π
<-
Chat plein-écran
[^]

Test module TI-Python (versions .0006, prototype DVT)

:32ti73: :32ti73e: :32ti73e2: :32ti76f: :32ti80: :32ti81: :32ti82: :32ti85: :32ti86: :32ti82s: :32ti82sf: :32ti82sfn: :32ti83: :32ti83p: :32ti83pb: :32ti83pr: :32ti83pfr: :32ti83pse: :32ti84p: :32ti84pse: :32ti84ppse: :32ti84pfr: :32ti84pcse: :32ti83pfrusb: :32ti82p: :32ti82a: :32ti84pce: :32ti83pce:

Test module TI-Python (versions .0006, prototype DVT)

Message non lude critor » 12 Nov 2018, 16:51

La série d’articles ici initiée au sujet du module
TI-Python
n’a malheureusement pas pu être réalisée dans des conditions optimales. En effet, nous n'avons pas pour le moment d’échantillon de ce produit, donc ils sont rédigés à posteriori et illustrés avec permission à l’aide des photos de tests prises et réalisés sur le stand de
Texas Instruments
aux journées APMEP 2018 et congrès UdPPC 2018.

Il est possible que certaines informations soient/deviennent erronées ou obsolètes.

Il peut arriver que d’autres points ne soient pas illustrés ou le soient avec une photo ne correspondant pas exactement à ce qui est décrit, soit parce que la photo n’avait pas été prise mais que le résultat avait bien été noté, soit parce que la photo était floue, soit parce que nous avons depuis recoupé plusieurs résultats, réfléchi et décidé de présenter la chose différemment.

Dans tous les cas, notez que ces tests ont été réalisés sur un prototype non final, certes de niveau
DVT
et donc habituellement proche du produit final qui sera livré dans quelques mois. Mais il reste quand même possible que des choses évoquées changent d’ici-là, en bien ou en mal d’ailleurs.

En vous priant donc de bien vouloir excuser toute imprécision ou inexactitude qui serait éventuellement restée malgré nos efforts, et en vous souhaitant bonne lecture et bonne découverte.


Sommaire
:

  1. Premier coup d’oeil module TI-Python
  2. Système TI-83 Premium CE 5.3.5 et application PyAdaptr
  3. Editeur de scripts Python et menus
  4. Bibliothèque native Python et menus
  5. Modules Python et menus
  6. Connexion module TI-Python et mise à jour
  7. Console Python et menus
  8. Stockage des scripts Python et mode examen
  9. Matériel module TI-Pyhon
  10. Conclusion





1) Premier coup d'oeil module TI-Python :
Go to top

100101000910011Deux modules
TI-Python
étaient manipulables sur le stand
Texas Instruments
aux journées APMEP 2018 et congrès UdPPC 2018. Ils se présentent sous la forme d'un petit boîtier cubique très léger. Comme indiqué au dos par les inscriptions
L-DVT-077
,
L-DVT-153
et
NOT FOR SALE
, il s'agit de prototypes de niveau
DVT
assemblés dans l'usine de code
L
aux Philippines. On note de plus au dos la présence d’un bouton
reset
spécifique, confortant l’hypothèse que le module fait tourner son propre
firmware (microgiciel)
.





2) Système TI-83 Premium CE 5.3.5 et application PyAdaptr :
Go to top

99069904Pour pouvoir exploiter le module
TI-Python
, il nous faut l'une des
TI-83 Premium CE
du stand. Identifiées au dos par une étiquette manuscrite
Marketing Python
, elles sont munies du futur système
5.3.5
, plus précisément de la version
5.3.5.0006
.

991799619903Nous trouvons rapidement ce qu'il y a de nouveau sur ces machines, une application supplémentaire
PyAdaptr
(sans doute pour Python Adapter)
. L’écran de lancement de l’application nous apprend qu’elle est elle aussi en version
5.3.5.0006
. Un petit tour par le menu mémoire nous le confirme, et nous fait en prime remarquer qu’elle est tout bonnement énorme. Avec
306,210 Ko
c'est la plus grosse application jamais fournie par
Texas Instruments
pour cette calculatrice ! Mais que renferme-t-elle ?...





3) Editeur de scripts Python et menus :
Go to top

9912L’application
PyAdaptr
nous offre un éditeur de scripts
Python
. Il utilise une petite police à largeur fixe permettant de rentrer dans l’écran 11 lignes sur 32 colonnes
(contre 9 lignes sur 26 colonnes pour l’éditeur de programmes pour le langage historique)
, gère la coloration syntaxique, l’indentation automatique et, comme sur
Casio Graph 90+E
, indique dans la barre de titre le numéro de la ligne sur laquelle se situe le curseur de saisie.

Notons qu’en cas de dépassement du bord droit de l’écran, l’éditeur retourne automatiquement à la ligne. Afin de distinguer ces retours à la ligne intermédiaires des indentations de nouvelles lignes, ces dernières sont préfixées par des points gris clair.

99489960Le menu de bas d’écran
Outils
correspondant à la touche
f3
offre également la possibilité d’indenter ou désindenter manuellement, d’aller au numéro de ligne de son choix comme sur
Graph 90+E
, et même de couper/copier/coller. Notons toutefois que contrairement à la
Graph 90+E
ces dernières opérations ne sont pas réalisables librement, ne s’appliquant pas à une sélection de caractères mais à une ligne entière, une seule à la fois.

Le menu de bas d’écran
Gérer
correspondant à la touche
f5
permet quant à lui de renommer ou supprimer les scripts.





4) Bibliothèque native Python et menus :
Go to top

Toujours comme sur
Graph 90+E
, le catalogue alphabétique accessible via
2nde
0
a été entièrement adapté pour lister les commandes, fonctions, opérateurs et constantes utilisables dans le contexte
Python
, avec même des légendes pour certaines entrées.
99139935993699399938
9940994499379945


Depuis l’éditeur, le menu de bas d’écran
Fns
(peut-être pour Fonctionnalités)
correspondant à la touche
f1
permet également d’accéder plus rapidement par onglets à un sous-ensemble du catalogue, une sorte de sélection de ce qui a été jugé le plus utile selon le constructeur :
  • I/O
    pour entrées/sorties
    (Input/Output)
  • Type
  • Ctl
    pour les commandes de boucles et instructions conditionnelles, confortablement déclinées sous différentes formes
  • Ops
    pour les opérateurs de tests et constantes associées
    (la liste ci-dessous se poursuit sur un 2nd écran avec
    A:True
    et
    B:False
    , photo manquante)
  • Fonc
    pour ce qui est relatif aux fonctions définies dans le script
  • List
    pour tout ce qui concerne les listes
    (ou tableaux)
    , conformément au nouveau programme de Première de la rentrée 2019
  • Modul
    pour les modules
    Python
    disponibles
99219923992299289919
9924993199239945


99269929Notons que la combinaison
2nde
maths
permettant historiquement d’accéder au menu de tests a été adaptée dans le contexte
Python
agissant en tant que raccourci vers la catégorie
Ops
.





5) Modules Python et menus :
Go to top

9933La touche
maths
agit quant à elle comme raccourci vers la catégorie
Modul
. Les modules
Python
sont donc à ce jour apparemment au nombre de deux, exactement comme sur
Graph 90+E
:
math
et
random
(photo manquante pour le contenu de ce dernier, mais nous le traiterons différemment dans un prochain article)
.

Concernant le module
math
, notons qu’il s’agit donc du seul modèle à nous scinder son contenu, le répartissant sur 3 onglets :
  • Math
  • Const
    pour les constantes
  • Trig
    pour trigonométrie
9927993299349930






6) Connexion module TI-Python et mise à jour :
Go to top

99621001310008La connexion du module
TI-Python
à la calculatrice
TI-83 Premium CE
n’est requise que pour l’accès à la console
Python
et l’exécution des scripts. Comme le
TI-Innovator Hub
ces modules sont dotés d'un port
USB mini-B
, et se relient donc tout simplement à la calculatrice avec le câble de transfert
mini-USB
fourni avec celle-ci. :bj:

Du côté module, la bonne connexion est indiquée par la diode
D1
verte. Du côté calculatrice, la bonne connexion est indiquée par un carré vert à droite dans la barre de titre.

Pas de photo ici, mais notons que lors de la 1ère connexion d’un des deux modules du stand, nous avons obtenu dans l’application
PyAdaptr
une barre de progression peu bavarde
(aucun texte)
qui a mis pas mal de temps à passer de 0 à 100%. Nous n’avons plus jamais obtenu cette barre sur les 3 journées de tests. Cela ressemble énormément à une mise à jour du
firmware
du module
TI-Python
par l’application. Si donc l’application
PyAdaptr
embarque directement le
firmware
du module, cela explique sa taille aussi énorme.

9902Le menu de bas d’écran
Gérer
accessible via
f5
permet alors de découvrir enfin la version
firmware
du module
TI-Python
, ici
3.0.0.0006
.





7) Console Python et menus :
Go to top

1000499149911Avec le module
TI-Python
maintenant connecté, nous avons accès à la console
(menu de bas d’écran
Shell
)
pour l’exécution des scripts et commandes saisies.

Le démarrage de la console semble bizarrement précharger systématiquement tous les scripts présents en mémoire, ce qui peut prendre un moment. Espérons donc que la mémoire du module
TI-Python
sera suffisamment généreuse.

En tous cas cela semble bien être une véritable implémentation
Python
comme sur
Graph 90+E
et
NumWorks
, toutes les commandes que nous avons pu saisir ont été correctement reconnues. :bj:

9915Le catalogue fonctionne toujours pour saisir des commandes ici dans la console, mais un gros avantage c’est que comme chez
NumWorks
la touche
vars
est ici fonctionnelle et permettra de lister non seulement les fonctions définies dans l’environnement courant, que ce soit via les scripts chargés ou en ligne de commande, mais également les variables globales ! :bj:

Notons que comme dans
KhiCAS
pour
Graph 90+E
, et contrairement donc au
Python
officiel de cette machine et à la
NumWorks
, la touche
ne permet pas de faire défiler l’écran pour parcourir l’historique des affichages/résultats de la console, juste de récupérer les dernières commandes saisies.





8) Stockage des scripts Python et mode examen :
Go to top

9918Les scripts
Python
créés sont stockés en mémoire sous la forme de variables d’application
(AppVars)
, et le menu mémoire se donne la peine de les identifier de façon spécifique par un suffixe
PY
de couleur bleue.

Mais c’est peut-être le point que
Texas Instruments
a le moins eu le temps de travailler. Ces scripts doivent obligatoirement rester en mémoire principale
(RAM)
. Un script mis en mémoire d’archive
(Flash)
ne sera listé ni par l’éditeur de l’application
PyAdaptr
, ni même par sa console pour une simple exécution en lecture seule. :(
Cela a l’inconvénient de nous inciter à nous contenter des 150K et quelques de la mémoire principale plutôt que des 3Mio de la mémoire d’archive, mais aussi de nous faire risquer la perte intégrale et définitive de tous les scripts Python de la machine au moindre plantage ou redémarrage. :mj:

On pouvait supposer que le suffixe
PY
était significatif d’un traitement spécifique de ces variables, peut-être pour le mode examen. Et bien non, l’activation du mode examen du système
5.3.5.0006
, en plus d’être toujours aussi lente, continue à effacer définitivement toutes les variables d’applications présentes en mémoire, archivées ou non, scripts
Python
inclus donc. :mj:





9) Matériel module TI-Python :
Go to top

10016Hors de question de démonter le module sur le stand pour lui arracher ses derniers secrets, mais puisqu’il dispose d’une coque transparente on peut se débrouiller autrement.

Il s’articule autour d’une unique puce
ATSAMD21
de chez
Atmel
, embarquant donc :
  • un processeur
    Cortex-M0+
    (ARMv6, Thumb)
    cadencé à
    48 MHz
  • une mémoire
    Flash
    de
    256Mio
    , donc compatible avec la taille observée de l’application
  • une mémoire
    SRAM
    de
    32Kio

Une petite recherche au sujet de cette puce nous apprend son utilisation dans la console de jeux portable française, éducative et rétro , ou encore pour les cartes de développement
Arduino
et Zero.

Mais de façon encore plus intéressante, c’est également la puce utilisée dans les
PyBoards
(cartes de développement
Python
)
Trinket M0
et
Feather M0
de chez
AdaFruit
. :o
Outre une possible compatibilité des
firmwares
, cela voudra peut-être dire que la base du code logiciel est commune. Auquel cas l’implémentation
Python
serait du
CircuitPython
, un dérivé du
MicroPython
utilisé sur la
Graph 90+E
et la
Numworks
, ce qui expliquerait l’excellente compatibilité.





Conclusion :
Go to top

Enfin,
last but not least
, à quelques mois de sa sortie la solution
TI-Python
de
Texas Instruments
est déjà très aboutie sur nombre de points. Elle est comparable à la concurrence, empruntant selon le cas qualités ou défauts à l’un ou à l’autre, et parfois même supérieure sur certains points. :bj:

Pour les défauts essentiels, nous retiendrons à ce jour :
  • l’extrême volatilité des scripts
    Python
    , comme chez
    NumWorks
    , avec l’absence de gestion des scripts
    Python
    en mémoire
    Flash
    et leur destruction définitive par l'entrée en mode examen
  • l’absence de module graphique, comme sur
    Graph 90+E
    , dans l’optique du nouveau programme de
    Physique-Chimie Seconde
    à la rentrée 2019
  • le choix d’un module externe, totalement interdit aux examens en France

Quoi qu’il en soit,
Texas Instruments
ne fait visiblement pas les choses à moitié, le travail est d’excellente facture. Pour un module externe inutilisable aux examens et dont l’utilisation en classe ne sera pas sans diverses contraintes matérielles et logistiques absentes chez la concurrence, c’est même paradoxal de se donner autant de mal… à moins que ce ne soit qu’un travail préparatoire pour autre chose qui va suivre ?... ;)
Image
Avatar de l’utilisateur
critorAdmin.
Niveau 18: DC (Deus ex Calculatorum)
Niveau 18: DC (Deus ex Calculatorum)
Prochain niv.: 78.9%
 
Messages: 31013
Images: 7335
Inscription: 25 Oct 2008, 00:00
Localisation: Montpellier
Genre: Homme
Calculatrice(s):
Classe: Lycée
YouTube: critor3000
Twitter: critor2000
Facebook: critor.ti

Re: Test module TI-Python (versions .0006, prototype DVT)

Message non lude Adriweb » 12 Nov 2018, 17:07

Je l'avais déjà soupçonné, mais je confirme donc que c'est un choix technique fort intéressant qui, je suis sûr, va intéresser les bidouilleurs :D

Très bon test en tout cas !
Avatar de l’utilisateur
AdriwebAdmin.
Niveau 16: CC2 (Commandeur des Calculatrices)
Niveau 16: CC2 (Commandeur des Calculatrices)
Prochain niv.: 42.2%
 
Messages: 12049
Images: 847
Inscription: 01 Juin 2007, 00:00
Localisation: France
Genre: Homme
Calculatrice(s):
Classe: (ingénieur)
Twitter: adriweb
GitHub: adriweb

Re: Test module TI-Python (versions .0006, prototype DVT)

Message non lude parisse » 12 Nov 2018, 18:11

Excellent article, merci pour ces infos, critor!
Helas il n'y a que 32K de RAM sur le processeur externe, une quantite de memoire digne du debut des annees 1990 sur calculatrices...
Il sera donc impossible d'y porter Xcas :-(
Cela risque aussi de limiter les possibilites des scripts Python.
Avatar de l’utilisateur
parissePremium
Niveau 11: LV (Légende Vivante)
Niveau 11: LV (Légende Vivante)
Prochain niv.: 45.6%
 
Messages: 1457
Inscription: 13 Déc 2013, 16:35
Genre: Non spécifié

Re: Test module TI-Python (versions .0006, prototype DVT)

Message non lude critor » 12 Nov 2018, 18:34

De rien, merci. :)

Ce sera pour un prochain article, mais il me semble que les 32K de RAM sont entièrement utilisables en tant que mémoire de travail Python.

Donc ce serait mieux que la mémoire de travail Python actuelle de la NumWorks.
Même si NumWorks a encore de la marge à la différence avec ses 256K de RAM, à condition de s'en donner la peine.
Image
Avatar de l’utilisateur
critorAdmin.
Niveau 18: DC (Deus ex Calculatorum)
Niveau 18: DC (Deus ex Calculatorum)
Prochain niv.: 78.9%
 
Messages: 31013
Images: 7335
Inscription: 25 Oct 2008, 00:00
Localisation: Montpellier
Genre: Homme
Calculatrice(s):
Classe: Lycée
YouTube: critor3000
Twitter: critor2000
Facebook: critor.ti

Re: Test module TI-Python (versions .0006, prototype DVT)

Message non lude jean-baptiste boric » 12 Nov 2018, 19:30

parisse a écrit:Helas il n'y a que 32K de RAM sur le processeur externe, une quantite de memoire digne du debut des annees 1990 sur calculatrices...
Il sera donc impossible d'y porter Xcas :-(
Cela risque aussi de limiter les possibilites des scripts Python.

Porter Xcas sur un module dédié à l'exécution de scripts Python? Même si on remplaçait son firmware par une adaptation de Xcas, je ne pense pas qu'utiliser PyAdaptr sur une TI-83 PCE couplée à un TI-Python comme un shell texte pour Xcas donne quelque chose qu'on voudrait vraiment utiliser en pratique... Ça reste une solution bouche-trou pour exécuter des scripts Python de niveau lycée, d'où le choix d'un MCU relativement modeste pour limiter la perte sèche côté TI sur un produit qui n'est même pas vendu.

Dans tous les cas, je doute très fortement que la démocratisation du CAS au lycée viendra un jour d'une plateforme de la lignée de la TI-81. C'est triste à dire, mais à moins d'un changement radical de plateforme l'entrée et le moyen de gamme de TI ne risque pas d'embarquer un CAS faute d'en avoir la capacité matérielle...
Avatar de l’utilisateur
jean-baptiste boricPremium
Niveau 8: ER (Espèce Rare: nerd)
Niveau 8: ER (Espèce Rare: nerd)
Prochain niv.: 69.1%
 
Messages: 160
Inscription: 21 Déc 2015, 22:22
Genre: Non spécifié

Re: Test module TI-Python (versions .0006, prototype DVT)

Message non lude critor » 12 Nov 2018, 20:01

jean-baptiste boric a écrit:Ça reste une solution bouche-trou pour exécuter des scripts Python de niveau lycée, d'où le choix d'un MCU relativement modeste pour limiter la perte sèche côté TI sur un produit qui n'est même pas vendu.

Il serait question de le vendre, à moins de 10€ pièce a-t-on dit à l'UdPPC.
Mais après si ça se trouve, les distributeurs transformeront ça en 20€, ce ne serait pas la première fois.
Image
Avatar de l’utilisateur
critorAdmin.
Niveau 18: DC (Deus ex Calculatorum)
Niveau 18: DC (Deus ex Calculatorum)
Prochain niv.: 78.9%
 
Messages: 31013
Images: 7335
Inscription: 25 Oct 2008, 00:00
Localisation: Montpellier
Genre: Homme
Calculatrice(s):
Classe: Lycée
YouTube: critor3000
Twitter: critor2000
Facebook: critor.ti

Re: Test module TI-Python (versions .0006, prototype DVT)

Message non lude parisse » 12 Nov 2018, 20:33

jean-baptiste boric a écrit:Porter Xcas sur un module dédié à l'exécution de scripts Python? Même si on remplaçait son firmware par une adaptation de Xcas, je ne pense pas qu'utiliser PyAdaptr sur une TI-83 PCE couplée à un TI-Python comme un shell texte pour Xcas donne quelque chose qu'on voudrait vraiment utiliser en pratique...

Pourquoi pas? L'interaction de Xcas avec Geogebra se fait par une unique fonction dont le prototype est char * caseval(char *), je suis sur qu'il serait possible de faire la meme chose entre la 83ce en natif et le module Python s'il avait assez de RAM (128K me semble le mininum). Evidemment l'UI devrait etre codee sur la 83ce (vu le nombre d'acheteurs de la 83ce, ca vaudrait le coup de travailler dessus). Mais la, rien a faire pour le moment.
Ca laisse un peu de temps a Numworks pour augmenter la taille de sa flash et a Casio pour tester KhiCAS ...
Avatar de l’utilisateur
parissePremium
Niveau 11: LV (Légende Vivante)
Niveau 11: LV (Légende Vivante)
Prochain niv.: 45.6%
 
Messages: 1457
Inscription: 13 Déc 2013, 16:35
Genre: Non spécifié

Re: Test module TI-Python (versions .0006, prototype DVT)

Message non lude Lionel Debroux » 12 Nov 2018, 21:12

Hmm...
si
la board utilisée par TI s'avère compatible avec les Trinket M0 - ça reste à démontrer, mais ça semble possible s'ils n'ont pas ajouté de composants significatifs sur la face inférieure qu'on ne peut pas voir - les distributeurs n'ont pas trop intérêt à monter le prix à 20€, vu qu'on trouve les Trinket M0 pour moins que ça.

Sans même aller jusqu'au firmware, qui serait le top si on pouvait le dumper, il serait très intéressant d'obtenir des dumps des descripteurs USB du TI-Python Adapter: ça donnerait (ou pourrait donner) une indication du (des) protocole(s) qui pourrai(en)t être géré(s) pour la communication avec le TI-Python Adapter. Que ce soit le SilverLink, les 84+(C)(SE) / 89T / TI-eZ80 ou les Nspire, les habitudes de TI sont de faire des devices en class vendor-specific avec des protocoles propriétaires... non pas que ça empêche le RE, mais ça le ralentit.
Membre de la TI-Chess Team.
Co-mainteneur de GCC4TI (documentation en ligne de GCC4TI), TIEmu et TILP.
Avatar de l’utilisateur
Lionel DebrouxModo.G
Niveau 14: CI (Calculateur de l'Infini)
Niveau 14: CI (Calculateur de l'Infini)
Prochain niv.: 0.8%
 
Messages: 6081
Inscription: 23 Déc 2009, 00:00
Localisation: France
Genre: Homme
Calculatrice(s):
Classe: -

Re: Test module TI-Python (versions .0006, prototype DVT)

Message non lude pierronot » 13 Nov 2018, 23:09

critor a écrit:
jean-baptiste boric a écrit:Ça reste une solution bouche-trou pour exécuter des scripts Python de niveau lycée, d'où le choix d'un MCU relativement modeste pour limiter la perte sèche côté TI sur un produit qui n'est même pas vendu.

Il serait question de le vendre, à moins de 10€ pièce a-t-on dit à l'UdPPC.
Mais après si ça se trouve, les distributeurs transformeront ça en 20€, ce ne serait pas la première fois.


Est-ce que cette information est sûre ? Pour un élève en seconde avec une TI 83 PCE, c'est hyper-enthousiasmant ! Pour quelqu'un qui n'a pas d'ordinateur sous la main, et qui rechigne à racheter une calculatrice à 80€ (et je pense que je ne serais pas le seul...), c'est une très bonne solution, malgré quelques points noirs (mode examen et les limitations qu'on doit avoir avec un python sur calculatrice notamment).
Avatar de l’utilisateur
pierronot
Niveau 0: MI (Membre Inactif)
Niveau 0: MI (Membre Inactif)
Prochain niv.: 0%
 
Messages: 1
Inscription: 13 Nov 2018, 22:53
Genre: Non spécifié
Calculatrice(s):
Classe: seconde

Re: Test module TI-Python (versions .0006, prototype DVT)

Message non lude critor » 13 Nov 2018, 23:27

Sûre non, bien pour ça que j'ai employé le conditionnel.

Il me semble me souvenir du robot TI-Innovator Rover annoncé pour "un peu plus de 100€" aux journées APMEP 2017...
Ce qui a ensuite donné des tarifs de d'un peu plus de 140€ chez les distributeurs/revendeurs :
http://boutique.jarrety.fr/accessoires- ... x-cas.html
https://www.boutique-calculatrice-ti.co ... rover.html

Donc non, je ne peux pas exclure qu'un "moins de 10€" se transforme en "un peu plus de 20€" chez les distributeurs, sinon j'aurais mis cette information directement dans l'article. On verra dans quelques mois.
Image
Avatar de l’utilisateur
critorAdmin.
Niveau 18: DC (Deus ex Calculatorum)
Niveau 18: DC (Deus ex Calculatorum)
Prochain niv.: 78.9%
 
Messages: 31013
Images: 7335
Inscription: 25 Oct 2008, 00:00
Localisation: Montpellier
Genre: Homme
Calculatrice(s):
Classe: Lycée
YouTube: critor3000
Twitter: critor2000
Facebook: critor.ti

Suivante

Retourner vers News TI-z80 (TI-73, 76, 80, 81, 82, 83, 84, 85, 86)

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 6 invités

-
Rechercher
-
Sujets à la une
"NumWorks++": Challenge de modification matérielle pour rajouter une puce de mémoire Flash !
Offre TI-Planet/Jarrety pour avoir la TI-83 Premium CE avec son chargeur pour 79,79€ port inclus !
Offre TI-Planet/Jarrety pour avoir la TI-Nspire CX CAS à seulement 130€ TTC port inclus!
Jailbreake ta TI-Nspire avec Ndless et profite des meilleurs jeux et applications !
Transforme ta TI-Nspire CX en console Game Boy Advance!
12345
-
Donations/Premium
Pour plus de concours, de lots, de tests, nous aider à payer le serveur et les domaines...
PayPal : paiement en ligne sécurisé - secure online payments
Découvrez les avantages d'un compte donateur !
JoinRejoignez the donors and/or premium!les donateurs et/ou premium !


Partenaires et pub
Notre partenaire Jarrety 
-
Stats.
376 utilisateurs:
>322 invités
>48 membres
>6 robots
Record simultané (sur 6 mois):
6892 utilisateurs (le 07/06/2017)
-
Autres sites intéressants
Texas Instruments Education
Global | France
 (English / Français)
Banque de programmes TI
ticalc.org
 (English)
La communauté TI-82
tout82.free.fr
 (Français)