modèle
open-source
. Tout appareil ou logiciel
open-source
se devait, selon lui, d'être banni de tout examen car le libre accès au code source faciliterait la vie des fraudeurs.
Maurits
y qualifiait la décision d'autoriser la
NumWorks
à compter de 2022 d'absolument
irresponsable
, et vantait le modèle
closed-source
des concurrents
Casio
,
Hewlett Packard
et
Texas Instruments
.

Dans le cas de la
NumWorks
,
Maurits
expliquait comment modifier le code source afin d'empêcher les données d'être effacées à l'activation du mode examen, et montrait en vidéo le bon fonctionnement de sa modification.

Avec un article sur son simple
blog
la chose aurait pu tomber à plat... mais non,
Maurits
est allé jusqu'à envoyer tout ça à , l'autorité responsable de la réglementation des examens aux Pays-Bas.
C'est un peu comme si chez nous il avait écrit directement au Ministre...


Les conséquences hautement désagréables pour
NumWorks
ne s'arrêtent hélas pas aux frontières des Pays-Bas. Bien qu'ayant largement averti l'année passée contre les actes irresponsables d'un enseignant de Mathématiques ayant amené à la suppression de la gestion de programmes dits assembleur sur
TI-83 Premium CE
, il faut croire que certains n'apprennent pas des erreurs des autres, ne voient pas plus loin que le bout de leur nez ou bien ne pensent qu'à eux.

L'astuce a hélas été largement diffusée dans la sphère francophone. Le
YouTuber
derrière la chaîne
Dark Programmer
a de plus cru malin en Février 2021 d'adapter la modification frauduleuse dans un tuto-vidéo francophone, et même de diffuser sur Google Drive des versions déjà prémodifiées en ce sens des
firmwares
Epsilon
et
Omega
.

Bien que ces éléments aient certes été effacés depuis suite aux démarches de
NumWorks
, leur diffusion continue via d'autres canaux privés ou semi-privés. Ci-contre par exemple un salon
Discord
infiltré par , développeur
Omega
.

nous a même confirmé que la diffusion de
firmwares
trafiqués en ce sens continuait hélas encore plusieurs semaines après l'effacement, au moins un de ses élèves au lycée Louis Pasteur à Avignon en étant encore équipé fin Mars 2021.




A5) 1er signe inquiétant - message infamant imposé aux firmwares modifiés

Go to top

NumWorks
a réagi très rapidement dès Février 2020 dans le cadre de la sortie de sa mise à jour , mais pas de la façon la plus élégante.

Par défaut, le code source public, celui donc réutilisable pour la réalisation de
firmwares
modifiés, affiche désormais un message d'avertissement à l'écran d'activation du mode examen. Et les fichiers concernant cet affichage repassent sous licence , interdisant donc toute altération.

Voici le message en question :
Attention, la conformité du mode examen de ce logiciel non officiel n'est pas garantie par NumWorks.


Une véritable flétrissure de tout
firmware
conçu à partir d'
Epsilon
.
Conformité
, double négation... il y a franchement tout ce qu'il faut pour faire croire à un surveillant qui verrait ce message que le candidat concerné est en train d'utiliser un logiciel non conforme
(ce qui est faux en France)
, avec de dramatiques conséquences à la clé :
  • devoir composer sans calculatrice
  • procès verbal de suspicion de fraude
  • pas de résultats à aller chercher et fêter avec les copains, puisqu'il faudra attendre le passage du dossier devant la commission de discipline concernée
  • en conséquence inscription difficile/retardée à l'année suivante, risquant même de faire rater les meilleures orientations
  • sanctions éventuelles, dont jusqu'à 5 ans d'interdiction de passer tout examen ou concours public, y compris le permis de conduire, pas l'idéal pour débuter sa vie étudiante ou professionnelle
Un message tellement maladroit que cela semble fait exprès, mettant ainsi en grand danger l'ensemble des candidats innocents pour une minorité de fraudeurs. :mj:

Nous ne t'en avions que peu parlé jusqu'à présent, car l'équipe derrière
Omega
, l'un des principaux
firmwares
construits à partir du
firmware
officiel
Epsilon
, semblait s'être débrouillée pour négocier l'autorisation de passer outre suite à des échanges, dans des termes que nous ignorons.

Cette décision de
NumWorks
n'en restait pas moins une décision hautement inquiétante pour l'avenir, avec la volonté de marquer ainsi de façon infamante l'ensemble des
firmwares
dérivés d'
Epsilon
.




A6) NumWorks, des ambitions internationales outre-Atlantique

Go to top

Portugal, Pays-Bas...
NumWorks
donnait clairement l'impression d'avoir des ambitions internationales et cible désormais un bien plus gros poisson. ;)

NumWorks
a en effet acquis fin Mai 2021 et monté un tout nouveau studio de développement de sa calculatrice aux États-Unis, plus précisément dans la ville de
Raleigh
dans l’État de
Caroline du Nord
.

Depuis, l'Amérique est littéralement inondée de
packs
calculatrice +
goodies
à destination des enseignants. Depuis entre les comptes sociaux américains du constructeur
( et surtout les stories )
, ce sont plusieurs 10aines de témoignages de bonne réception que l'on voit passer chaque jour, avec remerciements et félicitations pour l'intuitivité du produit. On peut au bas mot estimer l'opération à plusieurs centaines d'unités.

On peut comprendre la démarche. Une part de l'énorme gâteau du marché scolaire américain, même infime, est sûrement déjà plus importante que la France, surtout dans le contexte du recul de l'utilisation de la calculatrice graphique induit par les réformes du lycée et du Baccalauréat.

Selon les statistiques gracieusement communiquées par l'équipe de développement du
firmware
Omega
, les États-Unis d'Amérique sont déjà en quantité le 2ème plus grand pays utilisateur de
NumWorks
au monde, et peut-être bientôt 1er.




B1) NumWorks N0110 : nouvelles restrictions anti-firmwares non officiels

Go to top

Et hélas aujourd'hui nous y sommes.

Voilà pourquoi les mises à jour étaient assez légères depuis une bonne année. À cause de ces divers incidents et sous doute surtout pour éviter de nouveaux incidents de ce genre dans le cadre de son implantation aux États-Unis,
NumWorks
était sur un projet majeur, une refonte radicale de la sécurité de sa calculatrice.

Contrairement à
Texas Instruments
dans le cadre de l'interdiction des programmes assembleur, nous somme plusieurs à avoir été consultés à un moment ou un autre et à avoir pu exposer notre point de vue avant la décision finale. était d'ailleurs tout fier de te partager son optimisme à ce sujet dès Mai 2020, et de faire au passage la leçon à
Texas Instruments
:
Jean-Baptiste Boric wrote:Once upon a time, NumWorks was put in a similar situation a couple of months ago with a blog post from a student who analysed the security of the NumWorks calculator (that is, none whatsoever). The post is technically sound but the issue was handled very poorly, with no responsible disclosure, which started to make the bad kind of waves in that country's ministry of education.

Once it was clear for NumWorks that things were starting to get out of control, they reached out to members of the community for advice. We identified a number of solutions and workarounds with different pros and cons. Every single one of them does not prevent running custom native apps nor custom firmwares on their hardware, since the openness of their calculators is a major selling point. The ending has yet to unfold, but I am confident that a solution that satisfies all involved parties will be reached.

Un optimisme qui n'a d'égal que l'échec monumental du message que nous avons tenté de faire passer dans l'intérêt des droits et libertés des candidats, utilisateurs et développeurs, et le rejet systématique de toutes les alternatives proposées, certaines déjà en place chez la concurrence et d'autres totalement inédites. C'est hélas à notre très grand regret un nouveau
coup à la
TI
comme on dit désormais que nous sommes sur le point de t'annoncer mais cette fois-ci contre la communauté
NumWorks
. :'(

Notons que contrairement à
TI
il ne s'agit pas d'un blocage total, mais la nuance est à notre humble avis extrêmement ténue comme nous allons te le détailler.

À compter de l'installation de la mise à jour
16
du
firmware
Epsilon
sur ta calculatrice
NumWorks N0110
:
  1. Tu conserves certes la possibilité de
    lancer
    un
    firmware
    non officiel
  2. Mais les
    firmwares
    non officiels n'auront plus aucun moyen d'allumer la diode examen :#non#:

    En pratique cela les interdit donc totalement d'utilisation aux épreuves demandant l'activation d'un mode examen à diode, c'est-à-dire entre autres en France aux examens de l'Education Nationale
    (Baccalauréat, DNB, BTS...)
    et concours de recrutement de la fonction publique. Fini
    Omega
    ou
    Delta
    , et donc par conséquent fini
    KhiCAS
    . :'(
    Le calcul littéral ou formel, fonctionnalité pourtant légitime puisque non interdite et présente sur certains modèles concurrents, t'est désormais strictement interdit en situation d'examen sur ta calculatrice
    NumWorks
    . :mj:
  3. Ce n'est pas la seule contrainte en cas d'utilisation d'un
    firmware
    non officiel, un message d'alerte mettant en garde contre le caractère non officiel du
    firmware
    sera affiché à chaque allumage de la calculatrice

    Outre le fait que ce soit extrêmement lourd d'avoir à valider/fermer un message d'alerte à chaque allumage de la calculatrice, si jamais pour une raison ou pour une autre tu passais un jour un examen ou concours n'exigeant pas le mode examen, l'affichage d'un tel message risque de rendre un surveillant méfiant, avec ici encore un risque de conséquences dramatiques
    (confiscation calculatrice, procès verbal de fraude, condamnation, etc.)
    , et ce alors que
    Delta
    et
    Omega
    n'ont strictement rien de frauduleux.
  4. Et ne crois pas être au bout de tes peines. Nous avons dit plus haut que tu avais encore le droit de
    lancer
    des
    firmwares
    non officiels ; nous n'avons volontairement pas utilisé le mot
    installer
    . Au moindre redémarrage de ta calculatrice, la calculatrice rebasculera sur le
    firmware
    officiel dont une copie est maintenant conservée de façon permanente en mémoire Flash.

    Or, la calculatrice redémarre à de nombreuses occasions :
    • en cas d'activation du mode examen
    • en cas de plantage
      (cela arrive dans les applications, notamment les émulateurs et
      KhiCAS
      )
    • en cas de batterie déchargée
    Il te sera donc en prime difficile de conserver dans la durée un
    firmware
    non officiel fonctionnel sur ta calculatrice ; tu devras régulièrement avoir un ordinateur sous la main afin de le relancer à chaque fois qu'il disparaîtra.

Et voilà... à cause des écarts de personnes isolées, tout le monde est puni. :mj:

Donc en effet c'est exact, le constructeur n'a pas interdit les
firmwares
non officiels, les développeurs peuvent toujours en créer et les
lancer
sur leur calculatrice à des fins de test... Mais en contrepartie le constructeur semble avoir fait le maximum pour rendre leur utilisation dans la durée aussi pénible et désagréable que possible, de sorte à en décourager les utilisateurs.

Or, un développeur qui crée sur calculatrice graphique, c'est habituellement pour bénéficier de la large diffusion auprès des jeunes de par le monde. Si c'était juste pour lui, franchement il disposerait de bien d'autres plateformes plus adaptées à ses envies de création. Sans utilisateurs donc, quel intérêt à continuer à créer des
firmwares
modifiés ou tiers pour la
NumWorks
?...

À noter que ces nouvelles interdictions ne sont installées par la version
16
que sur la
NumWorks N0110
. L'ancien modèle
NumWorks N0100
n'est pas concerné à ce jour, et ne dispose de toutes façons pas de suffisamment de mémoire
Flash
pour conserver une copie de
firmware
officiel.

Précisons que nous ne faisons ici que te communiquer et analyser les propres annonces du constructeur.

Nous n'avons pas pu tester ce que donnent des
firmwares
non officiels si installés par-dessus la version
16
, d'où l'absence d'illustrations dans cette partie. Les installateurs et ne marchent tout simplement plus une fois la version
16
installée et lancée.

Pour l'ancien modèle
NumWorks N0100
, le verrouillage installé est réversible. Il te suffit de passer par le mode de récupération de la machine
(bouton reset au dos pendant que la calculatrice est connectée en
USB
)
pour retrouver alors la liberté d'installer n'importe quel
firmware
. Cela devient plus compliqué d'installer après mise à jour, mais pas impossible.

14502En passant, le
Workshop
officiel change d'adresse, déménageant de https://workshop.numworks.com à https://my.numworks.com , comme indiqué par la calculatrice à la connexion.

14500L'installation de la version
16
inscrit ces nouvelles règles dans une zone amorce vitale de ta
NumWorks N0110
, zone qu'il n'est alors plus possible de reprogrammer.

Cela inclut l'intégration d'un nouveau logiciel de récupération par
NumWorks
, qui se lance désormais à la place du mode de récupération en faisant un
reset
avec la touche
6
enfoncée. Et à la différence du mode de récupération, ce nouveau logiciel de récupération n'acceptera pas d'installer n'importe quoi. :'(




B2) Retour à la licence interdisant la reprise du code

Go to top

Tu n'es pas d'accord avec ces changements ? Tu souhaites conserver le droit d'utiliser
KhiCAS
? Tu penses peut-être qu'il te suffit de ne pas installer de version
16
ou supérieure du
firmware
officiel
Epsilon
, et uniquement des versions des
firmwares
modifiés
Omega
ou
Delta
?

C'est certes possible, aussi bien pour les utilisateurs actuels que nouveaux. Si tu achètes ta
NumWorks
pour cette rentrée 2021, le marché de l'occasion ne sera sans doute pas encore concerné. Pour le marché du neuf, il te sera sans doute encore facile de tomber sur du stock non préchargé avec la version
16
, qu'il te suffira alors de ne jamais mettre à jour via le site officiel.

Mais déjà ce n'est pas une solution viable dans le temps : au fur et à mesure du renouvellement du parc de calculatrices en circulation à chaque rentrée, les machines non verrouillées vont se faire de plus en plus rares. Et les développements les ciblant ne concerneront alors que de moins en moins d'utilisateurs. :'(

De plus,
NumWorks
a également prévu le coup. Autant être franc direct,
Omega
et
Delta
ne seront plus jamais comme avant, plus jamais comme tu les as connus. :'(

À compter de la version
16
, le code source d'
Epsilon
repasse sous une licence interdisant toute distribution.

C'est fini, toutes les nouveautés et améliorations que
NumWorks
apporte à
Epsilon
à partir de cette version
16
ne pourront plus jamais être reprises pour la distribution de prochaines versions des
firmwares
Delta
ou
Omega
. :#non#:

Après une bonne année de mises à jour rares et assez mineures, tu juges peut-être que cela ne change pas grand chose, et à ce jour tu as sans doute raison.

Mais on peut supposer que maintenant qu'ils en ont terminé avec la sécurité, l'équipe
NumWorks
va pouvoir enfin se remettre à faire évoluer sérieusement le logiciel de la calculatrice. D'ici quelques mois, la différence entre les fonctionnalités
Epsilon
d'une part et
Omega/Delta
d'autre part, pourrait bien ne plus être aussi négligeable que ce que tu penses...




B3) Applications additionnelles NumWorks N0110 - nouvelle porte d'entrée pour les développeurs ?

Go to top

À compter de cette version
16
, le
firmware
officiel
Epsilon
rajoute enfin la gestion d'applications additionnelles, officielles ou non. Une fonctionnalité disponible uniquement sur
NumWorks N0110
, pas assez de place sur
NumWorks N0100
.

Les développeurs de
Delta
,
Omega
et
KhiCAS
ont donc la possibilité de migrer leurs fonctionnalités sous la forme d'applications additionnelles pour
Epsilon
qui seront installables à tout moment sans avoir à réinstaller tout le
firmware
. Cela règle également le problème de l'impossibilité désormais de distribuer des ajouts/améliorations via des
firmwares
modifiés basés sur le code d'
Epsilon
; il suffira de compiler et distribuer ses ajouts/améliorations qui pourront être distribuées et installées de façon totalement indépendante.

14501La calculatrice gère jusqu'à
46
applications additionnelles, chacune occupant en
Flash
un secteur de
64 Kio
.

Une fois le fichier de ton application compilé ou téléchargée, les applications sont à ce jour uniquement installables en ligne de commande :
  • pour le 1er secteur : dfu-util -i 0 -a 0 -s 0x90110000:leave -D <fichier>
  • pour le 2ème secteur : dfu-util -i 0 -a 0 -s 0x90120000:leave -D <fichier>
  • ...
  • pour le 45ème secteur : dfu-util -i 0 -a 0 -s 0x903d0000:leave -D <fichier>
  • pour le 46ème secteur : dfu-util -i 0 -a 0 -s 0x903e0000:leave -D <fichier>

Les fichiers d'application ainsi que leur code source sont accessibles en fin d'article.

Au total donc, un peu plus de
3 Mo
d'espace de stockage en
Flash
. Cela peut te paraître peu par rapport à la capacité de la puce
(
8 Mio
)
, surtout que le
firmware
n'occupe qu'environ
1 Mio
. Mais n'oublie pas comme nous avons vu plus haut, qu'il y a désormais en prime une autre copie permanente du dernier
firmware
officiel en
Flash
.



14380Sauf que... désolé mais la chose ressemble à ce jour à une gigantesque blague.

Comme indiqué par un message d'alerte à leur installation, les applications additionnelles pour
Epsilon
souffrent de nombre de contraintes similaires à celles des
firmwares
non officiels. :mj:

Elles disparaissent à la plupart des redémarrages de la calculatrice
(plantage d'une application car oui ça arrive quand on exécute du code tiers, batterie à plat, changement de batterie, même mise à jour...)
. :#non#:

En quoi est-ce une blague ? Comparons à la concurrence qui dès des applications en mémoire
Flash
depuis 1998. Retenons les critères suivants :
  1. applications additionnelles conservées sur pression du bouton
    reset
  2. applications additionnelles conservées sur reset automatique en cas de plantage
  3. applications additionnelles conservées lors du remplacement des piles/batterie, ou avec des piles/batterie à plat
  4. applications additionnelles conservées en cas de mise à jour
  5. applications officielles conservées en mode examen
  6. possibilité d'installer des applications tierces
  7. applications tierces conservées en mode examen
  8. message d'alerte à l'installation d'applications tierces

gestion
app
Num
Works N0110 Delta Omega
Num
Works N0110 Epsilon 16.3
TI 82A
TI 82A Python
TI 83PCE
TI 84+
83+.fr USB
TI 84+T
TI 84+CSE
TI 84+CE
Casio Graph 35+E 75+E
fx 9860G2
Casio Graph 90+E 35+E2
fx 9750G3 9860G3 CG10 CG20
Casio fx CG50
Casio fx CP400 CG500
HP
Prime
bouton
reset
✔️
✔️

non
✔️

non
✔️

non
✔️

non
✔️
✔️
✔️
✔️
✔️
✔️
✔️
✔️
plantage
✔️
✔️
❌😐

aléatoire
✔️
✔️
✔️
✔️
✔️
✔️
✔️
✔️
✔️
✔️
pile
batterie
✔️
✔️
❌😐

aléatoire
✔️
✔️
✔️
✔️
✔️
✔️
✔️
✔️
✔️
✔️
mise à
jour
✔️
✔️
❌😐

aléatoire
✔️
✔️
✔️
✔️
✔️
✔️
✔️
✔️
✔️
✔️
app officielle
mode exam
✔️
✔️
✔️
✔️
😐

locked
✔️😐

locked selon app
😐

locked
✔️😐

locked selon app
😐

locked
😐

locked
✔️😐

locked selon app
😐

locked
😐

locked
app
tierce
✔️
✔️
✔️😐
via
hack
✔️😐
via
hack
✔️
✔️
✔️😐
via
hack
✔️
✔️
✔️
✔️
app tierce
mode exam
✔️
😐

locked
✔️
😐

locked
😐

locked
😐

locked
😐

locked
😐

locked
😐

locked
alerte
app tierce
✔️

non

oui
✔️

non
✔️

non
✔️

non
✔️

non
✔️

non
✔️

non
✔️

non
✔️

non

oui

oui
✔️

non
✔️

non

Clairement la pire gestion d'application jamais vue. Même les premières verions sorties en 2004 chez
Casio
(
Graph 85
,
fx-9860G
)
ou
1998
chez
Texas Instruments
(
TI-73
,
TI-83 Plus
,
TI-89
,
TI-92 Plus
)
étaient déjà meilleures ! :#roll#:

Tout juste peut-on apprécier que les applications soient désormais récupérées à la désactivation du mode examen, car ce n'est pas le cas dans le versions bêta diffusées ces dernières semaines. Oui, nous avons en prime échappé à pire que ça...



À ce jour ce n'est pas viable. La perte de la totalité des applications présentes en mémoire
Flash
au moindre plantage d'une application ou à la moindre mise à jour sont d'énormes problèmes. :mj:

Pourquoi
NumWorks
a-t-il fait aussi mal et extrême ? Nous l'ignorons, mais voici quelques pistes, à toi de choisir :
  • déjà ce n'est clairement pas à la demande des institutions organisant des examens, puisque
    Texas Instruments
    et
    Casio
    n'ont pas eu le faire jusqu'à présent
  • soit
    NumWorks
    n'a pas eu le temps, mais pour réussir à faire passer plus facilement un tel retournement de veste ce genre de chose concernant l'utilisateur final aurait dû être très prioritaires
  • soit
    NumWorks
    n'a franchement pas confiance en la sécurité de son code
  • soit
    NumWorks
    souhaite miser sur des restrictions supérieures à celles de la concurrence pour réussir son implantation aux États-Unis
  • soit
    NumWorks
    est tout simplement été échaudé après avoir été ridiculisé aux Pays-Bas et au Portugal comme nous avons vu plus haut

Comme avec les
firmwares
non officiels, une utilisation dans la durée est donc ici encore très pénible et lourde. L'utilisateur devra très régulièrement réinstaller toutes ses applications favorites depuis un ordinateur pour pouvoir continuer à les utiliser normalement. Sans doute qu'il finira par se lasser au bout d'un moment, se contentera des applications les plus essentielles, ou même laissera complètement tomber la chose.

Et entre autres, cela implique une utilisation strictement impossible de ces applications aux examens en France alors que légitimes
(ce ne sont pas des informations/données à bloquer)
, les applications installées étant masquées en mode examen.

Par raport à ce qu'offraient
Omega/Delta
, la nouvelle gestion officielle d'applications par
Epsilon
n'est donc que fort peu intéressante à ce jour ; cela ne remplace absolument pas les possibilités que l'on nous retire aussi brutalement.

  1. +8pts
    :
    NumWorks N0110 Delta/Omega
  2. +7.5pts
    :
    TI-82 Advanced
  3. +6pts
    :
    Casio Graph 35+E / Casio fx-9860GII / HP Prime / TI-83 Premium CE / TI-84 Plus C Silver Edition / TI-84 Plus
  4. +5.5pts
    :
    TI-84 Plus CE
  5. +5pts
    :
    Casio fx-CG50
  6. +4.5pts
    :
    Casio Graph 35+E II / Graph 90+E / fx-9750/9860GIII / TI-84 Plus T
  7. +4pts
    :
    Casio fx-CP400/CG500
  8. +1,25pts
    :
    TI-82 Advanced Edition Python
  9. -2pts
    :
    NumWorks N0110 Epsilon 16.1-16.2
D'un extrême à l'autre,
de héros à zéro
et même au-delà... :#roll#:




B4) Mode examen : la désactivation complexifiée

Go to top

87128713Le mode examen de la
NumWorks
bénéficiait d'un avantage exclusif que nous t'avions déjà présenté et régulièrement loué lors de nos classements de rentrée, une simple connexion
USB
électrique suffisant à désactiver le mode examen.

Tu pouvais donc désactiver le mode examen en branchant ta calculatrice sur des hôtes
USB
passifs, appareils absolument pas chers du tout : batterie
USB
, adaptateur secteur
USB
, ... appareils ne nécessitant de plus qu'un câble
USB A ↔ USB micro-B
extrêmement courant, le même que celui que tu utilises avec ton
smartphone
Android
. Un gros avantage si tu avais deux épreuves autorisant la calculatrice le même jour ! :bj:

Et bien il semble qu'un certain pays, ait été absolument effrayé de cette possibilité, craignant que les candidats désactivent donc le mode examen avec une batterie
USB
présente dans leur poche, et ait exigé que cela ne marche qu'avec un véritable ordinateur.

Un pays avec visiblement aux responsabilités des gens manquant cruellement de logique élémentaire ou connaissances techniques, ça ne tient absolument pas debout :
  • il faut un câble
    USB
    pour brancher la batterie
    USB
    , normalement les câbles sont strictement interdits aux examens car permettant justement de transférer des données, et dans tous les cas les surveillants devraient voir qu'il y a un candidat tout seul qui sort un câble
  • la désactivation du mode examen interrompt le clignotement de la diode, ce qui devrait là encore se voir par les surveillants
  • et de toutes façons, le mode examen de la
    NumWorks
    efface définitivement toutes les données ; désactiver le mode examen ne les fait pas réapparaître
Nous sommes absolument sidérés...

À compter donc de la version
16
, la désactivation du mode examen
NumWorks
t'est interdite à partir d'hôtes
USB
passifs.

8710Tu as obligatoirement besoin d'un hôte
USB
actif, c'est-à-dire réalisant une énumération des périphériques
USB
branchés.

Cela inclut certes les ordinateurs comme exigé par le pays en question, mais également les tablettes et même smartphones.

Donc nous ne voyons pas ce que cela change... si dans le pays en question ils préfèrent interdire car ils sont incapables de se rendre compte qu'un candidat a désactivé son mode examen avec un câble
USB
relié à une batterie
USB
dans sa poche, ben nous ne voyons absolument pas ce que cela change vu que le candidat concerné pourra toujours utiliser un câble
USB
relié à un
smartphone
ou même un nano-ordinateur rentrant tout autant dans sa poche.

Pour les fraudeurs cela change juste le prix, et nécessite de prévoir le coup à l'avance vu qu'il faudra ici un câble spécifique
USB micro-A ↔ USB micro-B
.

Mais par contre cela complexifie la désactivation du mode examen en situation nomade, et donc la vie de ceux qui auront plusieurs épreuves avec calculatrice le même jour, ou plus généralement ceux qui pour une raison ou pour une autre n'auront pas accès au bon appareil ou au bon câble entre deux épreuves. Rappelons que selon la réglementation française actuelle, les candidats doivent se présenter à chaque épreuve avec le mode examen désactivé. :mj:

Dans tous les cas encore une régression allant à l'encontre des intérêts des utilisateurs et leur compliquant la vie, cela commence à faire beaucoup...




B5) Refonte boîte à outils, nouveautés calculatoires et transversales

Go to top

Commençons par ce qui concerne de façon transversale l'ensemble des applications intégrées à l'environnement
NumWorks
, c'est-à-dire l'ensemble des applications officielles à l'exception de l'application
Python
.

La touche
🧰
pour boîte à outils, appelle depuis ces différentes applications un menu listant les différentes fonctions disponibles.

Les menus dont notamment la boîte à outils, n'étaient jusqu'à présent pas très clairs.

Ils bénéficiaient d'un affichage certes très utile de la description de chaque entrée, mais effectué systématiquement sur une 2ème ligne de plus bien espacée, ce qui visuellement pouvait être assez déroutant.

Sur l'affichage des menus dont entre autres la boîte à outils, nous avons une belle amélioration hautement appréciable.

Le texte principal de chaque entrée est désormais affiché en grande police noire, et en écriture naturelle lorsque adéquat ! :favorite:

La description pour sa part est affichée en petite police grise, et à droite lorsqu'il y a suffisamment de place ! :bj:


Dans le cas de la boîte à outils, les fonctions non listées au 1er niveau étaient de plus à aller chercher dans une longue liste de pas moins de 11 menus différents, de plus non classés alphabétiquement :

La boîte à outils bénéficie maintenant d'une belle réorganisation sur plusieurs niveaux bien plus claire ; il n'y a plus que 8 menus au 1er niveau : :bj:

Le menu
Calcul
est renommé
Analyse
.

Maintenant qu'il y a plusieurs niveaux, on note au passage un ajout fort appréciable pour plus de clarté : le chemin ayant conduit au sous-menu dans lequel tu te trouves t'est indiqué en sous-titre de la boîte de menus. :)

C'est également valable pour les autres boîtes de menus, dont celle appelée par la touche
var
.

Tant qu'à être dans le menu
Analyse
, attardons-nous sur la fonction de dérivation. Auparavant, contrairement à la fonction d'intégration, le choix de la fonction de dérivation effectuait la saisie en ligne d'une fonction
diff()
, notation n'existant pas en Mathématiques ou en Sciences.

Maintenant le choix de la fonction de dérivation effectue bien une saisie en écriture naturelle, selon la notation de Leibnitz, conformément au nouvel affichage du menu.

C'est donc une nouvelle forme d'écriture naturelle que gère désormais la
NumWorks
.


Autre changement toujours au menu
Analyse
, les opérateurs de somme et de produit changent de variable par défaut pour l'indice ; ce n'est plus
n
mais
i
.

Tu restes toutefois parfaitement libre de modifier le nom de variable lors de la saisie, et ce pour l'ensemble des fonctions du menu
Analyse
.
Justement, petit problème lors de saisie faisant appel aux fonctions du menu
Analyse
.

Si tu avais choisi lors de la saisie de renommer la variable utilisée pour la dérivation, l'intégration ou l'indice, la touche
x,n,t
continuait malgré tout à te saisir le nom de variable par défaut, soit
x
ou
n
selon le cas.

C'est maintenant corrigé. Belle amélioration, si la touche
x,n,t
est pressée à l'intérieur de la forme naturelle correspondant à la saisie d'une des fonctions du menu
Analyse
, elle te saisit désormais correctement le nom de variable lui étant associé, et ce même si tu as changé le nom de variable par défaut. :bj:

Dernière chose pendant que nous sommes dans le menu
Analyse
et pouvons y déclencher des calculs conséquents, nous remarquons une belle nouveauté d'interface. Un drapeau animé est désormais affiché dans la barre de statut en haut d'écran lors des gros calculs, t'indiquant que la calculatrice est occupée.

Cela ne concerne d'ailleurs pas que les calculs, c'est valable pour toute opération longue et ce peu importe l'application : tracé de certains graphes, scripts
Python
, ...

Comme à son habitude
NumWorks
ne choisit pas les choses au hasard et nous fait encore passer quelque référence mathématique, le drapeau prenant la forme du symbole infini
(
)
, parcouru lors de l'animation.
NumWorks
aurait-il la prétention d'être capable de compter jusqu'à l'infini ? ;)


Pour le reste de la boîte à outils, le menu
Dénombrement
devient maintenant un sous-menu de
Probabilités
, avec en prime l'ajout de la fonction factorielle que tu n'auras donc plus à chercher parmi les fonctions secondaires du clavier. :)

Les menus
Aléatoire et approximation
et
Intervalle de fluctuation
également, mais cette fois-ci à un renommage près : respectivement
Aléatoire
et
Statistique
.

Le contenu original du menu
Probabilités
est pour sa part déplacé dans un sous-menu
Lois de probabilités
.



Les menus
Matrices
et
Vecteurs
sont maintenant fusionnés en un menu
Matrices et vecteurs
.

Tu y trouves les entrées concernant aussi bien les matrices que les vecteurs au 1er niveau, puis les fonctions spécifiques dans deux sous-menus.

Le menu
Trigonométrie hyperbolique
devient quant à lui le sous-menu
Hyperbolique
d'un nouveau menu
Trigonométrie
.

Pour l'occasion un sous-menu
Avancée
y débarque également avec de toutes nouvelles fonctions trigonométriques maintenant fonctionnelles : :bj:
  • csc()
    pour la cosécante
  • sec()
    pour la sécante
  • cot()
    pour la cotangente
  • acsc()
    pour l'arccosécante
  • asec()
    pour l'arcsécante
  • acot()
    pour l'arccotangente

Restons dans la boîte à outils, qui t'offre une bibliothèque d'unités sous le menu
Unités
.

Pour les convertir toutefois, l'opérateur nécessaire n'était pas au menu. Disponible uniquement au clavier, il s'agissait de l'opérateur d'affectation dont le libellé est
sto→
, sans doute pas évident pour tout le monde...

Et bien grande nouveauté facilitant la vie de l'utilisateur, l'opérateur de conversion est enfin au menu dans la nouvelle version. :)


Nous n'en avons pas terminé avec les unités. Le menu
Unités
de la boîte à outils disposait lui aussi d'une organisation assez horizontale : pas moins de 21 sous-menus au 1er sous-niveau, et en conséquence des unités parfois bien difficiles à trouver, surtout que les sous-menus n'étaient pas triés alphabétiquement ici non plus :

Les menus ont été ici aussi très salutairement réorganisés, plus que 9 menus au 1er sous-niveau :

Le menu
Distance
est donc renommé
Longueur
.

Les menus
Temps
et
Fréquence
sont déplacés en tant que sous-entrées d'un nouveau menu
Temps et fréquence
.

De même, les menus
Superficie
et
Volume
sont déplacés dans un nouveau menu
Volume et superficie
.

Intensité du courant électrique
,
Tension électrique
,
Résistance électrique
et
Capacité électrique
sont déplacés dans un nouveau menu
Electricité
et renommés bien plus simplement
Intensité
,
Tension
,
Résistance
et
Capacité
.

Les menus qui ne comportaient qu'une seule unité de base
(
Conductance électrique
,
Charge électrique
,
Induction électromagnétique
et
Inductance
)
, s'y voient quant à eux fusionnés dans un sous-menu
Autres
.

On peut noter au passage que l'unité de conductance millisiemens
(mS)
disparaît du menu, mais ce n'est pas bien grave car elle reste parfaitement fonctionnelle si saisie au clavier. En effet comme déjà expliqué, à l'exception des unités de température
degré Celsius
et
degré Fahrenheit
, lors de ta saisie tu peux préfixer l'ensemble des autres unités des préfixes du système international. La calculatrice reconnaît tous les préfixes allant de
p
(pico pour 10-12)
à
T
(Tera pour 1012)
.

Enfin la seule unité de l'ancien menu
Intensité lumineuse
est ici déplacée dans un menu
Autres
.

Et le menu
Quantité de matière
y est également migré.

Sortons enfin de la boîte à outils. Nous avons désormais droit de façon automatique à un espace comme séparateur de milliers dans les affichages numériques en écriture décimale et utilisant la grande police, peu importe qu'ils concernent des expressions saisies ou des résultats.

Les séparateurs de milliers ne sont appliqués qu'aux chiffres précédant la virgule.

Cela ne semble toutefois marcher que dans les seules applications
Calculs
,
Fonctions
,
Suites
et
Equations
.

Les affichages numériques en petite police ainsi que les autres applications ne semblent pas concernés.

On note dans l'ensemble des applications que les affichages en écriture décimale présentent davantage de chiffres après la virgule.

Et effectivement on peut constater dans l'application
Paramètres
que le réglage par défaut du nombre de chiffres significatifs a été modifié par rapport aux versions précédentes, passant de
7
à
10
.




B6) Refonte menu onglets Graphique

Go to top

Concentrons-nous maintenant sur les applications disposant d'un onglet
Graphique
, soit les applications
Fonctions
,
Suites
et
Régressions
.

La barre de menu associée aux onglets
Graphique
subit une nouvelle refonte.

L'option
Orthonormé
pour obtenir un repère orthonormal est déplacée dans le menu
Axes
.

Un drapeau est affiché à droite du menu
Axes
afin de t'alerter si l'affichage actuel utilise un repère non orthonormal.

On note également en passant que l'affichage des valeurs décimales en bas d'écran respecte enfin le nombre de chiffres significatifs réglés dans l'application
Paramètres
. :)

Une invite t'indiquait de taper
OK
afin d'obtenir un menu d'options relatif au tracé sélectionné. La touche marche toujours, mais l'invite n'est plus affichée. La chose est maintenant rajoutée en dernier choix de la barre de menu :
  • Calcul
    pour les applications
    Fonctions
    et
    Suites
  • Régressions
    pour l'application
    Régressions
Le nouveau menu
Axes
te permet maintenant :
  • d'orthonormer le repère comme déjà annoncé
  • de configurer maintenant séparément les axes des abscisses et des ordonnées, avec pour chacun la possibilité de régler manuellement les bornes ou laisser la calculatrice les choisir automatiquement

Si tu choisis
Naviguer
dans la barre de menu, tu bénéficies maintenant d'une bien meilleure vue d'ensemble du tracé, onglets et barre de menus devenant masqués dans ce mode. :bj:

La touche d'annulation
te permettait jusqu'à présent d'interrompre certaines opérations, si tu jugeais qu'elles prenaient trop de temps. Par exemple tu pouvais interrompre des scripts
Python
, ou encore des calculs utilisant les symboles somme
(
Σ
)
et produit
(
Π
)
vus plus haut.
14043Problème, il t'était impossible d'interrompre le tracé d'une représentation graphique avec la touche
. :(

Notons toutefois une anomalie remarquable. Si la définition de ta fonction/suite utilisait les symboles
Σ
ou
Π
, la touche
permettait en cours de tracé d'interrompre le calcul interne de chaque point, ce qui faisait tracer un mauvais point avant de sauter au point suivant.

Ci-contre la touche
est maintenue enfoncée en gros pour -2≤x≤2, ce qui accélère le
(faux)
tracé sur l'intervalle en question.

Bonne nouvelle avec cette nouvelle version, la touche
te permet enfin d'interrompre à tout moment le tracé d'une représentation graphique. :bj:




B7) Définition directe relations

Go to top

Maintenant, une nouveauté concernant les applications où tu dois commencer par saisir des relations avant de pouvoir les utiliser. Il s'agit des applications
Fonctions
,
Suites
et
Equations
.

Nouveauté donc, à partir d'une liste vide tu n'as plus besoin de commencer par sélectionner et valider le bouton permettant d'ajouter une nouvelle relation. Il te suffit dans ce cas de commencer immédiatement ta saisie, et l'interface créera dans ce cas automatiquement la nouvelle relation. :)




B8) Application Equations : résolution exacte équations polynomiales de degré 3

Go to top

Formidable fonctionnalité pour les élèves de Première, l'application
Equations
te permettait la résolution exacte des équations polynomiales de degré 2
(équations quadratiques)
.

L'écran de résolution te précisait même la valeur du discriminant, de quoi te permettre de justifier partiellement la réponse.
Toutefois, cela ne marchait pas avec les équations polynomiales de degré 3, les solutions n'étant communiquées qu'en écriture décimale souvent approchée.

Et ce alors que les formules de résolutions générales existent ici...

Et bien enfin une grande nouvelle aujourd'hui, clairement la nouveauté la plus remarquable de cette mise à jour.

La résolution exacte des équations polynomiales de degré 3
(équations cubiques)
est enfin gérée, une exclusivité sur le milieu de gamme ! :D

La valeur du discriminant t'est même ici encore précisée à des fins de justification.
Tu peux même obtenir les solutions complexes, lorsque le discriminant est négatif ! :bj:

Pour les afficher il faut toutefois que l'option
Forme complexe
de l'application
Paramètres
soit réglée sur autre chose que
Réel
.

Encore plus fort, la calculatrice gère même les équations utilisant des coefficients complexes ! :bj:

Encore et toujours plus formidable, et même le cas où les valeurs complexes se propagent jusque dans le discriminant ! :#tritop#:

Un outil absolument formidable, non seulement pour le lycée mais aussi au-delà ! :D




B9) Application Statistiques : symboles

Go to top

Dans l'application
Statistiques
lorsque tu demandes le calcul des paramètres statistiques, en plus de leurs noms tu as maintenant une nouvelle colonne précisant leurs symboles usuels, plus rapides à lire si tu y es habitué(e). :)




B10) Application Python : module math

Go to top

Ici pas de changement de l'organisation des menus dans la boîte à outils accessible via
🧰
, mais son affichage bénéficie quand même de l'ensemble des améliorations décrites plus haut :
  • le texte principal passe en grande police noire
  • et lorsqu'il y a suffisamment de place, la description en petite police grise est affichée non plus en-dessous mais à droite
Le menu des options relatives à tes scripts
Python
bénéficie lui aussi de quelques améliorations graphiques similaires. Utilisation de la grande police, et le choix
Importation auto dans la console
assez long et pénible à lire est raccourci en
Importation auto
, le reste passant dans la description comme décrit précédemment, soit en petite police grise.

Mais surtout grande nouvelle... on se rend rapidement compte que le module
math
comporte 1 élément supplémentaire.

Et il s'agit de la fonction
factorial()
qui te permettra de calculer et utiliser directement des factorielles dans tes scripts
Python
! :D




B11) Calcul exact et application calculs

Go to top

Maintenant, lorsque la calculatrice juge que l'écriture exacte d'un résultat occupe tellement de place qu'elle ferait sortir l'affichage de l'écriture décimale de l'écran
(peut-être parce que la forme exacte est mal simplifiée et donc peu pertinente)
, la calculatrice la masque par défaut.

Tu restes toutefois libre de consulter les formes exactes masquées rien qu'en remontant dans l'historique de calculs avec la touche
.




Liens
:

Référence
:
https://www.numworks.com/fr/blog/logiciel-securise/

-
Search
-
Social
-
Featured topics
Concours de rentrée 2021 - La Geste d'Alrys
Concours de rentrée 2021 - Synchro-donjon !
Comparaisons des meilleurs prix pour acheter sa calculatrice !
Remplace ton ancienne fx-92 Collège ou Graph 35 par la nouvelle Graph 35+E II programmable en Python ! Pour tout achat d'une nouvelle Graph 35 d'ici le 30 septembre 2021, Casio te rembourse 10€. En cas de retour de ta fx-92 Collège c'est 18€, et même ou 23€ si tu retournes ton ancienne Graph 35. Etiquette de retour fournie, pas de frais de port à payer, même les anciens modèles et machines non fonctionnelles sont acceptées. En partenariat avec les Restos du cœur.
Remplace ton ancienne fx-92 Collège ou Graph 35 par la Graph 90+E couleur. Pour tout achat, Casio te rembourse 10€ en cas de retour de ta fx-92 Collège, ou 15€ en cas de retour de ta Graph 35. Etiquette de retour fournie, pas de frais de port à payer, même les anciens modèles et machines non fonctionnelles sont acceptées. En partenariat avec les Restos du coeur.
10€ remboursés par Casio sur l'achat de ta calculatrice Graph 35 d'ici le 30 Septembre 2021
Reprise de ton ancienne fx-92 Collège à 5€ ou Graph 35 à 10€. Même non fonctionnelle ou ancien modèle. Etiquette de retour fournie, pas de frais de port à payer. En partenariat avec les Restos du coeur.
25€ remboursés par Casio sur l'achat de ta calculatrice fx-CP400 d'ici le 31 Octobre 2021
3€ remboursés par Casio sur l'achat de ta calculatrice fx-92 Collège d'ici le 30 Septembre 2021
Casio Graph 90+E ou Graph 35+E II avec couvercle personnalisé à gagner sur simple participation aux formations Casio de Septembre 2021.
Liseuse numérique + Graph 90+E avec coque perso à gagner en répondant d'ici le 4 Octobre 2021 à la question : "Qu'est-ce que l'indice de cétane ?"
Coque NumWorks édition limitée Septembre 2021 à gagner.
123456789101112
-
Donations / Premium
For more contests, prizes, reviews, helping us pay the server and domains...
Donate
Discover the the advantages of a donor account !
JoinRejoignez the donors and/or premium!les donateurs et/ou premium !


Partner and ad
Notre partenaire Jarrety Calculatrices à acheter chez Calcuso
-
Stats.
687 utilisateurs:
>658 invités
>23 membres
>6 robots
Record simultané (sur 6 mois):
6892 utilisateurs (le 07/06/2017)

-
Other interesting websites
Texas Instruments Education
Global | France
 (English / Français)
Banque de programmes TI
ticalc.org
 (English)
La communauté TI-82
tout82.free.fr
 (Français)