π
<-
Chat plein-écran
[^]

News 2021

News 2020
August (1)
July (3)
June (2)
May (2)
April (7)
March (4)

News 2019
August (1)
June (1)
May (3)
April (7)
March (10)

News 2018
August (3)
July (7)
June (3)
May (8)
April (13)
March (5)

News 2017
August (1)
July (1)
May (10)
April (3)
March (4)

News 2016
August (12)
July (3)
June (8)
May (12)
April (7)
March (9)

News 2015
August (11)
July (7)
June (6)
May (10)
April (2)
March (6)

News 2014
October (12)
August (4)
July (3)
June (13)
May (14)
April (12)
March (15)

News 2013
October (30)
August (14)
July (8)
June (27)
May (12)
April (29)
March (19)
January (27)

News 2012
October (37)
August (40)
July (27)
June (19)
May (35)
April (34)
March (42)
January (46)

News 2011
October (22)
August (23)
July (14)
June (29)
May (44)
April (24)
March (27)

News 2010
August (6)
July (10)
June (4)
May (1)
April (2)
March (1)

News 2009
June (1)

CoreMark, référence des performances CPU porté sur TI-Nspire

New postby critor » 06 Jan 2021, 11:24

13357Hier, nous traitions de l'
overclocking
des
TI-Nspire CX II
.

Mais comment savoir précisément à quelles performances correspondent les réglages effectués ? :#roll#:

Et bien justement ça tombe bien, car vient de porter pour
TI-Nspire Ndless
CoreMark
, l'outil de mesure des performances de processeurs.

1336513364Tout au début pour la rentrée 2007, il y avait donc la
TI-Nspire
avec
32 Mio
de
SDRAM
au processeur initialement cadencé à
90 MHz
.
On peut reproduire cette configuration à l'aide de l'utilitaire d'
overclocking
Nover
.

CoreMark
nous donne alors un score de
190
.

1336913368Pour la rentrée 2010,
Texas Instruments
sort la mise à jour
2.1
qui accélérait le processeur des
TI-Nspire
à
120 MHz
.

CoreMark
nous signale effectivement ici un score de
250
.

1336913368A l'aide de
Nover
, les
TI-Nspire
avaient toutes l'avantage de pouvoir être toutes
overclockées
sans problème jusqu'au maximum de
150 MHz
.

CoreMark
passe ici son score à
333
.

1337113393Pour la rentrée 2011,
Texas Instruments
sort les
TI-Nspire CX
avec
64 Mio
de
SDRAM
, et également en Chine des
TI-Nspire CM
moins chères avec seulement
32 Mio
de
SDRAM
. Le processeur est ici cadencé à
132 MHz
.

CoreMark
indique ici un score de
285
soit mieux que les anciennes
TI-Nspire
dans leur configuration officielle, mais pas que les anciennes
TI-Nspire
overclockées
.

1337313372Ces
TI-Nspire CX
pouvaient dans tous les cas être
overclockées
vers une configuration optimale
(c'est-à-dire conservant la fréquence d'origine de
66 MHz
pour le bus
AHB
)
et parfaitement stable avec
198 MHz
pour le processeur.

C'est déjà beaucoup mieux, le score de
CoreMark
monte ici son score à
411

1338413383La configuration maximale stable pour ceux qui voulaient tenter d'aller au-delà pouvait varier grandement d'une
TI-Nspire CX
à une autre. Voici ci-contre une
TI-Nspire CX CAS
qui a réussi à atteindre
228 MHz
pour le processeur.

CoreMark
indique ici un score de
458
.

1338613385Pour la rentrée 2015 arrivent les nouvelles générations
CR4+
des
TI-Nspire CX
(révisions matérielles
W+
)
avec ici un processeur cadencé d'origine à
156 MHz
.

CoreMark
leur attribue un score de
333
, soit enfin d'origine à égalité avec les
TI-Nspire
monochromes
overclockées
.

1338813387Ici, pas de configuration optimale stable au-delà. En effet conserver la fréquence de
78 MHz
pour le bus
AHB
implique de monter beaucoup trop haut.
De plus, ces
TI-Nspire CX CR4+
s'
overclockent
beaucoup moins bien que leurs prédécesseures, dans le sens où l'instabilité arrive bien plus tôt.

Voici ci-contre une des rares
TI-Nspire CX CR4+
ayant réussi à atteindre seulement
216 MHz
pour le processeur.

CoreMark
indique un score de
411
.

1339213358Rentrée 2019 arrivent les
TI-Nspire CX II
. Lorsque connectées à un hôte
USB
actif, leur processeur tourne à
288 MHz
.

CoreMark
leur attribue un score de
611
.

1339013359Par contre dans toutes les autres situations, le processeur des
TI-Nspire CX II
tourne à
396 MHz
.

CoreMark
augmente ici leur score à
840
.

1339113360L'
overclocking
permet d'aller au-delà, mais le maximum variera d'une machine à une autre. Voici ci-contre une
TI-Nspire CX II-T
ayant réussi à atteindre
492 MHz
.

CoreMark
signale ici un score fantastique de
1050
! :bj:

Mais comment interpréter ces scores en dehors de l'écosystème
TI-Nspire
?
Et bien
zephray
a pris le temps d'exécuter
CoreMark
sur d'autres plateformes 32 bits.

Afin que la comparaison soit équitable, le test
CoreMark
n'est effectué qu'avec un seul
thread
(n'exploitant donc qu'un seul cœur, comme sur
TI-Nspire
où il n'y a pas le choix)
.

Les scores suivants t'indiquent donc proportionnellement comment le système
TI-Nspire
32 bits mono-cœur irait plus vite ou moins vite si exécuté sur les plateformes suivantes :
  1. 10464
    :
    Jetson TK1
    (32 bits : Cortex-A15 - ARMv7 @
    2,3GHz
    )
  2. 8255
    :
    IBM/Lenovo ThinkPad T60
    (32 bits : Core Duo - Yonah @
    2GHz
    )
  3. 8223
    :
    HP Compaq TC4200
    (32 bits : Pentium M - Dothan @
    2GHz
    )
  4. 7593
    :
    pcDuino 9s
    (32 bits : Cortex-A17 - ARMv7 @
    1,6GHz
    )
  5. 6820
    :
    IBM/Lenovo ThinkPad T42
    (32 bits : Pentium M - Dothan @
    1,7GHz
    )
  6. 6564
    :
    IBM/Lenovo ThinkPad X41
    (32 bits : Pentium M - Dothan @
    1,6GHz
    )
  7. 5335
    :
    PCG-V505AX
    (32 bits : Pentium 4-M - Northwood @
    1,8GHz
    )
  8. 4269
    :
    IBM/Lenovo ThinkPad T40
    (32 bits : Pentium M - Banias @
    1,3GHz
    )
  9. 3960
    :
    Aspire One
    (32 bits : Atom - Diamondville @
    1,6GHz
    )
  10. 3663
    :
    Nitrogen6X
    (32 bits : Cortex-A9 - ARMv7 @
    1GHz
    )
  11. 3443
    :
    IBM/Lenovo ThinkPad X30
    (32 bits : Pentium 3-M - Tualatin @
    1,2GHz
    )
  12. 3108
    :
    Pegasos2
    (32 bits : PowerPC G4 @
    1GHz
    )
  13. 2356
    :
    Raspberry Pi 1B
    (32 bits : ARM1176JZF-s @700 MHz overclocké @
    1GHz
    )
  14. 1982
    :
    TIM IDOL
    (32 bits : Atom - Silverthorne @
    800 MHz
    )
  15. 1745
    :
    DomyWifi DW33D
    (32 bits : MIPS 74Kc @
    720 MHz
    )
  16. 1724
    :
    Sony PlayStation Vita
    (32 bits : Cortex-A9 - ARMv7 @333 MHz overclocké @
    500 MHz
    )
  17. 1641
    :
    ZedBoard
    (32 bits : Cortex-A9 - ARMv7 @
    667 MHz
    )
  18. 1614
    :
    Raspberry Pi 1B
    (32 bits : ARM1176JZF-s @
    700 MHz
    )
  19. 1562
    :
    Sony PlayStation Vita
    (32 bits : Cortex-A9 - ARMv7 @333 MHz overclocké @
    444 MHz
    )
  20. 1149
    :
    SHARC Audio Module
    (32 bits : Cortex-A5 - ARMv7 @
    450 MHz
    )
  21. 1136
    :
    Sony PlayStation Vita
    (32 bits : Cortex-A9 - ARMv7 @
    333 MHz
    )
  22. 1050
    :
    TI-Nspire CX II
    (32 bits : ARM9 - ARMv5 @288/396 MHz overclocké @
    492 MHz
    )
  23. 840
    :
    TI-Nspire CX II
    (32 bits : ARM9 - ARMv5 @
    396 MHz
    )
  24. 666
    :
    Sony PlayStation Portable
    (32 bits : MIPS R4000 @
    333 MHz
    )
  25. 611
    :
    TI-Nspire CX II
    (32 bits : ARM9 - ARMv5 @396 MHz downclocké @
    288 MHz
    )
  26. 570
    :
    Intel Galileo 2
    (32 bits : Clanton @
    400 MHz
    )
  27. 500
    :
    TI-Nspire CX
    (révisions A-V)
    (32 bits : ARM9 - ARMv5 @132 MHz overclocké @
    228 MHz
    )
  28. 458
    :
    TI-Nspire CX CR4+
    (révisions W+)
    (32 bits : ARM9 - ARMv5 @156 MHz overclocké @
    216 MHz
    )
  29. 411
    :
    TI-Nspire CX
    (révisions A-V)
    (32 bits : ARM9 - ARMv5 @132 MHz overclocké @
    198 MHz
    )
  30. 333
    :
    TI-Nspire CX CR4+
    (révisions W+)
    (32 bits : ARM9 - ARMv5 @
    156 MHz
    )
    +
    TI-Nspire
    (versions 2.1+)
    (32 bits : ARM9 - ARMv5 @120 MHz overclocké @
    150 MHz
    )
  31. 285
    :
    TI-Nspire CX
    (révisions A-V)
    (32 bits : ARM9 - ARMv5 @
    132 MHz
    )
  32. 250
    :
    TI-Nspire
    (versions 2.1+)
    (32 bits : ARM9 - ARMv5 @
    120 MHz
    )
  33. 190
    :
    TI-Nspire
    (versions 1.1-2.0)
    (32 bits : ARM9 - ARMv5 @
    90 MHz
    )

C'est fantastique, d'origine ta
TI-Nspire CX II
est déjà devant la console portable
Sony PSP
de 2004 ! :bj:

Et si tu l'
overclockes
, elle rattrape même presque son successeur
Sony PSVita
de 2011, fantastique d'avoir autant de puissance dans ta calculatrice, non ? :#tritop#:

Téléchargements
:

Sources
:
https://zephray.me/coremark + https://zephray.me/post/on_the_way_to_o ... spire_cxii

NoverII + 1ers overclocking TI-Nspire CX II de 288 à 492 MHz

New postby critor » 05 Jan 2021, 10:54

Aujourd'hui, nous allons parler
overclocking
des
TI-Nspire CX II
.

J'ai donc souhaité adapter
Nover
, l'outil d'
overclocking
historique des
TI-Nspire CX
et
TI-Nspire
monochromes, pour le moment dans une édition spécifique aux
TI-Nspire CX II
que nous allons appeler
NoverII
, vu que leur fonctionnement interne est extrêmement différent.

Premier écueil, je n'ai pas d'émulateur
TI-Nspire CX II
.

Malgré une mise à jour compatible
TI-Nspire CX II
de l'outil de
dumping
polyDumper
dans une actualité précédente, hélas toujours pas d'émulation
TI-Nspire CX II
en vue. :'(

Le problème est que
polyDumper
ne récupère actuellement qu'une moitié du
BootROM
(ou
Boot1
si cela te parle davantage)
, la 2nde moitié contenant les clés ayant été protégée par
Texas Instruments
(non mappée en mémoire et je crois en prime cryptée)
.
Aucune avancée publique depuis à ce sujet à ma connaissance, très embêtant de ne pas avoir d'émulateur pour déboguer du code d'
overclocking
justement très fortement dépendant de l'architecture
TI-Nspire CX II
... :'(

1335710897Mais nous allons nous en tirer. Nous allons utiliser un périphérique non officiel que nous avons inventé, le
TI-Nspire SD Cradle
, ou plus précisément sa version 2 encore jamais présentée ici.

Ce périphérique permet tout simplement aux programmes
Ndless
d'écrire les informations de leur choix sur carte
micro-SD
, notamment l'état des ports mémoire utilisés avant/après le lancement de
NoverII
.
Les informations peuvent alors être consultées et analysées sur ordinateur entre deux phases de tests.

Et voilà donc
Nover II
qui tourne ! :D

1335813359Commençons donc par consulter la configuration d'origine, et bien
Texas Instruments
ne t'a pas exactement dit la vérité en annonçant un processeur tournant à
396 MHz
(contre
132 MHz
à
156 MHz
pour les
TI-Nspire CX
)
.

396 MHz
n'est en fait que la fréquence maximale utilisée.

Mais si tu connectes la calculatrice à un hôte
USB
actif, ta
TI-Nspire CX II
ralentit alors son processeur à
288 MHz
, soit une perte en performances de plus de 27% ! :mj:

Le problème n'arrive qu'avec des hôtes
USB
actifs, c'est-à-dire établissant une liaison pour les données. On peut citer les cas suivants :
  • ordinateur
  • tablette tactile
  • smartphone
  • autre
    TI-Nspire
    si connectée avec l'embout
    USB mini-A
    du câble

Le problème n'existe pas avec des hôtes
USB
passifs, ou lorsque la
TI-Nspire CX II
est elle-même hôte
USB
:
  • batterie
    USB
  • adaptateur secteur
    USB
  • autre
    TI-Nspire
    si connectée avec l'embout
    USB mini-B
    du câble

Si tu avais pris l'habitude d'utiliser ta
TI-Nspire CX II
pendant qu'elle était connectée à un ordinateur à des fins de recharge, et bien il va falloir la perdre... :#roll#:

13360
NoverII
permet apparemment d'
overclocker
le processeur de ma
TI-Nspire CX II-T
jusqu'à
492 MHz
sans problème flagrant de stabilité, pour un gain en performances de plus de 24% en situation déconnectée, et même plus de 70% en situation connectée ! :bj:

En pratique son utilisation souffre toutefois de nombre d'inconvénients, et tu ne dois le considérer que comme une version
alpha
de développement publiée à de simples fins de tests :
  • Contrairement à son prédécesseur
    Nover
    , pas de détection automatique des configurations stables/instables - en fait, les changements ne deviennent effectifs qu'une fois
    NoverII
    quitté, donc sauf si on arrive à changer ça impossible à tester au sein même du programme - tu devras donc chercher toi-même à la main la fréquence maximale parfaitement stable sur ta machine
  • Et surtout, la configuration réglée avec
    NoverII
    ne sera hélas pas permanente. L'OS
    TI-Nspire CX II
    va l'écraser et remettre ses configurations par défaut à
    288
    ou
    396 MHz
    :
    • à chaque fois que tu connectes ou déconnectes un hôte
      USB
      actif
    • à chaque fois que tu rallumes la calculatrice
    • et il semble également dans d'autres cas non encore identifiés
Contourner ce comportement sera déjà a priori hautement plus complexe en terme de technique.

A ce jour, maintenir un
overclocking
permanent nécessitera de relancer
NoverII
après chaque connexion/déconnexion d'un hôte
USB
actif, ainsi qu'après chaque allumage de la calculatrice - c'est très lourd, nous en convenons parfaitement.

Par contre, tu as la possibilité de lancer
NoverII
de façon ponctuelle en cas de besoin. Par exemple : ;)
  • juste avant de lancer un calcul, programme
    Basic
    ou
    Python
    particulièrement lourd
  • ou encore juste avant de lancer un programme
    Ndless
    particulièrement gourmand
    (jeu, émulateur...)
    .

Téléchargements
:


Worship Vector, le Tower Defense compatible TI-Nspire CX II

New postby critor » 22 Dec 2020, 10:21

6011En octobre 2015, te sortait
Worship Vector
pour ta
TI-Nspire CX
munie de
Ndless
.

Il s'agissait d'un portage du jeu éponyme par
Qasist
qui venait préinstallé sur la console portable
GCW Zero
, une console ouverte tournant sous
Linux
.

Worship Vector
est un jeu de stratégie de type
TD
(Tower Defense)
, où tu dois renforcer les défenses de ta base à l'aide de différents types de tourelles afin de repousser des vagues d'assauts de plus en plus puissantes.

Le visuel du jeu est assez particulier, en
3D
fil de fer, ce qui ne l'empêche pas d'être parfaitement fluide.

13262Aujourd'hui
Gameblabla
te sort une mise à jour rajoutant la tant attendue gestion des
TI-Nspire CX II
! :bj:

Tu peux donc dès maintenant profiter de ce jeu extrêmement prenant sur les
TI-Nspire
les plus récentes ! :D

Joyeux
Noël
! :p

Téléchargement
:
Worship Vector


Liens
:
tuto d'installation de
Ndless

Emulateur Sega MegaDrive/Genesis compatible TI-Nspire CX II

New postby critor » 21 Dec 2020, 14:34

5298En septembre 2015, te sortait
PicoDrive
pour ta
TI-Nspire CX
munie de
Ndless
, un émulateur de la légendaire console de jeux
Sega Mega Drive
(plus connue en Amérique du Nord sous le nom de
Sega Genesis
)
! :bj:

Tu pouvais ainsi retrouver sur ta calculatrice les mythiques jeux de cette console de salon
16 bits
lancée en Europe en 1990. :D
5299530253035305

13218Aujourd'hui
Gameblabla
te sort une mise à jour majeure de
PicoDrive
.

Au menu des optimisations, une amélioration de la stabilité, mais surtout enfin la tant attendue gestion des
TI-Nspire CX II
! :bj:

Joyeux
Noël
! :p

Téléchargements
:
PicoDrive


Liens
:


Dumpe ta TI-Nspire CX II avec le nouveau polyDumper

New postby critor » 08 Dec 2020, 11:51

TI-Nspire CX
et
TI-Nspire CX II
commencent leur amorçage en exécutant une zone de
128 Kio
programmée dans leur puce
ASIC
: le
Boot1
sur les
TI-Nspire CX
, renommé
BootROM
sur les
TI-Nspire CX II
.

La calculatrice décompresse et exécute ensuite une ou plusieurs images programmées dans sa mémoire
Flash NAND
. Cette dernière est découpée en pages de
2 Kio
, elles-mêmes réparties en blocs de
64
pages.

Sur les
TI-Nspire CX
, la mémoire
Flash NAND
de
128 Mio
était découpée en diverses partitions. Plus précisément, la 1ère partition comportait une table de partitions, que l'on pouvait modifier avec le programme .

Voici la table de partitions telle qu'écrite en usine, avec dans l'ordre :
  1. Manuf
    (
    1
    bloc /
    64
    pages /
    128 Kio
    )
    avec des données matérielles
  2. Boot2
    (
    21
    blocs /
    1344
    pages /
    2,625 Mio
    )
    avec le
    Boot2
    précédé sur les dernières versions d'un
    Boot1.5
  3. BootData
    (
    3
    blocs /
    192
    pages /
    384 Kio
    )
    avec des données de démarrage
    (contraste, mode examen, ...)
  4. Diags
    (
    7
    blocs /
    448
    pages /
    896 Kio
    )
  5. FileSystem
    (
    992
    blocs /
    63488
    pages /
    124 Mio
    )
    avec le système de fichiers
Pour utiliser un émulateur de
TI-Nspire CX
comme il était nécessaire de récupérer plusieurs de ces éléments, ce que permettait le programme
polyDumper
.

polyDumper
n'était hélas jusqu'à présent pas adapté aux
TI-Nspire CX II
.

En effet, à notre connaissance les
TI-Nspire CX II
n'ont plus de table de partitions. :o

Les positions et tailles des partitions sont codées en dur et dupliquées dans chaque élément en ayant besoin, c'est très sale...

Notons que cela rend quasiment impossible la réalisation d'un outil comme
nsPartManagic
permettant de déplacer et redimensionner les partitions. On peut donc supposer que
Texas Instruments
a fait exprès, même si nous ne voyons pas trop en quoi la liberté d'élargir ou réduire les différentes partitions et donc le système de fichiers serait problématique.

Sur
TI-Nspire CX II
, nous avons donc dans l'ordre telles qu'actuellement connues et documentées :
  1. Manuf
    (
    1
    bloc /
    64
    pages /
    128 Kio
    )
  2. BootLoader
    (
    4
    blocs /
    256
    pages /
    512 Kio
    )
    avec l'équivalent du
    Boot1.5
  3. PTTData
    (
    1
    bloc /
    64
    pages /
    128 Kio
    )
    avec les données du mode examen
  4. ?
    (
    1
    bloc /
    64
    pages /
    128 Kio
    )
  5. DevCert
    (
    1
    bloc /
    64
    pages /
    128 Kio
    )
    avec l'éventuel certificat permettant d'installer et lancer des versions du système signées avec les clés de développement
  6. OSLoader
    (
    2
    blocs /
    128
    pages /
    256 Kio
    )
    avec l'équivalent du
    Boot2
  7. Installer
    (
    8
    blocs /
    512
    pages /
    1 Mio
    )
    lancé pour l'installation d'un OS nouvellement transféré
  8. OtherInstaller
    (
    8
    blocs /
    512
    pages /
    1 Mio
    )
  9. OSData
    (
    2
    blocs /
    128
    pages /
    256 Kio
    )
  10. Diags
    (
    5
    blocs /
    320
    pages /
    640 Kio
    )
  11. ?
    (
    85
    blocs /
    5440
    pages /
    10,625 Mio
    )
  12. Logging
    (
    87
    bloc /
    5568
    pages /
    10,875 Mio
    )
  13. FileSystem
    (
    818
    blocs /
    52352
    pages /
    102,25 Mio
    )
Les
Boot1.5
et
Boot2
qui coexistaient dans la même partition
Boot2
sur les
TI-Nspire CX
sont ici bien scindés dans 2 partitions dédiées
BootLoader
et
OSLoader
.

Plus généralement, on constate que les partitions
BootLoader
et
OSLoader
sont beaucoup plus petites que ce qu'était la partition
Boot2
.
Son équivalent ici est en fait découpé en plein de petites partitions distinctes, notamment une partition
Installer
pour l'installation d'un OS nouvellement reçu sur la calculatrice.

Avec toutes ces nouvelles partitions et la puce
NAND Flash
qui reste avec
128 Mio
de capacité, les
TI-Nspire CX II
t'offrent nettement moins d'espace de stockage que leurs prédécesseures. Le système de fichiers n'a plus une capacité de
124 Mio
mais seulement de
102,25 Mio
, soit une perte de 20%.

13227Aujourd'hui,
polyDumper
est enfin mis à jour dans une version gérant les
TI-Nspire CX II
! :bj:

Pendant que tu disposes de
Ndless
profites-en vite pour récupérer les images qui te seront utiles pour émuler un jour ta
TI-Nspire CX II
, lorsque
Firebird
sera prêt. ;)

Téléchargements
:


Raumigel, le turtle 3D Python pour TI-Nspire CX II

New postby critor » 29 Nov 2020, 19:08

1985, la micro-informatique est en pleine effervescence et les élèves en Europe et Amérique du Nord développent leur esprit logique tout en exerçant leur créativité en programmant en langage interprété
Basic
,
LSE
ou
Logo
sur le micro-ordinateur de l'école.

Au Royaume-Uni c'est le micro-ordinateur
BBC Micro
de 1981, ancêtre du nano-ordinateur contemporain , qui équipe les écoles. Elèves et enseignants sont accompagnés dans cette aventure par des émissions éducatives à la télévision sur les chaînes de la
BBC
.

En Amérique du Nord on peut citer
Texas Instruments
qui a équipé plusieurs écoles de son ordinateur
TI-99/4A
de 1979 dans le cadre de projets pilotes. Dès 1980 ce sont 50 machines à Dallas ainsi que 12 à New York. La langage
TI-Basic
était directement intégré à la machine, le langage
TI Logo
nécessitait quant à lui l'utilisation d'une cartouche mémoire amovible, comme sur les consoles de jeux. Toutefois l'aventure ne fut que de courte durée,
Texas Instruments
décidant de se retirer du marché de la micro-informatique dès décembre 1983.

4015En France cela se passe essentiellement sur micro-ordinateur
Thomson MO5
ou
TO7-70
, dans le cadre du plan
IPT
(Informatique Pour Tous)
présenté le 25 janvier 1985 par Laurent Fabius, Premier Ministre de François Mitterrand.
Afin de permettre la distribution aisée des supports numériques de travail, ces micro-ordinateurs étaient de plus interconnectés dans un
nanoréseau
, un réseau développé par
Léanord
pouvant accepter jusqu'à 31 machines client. La tête de réseau était un ordinateur compatible
IBM PC
muni d'une carte réseau
ISA
dédiée, bien souvent un ordinateur
Bull
(
Micral 30
ou
Micral 90
)
même si on pouvait également rencontrer des ordinateurs
Goupil
(
3
)
,
Leanord
(
Sil'z 16
)
,
Matra
(
X20
)
,
Logabax
(
Personna 1600
)
ou encore
Excelvision
, société justement créée au août 1983 par trois ingénieurs quittant
Texas Instruments France
alors qu'ils sentaient le vent tourner.
Le langage
Microsoft Basic 1.0
venait intégré sur
MO5
, alors qu'il devait être rajouté via une cartouche mémoire sur
TO7
. Le
Logo
quant à lui nécessitait dans tous les cas l'utilisation d'une cartouche mémoire.

Dans une interaction féconde élèves et enseignants ont pu rivaliser d'ingéniosité pour tracer les figures les plus belles et complexes en un minimum de lignes de code
Logo
: maisons, étoiles, rosaces, fleurs... :D
... et même des clothoïdes plus connues dans le monde anglophone sous le nom de spirales d'Euler, retranscrites ci-dessous pour l'occasion dans le langage
Python turtle
plus contemporain : :bj:
Code: Select all
try:
  import turtle
except: # TI-83 Premium CE
  from ce_turtle import turtle

def spi(a, s, d):
  x0, y0 = turtle.position()
  h0 = turtle.heading()
  x, y, h = 0, 0, h0 - 1
  while (x - x0)**2 + (y - y0)**2 >= 1 and h != h0:
    turtle.forward(d)
    turtle.right(a)
    a += s
    x, y = turtle.position()
    h = turtle.heading()



1322313224
Claude Durand-Prinborgne wrote:[...] l'informatique sera un outil pédagogique. Nous pouvons laisser, pour l'instant, le problème de l'introduction de celle-ci dans les programmes en tant que discipline. [...]

Ainsi s'exprimait dans sa préface enthousiaste Claude Durand-Prinborgne, directeur général des enseignements scolaires de 1984 à 1986. Si il avait su... Un programme ambitieux et avant-gardiste qui n'eut d'égal que le manque coupable d'ambition et d'anticipation des gouvernements et ministres successeurs. Plus question de créer la moindre ligne de code, juste au mieux d'utiliser de bêtes logiciels fournis. Tableur / feuille de calcul, géométrie dynamique, etc. Une traversée du désert de près de deux décennies, il fallut attendre 2009 avant que les choses ne recommencent à bouger avec le nouveau programme de Mathématiques en Seconde et ne conduisent, non sans difficultés et oppositions, à la situation que nous connaissons aujourd'hui.

Le
Logo
est donc un langage permettant entre autres de contrôler les déplacements à l'écran d'un robot que l'on appelle tortue. C'est comparable à ce que tu réalises au collège en
Scratch
ou sur ta
Casio fx-92+ Spéciale Collège
.

Le module
turtle
pour
Python
disponible sur les calculatrices graphiques suivantes t'offre des possibilités similaires :
  • TI-83 Premium CE Edition Python
    /
    TI-84 Plus CE-T Python Edition
  • Casio Graph 35+E II
    /
    fx-9750/9860GIII
  • Casio Graph 90+E
    /
    fx-CG50
De quoi s'appuyer temporairement sur les acquis de collège dans le contexte de la transition vers le
Python
en Seconde, ou réinvestir de façon plus pérenne ces acquis lors du codage de projets ! :bj:

Problème, le module
turtle
n'est à ce jour pas disponible pour le langage
Python
de ta
TI-Nspire CX II
. :'(
Mais le langage
Python
de la
TI-Nspire CX II
dispose toutefois d'une bibliothèque de tracé par pixels
ti_draw
.

Et si il était possible de coder intégralement
turtle
en
Python
, de façon similaire à ce qu'a fait
Casio
? ;)

Et bien non, aujourd'hui ce n'est pas la sortie de
turtle
pour le
Python
TI-Nspire CX II
, mais de quelque chose d'encore mieux :
Raumigel
, littéralement en allemand
"hérisson spatial"
! :bj:

11891
Raum
igel
. Mais déjà, que vient faire un hérisson là-dedans et où est donc passée la tortue ? :p

Il faut déjà se demander pourquoi on parle de tortue en
Logo
et désormais en
Python
, après tout le
Scratch
a bien opté pour un chat à la différence.

La tortue renvoie en fait à celle de la culture populaire, avec sa victoire dans sa course contre le lièvre telle que narrée dans la fable attribuée au philosophe grec
Esope
(
VIIe-VIe
siècle av. J.-C)
.
En France nous avons droit depuis
1668
à une version légèrement enrichie par
La Fontaine
et rebaptisée dont nous te parlions encore l'année dernière. Ici le lièvre perd la course car il
"s'amuse à toute autre chose"
, et non pas juste parce qu'il s'est endormi.

Mais voilà, en Allemagne l'histoire et la culture populaire sont différentes. Les frères
Grimm
se sont inspirés de cette fable pour la 5ème édition de leurs célèbres contes en
1843
, rebaptisée pour l'occasion
Der Hase und der Igel
soit . Une version très différente. Le hérisson qui remplace donc ici la tortue ne s'appelle pas
Sonic
et ne court donc pas plus vite que cette dernière. Il réussit toutefois à gagner la course lui aussi, mais ici en trompant le lièvre.
Dans le contexte du langage
Logo
, il est ainsi courant en Allemagne de parler aussi bien de tortue que de hérisson
(Igel)
pour désigner le robot piloté.

Raum
igel
. Mais pourquoi donc un hérisson spatial ? :#roll#:

Raumigel
apparaît en 1985 dans le 7ème numéro de
Informatik und Datenverarbeitung in der Schule
(informatique et traitement des données à l'école)
, un périodique publié par la
Pädagogische Hochschule
de
Ludwigsburg
(en France pour parler à tout-le-monde nous dirons
IUFM
,
ESPE
ou encore
INSPE
, soit tout établissement destiné à former les futurs enseignants)
.

Raumigel
est en fait une extension du langage
Logo
par
H. Wölpert
et
S. Wolpert
, élargissant les possibilités de déplacements du hérisson-tortue. Les 3 dimensions sont ici autorisées et le hérisson-tortue peut donc tracer des solides ! :bj:
Raumigel
permettait une approche ambitieuse de la géométrie dans l'espace à la fois facile et ludique dès le plus jeune âge. En effet, pas besoin ici d'avoir en prérequis étudié les coordonnées à 3 dimensions et toutes les formules qui vont avec, une innovation pédagogique majeure ! :D

13225
Raumigel1
pour ta
TI-Nspire CX II
est donc une adaptation par
Veit Berger
et
Hans-Martin Hilbig
, formateurs
T3
pour
Texas Instruments
, de la 1ère version de
Raumigel
! :bj:

Tu peux si tu le souhaites l'utiliser pour remplacer le module
turtle
à ce jour manquant, comme par exemple ici pour tracer un carré : :)
Code: Select all
from raumigel1 import *

set_window(-159, 160, -105, 106)
igel = raumigel()
for i in range(4):
  igel.vw(100) # avance (vorwarts)
  igel.re(90) # tourne droite (rechts)
igel.darstellen() # présenter


Transformons maintenant ce carré en cube, il suffit juste de rajouter 2 lignes : :D
Code: Select all
from raumigel1 import *

set_window(-159, 160, -105, 106)
igel = raumigel()
for i in range(4):
  for i in range(4):
    igel.vw(100) # avance (vorwarts)
    igel.re(90) # tourne droite (rechts)
  igel.vw(100) # avance (vorwarts)
  igel.kvo(90) # basculement vers l'avant (kippe vorne)
igel.darstellen() # présenter


Petite problématique, le réglage des bornes de la fenêtre d'affichage. Pas toujours évident de deviner les valeurs convenables en 2D, alors en 3D encore moins.

Et bien rajoutons de quoi faire tourner le cube après affichage. Pour cela nous déplaçons son code d'affichage dans une fonction qui sera appelée à chaque transformation : :bj:
Code: Select all
from raumigel1 import *

def draw(obj, l):
  for i in range(4):
    for i in range(4):
      igel.vw(l)# avance (vorwarts)
      igel.re(90) # tourne droite (rechts)
    igel.vw(l) # avance (vorwarts)
    igel.kvo(90) # tourne droite (rechts)
  obj.darstellen() # présenter
 
set_window(-159, 160, -105, 106)
igel = raumigel()

key = ""
use_buffer()
rot_angle = 5
while key != "esc":
  draw(igel, 100)
  paint_buffer()
  key = get_key(1)
  if key == "left":
    igel.y_rotation(-rot_angle)
    igel.clear()
  if key == "right":
    igel.y_rotation(rot_angle)
    igel.clear()
  if key == "up":
    igel.x_rotation(-rot_angle)
    igel.clear()
  if key == "down":
    igel.x_rotation(rot_angle)
    igel.clear()

Attention, si tu souhaites pouvoir importer
Raumigel
depuis un autre classeur, veille bien à enregistrer son fichier dans le dossier racine
/PyLib/
.


Téléchargement
:
Raumigel


Crédits images tierces
:


Dragon's Lair, la légende de l'arcade sur ta TI-Nspire CX !

New postby critor » 16 Nov 2020, 13:27

En dehors de tes allers-retours au collège ou lycée, te voilà donc enfermé·e. Pas le droit au moindre loisir sur le chemin. :mj:

Mais dans les années 1980 nous n'avions pas ta chance. Il nous fallait obligatoirement sortir pour jouer aux meilleurs jeux vidéo ; ceux présents sur bornes d'arcade étant incomparablement plus évolués que ceux qui tournaient sur nos pauvres ordis ou consoles. :p
De très beaux jeux mais pour certains accompagnés d'une difficulté épouvantable, le but étant de te pousser à remettre une pièce dans la machine.

Aujourd'hui nous allons justement traiter d'un des jeux d'arcade les plus durs des années 1980, non pas
Ghosts 'n Goblins
, mais l'autre sorti l'année précédente,
Dragon's Lair
de 1984 ! :bat:

Dragon's Lair
est un jeu vidéo de type
QTE
(
Q
uick
T
ime
E
vent)
. C'est-à-dire que tu regardes une vidéo et dois réagir au bon moment à un stimulus visuel, déclenchant alors la lecture de la vidéo suivante ou vidéo d'échec correspondante.

A la différence que
Dragon's Lair
n'était pas un film en prise de vue réelle contrairement au
Mad Dog McCree
du même genre de 1990, mais en dessin animé ! :o
Et à une époque où les dessins animés de qualité japonais et autres étaient légion sur les chaînes de télévision grand public, cela va sans dire jusqu'à la lâche félonie de
TF1
en 1997,
Dragon's Lair
te proposait donc littéralement un dessin animé interactif ! :bj:
Imagine la joie pour l'enfant ou adolescent de l'époque... C'était aussi beau qu'à la télé, mais en prime ici c'est toi qui prenais le contrôle ! :D

Tu incarnais donc le héros, le chevalier
Dirk
l'audacieux
(
Dirk
the daring)
, pour aller sauver la
princesse
Daphné
prisonnière dans l'antre du dragon.
Les personnages étaient tous superbement dessinés et animés selon le standard de l'époque, et affichés en haute qualité grâce à la technologie vidéo
LaserDisc
.

Mais voilà, contrairement à ses successeurs
Dragon's Lair
, premier titre du genre
QTE
, t'offrait une difficulté absolument ahurissante. :#roll#:

Les stimuli visuels auxquels tu devais réagir étaient loin de tous adopter la même forme. Certains étaient mis en surbrillance, d'autres bien plus discrets. Il te fallait déjà réagir au bon moment et en une fraction de seconde, ni trop tôt ni trop tard. Mais surtout, aucun stimulus ne te disait comment réagir. Fallait-il avancer ou aller à droite ? Reculer ou aller à gauche ? Fallait-il sortir ton épée ?
Une seule action était la bonne et loin d'être toujours évidente à deviner, l'échec étant systématiquement mortel. La seule solution pour avancer dans le jeu était donc de tenter toutes les possibilités à tout instant, et de remettre autant de pièces dans la machine. Combien de familles conduites à la ruine à cause de
Dragon's Lair
?... :troll:

13204Suite à la sortie de
Ndless
en septembre 2020, de nouveaux titres commencent à sortir pour ta calculatrice préférée. Aujourd'hui, te propose justement de mettre à profit ton confinement pour prendre enfin la revanche de plusieurs générations sur ce démon du jeu vidéo qu'est
Dragon's Lair
! :bj:

Dubs
vient en effet de concevoir pour ta
TI-Nspire CX
un décodeur de vidéos
MPEG-1
, lui a intégré le film du jeu vidéo et l'a correctement scripté pour répondre aux actions.
Et paf ça fait des chocapics... euh non un
Dragon's Lair
! :D


Enfin disponible sur ta
TI-Nspire CX II
avec une fluidité remarquable, tu pourras donc jouer à
Dragon's Lair
aussi bien lors de tes trajets quotidiens, que chez toi ou au lycée ! ;)

Attention,
Dragon's Lair
nécessite dans les
80 Mio
d'espace de stockage, et ne pourra donc rentrer que sur les
TI-Nspire
couleur
(
TI-Nspire CX
ou
TI-Nspire CM
)
.

De plus, la lecture vidéo n'est fluide que sur les
TI-Nspire CX II
. Même avec
overclocking
, les anciennes
TI-Nspire CX
ne leur arrivent pas à la cheville.

Petite illustration des performances avec ci-dessous de gauche à droite :
  • TI-Nspire CX II
    (@
    396
    MHz)
  • TI-Nspire CX
    (@
    234
    MHz - overclocké)
  • TI-Nspire CX CR4
    (@
    156
    MHz)

Téléchargements
:


Source
:
viewtopic.php?f=20&t=24318&p=256673#p256673

Crédits image
:
fanart borne d'arcade
Dragon's Lair

CPUID adapté pour TI-Nspire Ndless - les détails du CPU

New postby critor » 13 Nov 2020, 17:34

Depuis leur sortie en 2007, les
TI-Nspire
utilisent un processeur
32 bits
de type
ARM9 / ARMv5
. Malgré cela ce dernier a subi plusieurs accélérations au cours du temps, en moyenne tous les 3 ans:
  • 2007
    -
    90 MHz
    :
    TI-Nspire
    monochromes
  • 2010
    -
    120 MHz
    :
    TI-Nspire
    monochromes
    (mises à jour
    2.1+
    )
  • 2011
    -
    132 MHz
    :
    TI-Nspire CX
    /
    TI-Nspire CM
  • 2015
    -
    156 MHz
    :
    TI-Nspire CX
    (générations
    CR4+
    / révisions matérielles
    W+
    )
  • 2019
    -
    396 MHz
    :
    TI-Nspire CX II

Mais s'agit-il juste du même processeur accéléré à diverses reprises, ou bien y a-t-il eu des changements d'architecture là-dessous ?

La puce
ASIC
renfermant ce processeur a en effet changé de référence ou même format à de nombreuses reprises.

ZephRay
te propose aujourd'hui de répondre à la question, venant de terminer l'adaptation de
CPUID
dans une édition
TI-Nspire
:

Comparons donc de suite :
13201 13202


Outre la fréquence vue plus haut, on note effectivement une autre légère amélioration avec le passage des
TI-Nspire
monochromes aux
TI-Nspire CX
couleur. Le cœur
armv5tej
utilisé passe en effet de la révision
4
à la révision
5
.

Mais par contre non, désolé, rien de neuf à l'arrivée des
TI-Nspire CX II
,
Texas Instruments
a réutilisé exactement le même cœur. :'(

Rendez-vous donc en 2022-2023 pour la prochaine amélioration matérielle majeure si le rythme se maintient, en espérant que tu ne seras pas déçu·e... ;)

Téléchargement
:
archives_voir.php?id=2648144
Code source
:
https://github.com/zephray/cpuid-nspire
Source
:
https://www.cncalc.org/thread-24740-1-1.html

-
Search
-
Social
-
Featured topics
Comparaisons des meilleurs prix pour acheter sa calculatrice !
Découvre les nouvelles fonctionnalités en Python de l'OS 5.2 pour les Nspire CX II
Découvre les nouvelles fonctionnalités en Python de l'OS 5.5 pour la 83PCE/84+C-T Python Edition
Omega, le fork étendant les capacités de ta NumWorks, même en mode examen !
1234
-
Donations / Premium
For more contests, prizes, reviews, helping us pay the server and domains...
Donate
Discover the the advantages of a donor account !
JoinRejoignez the donors and/or premium!les donateurs et/ou premium !


Partner and ad
Notre partenaire Jarrety Calculatrices à acheter chez Calcuso
-
Stats.
649 utilisateurs:
>644 invités
>1 membre
>4 robots
Record simultané (sur 6 mois):
6892 utilisateurs (le 07/06/2017)

-
Other interesting websites
Texas Instruments Education
Global | France
 (English / Français)
Banque de programmes TI
ticalc.org
 (English)
La communauté TI-82
tout82.free.fr
 (Français)