π
<-
Chat plein-écran
[^]

Casio Test fx-800DE CW, Casio change tout sur les Classwiz !

New postby critor » 25 Jul 2022, 09:26

Avec leurs 77,2% de parts de marché valeur sur l'année civile 2018, les calculatrices
Casio fx-92 Collège
sont l'idole des collégiennes et collégiens.

La formidable
fx-92+ Spéciale Collège
française actuelle appartient à la génération
EX / Classwiz
lancée à la rentrée 2014. Mais plusieurs générations se sont bien évidemment succédées jusque-là, en voici la liste accompagnée du détail des améliorations logicielles ou matérielles apportées :
  • rentrée
    1994
    , génération
    S / VPAM
    : amélioration de la saisie en notation infixée
  • rentrée
    1998
    , génération
    W / SVPAM
    : écran 2 lignes semi-matriciel avec affichage mixte saisie et résultat
  • rentrée
    2001
    , génération
    MS / SVPAM
    : historique de calcul
  • rentrée
    2004
    , génération
    ES / Natural Display
    : moteur de calcul exact, saisie en écriture naturelle, nouvel écran matriciel
    96x31
    pixels mais à cristaux liquides bleus, nouveau processeur
    nX-U8/100
    cadencé à
    1,5 MHz
    , convertisseur d'unités, bibliothèque de constantes physiques, résolution de systèmes jusqu'à 3 équations et inconnues, zéros de polynômes jusqu'au degré 3
  • rentrée
    2008
    , génération
    ES Plus / Natural VPAM
    : verrouillage du mode de fonctionnement de la
    ROM
    (supprime la possibilité d'activer des fonctionnalités supplémentaires d'un simple coup de crayon sur le circuit)
  • rentrée
    2014
    , génération
    EX / Classwiz
    : menu par icônes, génération de
    QR Codes
    , définitions simultanées de 2 fonctions, tableur, programmation à la
    Scratch
    , tableau périodique des éléments, choix de la langue, nouvel écran matriciel
    192x63
    pixels contrasté avec cristaux liquides noirs, systèmes jusqu'à 4 équations et inconnues, polynômes jusqu'au degré 4

Jusqu'à présent, ces noms de générations sont inscrits sur les modèles commercialisés hors de France, mais jamais sur les modèles
fx-92 Collège
français. Voici donc la frise chronologique des modèles français associés à chacune de ces générations :
S
VPAM
W
SVPAM
MS
SVPAM
ES
Natural Display
ES Plus
Natural VPAM
EX
Classwiz
1994
1995
1996
1997
1998
1999
2000
2004
2007
2008
2009
2015
2018

fx-92 Collège

fx-92 Collège

fx-92 Collège II

fx-92 Collège III

fx-92 Collège New

fx-92 Collège New+

fx-92 Collège New+

fx-92 Collège

fx-92 Collège 2D

fx-92 Collège 2D+

fx-92 Collège 2D+

fx-92 Spéciale Collège

fx-92+ Spéciale Collège


Hors de France, les modèles de chaque génération sont numérotés en partant de
fx-82
pour l'entrée de gamme jusqu'à
fx-991
pour le haut de gamme. Le modèle français
fx-92
de chaque génération apparaît donc ainsi comme un modèle intermédiaire de milieu de gamme.

15539La première révolution majeure des calculatrices scientifiques, nous la devons donc à
Casio
avec le passage à l'éphémère génération
ES
à partir de la rentrée 2004 selon les pays, puis
ES PLUS
à partir de la rentrée 2008.

En France cela s'est concrétisé avec la sortie de la
fx-92 Collège 2D
pour la rentrée 2007, puis
fx-92 Collège 2D+
pour la rentrée 2008.

Le nouvel écran matriciel
96x31
pixels ouvrait la porte à 2 nouvelles fonctionnalités d'importance :
  • d'une part la saisie des calculs directement en écriture naturelle
  • d'autre part, un moteur de calcul exact de type
    QPiRac
Un véritable coup de foudre pour les collégiens et leurs enseignants. Comment avait-on pu faire sans pendant des années ?... :favorite:

L'Allemagne eut droit également à des déclinaisons dédiées, mais uniquement dans le cadre de la génération
ES PLUS
, de l'entrée de gamme au haut de gamme les
fx-82DE PLUS
,
fx-85DE PLUS
,
fx-86DE PLUS
,
fx-87DE PLUS
et
fx-991DE PLUS
.

15540Deuxième révolution majeure des calculatrices scientifiques, toujours grâce à
Casio
avec le passage à la génération
EX / Classwiz
à partir de la rentrée 2014 selon les pays.

En France nous avons eu droit à deux modèles successifs, la
fx-92 Spéciale Collège
à la rentrée 2015 puis la
fx-92+ Spéciale Collège
à la rentrée 2018.

Cette génération bénéficie d'un nouvel écran matriciel cette fois-ci correctement contrasté avec des cristaux liquides noirs et profitant d'une définition très supérieure en
192x63
pixels, battant même certaines calculatrices graphiques monochromes d'entrée de gamme. Ce nouveau pixel très fin a permis nombre de nouveautés transversales aux différentes zones de commercialisation :
  • tableaux de valeurs de 2 fonctions étudiées en parallèle
  • application tableur / feuille de calcul
  • génération de
    QR codes
    pour exporter l'état de la calculatrice
Image Image Image


15388De plus, nous avons des nouveautés très significatives qui sont spécifiques à certaines zones de commercialisation :
  • au Japon sur la
    fx-JP900
    haut de gamme, application de tableau périodique des éléments
  • en France sur la
    fx-92+ Spéciale Collège
    , application
    Algorithmique
    offrant un langagage de programmation orienté tracé à la
    Scratch
    -
    Logo
    -
    turtle
    , conformément au programme du collège
Image Image


15744L'Allemagne eut également droit à ses déclinaisons dédiées. Ici encore de l'entrée au haut de gamme, nous avons les
fx-82DE X
,
fx-85DE X
,
fx-87DE X
et
fx-991DE X
.

158251582415823


La génération
EX / Classwiz
est une véritable réinvention de la calculatrice scientifique par
Casio
, expliquant son succès phénoménal non seulement en France mais également dans le monde entier ! :bj:

C'est en Allemagne que les choses bougent en ce moment autour des calculatrices scientifiques. Une réforme vient d'être décidée concernant l'
Abitur
, l'examen de fin d'études secondaires équivalent du Baccalauréat français, avec une première application à la session 2029.

Mais la scolarité au
Gymnasium
durant 7 ans, l'établissement étant en effet équivalent à la fois du collège et du lycée français, c'est dès cette rentrée 2022 que les nouveaux
Gymnasiasten
et nouvelles
Gymnasiastinnen
sont concerné(e)s.

D'une part, la réforme interdit la calculatrice graphique aux épreuves de l'examen à l'horizon 2029, la remplaçant pas des solutions
CAS
logicielles renommées pour l'occasion
MMS
(
modulares Mathematiksystem
, assimilable à un logiciel de Mathématiques intégré)
.

Les nouvelles règles de l'
Abitur
2029
redéfinissent également les critères d'autorisation à l'examen de la désormais seule calculatrice scientifique non graphique et non programmable, interdisant là aussi nombre de fonctionnalités :
  • transformations d'expressions littérales
  • représentation graphique de fonctions
  • représentation graphique d'objets géométriques
  • représentation graphique de données
    (diagrammes)
  • dérivation de fonctions
    (aussi bien littérale que numérique)
  • intégration de fonctions
    (aussi bien littérale que numérique)
  • calcul matriciel
  • calcul vectoriel
  • résolution d'équations ou systèmes d'équations
  • toute fonctionnalité spécifique à une formule ou définition mathématique du programme
    (zéros d'un polynôme du 2nd degré, équation d'un plan à partir des coordonnées de trois points, angle entre deux vecteurs, …)

Si tu as consulté le lien de comparaison ci-dessus alors tu le sais ; ces nouvelles interdictions et notamment les 6 derniers points condamnent le superbe modèle scientifique haut de gamme
fx-991DE X
que nous t'avions justement testé l'été dernier. :'(
Il n'est déjà plus achetable pour les nouveaux entrants au
Gymnasium
en cette rentrée 2022, car il sera inutilisable lorsqu'ils passeront les épreuves de l'
Abitur
en 2029.

Ne restaient donc que l'entrée de gamme
fx-82/85DE X
(la seule différence entre les deux modèles étant l'alimentation, pile
AAA
pour la
fx-82DE X
et cellule solaire + pile
LR44
pour la
fx-85DE X
)
, et le milieu de gamme
fx-87DE X
avec quelques fonctionnalités supplémentaires
(lois de probabilités, constantes physiques, conversion d'unités)
.

15823Mais
Casio
a travaillé d'arrache-pied et sera bel et bien déjà au rendez-vous pour cette rentrée 2022, histoire de pouvoir continuer proposer aux nouveaux
Gymnasiasten
et
Gymnasiastinnen
un modèle supérieur à la
fx-87DE X
c'est-à-dire haut de gamme. Sera donc disponible dès le mois d'août la nouvelle
fx-800DE CW
. Une numérotation de modèle inférieure, suggérant donc un recul en fonctionnalités par rapport à la regrettée
fx-991DE X
, sans surprise suite à la lourdeur des nouvelles restrictions. Mais malgré cela, la
fx-800DE CW
est un modèle qui a immédiatement retenu toute notre attention.

Rappelons que tous les modèles de la génération
EX / Classwiz
sortis jusqu'ici partageaient les mêmes écrans, boîtiers, dispositions de touches clavier et interfaces. C'est la stratégie de
Casio
à nouvelle chaque génération de calculatrices scientifiques : tu n'as qu'à imaginer que
Casio
développe une plateforme matérielle permettant d'accueillir l'intégralité des fonctionnalités logicielles ciblées
(sorte de super calculatrice imaginaire complète)
, et la décline ensuite en la personnalisant pour les différents pays et positionnements dans la gamme
(retrait de langues, retrait d'applications et fonctionnalités, etc.)
.

Or, la
fx-800DE CW
rompt l'ensemble de ces règles. A la lumière des premiers visuels officiels, nous avons :
  • nouveau boîtier
  • nouveau clavier changeant à la fois la disposition et le nombre de touches
  • écran en niveaux de gris + nouvelle interface à l'écran des applications avec les noms désormais indiqués sous chaque icône : :bj:
  • nouvelle interface de menu + nouvelle police de caractères en plus gras :

C'est donc que la
fx-800DE CW
ne fait plus exactement partie de la même génération, mais pourrait plutôt être qualifié de
EX / Classwiz 2
. En effet, il s'agit visiblement à la fois :
  • d'une révision matérielle majeure, notamment avec les nouvelles touches clavier et le nouvel écran en niveaux de gris
  • d'une révision logicielle majeure d'une part pour gérer tout cela, et d'autre part avec la nouvelle interface

Ceci étant dit, la question maintenant est de connaître l'ampleur et le détail de ces changements.

Et la
fx-800DE CW
est d'autant plus intéressante que nous doutons que tout ceci ait été développé juste pour l'Allemagne, qui plus est dans le contexte d'une réduction imposée des fonctionnalités. Il nous semble probable que la
fx-800DE CW
soit l'avant-garde d'une nouvelle génération de calculatrices
EX / Classwiz 2
développée ces dernières années et dont bénéficiera bientôt le reste du monde, ce qui nous fait également supposer dans ce cadre un successeur à la formidable
fx-92+ Spéciale Collège
française, mais sans doute pas avant la rentrée 2023 au plus tôt vu que rien n'a été annoncé pour cette rentrée 2022 maintenant bien trop proche.

Bref, pour toutes ces raisons nous te proposons de suite de t'emmener pour test-reportage à l'occasion de la première exhibition publique de la
fx-800DE CW
lors l'édition
2022
du salon
Didacta
, organisé enfin à nouveau en présentiel cette année après 3 ans d'absence, à
Köln
(
Cologne
)
en
Allemagne
du
mardi 7 juin
ou
samedi 11 juin
. De quoi découvrir en avant-première ce que sera la future génération
EX / Classwiz 2
qui va bientôt déferler sur le monde entier, et également ce que sera la future
fx-92 Collège
issue de cette génération.




Sommaire :





1) Premiers pas au Didacta :

Go to top

1586215743Direction donc l'Etat de
Rhénanie-du-Nord-Westphalie
(
Nordrhein-Westfalen
)
. Après 8 heures de
TGV
dont un
Thalys
via la
Belgique
, nous voici enfin arrivées à la gare centrale de Cologne
(
Köln Hauptbahnhof
)
en rive gauche du fleuve
Le Rhin
, littéralement au pied de la cathédrale caractéristique de la ville, le
Kölner Dom
. Véritable centre commercial à elle toute seule, nous apprécions la décoration de la gare avec des maquettes de trains qui s'allument et s'animent lorsque l'on y glisse quelques pièces.

Tristement la cathédrale n'est pas sous son meilleur jour pour nous aujourd'hui, entourée de hautes palissades barrant la vue et habillée d'échaffaudages, avec pour les quelques parties visibles une pierre noire de pollution qui fait peine à voir. Mieux vaut se contenter de la vue d'artiste sur le sac ci-contre que nous t'avons ramené.

15620Il nous faut maintenant rejoindre le
Kölnmesse
, le parc exposition et centre de congrès situé juste de l'autre côté en rive droite du
Rhin
. Nous pouvons au choix :
  • Soit nous restons en gare pour remonter dans un
    S-Bahn
    . De dénomination complète
    Straßenbahn
    soit littéralement
    "train de rue"
    , ce service de trains urbains et périurbains n'est malgré son nom pas à confondre avec un tramway et est plutôt à rapprocher d'un train de banlieue. Il nous suffit alors de descendre dès le prochain arrêt, en gare de
    Köln Messe-Deutz
    .
  • Soit emprunter le même chemin à pied, après tout il n'y a qu'un petit kilomètre.
Dans les deux cas nous traversons le pont
Hohenzollernbrücke
, de quoi se rendre compte sur 400 mètres de toute la puissance et la force du
Rhin
. Mais pour autant rien à craindre ici pour nous, car c'est à 120 kilomètres en amont que chante la
Lorelei
. Les amoureux et amoureuses du monde entier viennent d'ailleurs verrouiller leurs cadenas sur les grilles du pont, si bien que sur les 400 mètres il ne reste plus un centimètre carré de libre et qu'ils doivent maintenant les accrocher les uns sur les autres. De l'autre côté l'on croise quelques tuyaux hydroliques non enterrés si caractéristiques des grandes villes allemandes.

Il s'agit de notre 3ème couverture du salon
Didacta
:
  • La 1ère était en
    février 2017
    à
    Suttgart
    , dans le contexte du lancement de la
    Casio fx-CG50
    , modèle équivalent hors de France à la
    Graph 90+E
    qui devait également sortir à la rentrée 2017 mais n'avait pour sa part pas encore été présentée
  • La 2ème était en
    février 2019
    également à , cette fois-ci afin de te tester en avant-première les
    TI-Nspire CX II
    qui allaient sortir à la rentrée 2019
Nous avions prévu de retourner à l'édition de
février 2020
de nouveau à
Stuttgart
afin de te faire découvrir en avant-première la mise à jour
TI-Nspire CX II
avec
Python
de rentrée 2020, mais l'événement fut annulé dans le contexte sanitaire que tu sais, tout comme l'édition 2021. Cette édition 2022 marque donc enfin le retour en présentiel du
Didacta
.

Le
Didacta
c'est le rendez-vous européen de l'éducation, une foire gigantesque réunissant des exposants venus du monde entier : écoles, musées, associations, institutionnels, éditeurs scolaires, fournitures scolaires, équipement des établissements, outils pédagogiques logiciels ou matériels...

1557015569Nous voici enfin aux portes du parc exposition, plus précisément à l'entrée Sud permettant d'accéder directement aux halls 2, 3 et 11. Pas grand monde...

Effectivement à mieux regarder le plan c'est de l'autre côté que cela se passe. Comme lors de notre dernière visite en 2019, l'événement utilise les 4 halls accessibles plus facilement depuis l'entrée Nord :
  • halls 6 et 7 : enseignement scolaire
    (Schüle)
  • hall 8 : enseignement maternel
    (Frühe Bildung)
  • hall 9 : enseignement professionnel
    (Berufliche Bildung)

15571Dirigeons-nous. Par contre, contrairement à 2019, les halls 8 et 9 ne semblent qu'à moitié remplis selon le plan général précédent... Et c'est même pire que ça lorsque l'on consulte le plan détaillé, le hall 6 est lui aussi loin d'être rempli au complet.

Clairement il manque beaucoup de monde. C'est une lourde impression de vide qui se dégage de cette édition, d'une part en terme d'exposants avec de grands espaces vides au fond et parfois sur le tour des différents halls, dont des palissades tentent de dissimuler l'ampleur, mais d'autre part également en terme de visiteurs, les allées étant pour le moins que l'on puisse dire fort clairsemées :
15681156821568315685156861568715699

Après tout est bien évidemment à relativiser. Il s'agit de la première édition post-pandémie du
Didacta
, et elle reste malgré tout bien plus imposante que nombre d'autres événements que nous avons couverts pour toi.

Niveau diversité, toute la richesse est bien là :
1564915650156511565215653156751567815679156801569015692156941569615697156981570015717


Mais, surtout dans un contexte où il fallait commencer à présenter les solutions mathématiques logicielles
MMS
pour l'
Abitur 2029
, nous regrettons plusieurs absences :
  • Moravia
    qui a racheté la branche
    HP calculatrices
    et aurait pu présenter son logiciel
    HP Prime
    ainsi que ses déclinaisons en applications pour smartphones et tablettes
  • Texas Instruments
    qui aurait pu présenter ses logiciels
    TI-Nspire CX II
    , ses déclinaisons en applications pour smartphones et tablettes, et également au moins mentionner sa version en ligne qui arrive début 2023
Pour
NumWorks
l'absence est davantage compréhensible, puisque sa solution en ligne n'est même pas conforme. En effet il lui manque au minimum deux choses ici obligatoires pour qu'un
MMS
soit autorisé à l'
Abitur 2029
:
  • l'application tableur contrairement à l'ensemble de la concurrence, chose que nous n'avons pourtant de cesse de rappeler au constructeur depuis 2017
  • ainsi que le calcul littéral, formidable fonctionnalité ajoutée avec la mise à jour
    1.2.0
    de
    décembre 2017
    pour ensuite être supprimée avec la mise à jour
    11.2.0
    de
    juin 2019




2) Petit tour par le musée HNF :

Go to top

1562715624Avant d'entrer dans le vif du sujet, faisons un petit détour via le hall 7 sur le stand du
HNF
(
Heinz Nixdorf MuseumsForum
)
. Situé à
Paderborn
(190km à l'
Est-Nord-Est
)
, il ne s'agit pas moins que du plus grand musée de l'informatique au monde, avec entre autres tout un mur dédié aux calculatrices électroniques des années 1970 à 1990 :

15628D'ailleurs que voit-on sur le
roll up
à droite du stand ? une
HP 35
, la toute première calculatrice électronique de poche commercialisée au monde, datant de 1972 ! :favorite:

Il faudrait vraiment que l'on t'emmène au musée un jour, mais malheureusement les photos et vidéos n'y sont autorisées que pour un usage personnel. Ce serait quand même un très lourd handicap. :'(

Comme tu peux le voir, le musée n'est pas venu les mains vides. Etait exposée une
Brunsviga 13 RK
, calculatrice mécanique allemande de 1950, ancêtre de la calcularice électronique ! :favorite:
Plus précisément, ce modèle allemand utilise le système de roues dentées d'Odhner et présente 3 afficheurs :
  • l'afficheur de la saisie sur 10 chiffres
  • en haut, l'afficheur du compteur de tours sur 8 chiffres
  • en bas, l'afficheur du résultat sur 13 chiffres
1562515626

Si les calculatrices mécaniques t'intéressent mais que tu n'as pas le loisir de te rendre jusqu'à
Paderborn
, nous te rappelons que le lycée Victor Hugo de Carpentras en conserve et expose un très bel échantillon.

Pour nous, il est maintenant temps de rejoindre
Casio
.




3) Tour du stand Casio :

Go to top

15573Direction enfin le hall 6 pour retrouver
Casio
. Les voici sur coin, avec un stand bien plus modeste que la dernière fois en 2019. Il faut dire qu'entre temps
Casio
a abandonné sa branche vidéoprojecteurs, ces appareils n'étant donc plus présentés. Nous notons aussi l'absence des dictionnaires électroniques, si bien que le stand est entièrement dédié aux calculatrices
Casio
.

Sur le stand sont présentées les calculatrices de milieu et haut de gamme.

Pour les graphiques, nous avons les
fx-CG50
et
fx-CP400
.

Pour les scientifiques, nous avons :
  • la
    fx-87DE X
    avec 7 applications
  • la
    fx-991DE X
    avec 13 applications
  • et bien évidemment
    fx-800DE CW
15579 1558115582


Comme il va nous servir plus tard, rappelons que l'ensemble des calculatrices scientifiques de la gamme
Classwiz
disposent d'un mode d'auto-diagnostic intégré, accessible de la façon suivante :
  1. maintenir enfoncées les touches
    SHIFT
    7
  2. sans les relâcher, taper
    ON
  3. relâcher toutes les touches
  4. taper
    9
    pour lancer la série de tous les tests à enchaîner avec la touche
    SHIFT
    , ou bien
    6
    pour obtenir un menu permettant de les choisir
L'un des tests indique la référence du logiciel exécuté par la calculatrice, sa version, ainsi que sa somme de contrôle en hexadécimal. Nous obtenons :
  • fx-87DE X
    : logiciel
    CY-250 VerF
    , somme
    8142
  • fx-991DE X
    : logiciel
    CY-251 VerF
    , somme
    AD05
1558015583


15576Or il n'y a pas que des calculatrices sur le stand, mais également des accessoires. Par exemple à la rentrée 2021, nous t'annoncions le lancement en édition limitée par
Casio Allemagne
de coques
collector
pour calculatrices
Classwiz
, superbement personnalisées en partenariat avec des artistes. Au nombre de 5, ces coques étaient donc entre autres compatibles avec les modèles allemands
fx-82/85/87/991DE X
mais également avec les modèles français
fx-92 Spéciale Collège
.

Justement nous avons ici la bonne surprise de trouver trois de ces coques en exposition sur le stand, et l'immense plaisir de pouvoir enfin les contempler en vrai et même les toucher : :favorite:
1557815577


Tu le sais, depuis des années les calculatrices que tu achètes ne viennent plus accompagnées d'un manuel digne de ce nom, mais au mieux d'un guide de démarrage rapide extrêmement sommaire. Les manuels papier ont dabord été remplacés par des documents
PDF
sur support
CD
avant de disparaître complètement de l'emballage, pour au mieux une adresse ou QR code te renvoyant à une version en ligne.

1587915880Bonne surprise ici aussi, des manuels bien plus complets incluant des examples sont distribués sur le stand, qui plus est en couleur ! :bj:
Sont couvertes, les :
  • fx-87DE X
  • fx-991DE X
  • fx-CP400


Rappelons que contrairement aux
fx-92 Spéciale Collège
françaises, les modèles scientifiques de milieu et haut de gamme allemands, les
fx-87/991 DE X
, incluent une bibliothèque de constantes physiques accessible via le raccourci
SHIFT
7
.
Problème, une fois la catégorie de constantes choisie, il n'était pas évident de reconnaître les constantes pour qui ne connaissait pas déjà tous leurs symboles par coeur.

Et bien
Casio
a développé une formidable solution pour ça. Une carte descriptive des différentes constantes physiques intégrées est distribuée sur le stand au format autocollant sur le stand, reproduite ci-contre sous forme imprimable, et il te suffit juste de la coller au dos de la coque de ta
fx-87/991DE X
:
1587615875


15882Parlons rapidement du haut de gamme
fx-CP400
car là aussi
Casio
t'a préparé quelque chose. Ce modèle est muni d'un clavier très restreint de seulement 34 touches. En effet il dispose d'un écran tactile à stylet, et la touche
Keyboard
te permet d'ouvrir un clavier virtuel aux possibilités très étendues.

Toutefois, aucun besoin de passer par le clavier virtuel pour l'intégralité de la saisie ci-contre. En effet les touches clavier disposent de fonctions secondaires accessibles via la touche
Shift
.
Mais problème, contrairement à tout le reste de la gamme
Casio
, les fonctions secondaires de touches ne sont hélas pas indiquées sur la calculatrice.

Ici encore
Casio
nous a préparé une solution formidable disponible sur le stand, une carte des fonctions secondaires de touches au format autocollant. Il te suffit juste de la coller au dos de la coque de ta
fx-CP400
ou
fx-CG500
:
1587815877


15881Justement dans l'optique du remplacement des calculatrices graphiques par des solutions logicielles
MMS
à l'horizon 2029,
Casio
met également en avant sa nouvelle plateforme en ligne , couplant :
  • , une version en ligne du logiciel de Mathématiques intégré équipant les calculatrices haut de gamme
    fx-CP400/CG500
  • et
    Classpad.Learning
    , un exerciseur développé pour l'occasion et rajoutant une couche de gestion de classe
Une réalisation pour laquelle
Casio
vient d'être médaillé au
Comenius EduMedia 2022
, la prestigieuse disctinction allemande pour les innovations pédagogiques d'exception ! :bj:

Mais ne te faisons plus attendre ; il est grand temps maintenant d'aller nous occuper de la
fx-800DE CW
du stand.




4) Premier coup d'oeil sur la fx-800DE CW

Go to top

1559115585La
fx-800DE CW
du stand porte en réalité un nom de modèle différent :
fx-800DE Z
. On en trouve quelques mentions en ligne sur les site ou comptes sociaux de
Casio Allemagne
mais minoritaires. Peut-être cela indique-t-il que le projet initial était de remplacer le suffixe
DE X
de la gamme
Classwiz
allemande par un
DE Z
, avant finalement de lui préférer
DE CW
.

Au dos ce modèle est marqué d'un tampon
SAMPLE
et également porteur de l'étiquette ronde
MS
(Marketing Sample)
habituellement apposée sur les échantillons non finalisés de futurs modèles que
Casio
présente parfois sur les salons avant leur lancement. Elle nous mentionne comme déjà constaté :
  • la date d'assemblage :
    11 avril 2022
  • le nom de modèle :
    fx-800DE CW
  • la référence du logiciel :
    EY-016AR8
    , qui pourrait en effet bien correspondre à une évolution des références en
    CY-???
    pour l'ensemble des modèles
    Classwiz
    précédents jusqu'ici, mais en légèrement trop long toutefois, retenons peut-être juste
    EY-016
    pour le logiciel
    fx-800DE CW

1559315608Changement radical de format, terminé les coques coulissantes. À la place nous avons un couvercle à
clipser
directement sur les tranches supérieure et inférieure de la calculatrice.

Il ne semble pas finalisé, dans le sens où ce n'est non sur la face externe mais sur la face interne du couvercle que nous trouvons une gravure du logo
Casio
, fort légère de plus.

Dans un dernier espoir nous testons les coques
collector
à portée de main comme vu plus haut, mais malheureusement non ça ne rentre pas. Espérons donc que
Casio
en sortira au nouveau format.

1558814169Les calculaltrices
Casio
scientifiques affichent habituellement le logo du constructeur pendant une fraction de seconde à l'extinction.

C'est toujours le cas sur la
fx-800DE CW
, mais notons qu'ici logo est désormais accompagné d'un slogan supplémentaire en gris :
Boost Your Curiosity
.




5) Nouvelle police de caractères

Go to top

Nous avions donc évoqué plus haut un changement de police de caractères sur la
fx-800DE CW
, par rapport aux modèles
EX / Classwiz
précédents.

Mais soyons précis ; en réalité les modèles
Classwiz
utilisent 2 tailles de police :
  • une petite, notamment pour les puissances
  • une grande

À mieux y regarder, il ne semble pas y avoir de changement concernant la police en petits caractères :
1576715746


C'est la seule police en gros caractères qui change, avec un effet de gras :
1576615745




6) Nouveaux clavier et gestionnaire de variables

Go to top

1558514164Là où le clavier des
Casio
scientifiques était resté le même depuis la génération
MS SVPAM
de 2004, la
fx-800DE CW
ose enfin faire bouger les choses avec un tout nouveau clavier. Le nombre de touches est réduit au passage de 50 à 48. Mais il ne s'agit pas de 2 touches qui disparaissent, le clavier est en fait complètement réorganisé. Détaillons cela.

Jusqu'aux modèles
Classwiz
précédents, nous disposions de 2 modificateurs pour les fonctions secondaires de touches :
SHIFT
et
ALPHA
.

Toutefois, la calculatrice ne disposant que de 9 variables pour stocker des valeurs
(
A
,
A
,
B
,
C
,
D
,
E
,
F
,
M
,
x
et
y
)
, la touche
ALPHA
portait fort mal son nom, servant en effet pour une majorité de touches à accéder à des fonctions secondaires non alphabétiques.

Le nouveau clavier
fx-800DE CW
corrige cette contradiction de la façon la plus radicale possible : en supprimant le modificateur
ALPHA
pour ne conserver que le seul modificateur
SHIFT
. Les noms de variables restent présents au clavier, mais accessibles avec le modificateur
SHIFT
.

Par contre, la touche
STO
présente depuis des années disparaît. Mais alors, comment peut-on encore faire pour affecter des variables ?

15741Mais c'est que
Casio
a tout prévu : comme sur la plupart des calculatrices graphiques, le nouveau clavier
fx-800DE CW
dispose maintenant d'une touche
VARIABLE
. Depuis n'importe quelle application elle te permet maintenant d'accéder à un écran permettant de :
  • consulter d'un seul coup d'oeil toutes les valeurs de l'ensemble des variables
  • modifier par simple saisie la valeur de la variable sélectionnée
Notons au passage que si nous disposons toujours de 9 variables, il y a un petit changement avec la
fx-800DE CW
: la variable historique
M
(pour mémoire du temps où les calculatrices n'en avaient qu'une seule)
disparaît, et à la place nous avons une nouvelle variable
z
.

Restons sur ces histoires de modificateurs. Sur l'ancien clavier, la quasi totalité des 50 touches disposaient de fonctions secondaires accessibles avec les modificateurs
SHIFT
et/ou
ALPHA
.

Avec le nouveau clavier le modificateur
SHIFT
ne concerne plus que les touches situées en-dessous de sa position. C'est-à-dire que ce nouveau clavier introduit une hiérarchie de touches : celles situées au même niveau ou au-dessus du modificateur
SHIFT
ne disposent plus que d'une unique fonction principale qui reste ainsi accessible en une seule et unique pression de touche à tout moment.

Quelques changements en conséquence :
  • pour l'écran d'accueil des applications, ce n'est plus
    MENU
    mais
    HOME
  • pour le menu des réglages, ce n'est plus
    SHIFT
    MENU
    mais
    SETTINGS
  • pour les outils relatifs à l'application active, ce n'est plus
    OPTN
    mais
    TOOLS




7) Nouveau catalogue de fonctions intégrées

Go to top

Mais comment ? Comment le nouveau clavier
fx-800DE CW
peut-il permettre en théorie d'accéder à au moins autant de fonctionnalités qu'avant, si nous avons à la fois moins de touches, une touche modificatrice en moins, et en prime plusieurs touches désormais dépourvues de fonctions secondaires ?

Nous allons y répondre. Rappelons que les modèles
Classwiz
précédents pouvaient disposer de formidables applications transversales non listées à l'écran d'accueil mais accessibles via des raccourcis clavier, raccourcis toutefois non intuitifs :
  • SHIFT
    6
    : tableau périodique des éléments
    (
    fx-JP900
    )
  • SHIFT
    7
    : bibliothèque de constantes physiques
    (
    fx-87DE X
    ,
    fx-991DE X
    ,
    fx-JP900
    )
  • SHIFT
    8
    : convertisseur d'unités
    (
    fx-87DE X
    ,
    fx-991DE X
    ,
    fx-JP900
    )
Certains opérateurs étaient également disponibles via des raccourcis clavier sur les modèles de milieu et haut de gamme : division euclidienne, sommation, produit, dérivation et intégration.

Sur
fx-800DE CW
tout ceci disparaît du clavier, mais pas forcément les fonctionnalités associées.

15712En effet ici encore
Casio
sait ce qu'il fait : comme sur les calculatrices graphiques, le nouveau clavier
fx-800DE CW
rajoute une touche
CATALOG
.

Sur la 1ère page du catalogue, nous trouvons dans l'ordre :
  1. Les fonctions d'analyse : non seulement celles qui ne sont plus disponibles directement au clavier
    (sommation, produit, division euclidienne, logarithmes)
    mais également celles disponibles au clavier, c'est-à-dire que l'intégralité des fonctionnalités transversales intégrées sont maintenant listées et accessibles via le catalogue depuis n'importe quelle application ! :bj:
    Nous notons toutefois au passage la perte des opérateurs de dérivation et intégration puisque non listés ici, mais sans surprise puisque nous avons vu plus haut que l'Allemagne les avait interdits.
    1571315714

    1571615715
  2. Les fonctions de dénombrement
    (factorielle, combinaison, ...)
  3. Les fonctions relatives aux nombres
    (valeur absolue, partie entière, partie décimale, arrondi, ...)

    1572015719

    15721
  4. Ce qui concerne les unités d'angles
    (grades, radians, degrés, minutes et secondes)

15712Sur la 2ème page du catalogue, nous trouvons dans l'ordre :
  • Les fonctions trigonométriques et hyperboliques
    1573615737
  • Les 11 préfixes SI gérés
    (Système International)
    : de
    f
    pour
    femto
    (10-15)
    à
    E
    pour
    Exa
    (1018)

    1573415735

    1572715726
  • La bibliothèque de constantes physiques, toujours très exactement au nombre de 47 :
    157281572915730157311573215733

    1572515724
  • Et les fonctions qualifiées d'autres, reprenant là aussi le reste des choses déjà disponibles au clavier.




8) Vue d'ensemble applications et fonctionnalités

Go to top

15666Survolons maintenant les applications de la
fx-800DE CW
. Sans doute que ce ne sera pas le cas sur de futurs modèles issus de cette même génération, mais en ce qu concerne donc le modèle allemand
fx-800DE CW
, c'est une véritable hécatombe suite aux nouvelles interdictions de fonctionnalités.

De 13 applications au menu sur le haut de gamme
fx-991DE X
, nous chutons à seulement 4 applications sur la
fx-800DE CW
.

Nous conservons 3 applications qui existaient déjà sur les modèles
Classwiz
précédents :
  • Calculs
    (
    Berechnung
    )
  • Verteilung
    pour les lois de probabilités
  • Tableau
    (
    Wertetab.
    )
    pour les tableaux de valeurs de fonctions
Et nous bénéficions d'une toute nouvelle application inédite,
Mathebox
, sur laquelle nous nous attarderons plus tard.

Certes 4 applications ce n'est pas beaucoup, mais pour mieux comparer rajoutons les diverses fonctionnalités disposibles au clavier ou catalogue selon les modèles :
Modèles
fx-92
Spéciale
Collège
fx-92+
Spéciale
Collège
fx-
JP900
fx-82/85DE
X
fx-87DE
X
fx-991DE
X
fx-800DE
CW
Zone
France
France
Japon
Allemagne
Allemagne
Allemagne
Allemagne
Sortie
2015
2018
2015
2020
2015
2015
2022
Appli Calculs
Appli Statistiques
Appli Tableau valeurs
Appli Vérification
Appli Equations
Appli Quotient
Appli Inéquations
Appli Lois probabilités
Appli Nombre complexes
Appli Bases numériques
Appli Matrices
Appli Vecteurs
Appli Tableur
Appli Algorithmique
Appli Mathebox
Outil Tableau périodique
Outil Constantes physiques
Outil Convertisseur unités
Préfixes SI
Opérateurs sommation/produit
Opérateurs dérivation/intégration
TOTAL
6
8
17
5
11
18
7




9) QR Code et numéro de série

Go to top

Rappelons que les modèles
Classwiz
disposent d'une formidable possibilité exclusive à ce jour toutes calculatrices scientifiques confondues, celle d'exporter leur état via la génération d'un
QR Code
.

Seul le raccourci change ici avec la
fx-800DE CW
; ce n'est plus
SHIFT
OPTN
mais
SHIFT
x
.

Flasher
le
QR Code
te conduit alors sur la plateforme qui va générer un document reprenent l'état de ta calculatrice
(avec des widgets différents selon l'application qui y était active)
, mais surtout te permettre de formidables possibilités :
  • des enrichissements par défaut permettant d'aller plus loin
    (davantage de lignes dans les tableaux de valeurs de fonctions, ajout de représentations graphiques avec des graphes de fonctions ou diagrammes statistiques tous inexistants sur la calculatrice)
  • de modifier/compléter ton document comme bon te semble
  • de le sauvevarder et le partager

15765Mais rappelons aussi que sur les anciens modèles
Classwiz
, en demandant et
flashant
le
QR Code
non pas depuis une application mais à l'écran des applications, le comportement était différent. On avait accès au manuel de la calculatrice ainsi qu'à un certificat d'authenticité de la machine.

Cela semble toujours être prévu en ce sens sur
fx-800DE CW
; nous obtenons effectivement l'affichage d'un identifiant sans doute incluant un numéro de série :
016S-8003-0000-12FA-0000-FA82
.

Cet identifiant est bel et bien repris dans le
QR Code
puisque conduisant à l'adresse ci-dessous :
https://wes.casio.com/calc/cw/016S8003000012FA0000FA82

La page en question nous décode la chose en indiquant que le numéro de modèle est
016S
, et propose effectivement de continuer au choix soit avec le manuel, soit avec un test d'authenticité. Mais aucun des deux ne semble fonctionner à ce jour :
  • quand on tente d'accéder au manuel on se voit répondre que le modèle
    016S
    n'existe pas
  • et quand on interroge sur l'authenticité on se voit répondre qu'il ne s'agit pas d'un produit
    Casio
    original
Soit le serveur de
Casio
n'a pas encore été mis à jour pour gérer la
fx-800DE CW
, soit le numéro de cet exemplaire spécifique pour les salons n'y a pas été enregistré correctement ou alors ne respecte pas le format final.




10) Mode d'auto-diagnostic et définition écran

Go to top

Nous avons soulevé plus haut une interrogation sur la référence du logiciel, alors tentons maintenant de la lever en accédant au mode d'auto-diagnostic de la machine. Peut-être l'occasion de commencer à mettre également en avant les nouvelles capacités de l'écran en niveaux de gris.

15599Malgré le clavier différent comme nous avons vu, on active le mode d'auto-diagnostic de la même façon que sur les modèles précédents. Il faut commencer par :
  1. maintenir enfoncées les touches
    SHIFT
    7
  2. sans les relâcher, taper
    ON

La calculatrice affiche toujours un
Press AC
comme les modèles précédents, mais plus un
DIAGNOSTIC
. À la place nous avons une question :
3-2=?
.

Soyons clairs, il ne faut ni taper
AC
comme nous y sommes invités ni répondre à la question en tapent
1
, les 2 touches interrompant la procédure d'accès.
Casio
semble vouloir empêcher un maximum d'utilisateurs d'aller plus loin, c'est curieux.

1560115600Il faut au contraire soit taper
9
pour lancer toute la série de tests alors à enchaîner avec la touche
Shift
, soit taper
6
pour obtenir le menu avec les tests au choix. Optons pour cette dernière.

La touche
2
pour le test
Version&SUM
nous donne toutes les informations :
  • référence logicielle
    EY-016
    , confirmant l'hypothèse émise plus haut
  • une ligne
    V. S2 Bt
    en indiquant peut-être la version, mais dont nous ne comprenons pas encore le nouveau format
  • sa somme de contrôle
    8FCD
Le
QR Code
de droite si
flashé
reprend l'intégralité de ces informations tout en leur rajoutant un
8003000012FA
, numéro de série correspondant bien à une partie de l'identifiant obtenu plus haut.

15602Le test
Display
via la touche
1
est pour sa part peu intéressant, dans le sens où c'est exactement le même que sur les modèles
Classwiz
précédents avec écran en noir et blanc. Non adapté pour le nouvel écran en niveaux de gris, il nous présente toujours la même définition d'écran : une formidable zone matricielle de
192×63
pixels supérieure à celles de l'ensemble des calculatrices graphiques monochromes d'entrée de gamme ! :bj:

Par contre, nous avons du changement en haut d'écran avec les drapeaux qui ne sont plus au nombre de
20
mais de
18
. En effet sont supprimés :
  • le drapeau
    A
    lié au modificateur alphabétique des touches, la touche
    ALPHA
    qui a été supprimée sur le nouveau clavier
    fx-800DE CW
    comme vu plus haut
  • le drapeau historique
    M
    indiquant la présence d'une valeur non nulle dans la seule variable
    M
    , ignorant donc au passage paradoxalement l'état de toutes les autres variables
    (
    A
    ,
    B
    ,
    C
    ,
    D
    ,
    E
    ,
    F
    ,
    x
    et
    y
    )
1436015603




11) Réglages et niveaux de gris écran

Go to top

157501574915748Jetons un coup d'oeil au menu des réglages. Avec le nouveau clavier
fx-800DE CW
on n'y accède plus via la combinaison
SHIFT
MENU
mais directement via la touche
SETTING
.

Dans la configuration des calculs, nous pouvons déjà noter une nouvelle interface sous forme de boutons radio pour tout ce qui concerne des choix de valeurs :
1575115752157531575415755


1575715756
Pareil pour la configuration système, mais ici nous y trouvons en prime une interface dédiée au réglage du contraste de l'écran, nous permettant enfin de mettre clairement en évidence les nouvelles capacités en niveaux de gris de ce dernier.

Le nouvel écran est donc capacable d'afficher les teintes de gris suivantes :
  • blanc
  • gris clair
  • gris foncé
  • noir
4 teintes de gris, ce qui nous indique donc que le contrôleur d'écran traite les données sur une profondeur de
$mathjax$\frac{ln(4)}{ln(2)}=2$mathjax$
bits.
157581575915760


15765Le dernier choix du menu
Beginnen
(Démarrage)
offre une autre façon plus visible d'afficher le
QR Code
d'accès aux manuel et certificat d'authenticité vus plus haut.




12) Nouvelle application Mathebox

Go to top

1562915642Nous t'avons donc signalé plus haut une nouvelle application
Mathbox
. Jamais vue sur la génération
Classwiz
précédente, cette application a été développée exprès pour la
fx-800DE CW
et les futurs modèles
Classwiz
de nouvelle génération.

Il s'agit d'un simulateur d'expériences aléatoires, comparable aux applications
ProbSim
présentes à la fois sur les calculatrices graphiques
Casio
et
Texas Instruments
.

2 expériences sont au choix, et on apprécie les petites icônes rendant leur choix plus intuitif :
  • lancers de 1 à 3 dés simultanément
  • lancers de 1 à 3 pièces simultanément
15738Nous notons à la validation des paramètres d'expérience l'apparition d'un tout nouvel écran occupé en niveaux de gris, qui n'existait pas sur les modèles précédents.

Dans les deux cas d'expériences tu obtiens aussi bien le détail des résultats de l'expérience que les valeurs les résumant :
1564515646
1564015641


Mais cette application étant développée tout spécialement pour les
fx-800DE CW
et
Classwiz
de nouvelle génération,
Casio
n'a pas lésiné sur l'exploitation des nouvelles capacités. La validation des paramètres de l'expérience choisie donne lieu avant l'affichage des résultats à une courte animation dédiée de 2 secondes, et en niveaux de gris qui plus est : :favorite:

La vitesse de lecture de l'animation est impressionnante pour une calculatrice scientifique, et nous suggère ainsi également un effort sur les performances du nouveau matériel ; il va nous falloir creuser ça.




13) Application Tableau et gestionnaire de fonctions

Go to top

Mais ne crois pas avoir encore tout vu. L'application
Tableau
permet historiquement de définir des fonctions et d'en obtenir un tableau de valeurs. Initialement limitée à 1 fonction sur les gammes
ES
, ce sont 2 fonctions qui peuvent être étudiées en simultané depuis la gamme
Classwiz
.

Grande nouveauté avec la
fx-800DE CW
, tu peux enfin définir une fonction en fonction d'une autre, et ainsi traiter directement les exercices faisant appel à des fonctions auxiliaires :
157101571115709

15707Les noms de fonctions n'étant pas davantage présents au nouveau clavier
fx-800DE CW
, cela se passe avec la touche
f(x)
te donnant accès à une interface te permettant au choix :
  • de définir les fonctions
    f
    ou
    g
  • de récupérer le nom de fonction
    f
    ou
    g
    pour la saisie en cours

Mais attends un peu car cela ne s'arrête pas là. La touche
f(x)
pouvant être utiisée depuis n'importe quelle application c'est encore mieux que ça : c'est une gestion intégrée et transversale des fonctions que nous a développée
Casio
!

Il t'est désormais parfaitement possible par exemple de demander une image depuis l'application
Calculs
:
157031570515706




14) Performances relatives et processeurs

Go to top

Les anciens modèles de génération
EX / Classwiz
utilisaient un microcontrôleur conçu pour gérer un écran mononchrome de
192×64
pixels sous
1 bit
de profondeur, intégrant donc une mémoire vidéo de
$mathjax$192\times64\times\frac{1}{8}=1536$mathjax$
octets, c'est-à-dire
1,5 Kio
.

Mais pour le nouvel écran
fx-800DE CW
on passe à
2 bits
de profondeur, ce qui nécessite ainsi
$mathjax$192\times64\times\frac{2}{8}=3072$mathjax$
octets, c'est-à-dire
3 Kio
.

La
fx-800DE CW
n'a pas le choix et ne peut qu'utiliser un nouveau microcontrôleur, et peut-être donc un processeur plus récent. Il serait donc pertinent d'en tester les performances, qui justement avaient a priori l'air intéressantes vu les animations en niveaux de gris jouées plus haut. Tentons de les chiffrer.

15740Nous avons donc vu plus haut que l'opérateur de sommation était présent sur la
fx-800DE CW
. Et bien cela tombe bien car allons pouvoir nous en servir pour mesurer les performances de la calculatrice.

Retenons en mode degrés le calcul développé par
pier4r
sur
HP Museum
, en mode degrés :
$mathjax$\sum\limits_{x=1}^{1000}{\sqrt[3]{e^{sin\left(Arctan\left(x\right)\right)}}}$mathjax$


Plantons dabord le contexte :
  • Les calculatrices de générations
    ES
    dont les
    fx-92 Collège 2D
    françaises étaient propulsées par un processeur 8 bits
    nX-U8/100
    cadencé à
    500 KHz
    (mais avec 3 étages de pipeline, correspondant donc à un processeur
    1,5 MHz
    sans pileline)
    , mettant
    8min 42,15s
    à sortir le résultat de la somme.
  • Les calculatrices de génération
    EX / Classwiz
    dont les
    fx-92 Spéciale Collège
    françaises, étaient pour leur part munies du même type de processeur mais en
    4,8
    fois plus rapide, ne mettant plus que
    1min 48.56s
    pour générer le même résultat.

15739Et bien niveau matériel il n'y a clairement pas que l'écran et le clavier qui ont changé sur
fx-800DE CW
, car cette dernière ne met plus que
1min 0,3s
pour ce calcul, soit encore
1,8
fois plus rapide que les modèles
Classwiz
de génération précédente ! :bj:

Pour référence, c'est quasiment aussi rapide qu'une
TI-84 Plus
ou
TI-82 Advanced
sur ce même calcul, avec un processeur
z80
cadencé à
15 MHz
! :o

Que de puissance dans la nouvelle
fx-800DE CW
! :favorite:




15) Moteurs de saisie, calcul exact et calcul en virgule flottante

Go to top

15747Explorons maintenant un petit peu les moteurs de saisie et de calcul de la
fx-800DE CW
, pour voir si des choses ont bougé.

C'est déjà l'occasion de remarquer que l'écran d'erreur de syntaxe a été redessiné en niveaux de gris.

Niveau saisie en écriture naturelle, il ne semble pas y avoir de changements dans le sens où ce sont toujours les mêmes limitations que sur les modèles
Classwiz
précédents. On peut toujours saisir :
  • jusqu'à 13 racines imbriquées
  • jusqu'à 13 niveaux de puissances
  • jusqu'à 7 étages de fractions
156671566815669



Regardons maintenant un petit peu du côté du moteur de calcul exact
QPiRac
. Pour rappel, il couvre les familles suivantes de nombres usuellement rencontrés au collège et au lycée :
  • QPi
    : multiples rationnels de
    π
    -
    $mathjax$\pm\frac{a\pi}{b}$mathjax$
    (pour les angles en radians notamment)
  • QRac
    : binômes de rationnels et/ou radicaux -
    $mathjax$\frac{\pm a\sqrt{b} \pm c\sqrt{d}}{f}$mathjax$
    (ce qui couvre un large ensemble allant des fractions du collège aux racines de polynômes du 2nd degré au lycée en passant par nombre de valeurs remarquables en trigonométrie)
Concernant les nombres de type
QRac
, nous avions vu dans un article précédent que les
Casio
de générations
ES
et
EX / Classwiz
ne founissaient de résultat exact que si le nombre en question pouvait s'écrire sous la forme
$mathjax$\frac{k\times \pi}{25200}$mathjax$
avec
$mathjax$k\in\mathbb{N}$mathjax$
.

Pour tester si c'est toujours le cas, testons la suite des nombres
$mathjax$\frac{\pi}{n}$mathjax$
avec
$mathjax$n\in\mathbb{N}^*$mathjax$
. Pour faire cela facilement et rapidement, utilisons une petite astuce :
  1. partons du résultat
    π
  2. il nous suffit alors juste de saisir la formule récurrente
    $mathjax$\frac{π}{\frac{π}{Rep}+1}$mathjax$
    puis de la revalider plusieurs fois de suite d'un simple appui sur la touche
    EXE
    .
Pour rappel, 25200 est divisible entre autres par 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10, 12, 14, 15, 16 et 18.

Nous obtenons alors bien comme prévu et successivement :
  • les affichages exacts pour
    $mathjax$\frac{\pi}{2}$mathjax$
    à
    $mathjax$\frac{\pi}{10}$mathjax$
  • un affichage décimal approché pour
    $mathjax$\frac{\pi}{11}$mathjax$
  • l'affichage exact de
    $mathjax$\frac{\pi}{12}$mathjax$
  • un affichage décimal approché pour
    $mathjax$\frac{\pi}{13}$mathjax$
  • les affichages exacts de
    $mathjax$\frac{\pi}{14}$mathjax$
    à
    $mathjax$\frac{\pi}{15}$mathjax$
156541565515656156571565815659

Aucune différence donc avec les modèles précédents, les algorithme
QPiRac
semblent être les mêmes.




Passons maintenant au moteur de calcul en virgule flottante, celui qui est utilisé pour fournir les résultats décimaux.

Rappelons que les nombres flottants s'écrivent sous la forme
$mathjax$M\times 10^E$mathjax$
avec
M
la mantisse et
E
l'exposant.

Voici un script
Python
conçu pour déterminer la précision de ces flottants, c'est-à-dire la taille maximale de la mantisse :
Code: Select all
def prec(b):
  k=0
  try:
    while 1+b**-k-1:
      k=k+1
  except:
    pass
  return k

Il suffit d'appeler prec(b)
b
est la base. Les valeurs de
b
usuelles sont :
  • 2 si l'on souhaite déterminer le nombre maximum de bits utilisables pour coder la mantisse
  • 10 si l'on souhaite déterminer le nombre maximum de chiffres significatifs utilisables pour la mantisse
Bien sûr pas de
Python
sur la
fx-800DE CW
, mais il nous suffit de dérouler nous-même l'algorithme dans l'application
Calculs
, c'est-à-dire pour des valeurs croissantes de
k
calculer
$mathjax$1+b^{-k}-1$mathjax$
jusqu'à-ce que le résultat soit nul.

Pour placer le contexte :
  • les
    Casio
    de générations précédentes
    ES
    et
    EX / Classwiz
    , ainsi que les calculatrices graphiques actuelles d'entrée et de milieu de gamme calculent sur
    40 bits
    , permettant
    13
    chiffres significatifs
  • la
    HP Prime
    ainsi que le haut de gamme
    Casio fx-CP400+E
    calculent pour leur part sur
    48 bits
    , permettant
    15
    chiffres significatifs
1563315634 1563215631


Et bien c'est totalement inattendu, la
fx-800DE CW
calcule sur pas moins de
60 bits
, permettant jusqu'à
19
chiffres significatifs, explosant littéralement l'intégralité des calculatrices graphiques actuelles ! :bj:
1563715639 1566015661

Il y a clairement anguille sous roche ici...




16) Signature trigonométrique et nouveau processeur

Go to top

Nous venons donc de voir qu'avec la
fx-800DE CW
, la précision des calculs en virgule flottante passait de
40
à
60 bits
, ce qui implique donc un changement du cœur de calcul.

Mais rappelons que ce cœur de calcul est usuellement :
  • logiciel sur les calculatrices graphiques, car codé en mémoire
  • en grande partie matériel et donc lié aux capacités du processeur sur les calculatrices scientifiques, de part l'absence de mémoire conséquente

Nous avons plus haut que le processeur de la
fx-800DE CW
était
1,8
fois plus rapide que le processeur
nX-U8/100
des anciens modèles de génération
EX / Classwiz
.

Mais plus rapide ne veut pas forcément dire différent, il pourrait très bien toujours s'agir d'un
nX-U8/100
mais cadencé à une fréquence supérieure.

Pas question ici sur un salon de sortir notre tournevis pour ouvrir la machine, mais nous avons d'autres méthodes pour la démonter mentalement et lui faire révéler ce qu'elle a dans le ventre. ;)

15630Prenons en mode degrés le calcul suivant :
$mathjax$Arcsin\left(Arccos\left(Arctan\left(tan\left(cos\left(sin\left(9\right)\right)\right)\right)\right)\right)$mathjax$


Le résultat théorique est de 9, mais en pratique les moteurs de calcul en virgule flottante de nos calculatrice répondent une valeur approchante. En regroupant alors les calculatrices par résultat, l'on peut identifier celles utilisant le même cœur de calcul, et par extension dans le cadre des calculatrices scientifiques la même famille de processeur.

Une variante est de calculer
$mathjax$Arcsin\left(Arccos\left(Arctan\left(tan\left(cos\left(sin\left(9\right)\right)\right)\right)\right)\right)-9$mathjax$
, permettant ainsi d'afficher davantage de décimales par défaut.

Depuis 2004, les modèles de générations
ES
et
EX / Classwiz
tous équipés d'un processeur
nX-U8/100
répondaient à l'unison
9,00000000733338
.

15635La
fx-800DE CW
pour sa part déroge à la règle et nous sort un
9,0000000000000000075528
.

Le résultat est clair et sans appel, après 18 ans de bons et loyaux services depuis le lancement de la génération
ES
en 2004,
Casio
abandonne la famille de processeurs
nX-U8/100
. La
fx-800DE CW
utilise autre chose ; mais ce résultat n'étant mentionné sur aucun site à ce jour nous ignorons encore quoi, ni même si il s'agit encore d'un processeur
8 bits
.

Peut-être pourrons-nous en savoir davantage lorsque le logiciel d'émulation officiel sortira...




Conclusion

Go to top

En 2014 avec la génération
Classwiz
(
fx-92 Spéciale Collège
dès 2015 en France)
,
Casio
avait déjà complètement réinventé la calculatrice scientifique. Une innovation formidable accompagnée d'un soin tout particulier à réaliser des modèles sur mesures pour chaque pays expliquent le succès mondial absolument phénoménal des modèles issus de cette génération.

Le constructeur aurait très bien pu s'en tenir là, surtout vu l'absence de réponse sérieuse de la part de la concurrence en maintenant 8 ans.

Mais non, le moins que l'on puisse dire est que
Casio
ne s'est absolument pas reposé sur ses lauriers pendant ce temps-là. Avec la
fx-800DE CW
c'est extraordinaire,
Casio
a littéralement tout changé à sa plateforme
Classwiz
. Il s'agit en effet à la fois d'une révision matérielle majeure et d'une révision logicielle majeure : :D
  • nouvel écran en 4 niveaux de gris
    (déjà supérieur en définition à l'ensemble des calculatrices graphiques monochromes actuellement commercialisées)
  • tout nouveau processeur plus rapide
    (avec la puissance d'une
    TI-82 Advanced
    ou
    TI-84 Plus
    monochrome)
  • calcul en virgule flottante sur 60 bits
    (soit bien plus que l'ensemble des calculatrices graphiques)
  • nouveau clavier avec une gestion des variables et fonctions transversale aux différentes applications comme sur les calculatrices graphiques, permettant ainsi aux élèves de travailler les données d'un exercices sous différentes représentations
  • ajout d'un catalogue des fonctions comme sur les calculatrices graphiques
  • nouvelle interface logicielle plus soignée et intuitive
  • nouvelle police de caractères plus lisible
De quoi faire palir d'envie nombre d'utilisateurs de calculatrices graphiques, alors que pour comble la
fx-800DE CW
n'est même pas une calculatrice graphique ! :o

Pour avoir tout changé à ce point,
Casio
semble vraiment avoir su tenir compte du moindre petit retour d'enseignant ou utilisateur, et avoir notamment mobilisé une équipe très compétente en interface utilisateur et intuitivité ! :bj:

Nous ne pouvons que saluer le gros travail d'innovation. L'effort d'intégration des applications et de refonte de l'interface utilisateur de la part de
Casio
est d'autant plus louable quand il nécessite de plus le courage de rompre avec des façons de faire héritées parfois de plusieurs décennies ! :bj:

Nous doutons fortement que tout ceci ait été développé juste pour l'Allemagne, qui plus est dans un contexte de recul des fonctionnalités autorisées. Il nous semble évident que la
fx-800DE CW
est la première calculatrice issue d'une nouvelle génération
Classwiz
, et que dans les prochains mois ou années les autres calculatrices
Classwiz
commercialisés de par le monde vont à leur tour être remplacées par de nouveaux modèles issues de cette nouvelle génération.

Au-delà de l'aspect esthétique, l'écran en niveaux de gris est particulièrement intéressant et pourrait avoir diverses utilités :
  • par exemple pour la
    fx-JP900
    japonaise, dans le cadre de l'application de tableau périodique, il pourrait permettre de distinger différents groupes d'éléments
  • ou encore pour notre formidable
    fx-92+ Spéciale Collège
    française, dans le cadre de l'application de tracé à la
    Scratch/Logo/turtle
    (application
    Algorithmique
    )
    , il pourrait permettre de choisir la teinte du crayon et offrir ainsi une toute nouvelle dimension à la créativité de nos collégiennes et collégiens ! :favorite:
Concernant la France rien n'ayant été annoncé à ce jour, ce ne sera probablement pas pour cette rentrée 2022. Mais croisons les doigts pour avoir cette formidablissime nouvelle
fx-92 Collège
pour la rentrée 2023... ;)

En attendant toutes nos félicitations
Casio
pour cette superbe nouveauté à laquelle nous ne nous attendions clairement pas, ou du moins pas à ce point-là ! :bj:

Zero Test performances + matériel calculatrice Zero ZGC1

New postby critor » 18 Jul 2022, 09:59

Dans une actualité précédente nous t'annoncions une grande nouvelle pour la rentrée 2022 : la sortie d'une toute nouvelle calculatrice graphique en Amérique du Nord, la
Zero
par l'entreprise du même nom
(façon de faire qui rappelle la
NumWorks
)
. Le projet se voulait offrir une version améliorée et plus abordable de la
TI-84 Plus CE
, équivalent à l'international de notre
TI-83 Premium CE
française, tout en étant compatible avec ces dernières niveau utilisation.

Rappelons en effet que
Texas Instruments
dont les produits dominent en Amérique du Nord, les petits américains étant tout contents d'acheter un produit bien de chez eux, en profite pour y pratiquer à fonctionnalités équivalentes des prix beaucoup plus élevés que chez nous. Par exemple la
TI-84 Plus CE
, ce n'est pas dans les
80€
comme la
TI-83 Premium CE
mais dans les
120$
(quasiment autant en
à ce jour)
, et ce alors qu'en prime la
TI-84 Plus CE
de milieu de gamme est inférieure en fonctionnalités, des tarifs qui seraient totalement inacceptables en France.

Les nombreuses améliorations de la
Zero
par rapport à la
TI-84 Plus CE
concernaient le logiciel et le matériel.
La
Zero
aurait donc dû être la
star
de la rentrée 2022, et en ce moment-même l'objet de discussions passionnées sur les sites communautaires de calculatrices. Nous pouvions lui citer entre autres :
  • la toute première connectivité
    USB-C
    officielle
  • une puissance très supérieure avec à la place du processeur
    eZ80
    8 bits un processeur 32 bits à
    100 MHz

Hélas le site officiel a été intégralement vidé de son contenu mi-avril 2022 avec entre autres effacement de l'intégralité des visuels. Une façon de faire pas bien propre, laissant supposer quelque ennui ou menace légale, probablement de la part de
Texas Instruments
.

C'est quand même surprenant, car si le tout premier
design
de la calculatrice
Zero
pouvait effectivement être confondu avec une
TI-84 Plus CE
, des efforts très significatifs avaient été faits depuis :


Suite à la sortie la semaine dernière de la , intégrant à la fois le tout premier connecteur
USB-C
officiel et présentant des performances astronomiques, on pouvait croire que décidément le sort s'acharnait contre la
Zero
.

1583515836Sauf que tout n'est peut-être pas perdu pour
Zero
.

D'une part, il semble que la
NumWorks N0120
ne sortira pas en Amérique du Nord ou du moins pas dans l'immédiat, et que c'est l'ancien modèle
N0110
à la connectivité
micro-USB
abandonnée par la norme depuis 2017 et aux performances très inférieures qui continuera à y être distribué.

En effet l'identifiant de certification
FCC ID
2ALWP-N0120
présent dans le logiciel
N0120
a été effacé des boîtes entre les modèles de développement que nous avons reçus il y a quelques mois et les premiers échantillons finalisés distribués aux enseignants portugais, et de plus n'a toujours pas été soumis pour validation selon le site
FCC ID
.
15816D'autre part, le développement logiciel de la
Zero
se poursuit.

Le site officiel vidé de son contenu en était certes resté à la version système publique
1.0.106
du
11 janvier 2022
, mais les testeurs continuent à recevoir des versions nettement améliorées en privé, la dernière étant la
1.0.143
du
22 juin 2022
.

1586615864Niveau logiciel, le lien avec la
TI-84 Plus CE
est bien lointain. Il n'y a aucune reprise du code de
Texas Instruments
niveau graphique, tout étant intégralement recodé à partir de
zéro
avec la bibliothèque graphique , en cherchant certes à offrir les mêmes fonctionnalités
(la compatibilité étant quand même le but du projet)
mais pas à copier la même apparence.

Justement cela permet de grandes améliorations. Par exemple on peut noter une fenêtre graphique tirant grandement profit de la définition en
320×240
pixels de l'écran avec une zone utile de
320×195
pixels
(zone dans laquelle l'utilisateur peut allumer des pixels, par exemple via un tracé de graphes de fonctions ou via les instructions graphiques d'un programme)
.
À côté de cela la
TI-84 Plus CE
limite pour sa part la chose à une zone centrale de
265×165
pixels alors entourée d'une épaisse bordure peu esthétique et totalement inutile sur ses parties latérales.

Mais continuons à creuser les similarités ou plutôt leur absence. On peut effectuer notre test de signature trigonométrique. Il s'agit en mode décimal et degrés de calculer :
$mathjax$Arcsin\left(Arccos\left(Arctan\left(tan\left(cos\left(sin\left(9\right)\right)\right)\right)\right)\right)$mathjax$

Le résultat mathématique est de 9, mais le moteur de calcul flottant de nos calculatrices répond normalement une valeur approchante.

Plus exactement, le résultat dépend du cœur de calcul utilisé, qu'il soit logiciel ou matériel :
  • sur les calculatrices scientifiques à la mémoire très limitée, le cœur de calcul s'appuie grandement sur le matériel, et ce test permet usuellement d'identifier le processeur utilisé
  • sur les calculatrices graphiques avec bien davantage de mémoire, le cœur de calcul est plutôt codé dans le logiciel et ce test permet donc plutôt d'identifier ce dernier

15859Allons-y. Depuis la
TI-85
de 1992, toutes les calculatrices
Texas Instruments
à processeur
z80
ou
eZ80
, y compris les dernières
TI-84 Plus CE
, répondent
8.9999999695957
.
Seules et uniques exceptions dans la gamme non formelle :
  • les
    TI-81
    plus anciennes qui répondaient
    8.999999616566
  • les
    TI-80
    qui contrairement à leur nom n'utilisaient pas de processeur
    z80
    et répondaient
    8.999999007884

15860Sur la calculatrice
Zero
rien à voir, nous obtenons
8.9999999998325694578
.

Donc aussi bien niveau graphique que niveau calcul jusqu'à présent, rien de commun entre les calculatrices
TI-84 Plus CE
et
Zero
.

Dans une actualité précédente, nous t'avions présenté un
unboxing
de la calculatrice
Zero
.

Aujourd'hui, nous allons plutôt nous concentrer sur les performances, et le matériel qui permet des choses aussi extraordinaires.

Réalisons plusieurs tests et comparons avec la concurrence :
  1. calcul d'une somme à l'écran de calculs
  2. programme de seuil sur une suite numérique
  3. tracés des graphes de fonctions trigonométriques



Sommaire :




1) Test de calcul :

Go to top

Commençons donc par un test de performances via un calcul avec l'opérateur de sommation. Nous retenons en mode degrés le calcul développé par
pier4r
sur
HP Museum
, en mode degrés :
$mathjax$\sum\limits_{x=1}^{1000}{\sqrt[3]{e^{sin\left(Arctan\left(x\right)\right)}}}$mathjax$


Précis, ce test a comme seul défaut d'exclure des comparaisons les modèles ne disposant pas de l'opérateur de sommation, soit des modèles d'entrée de gamme ainsi que nombre d'anciens modèles.

1587315869La
Zero
met très exactement
0.510s
.

Pour référence, voici un classement avec une sélection de modèles actuels similaires ou approchants sur le même test :
  1. 0.130s
    pour la
    HP Prime G2
  2. 0.252s
    pour la
    NumWorks N0120EX
  3. 0.510s
    pour la
    Zero ZGC1
  4. 0.637s
    pour la
    NumWorks N0100
  5. 0.997s
    pour les
    TI-Nspire CX II
  6. 1.103s
    pour la
    NumWorks N0110
  7. 13.150s
    pour les
    TI-84 Plus CE
La
Zero
nous offre visiblement des performances absolument phénoménales :
  • 25.49%
    des performances de la
    HP Prime G2
  • 49.41%
    des performances de la
    NumWorks N0120EX
  • 1.25
    fois plus rapide que la
    NumWorks N0100
    ! :bj:
  • 2
    fois plus rapide que les
    TI-Nspire CX II
    ! :bj:
  • 2.2
    fois plus rapide que la
    NumWorks N0110
    ! :bj:
  • 25.8
    fois plus rapide que les
    TI-84 Plus CE
    ! :bj:




2) Test d'un programme :

Go to top

Poursuivons maintenant avec un test via un programme dans le langage interprété dédié de la machine, soit le
Zero Basic
.

Soit la suite
$mathjax$\left(u_n\right)$mathjax$
définie pour tout entier
$mathjax$n\geq 0$mathjax$
par
$mathjax$u_0=2$mathjax$
et par et
$mathjax$u_{n+1}=1+\frac{1}{\left(1-u_n\right)\left(n+1\right)}$mathjax$
.
On cherche à déterminer à partir de quelle valeur de
n
la suite vérifie
$mathjax$u_n\leq d$mathjax$
d
est un réel donné.

Voici un programme en ce sens, que pour davantage de lisibilité nous donnons en
Python
:
Code: Select all
def seuil(d):
  n = 0
  u = 2.
  d = d**2
  while (u-1)**2 >= d:
    u = 1 + 1/((1-u) * (n+1))
    n = n + 1
  return [n, u]

Le but va être d'appeler seuil(0.008) et de comparer les temps nécessaires à la génération du résultat.

Voici maintenant les transcriptions en
TI-Basic
et
Zero Basic
:

TI-Basic
Zero Basic
Code: Select all
Prompt D
0→N
2→U
D²→D
While (U-1)^2≥D
1+1/((1-U)*(N+1))→U
N+1→N
End
{N,U}
15870
Code: Select all
0.008→D
0→N
2→U
D²→D
WHILE (U-1)^2≥D DO
1+1/((1-U)*(N+1))→U
N+1→N
END
{N,U}
15872

Bien que similaires, on peut noter ici encore que le
Zero Basic
n'est pas une copie à l'identique du
TI-Basic
:
  • pas encore à ce jour d'instruction d'entrée équivalente à
    Input
    ou
    Prompt
    , nous obligeant à mettre la valeur en dur dans le code
    (mais ce qui est en dehors du corps de la boucle et n'aura donc aucune incidence sur les performances mesurées)
  • la boucle
    While
    (Tant que)
    nécessite ici un mot clé supplémentaire
    DO
    pour séparer le test de la première instruction du corps de la boucle
  • pas de
    tokenisation
    lors de la saisie, les noms d'instructions et fonctions peuvent être librement saisis et modifiés caractère par caractère
  • et nul besoin de se soucier de la casse des caractères dans ce cadre

Précis, ce test a pour unique défaut d'exclure des comparaisons les anciens modèles ne disposant pas d'instruction pour la boucle
Tant que
.

1587115874Pour l'appel seuil(0.008), la
Zero
met très précisément
7.540s
.

Pour référence, voici un classement avec une sélection de modèles :
  1. 0.690s
    pour la
    HP Prime G2
  2. 7.540s
    pour la
    Zero ZGC1
  3. 8.930s
    pour les
    TI-Nspire CX II
  4. 1min34.260s
    pour les
    TI-84 Plus CE
La
Zero
nous offre ici aussi des performances haut de gamme :
  • 9.15%
    des performances de la
    HP Prime G2
  • 1.2
    fois plus rapide que les
    TI-Nspire CX II
    ! :bj:
  • 12.5
    fois plus rapide que les
    TI-84 Plus CE
    ! :bj:




3) Test de graphes :

Go to top

1586515863Voici enfin un dernier test de performances.

Soit
t
la fonction auxiliaire définie par
$mathjax$t(x)=\arcsin\left(\arccos\left(\arctan\left(\tan\left(\cos\left(\sin(x)\right)\right)\right)\right)\right)$mathjax$
.
Nous allons demander à la
Zero
de tracer en mode radians les graphes des deux fonctions suivantes :
  • $mathjax$f(x)=\arcsin\left(\arccos\left(\cos\left(\sin\left(t^2(x)\right)\right)\right)\right)$mathjax$
  • $mathjax$g(x)=-\arcsin\left(\arccos\left(\cos\left(\sin\left(t^2(x)\right)\right)\right)\right)$mathjax$

Pour ne pas désavantager les modèles disposant d'un grand écran, nous ajusterons bien sûr ensuite le temps par le nombre de colonnes de pixels de l'écran graphique, comme vu plus haut. De même, la fonctionnalité permettant de déterminer automatiquement des bornes de fenêtre pertinentes sur les
NumWorks
sera ici désactivée.

Concernant les modèles où le tracé est quasi instantané, nous rajouterons autant de paires de fonctions que nécessaires selon ces mêmes définitions, et diviserons bien évidemment à la fin le temps chronométré par le nombre de paires.

La
Zero
nous met donc
0.793s
pour une représentation sur
320
colonnes, soit une vitesse de
$mathjax$\frac{320}{0,793}\approx 404$mathjax$
pixels/s.

Pour référence, nous avons :
  1. 0.152s
    sur
    320
    colonnes pour la
    HP Prime G2
    , soit une vitesse de
    2105.263
    pixels/s
  2. 0.547s
    sur
    320
    colonnes pour la
    NumWorks N0120EX
    , soit une vitesse de
    585.009
    pixels/s
  3. 0.793s
    sur
    320
    colonnes pour la
    Zero ZGC1
    , soit une vitesse de
    403.531
    pixels/s
  4. 1.725s
    sur
    320
    colonnes pour la
    NumWorks N0110
    , soit une vitesse de
    185.507
    pixels/s
  5. 4.030s
    sur
    320
    colonnes pour la
    NumWorks N0100
    , soit une vitesse de
    79.404
    pixels/s
  6. 5.840s
    sur
    318
    colonnes pour les
    TI-Nspire CX II
    , soit une vitesse de
    54.452
    pixels/s
  7. 45.000s
    sur
    265
    colonnes pour les
    TI-84 Plus CE
    , soit une vitesse de
    5.889
    pixels/s
Une fois de plus La
Zero
déchire (presque) tout :
  • 19.17%
    des performances de la
    HP Prime G2
  • 68.98%
    des performances de la
    NumWorks N0120EX
  • 2.18
    fois plus rapide que la
    NumWorks N0110
    ! :bj:
  • 5.08
    fois plus rapide que la
    NumWorks N0100
    ! :bj:
  • 7.41
    fois plus rapide que les
    TI-Nspire CX II
    ! :bj:
  • 68.52
    fois plus rapide que les
    TI-84 Plus CE
    ! :bj:
Non non, tu ne rêves pas, sans mentir la
Zero
est plus de 68 fois plus rapide en graphiques que la
TI-84 Plus CE
, zyeute un peu cette vidéo par
Frédéric Desautels
alias
Mr WompWomp
, autre heureux testeur de la
Zero
, pour prendre véritablement conscience de toute l'instantanéité de la chose :




4) Matériel :

Go to top

C'est indiscutable ; peu importe le test la
Zero
fait preuve de performances phénoménales :
  • non seulement écrasant littéralement les
    TI-84 Plus CE
  • arrivant même à battre la
    N0110
    qui sera visiblement pour le moment le seul adversaire que
    NumWorks
    lui opposera sur le marche nord-américain :bj:
  • et arrivant même en prime à se positionner au-delà du haut de gamme
    TI-Nspire CX II
    ! :#tritop#:

Mais comment fait-elle ? Le constructeur
Zero
nous avait révélé les spécifications matérielles.

Par rapport aux
TI-84 Plus CE
, la
Zero
offre :
  • niveau cœur à la place du processeur
    8 bits
    eZ80
    à
    48 MHz
    , un
    32 bits
    Cortex-M4 / ARMv7
    cadencé à
    100 MHz
    :bj:
  • à la place de l'antique port
    mini-USB AB
    , une connectivité
    USB
    enfin contemporaine et facile avec un port
    USB-C
    :bj:
  • non pas
    4 Mio
    de
    Flash
    mais
    5 Mio
    (répartis en
    1 Mio
    de
    Flash
    interne au microcontrôleur +
    4 Mio
    de
    Flash
    externe)
    :bj:
  • non pas
    256 Kio
    de
    RAM
    mais
    832 Kio
    (répartis en
    320 Kio
    de
    RAM
    interne au microcontrôleur +
    512 Kio
    de
    RAM
    externe)
    :bj:
  • non pas
    1200 mAh
    de capacité pour la batterie mais
    2200 mAh

Etrangement, la
Zero
avec son microcontrôleur est similaire avec l'ancien modèle
NumWorks N0100
de 2017 et son microcontrôleur disposant juste d'un petit peu moins de
RAM
intégrée. Mais cela ne suffit bien évidemment pas à expliquer des performances aussi supérieures.

À titre comparatif, résumons tout cela :










Modèle
Zero
ZGC1
NumWorks
N0100
NumWorks
N0110
NumWorks
N0120EX
Sortie
2022 ?
2017
2019
2022
Zone
Amérique du Nord
France
International
Portugal
Microcontrôleur
Processeur
Cortex-M4
Cortex-M4
Cortex-M7
Cortex-M7
Architecture
ARMv7
ARMv7
ARMv7
ARMv7
Fréquence
100 MHz
100 MHz
216 MHz
550 MHz
RAM intégrée
320 Kio
256 Kio
256 Kio
564 Kio
RAM externe
512 Kio
Flash intégrée
1 Mio
1 Mio
64 Kio
512 Kio
Flash externe
4 Mio
4 Mio
8 Mio
8 Mio

Nous ignorons pourquoi, mais notons que bizarrement
NumWorks
semble avoir rendu le modèle
N0110
de plus en plus lent au fur et à mesure des mises à jour, dans tous les cas bien plus lent que ce qui avait été testé lors de son annonce en 2019. C'est à un point que même l'ancien modèle
N0100
pourtant nettement inférieur niveau matériel, est plus rapide. Il vaudra donc mieux se référer à la
N0100
.

Il est maintenant grand temps d'ouvrir la
Zero
afin de vérifier ces spécifications.

15794C'est parti pour le démontage. Il suffit de retirer les 4 vis cruciformes au dos, puis de retirer la bande de caoutchouc latérale afin d'accéder aux
clips
solidarisant les deux coques entre elles.
1579915800

1581315812Nous confirmons déjà l'utilisation d'une batterie de capacité nominale
2200 mAh
sous
3.7 Volts
, même si il faut se méfier des indications sur les batteries démarquées.

La calculatrice utilise une carte électronique intitulée
GraphingCalculator v1.11
.

15814Nous trouvons bien deux des composants indiqués :
  • le microcontrôleur , intégrant donc entre autres :
    • le processeur
      Cortex-M4 ARMv7
      à
      100 MHz
    • 320 Kio
      de mémoire de travail
      RAM
    • 1 Mio
      de mémoire de stockage
      Flash
  • la mémoire de stockage
    Flash
    de
    4 Mio
    externe, puce
    MX25L3206EZNI
    de chez
    MXIC
    (
    Macronix
    )

15815Mais voilà, contrairement à ce qui avait été annoncé aucune trace des
512 Kio
de mémoire
RAM
externe.

Mais rappelons que nous avons eu droit à un prototype, et notons justement la présence de 2 emplacements pour des puces ici manquantes :
  • U2
    avec
    2×24
    broches
  • U3
    avec
    2×22
    broches
Peut-être justement qu'ils étaient destinés à accueillir les puces
RAM
additionnelles à l'approche de la sortie du modèle.




Conclusion :

Go to top

La
Zero ZGC1
arrive donc à reproduire une
TI-84 Plus CE
mais en beaucoup plus rapide, plusieurs 10aines de fois, le rêve pour des américains en grande partie inconditionnels de ce modèle ! :bj:

Mais niveau performances c'est loin d'être tout. La
Zero
arrive :
  • à dépasser sensiblement la
    NumWorks N0100
    de 2017 malgré un matériel très similaire
  • à dépasser très nettement l'actuelle
    NumWorks N0110
    opposée sur le marché nord-américain, cette dernière ayant visiblement beaucoup perdu en performances suite aux mises à jour depuis 2019
  • et même à battre les performances des
    TI-Nspire CX II
    sur certains tests, ce dont l'ancienne
    NumWorks N0100
    était incapable ! :#tritop#:

Les performances de la
Zero
sont d'autant plus exceptionnelles que le matériel n'est pas extraordinaire ; comme quoi la façon de coder et la lourdeur du système d'exploitation comptent pour beaucoup également. ;)

Avec la formidable
Zero ZGC1
, tu obtiens les performances du haut de gamme mais au prix
(nord-américain)
du milieu de gamme, splendide ! :D

Décidément les américains ont beaucoup de chance, du moins si la calculatrice
Zero
finit par réussir à sortir un jour ; espérons-le...

TI-Nspire Imprime tes autocollants TI-Nspire CX II officiels

New postby critor » 18 Jul 2022, 08:45

1153515538Sur les salons et événements,
Texas Instruments
distribue régulièrement des autocollants, de quoi personnaliser avec style le couvercle de ta calculatrice pour la rentrée.

À nos concours nous te faisons régulièrement gagner des calculatrices, mais des calculatrices pas comme les autres car accompagnées de
goodies
qui ne courent pas les rues.

Tu as notamment déjà eu droit dans les deux cas à des autocollants
Texas Instruments
représentant des
TI-84 Plus CE
ou
TI-Nspire CX
anthropomorphisées, et nous t'en avons même récupéré de tout nouveaux pour la prochaine fois. :favorite:

Si tu aimes ce style d'autocollants comme annoncé dans une actualité précédente aucun besoin d'attendre ces prochains événement, car
Texas Instruments
t'a partagé de quoi les imprimer toi-même ! :D



Ces visuels sont optimisés pour une compatibilité avec les étiquettes rondes
Avery
de
2,5"
de diamètre
(soit
6 cm
)
. Tu pouvais soit acheter un lot de ces étiquettes vierges, soit commander directement ces étiquettes préimprimées avec le visuel de ton choix.

Mais petit problème, ces étiquettes concernaient essentiellement la
TI-84 Plus CE
.

Peut-être préférais-tu plutôt la
TI-Nspire CX II
?

Et bien bonne nouvelle, aujourd'hui à l'approche de la rentrée 2022
Texas Instruments
te publie de nouvelles planches d'autocollants, incluant cette fois-ci en grande partie la
TI-Nspire CX II
! :bj:



Notons juste le format différent pour la dernière planche avec des visuels optimisés pour une compatibilité avec les étiquettes rondes
Avery
de 1" de diamètre
(soit 2,5 cm)
.

Téléchargement
:
(dans l'ordre illustré ci-dessus)


Liens
:


Source
:
https://ti-enews-education.ti.com/Stick ... e=tiplanet via https://twitter.com/TICalculators/statu ... 5982124032

NumWorks NumWorks N0120EX : phénomène de puissance au Portugal !

New postby Admin » 11 Jul 2022, 06:43

15832Surprise inattendue à la rentrée 2017,
NumWorks
, une entreprise française nouvellement créée, se lance dans l'aventure des calculatrices graphiques et sort sa propre calculatrice, tout simplement la
NumWorks
, modèle initial ayant pour référence
N0100
. Une véritable révolution dans le monde scolaire : il s'agissait de la toute première calculatrice graphique officiellement programmable en
Python
et elle bénéficiait aussi d'une ouverture du code source.

Pour la rentrée 2019,
NumWorks
sortait une première révision matérielle majeure avec la
N0110
.

Pour cette rentrée 2022
NumWorks
nous sort enfin une nouvelle révision matérielle que l'on pourrait supposer majeure comme vu le nouveau changement de référence, la
N0120EX
au Portugal
(les
N0100
et
N0110
étant formellement interdites aux examens portugais)
, et nous pensions à une
N0120
pour le reste du monde, que notre cher , grand acteur de la communauté enseignante
NumWorks
, imaginait depuis des années, l'ajoutant chaque année à sa liste de Noël avec tout ce dont il rêvait dessus.

15833Comme tu peux déjà le noter sur la boîte qui présente le produit et contrairement à ses prédécesseures, la calculatrice voit son code
N0120
inscrit en gros au dos, accompagné également en gros du suffixe
EX
.

Cela devrait permettre aux surveillants d'examens portugais des vérificiations faciles et rapides, afin de s'assurer que les candidats utilisent bien le modèle
N0120EX
autorisé et non pas un des modèles précédents
N0100
et
N0110
interdits.

1583515836Les échantillons que nous sommes plusieurs à avoir reçus il y a quelques mois, et pour lesquels nous remercions bien évidemment chaleureusement le constructeur, sont accompagnés de boîtes qui sont toujours porteuses sur leur tranche inférieure de l'identifiant
FCC ID
de l'organisme de certification américain, passant fort logiquement de
2ALWP-N0110
à
2ALWP-N0120
.

Cet identifiant est également mentionné à l'écran
À propos
de l'application
Paramètres
. Un identifiant déjà présent selon l'équipe
Omega/Upsilon
dans les fichiers des versions
16
distribués par le site officiel ces derniers mois à l'attention des testeurs de la nouvelle machine.

Toutefois, à maintenant seulement quelques semaines de la rentrée, nous ne pouvons que nous inquiéter : cet identifiant n'existe pas dans les soumissions de
NumWorks
sur le site officiel du
FCC
. Même en cas de demande d'un délai de confidentialité comme c'est usuellement le cas avec
Texas Instruments
, nous avions pu noter que les identifiants étaient dans tous les cas listés, seuls les documents associés ne pouvaient être consultés jusqu'à expiration du délai.

Autre chose, des échantillons de
N0120EX
que l'on peut cette fois-ci supposer finalisés viennent d'être exhibés et distribués au , la réunion annuelle nationale des enseignants de Mathématiques au Portugal. Et l'on peut constater ci-contre que la mention de l'identifiant
FCC ID
a cette fois-ci été complètement retirée des boîtes.

Se pourrait-il donc qu'en seulement quelques mois les projets de
NumWorks
aient changé et qu'il ne soit plus prévu de distribuer de modèle
N0120
en Amérique du Nord ?...




Sommaire :





1) Déballage et tour d'observation :

Go to top

158391584015841Commençons donc par ouvrir la boîte. Elle comprend la calculatrice, le guide de sécurité, l'habituel autocollant
NumWorks
, et comme déjà annoncé un câble
USB A ↔ USB-C
aux couleurs de
NumWorks
.

Et oui, la
NumWorks N0120EX
troque le port
micro-USB
historique
(fragile, embêtant car il faut tenir compte du sens d'insertion malgré la miniaturisation, et de plus format abandonné par la norme depuis 2017)
contre un port
USB-C
contemporain connectable dans les deux sens, devenant la première calculatrice
USB-C
au monde !
158381583715831


1584415843Niveau pesée, pas de différence apparente par rapport au modèle précédent
N0110
. La
N0120
fait toujours :
  • 131 g
    sans couvercle
  • 169 g
    avec couvercle

1584715846Niveau mesures, la
N0120EX
sans couvercle est absolument identique à la précédente
N0110
:
  • 16,05 cm
    de hauteur
  • 8,21 cm
    de largeur
  • 1,17 cm
    d'épaisseur

1584815849Par contre, avec couvercle il y a du changement. Nous trouvons :
  • 1,55 cm
    d'épaisseur pour la
    N0120EX
    contre
    1,52 cm
    pour l'ancienne
    N0110
  • 8,67 cm
    de largeur pour la
    N0120EX
    contre
    8,59 cm
    pour l'ancienne
    N0110
Et effectivement à y regarder de plus près, on se rend alors compte que le couvercle de la
N0120EX
semble légèrement renforcé et donc plus épais sur ses parties latérales.

1585315851Regardons de plus près la face arrière de la calculatrice. La calculatrice est toujours indiquée comme assemblée en Chine.

Curieusement toutefois sur cet échantillon, l'
UKCA
, la nouvelle certification britannique suite au Brexit, n'est pas présente contrairement à ce qu'indiquait l'emballage :
1583315852


Notons que l'un des testeurs, , a eu droit au privilège d'un petit clin d'œil du constructeur sur son échantillon.

En effet la coque arrière n'est pas celle de la
N0120EX
, mais une coque semblant reprendre la sérigraphie de la
N0110
, au détail près que le nom de modèle a été modifié en
Ncent20
. Une calculatrice
collector
unique au monde et absolument inestimable !

Résumons le tout avec un petit
unboxing
:




2) Logiciel :

Go to top

15845Niveau logiciel, la
N0120EX
a bénéficié successivement :
  • d'
    Epsilon 16.3.5
    , version avec laquelle les échantillons sont venus préchargés
  • d', mise à jour du
    28 avril 2022
  • d'
    Epsilon 19.0.0
    , mise à jour bêta du
    2 juin 2022
  • d'
    Epsilon 19.1.0
    , mise à jour bêta du
    17 juin 2022
  • d', mise à jour du
    7 juillet 2022
Nous n'avons pas grand chose à dire, dans le sens où il s'agit donc du même
Epsilon 19.2
dont les fonctionnalités et nouveautés viennent tout juste de faire l'objet de la publication d'un test détaillé que nous t'invitons donc à aller lire.

15850À l'écran
À propos
de l'application
Paramètres
, en validant deux fois avec
OK
sur le champ affichant la version d'
Epsilon
, on obtient normalement la révision matérielle. Les dernières
N0110
affichaient
03.43
pour la révision matérielle
3.43
.

Nous n'en saurons pas plus pour le moment, car
Epsilon 19.2
affiche apparemment
00.00
sur les
N0120EX
; il nous faudra démonter pour en savoir davantage.




3) Performances :

Go to top

Le changement de référence de
N0110
à
N0120EX
nous suggère donc des changements matériels majeurs, qui habituellement ont de l'influence sur les performances. Voyons donc un petit peu ce qu'ils donnent niveau performances.

Commençons par un test de performances via un calcul avec l'opérateur de sommation. Nous retenons le calcul développé par
pier4r
sur
HP Museum
, en mode degrés :
$mathjax$\sum\limits_{x=1}^{1000}{\sqrt[3]{e^{sin\left(Arctan\left(x\right)\right)}}}$mathjax$


La
NumWorks N0120EX
met très exactement
0,252s
.

Pour référence, voici un classement avec les modèles similaires ou approchants sur le même test :
  1. 0,130s
    pour la
    HP Prime G2
  2. 0,252s
    pour la
    NumWorks N0120EX
  3. 0,510s
    pour la
    Zero ZGC1
  4. 0,997s
    pour les
    TI-Nspire CX II
  5. 1,103s
    pour la
    NumWorks N0110
La
NumWorks N0120EX
nous offre visiblement des performances absolument phénoménales :
  • 52%
    des performances de la
    HP Prime G2
    !
  • 2
    fois plus rapide que la
    Zero ZGC1
    !
  • 4
    fois plus rapide que les
    TI-Nspire CX II
    !
  • 4,4
    fois plus rapide que l'ancienne
    NumWorks N0110
    !

Mais après, les performances peuvent varier en fonction du type de tâche demandée à la calculatrice.

Tentons donc justement de distinguer cela. Passons au
Python
avec dans un premier temps un travail sur les nombres entiers. Voici un test de primalité :
Code: Select all
try:from time import monotonic
except:pass

def hastime():
  try:
    monotonic()
    return True
  except:return False

def nodivisorin(n,l):
  for k in l:
    if n//k*k==n:
      return False
  return True

def isprimep(n):
  t=hastime()
  s,l,k=0 or t and monotonic(),[3],7
  if n==2 or n==5:return True
  if int(n)!=n or n//2*2==n or n//5*5==5:
    return False
  if n<k:return n in l
  while k*k<n:
    if nodivisorin(k,l):l.append(k)
    k+=2+2*((k+2)//5*5==k+2)
  r=nodivisorin(n,l)
  return (t and monotonic() or 1)-s,r


Sur l'appel isprimep(10000019), la
NumWorks N0120EX
met très précisément
0,609s
.

Voici le classement avec ce que donnent d'autres modèles sur le même appel :
  1. 0,171s
    pour la
    HP Prime G2
  2. 0,451s
    pour les
    TI-Nspire CX II
  3. 0,609s
    pour la
    NumWorks N0120EX
  4. 1,739s
    pour la
    NumWorks N0110

Dans ce contexte le rapport de performances de la
NumWorks N0120EX
est moins impressionnant, bien que restant très honorable pour un modèle de milieu de gamme :
  • 28%
    des performances de la
    HP Prime G2
  • 74%
    des performances des
    TI-Nspire CX II
  • 2,9
    fois plus rapide que l'ancienne
    NumWorks N0110

Restons en
Python
mais changeons le contexte de travail pour des nombres flottants. Voici un test de seuil sur une suite numérique :
Code: Select all
try:
  from time import *
except:
  pass

def hastime():
  try:
    monotonic()
    return True
  except:
    return False

def seuil(d):
  timed,n=hastime(),0
  start,u=0 or timed and monotonic(),2.
  d=d**2
  while (u-1)**2>=d:
    u=1+1/((1-u)*(n+1))
    n=n+1
  return [(timed and monotonic() or 1)-start,n,u]


Avec l'appel seuil(0.008), la
NumWorks N0120EX
nous met
0,128s
.

Pour référence, voici le classement sur le même appel :
  1. 0,087s
    pour la
    HP Prime G2
  2. 0,128s
    pour la
    NumWorks N0120EX
  3. 0,297s
    pour les
    TI-Nspire CX II
  4. 0,833s
    pour la
    NumWorks N0110

Nous retrouvons donc ici des performances exceptionnelles pour la
NumWorks N0120EX
:
  • 68%
    des performances de la
    HP Prime G2
    !
  • 2,3
    fois plus rapide que les
    TI-Nspire CX II
    !
  • 6,5
    fois plus rapide que l'ancienne
    NumWorks N0110
    !
Décidément c'est particulièrement sur les nombres flottants que la
NumWorks N0120EX
déchire tout ; nous avons hâte de découvrir ce qu'elle peut bien renfermer comme secrets...




4) Matériel :

Go to top

15855Et bien puisque tous les éléments observés dans les points précédents nous renvoient au matériel, il est grand temps de s'y plonger et de répondre ainsi aux ultimes interrogations sur la
N0120EX
.

Déjà, même batterie
PD295572
que pour l'ancienne
N0110
, une
LiPo
(Lithium Polymère)
avec une tension de
3.7 Volts
pour une capacité de
1450 mAh
, soit une énergie de
5,365 Wh
.

Notons par contre un tout nouvel écran d'après les références, mais sans plus de précisions pour le moment.

Penchons-nous enfin sur la carte. Les pistes sont très différentes, si bien que plusieurs composants changent de place :


15854Dans le coin nous trouvons le numéro de révision matérielle. À la place du
3.43
des dernières
NumWorks N0110
, nous lisons maintenant
4.18
, un saut effectivement majeur.

Notons aussi un timbre à date,
YWX 2149
, indiquant donc une production de la carte la 49ème semaine de l'année 2021, soit en
décembre 2021
.

Nous retrouvons la même puce de mémoire
Flash
Adesto 25SF641B
qu'avec les
NumWorks N0110
, et donc toujours une capacité de
8 Mio
.

Par contre niveau microcontrôleur, il s'agit ici d'un intégrant donc :
  • processeur
    Arm Cortex-M7
    cadencé à
    550 MHz
  • 512 Kio
    de mémoire de stockage
    Flash
  • 564 Kio
    de mémoire de travail
    RAM
    (répartis en
    432 Kio
    de
    RAM système
    ,
    128 Kio
    de
    TCM RAM
    , et
    4 Kio
    de
    SRAM
    )

Mais des valeurs isolées n'indiquant rien, voici maintenant de quoi mieux mettre en avant le formidable progrès par rapport aux modèles précédents :








Modèle
N0100
N0110
N0120EX
Sortie
2017
2019
2022
Microcontrôleur
Processeur
Cortex-M4
Cortex-M7
Cortex-M7
Architecture
ARMv7
ARMv7
ARMv7
Fréquence
100 MHz
216 MHz
550 MHz
RAM intégrée
256 Kio
256 Kio
564 Kio
Flash intégrée
1 Mio
64 Kio
512 Kio
Flash externe
8 Mio
8 Mio


La
NumWorks N0120EX
bénéficie donc d'un processeur tournant à
550 MHz
, un record toute concurrence confondue, détrônant ainsi la
HP Prime G2
avec ses
528 MHz
.

La mémoire de travail
RAM
fait plus que doubler par rapport au modèle précédent, et nous bénéficions cette fois-ci d'un espace de stockage additionnel conséquent avec
512 Kio
internes qu'il n'y avait pas sur le modèle précédent.

À ce jour à notre connaissance, en dehors de la puissance du nouveau processeur,
Epsilon 19.2
ne fait hélas pas profiter l'utilisateur de ces spécifications accrues. C'est dommage.

Par exemple l'espace de stockage
Python
ainsi que la mémoire de tas
(heap)
Python
sont tous deux pris sur la mémoire
RAM
, mais ont à version
firmware
identique exactement les mêmes capacités sur
N0100
,
N0110
et
N0120EX
. On peut imaginer des capacités augmentées sur
N0120EX
, si bien sûr ce n'est pas trop complexe à gérer et maintenir niveau développement.

Et pour les
512 Kio
de mémoire
Flash
interne supplémentaire, c'est largement suffisant pour imaginer bien des choses supplémentaires encore...




Conclusion :

Go to top

La
NumWorks N0120EX
offerte au Portugal est un véritable phénomène de puissance ; nous en tombons immédiatement amoureux ! Cette réussite technologique est en effet comme nous avons pu voir beaucoup plus rapide que le modèle précédent
N0110
, avec en prime des performances tournant autour de celles des
TI-Nspire CX II
selon la tâche et chatouillant même celles de la
HP Prime G2
. C'est-à-dire que tu obtiens les performances du haut de gamme mais toujours pour le prix du milieu de gamme, félicitations
NumWorks
!

Une formidable nouvelle itération de la calculatrice
NumWorks
sur laquelle il va y avoir tant de choses à créer et à faire !

Même si ils ne s'en rendent tristement pas encore compte vu l'absence de retours/partages à la mesure de ce phénomène suite au , les enseignants et petits portugais ont décidément énormément de chance d'être choyés à ce point, surtout après tout ce que le constructeur a eu à subir comme discriminations et brimades sur ce territoire.

La
N0120EX
est donc déjà disponible au Portugal, achetable dans la boutique
NumWorks
portugaise
. Mais malheureusement cette boutique ne livre qu'au Portugal, et nous n'avons jusqu'à présent vu passer aucun signe indiquant que les autres déclinaisons locales de la boutique
NumWorks
livraient autre chose que les
N0110
précédentes. À quand donc la disponibilité pour la France d'un modèle
N0120
similaire visiblement capable de ferrailler avec les plus grands de ce monde ?...

En attendant, résumons tout cela en quelques tableaux comparatifs :

NumWorks Les 1ères photos NumWorks N0120EX révèlent de l'USB-C !

New postby Admin » 09 Jul 2022, 21:01

4366Aux épreuves d'examens de l'enseignement secondaire français la calculatrice graphique doit être mise en mode examen, un mode qui selon les modèles efface ou vérrouille les éléments additionnels préchargés, et parfois même certaines fonctionnalités officielles intégrées.

La France n'est pas le seul pays à avoir ainsi institutionnalisé le mode examen. C'est également le cas, entre autres :
Au Portugal justement, le mode examen est appliqué depuis la session 2019 pour les épreuves de Physique-Chimie et 2021 pour les épreuves de Mathématiques.

Une liste nationale officielle de modèles conformes aux exigences est mise à jour et diffusée chaque année. Cette liste se veut non exhaustive. Un candidat peut très bien passer l'examen avec un modèle non listé, mais à condition de faire approuver sa conformité par son centre local d'examen avant le 31 Mai de chaque année. Parmi les exigences figure l'absence de toute fonctionnalité de calcul littéral ou formel. Commercialement, c'est toutefois bien mieux de figurer sur la liste nationale.

Dans la liste mise à jour pour la session 2022 publiée le 19 février dernier, nous notions l'apparition d'un tout nouveau et mystérieux modèle de chez
NumWorks
, la
N0120EX
.

Nous faisions alors l'hypothèse que la
N0120EX
serait un modèle spécifique au Portugal, et que le reste du monde bénéficierait d'un nouveau modèle
N0120
en remplacement des actuelles
N0110
.

Le chemin conduisant à l'approbation de
NumWorks
au Portugal ne fut pas un long fleuve tranquille.

Pour la rentrée 2020,
NumWorks
était en effet tout fier de s'afficher dans la presse portugaise, cette dernière annonçant le modèle comme en cours de validation par le
JNE
(Jury National des Examens)
et la chose comme acquise, une simple formalité.

Gifle magistrale pour
NumWorks
lors de la publication de la mise à jour de la liste des modèles approuvés pour la session 2021 en Mars 2021, la
NumWorks
n'y figurait tout simplement pas. Les motivations accompagnant la liste pour justifier l'extension immédiate du mode examen aux épreuves de Mathématiques ne faisaient pas nommément mention de
NumWorks
, mais incriminaient clairement la possibilité d'installer des fonctionnalités de calcul littéral ou pire formel, fonctionnalités strictement interdites au Portugal, à la fois sur d'anciens modèles approuvés les années précédentes mais aussi sur de nouveaux modèles examinés dans le cadre de l'élaboration de cette mise à jour. La
NumWorks
étant le seul modèle récent absent de la liste finale aucun doute possible, lui était donc reproché la possibilité d'installer des capacités de calcul littéral et formel avec le
firmware
tiers
Omega
et l'application .

À première vue ce n'était pas si grave. Au Portugal comme déjà expliqué, la liste nationale garantit juste la conformité des modèles énoncés, dans le sens où ils n'ont pas besoin de vérifications complémentaires par les centres d'examens locaux et leurs surveillants. Les candidats équipés de modèles non listés ont juste à faire vérifier leur calculatrice avant la session d'épreuves auprès de leur centre d'examens, ce dernier ayant parfaitement le droit de la juger conforme et de l'autoriser localement. Et les candidats ayant acheté une
NumWorks
suite aux articles de rentrée 2020 allaient quand même pouvoir l'utiliser.

Sauf que non les choses ne se sont pas arrêtées là, l'institution nationale est allée beaucoup plus loin en émettant sans doute exprès pour la session 2021 une stricte interdiction des calculatrices
open source
, interdisant ainsi toute décision d'autoriser la
NumWorks
au niveau local d'un centre d'examen. Une action discriminatoire, les modèles concurrents qui sont plusieurs à permettre l'ajout de fonctionnalités de calcul littéral et formel comme l'admettaient volontiers les motivations, parfois même y compris en mode examen, n'ayant pas eu droit à un tel traitement. Une mention possiblement illégale de plus, une entité n'ayant pas à s'occuper de la façon dont un produit est développée
(avec ou sans opensource)
tant que les objectifs du cahier des charges restent atteints. Une mention supprimée sous quelques semaines.

Ce grave incident est à notre connaissance l'une des deux raisons essentielles ayant conduit au verrouillage des calculatrices
NumWorks N0110
ainsi qu'au changement de licence avec la version
16.3
.

Mais cela ne pouvait en l'état satisfaire le
Portugal
; les
NumWorks N0110
si autorisées auraient dû faire l'objet de vérifications individuelles et donc lourdes. En effet seules les machines achetées récemment ou mises à jour étaient concernées par le verrouillage, et rien ne les distinguait des autres. Et en prime même sous ces critères, il restait matériellement possible de déverrouiller les calculatrices concernées.

Voilà qui semble expliquer la sortie pour cette rentrée 2022 au Portugal non pas d'une
NumWorks N0120
tout court, mais d'une
NumWorks N0120EX
spécifique. Nous supposions que contrairement au numéro de modèle jusqu'à présent, le suffixe
EX
sera fortement mis en avant sur le boîtier de ce modèle portugais. Sa présence pourra ainsi être rapidement vérifiée par les surveillants, leur garantissant qu'il s'agit bien du nouveau modèle
N0120
que l'on pourra supposer comme sécurisé et donc fiable, et non des anciens modèles
N0100
ou
N0110
permettant l'installation de fonctionnalités interdites.

Très intéressée par cette nouveauté à venir, la communauté
Omega/Upsilon
a fouillé le site de
NumWorks
et trouvé des images
firmwares
pour un nouveau modèle
N0120
. Leur étude révèle l'utilisation d'un tout nouveau microcontrôleur de la famille .

Comparons cela tout-de-suite :








Modèle
N0100
N0110
N0120
Sortie
2017
2019
2022
Microcontrôleur
Processeur
Cortex-M4
Cortex-M7
Cortex-M7
Architecture
ARMv7
ARMv7
ARMv7
Fréquence
100MHz
216MHz
280-550MHz
RAM intégrée
256Kio
256Kio
564Kio-1Mio
Flash intégrée
1Mio
64Kio
128Kio-2Mio


Même si la référence exacte du microcontrôleur ne nous est pas connue à ce jour, on peut déjà noter des améliorations significatives des capacités de la calculatrice avec la
N0120
:
  • le processeur ne tournerait plus à
    216 MHz
    comme sur la
    N0110
    , mais au minimum à
    280 MHz
    et peut-être même jusqu'à
    550 MHz
    , pour des performances encore plus extraordinaires notamment en
    Python
    ! :bj:
  • la capacité de la mémoire
    RAM
    intégrée ne ferait plus les ridicules
    256 Kio
    de la
    N0110
    , mais au minimum un formidable
    564 Kio
    soit plus du double, et peut-être même jusqu'à
    1 Mio
    , de quoi débrider enfin ta créativité dans le contexte de projets si le supplément est correctement alloué à l'application
    Python
    ! :bj:

Dans une actualité précédente nous t'annoncions
NumWorks
allait organiser des ateliers les 7 et 8 Juillet au Portugal lors du
ProfMat 2022
, la rencontre annuelle nationale des professeurs de Mathématiques.

Ateliers avec prêt de calculatrices pour ceux qui viendraient sans en avoir, et même distribution d'échantillons aux enseignants qui n'en auraient pas déjà.

Vu l'historique au Portugal et à la veille de la rentrée 2022, nous doutions fortement qu'il s'agisse encore des
N0110
interdites qu'il vaudrait mieux faire oublier, et penchions plutôt pour les nouvelles
N0120EX
.

Nous avions très hâte de voir cela et prendre connaissance des premiers partages et retours...

Et bien justement, les premières photos de l'événement viennent d'être publiées :


Regarde bien, les légendaires
N0120EX
ainsi que leur nouvel emballage sont sur les tables, sous tes yeux :

Jusqu'à aujourd'hui, les calculatrices graphiques étaient équipés d'anciens connecteurs
USB
abandonnés par la norme depuis des années :
  • au format
    mini-USB
    chez
    Casio
    et
    Texas Instruments
    (abandonné en
    2011
    , avec aujourd'hui des difficultés de plus en plus grandes pour trouver la connectique correspondant à certains besoins)
  • au format
    micro-USB
    chez
    Hewlett Packard
    et
    NumWorks
    (abandonné en
    2017
    , connecteur bien plus petit et fragile, et dont la miniaturisation est bien embêtante vu qu'il faut toujours tenir compte du sens lors de l'insertion)
Face à ces inconvénients, nous avons noté dernièrement un intérêt de plus en plus grand envers le format
USB-C
actuel les ayant remplacé dans la norme, avec le gros avantage d'être connectable dans les deux sens d'insertion ! On peut citer :
  • d'une part des modifications matérielles effectuées par certains utilisateurs, sur , et avec remplacement du port d'origine par de l'
    USB-C
  • d'autre part la calculatrice
    Zero
    qui a failli pour cette rentrée 2022 être la première calculatrice graphique officiellement dotée d'une connectique
    USB-C
    , avant que des ennuis ne repoussent la sortie
    1579315797

Mais ô que voit-on ? Sur leur tranche inférieure les nouvelles
N0120EX
disposent d'un port
USB
aux dimensions bien plus imposantes, notamment bien plus haut que l'
USB micro-B
qui équipait les modèles précédents
N0100
puis
N0110
!
C'est , acteur de la modification
USB-C
de l'ancien modèle
N0110
, qui va être content !


Non non tu ne rêves pas, cela ne s'est franchement joué à pas grand chose, mais la
NumWorks N0120EX
rentre ce soir dans l'histoire en tant que toute première calculatrice graphique au monde officiellement munie d'une connectivité
USB-C
!
1582815831

Source
:
https://www.facebook.com/ProfMat-2022-1 ... 915885879/ via

NumWorks Mise à jour NumWorks v19: listes intégrées + 64K heap Python

New postby Admin » 09 Jul 2022, 12:40

15827Début juin
NumWorks
a lancé le bêta-test public de sa future mise à jour
19
de rentrée 2022 avec la version
19.0.0
datée du
2 juin
, alors uniquement pour les modèles
N0110
ainsi que les testeurs du futur modèle
N0120
.

Nous avions depuis eu droit à deux nouvelles versions :
  • la
    19.1.0
    datée du
    17 juin
    pour
    N0110
    et
    N0120
  • la
    19.1.1
    datée du
    20 juin
    pour
    N0100
Un ajout était donc le support du modèle historique
N0100
, remplacé par la
N0110
depuis la rentrée 2019.

Ce
7 juillet
voici enfin la sortie de la version stable
19.2.0
mais pour les seules
N0110
et
N0120
. L'ancien modèle
N0100
reste pour le moment avec la version bêta.

Découvrons ou redécouvrons-en ensemble les nouveautés.


Mais avant cela, parlons
N0100
. Cet ancien modèle sorti pour la rentrée 2017 ne dispose que de
1 Mio
de mémoire
Flash
, et le
firmware
officiel
Epsilon
est bien évidemment devenu de plus en plus gros avec tous ses ajouts ces dernières années. Cela rendait l'intégration des ajouts apportés par les dernières mises à jour de plus en plus difficile.

NumWorks
avait dû ruser lors des dernières mises à jour, par exemple en supprimant toutes les langues autres que le Français et l'Anglais lors de la mise à jour
17.0.0
dès
novembre 2021
.

Mais plus on gagne de la place et plus il devient difficile d'en gagner davantage. La dernière version
18.2.0
de
mars 2022
par exemple nécessitait
1015,584 Kio
soit
99,17%
de la mémoire
Flash
de la machine.

Un problème fort complexe de sélection au kilooctet près des fonctionnalités que l'on décide de compiler ou pas qui explique justement le retard de cette version bêta pour
N0100
, et sans doute l'absence de version finale stable à ce jour.

Cette fois-ci hélas pas de miracle, faute de place pour la première fois la
N0100
ne bénéficie pas de l'intégralité des nouveautés d'
Epsilon 19
. Nous te préciserons le cas échéant ci-après.

La version
19.1.1
ainsi dépouillée de plusieurs des grandes nouveautés d'
Epsilon 19
nécessite
1015,938 Kio
, soit
99,21%
de la mémoire
Flash
.

Le modèle
N0100
nous semble donc maintenant en fin de vie : il ne pourra pas
(ou juste très peu)
recevoir de nouvelles fonctionnalités, sauf à supprimer d'autres fonctionnalités jugées moins importantes pour faire de la place. Ou alors, une solution serait que
NumWorks
permette à l'utilisateur de sélectionner lui-même les fonctionnalités à installer ou pas lors d'une tentative de mise à jour. Mais le temps de développement nécessaire spécifiquement pour cet ancien modèle en voie de disparition en vaudrait-il vraiment la peine ?...

15532Egalement, avertissement d'importance si tu es muni(e) d'une calculatrice
N0110
et as installé les dernières versions des
firmwares
tiers , ou intégrant un
bootloader
.

Les
bootloaders
tiers en question étaient conçus pour te permettre d'installer et basculer entre 2
firmwares
, idéalement le
firmware
tiers concerné et une copie récente du
firmware
officiel
Epsilon
comme illustré ci-contre, ce qui marchait parfaitement avec toutes les versions d'
Epsilon
conçues pour s'amorcer sur un
bootloader
, c'est-à-dire jusque-là les versions
16
à
18
.

15819Sans surprise, cela ne fonctionne soudainement plus avec
Epsilon 19
. Il est certes toujours possible d'installer
Epsilon 19
sur les
bootloaders
tiers précédents avec le raccourci dédié
reset+
4
mais le problème vient après :
Epsilon 19
refusera de s'amorcer sur ces
bootloaders
tiers et selon le cas :
  • te donnera un écran noir
    (cas des bootloaders
    Omega
    et
    Phi
    )
    , avec le gros inconvénient de faire passer la machine pour éteinte alors que ce n'est pas le cas et donc de vider ta batterie.
  • redémarrera sur l'écran d'erreur du
    bootloader
    (cas du bootloader
    Upsilon
    )

14500Il semble en effet que la mise à jour
Epsilon 19
intègre également une nouvelle version du
bootloader
officiel qui :
  • d'après des membres de la communauté
    Omega/Upsilon
    qui ont regardé de près change des choses dans le contexte de l'amorçage, notamment des horloges/fréquences, ce qui peut expliquer le plantage avec les
    bootloaders
    tiers
  • et d'après nos propres tests ne permet plus d'installer/amorcer les anciennes version d'
    Epsilon
    disposant de la faille permettant de déverrouiller sa machine

Pour pouvoir installer et tester
Epsilon 19
sur ta machine, tu dois donc autoriser la réécriture du
bootloader
en effectuant la mise à jour dans le contexte du raccourci
reset+
6
.

C'est-à-dire que tu reverrouilles ta machine et perds ainsi à ce jour définitivement la liberté d'utiliser , et .


Sommaire
:





Mais avant d'entrer dans le détail, commençons pour une fois par l'écran d'accueil, présentant la liste des applications officielles au nombre de 9.

Rappelons que l'écran de la
NumWorks
n'est pas tactile. Pour lancer une application il fallait donc commencer par la sélectionner avec les touches du pavé directionnel, manipulation répétitive et longue qui n'était pas la plus agréable de la machine, avant de valider.

Les
firmwares
tiers
Omega
,
Upsilon
et
Khi
avaient pour leur part introduit des raccourcis permettant de lancer directement n'importe laquelle des 12 application intégrées, applications justement affichées en premier.

Les applications étant affichées sur 3 colonnes, les raccourcis utilisaient de façon fort intuitive le pavé numérique avec de haut en bas aussi bien sur le clavier qu'à l'écran :
  • shift
    7
    ,
    shift
    8
    ,
    shift
    9
    pour les 3 applications de la 1ère ligne
  • shift
    4
    ,
    shift
    5
    ,
    shift
    6
    pour les 3 applications de la 2ème ligne
  • shift
    1
    ,
    shift
    2
    ,
    shift
    3
    pour les 3 applications de la 3ème ligne
  • shift
    0
    ,
    shift
    .
    ,
    shift
    ×10^x
    pour les 3 applications de la 4ème ligne

Une amélioration jusqu'ici jamais reprise par le
firmware
officiel
Epsilon
.

Et bien nous y sommes, avec cette version
19
Epsilon
rajoute enfin des raccourcis pour sélectionner et lancer rapidement n'importe laquelle des 9 applications officielles.

Ces raccourcis utilisent ici encore les touches numériques. Ils sont toutefois nettement plus agréables que les précédents, n'utilisant chacun qu'une seule touche. Et pour valider le lancement de l'application une fois sélectionnée même pas besoin de changer de touche, il suffit de taper une deuxième fois la même touche numérique !

Par contre, l'ordre de numérotation choisi est le sens naturel de lecture, totalement différent du choix précédent donc :
  • 1
    ,
    2
    ,
    3
    pour les 3 applications de la 1ère ligne
  • 4
    ,
    5
    ,
    6
    pour les 3 applications de la 2ème ligne
  • 7
    ,
    8
    ,
    9
    pour les 3 applications de la 3ème ligne
C'est regrettable car nous trouvons ce choix absolument pas intuitif, obligeant à un décompte mental lors de tes premières tentatives avant de peut-être à terme retenir tout ou partie des raccourcis par cœur.

Certes, l'on pourra nous objecter que c'est également le choix effectué par
Casio
pour ses modèles
Graph 35+E II
et
Graph 90+E
.

Mais grosse différence, avec
Casio
ces raccourcis non naturels sont clairement indiqués sur l'icône de chaque application.




A1) Transversal : boîte à outils et saisie
(
N0100
,
N0110
et
N0120
)

Go to top

Plusieurs nouveautés sont transversales à l'ensemble des applications bénéficiant d'une intégration à l'environnement
Epsilon
, c'est-à-dire à ce jour toutes à l'exception de l'application
Python
. Cela concerne la saisie ainsi que la boîte à outils accessible via la touche dédiée.

Voici ici dans un premier temps les changements et ajouts communs à l'ensemble des modèles.

Niveau saisie il y a des changements sur l'ensemble des modèles, dont plusieurs qui nous laissent perplexes.

Jusqu'à présent comme chez la concurrence, on distinguait sur la
NumWorks
:
  • la variable
    i
    saisie via le modificateur
    alpha
    du nombre complexe
    i
    saisi via sa touche dédiée
    i
  • la variable
    e
    saisie via le modificateur
    alpha
    du nombre
    e
    saisi via sa touche dédiée
    e^x
Impossible de les confondre visuellement.

Et pourtant malgré cela c'est fini, désormais peu importe la façon dont tu saisis les lettres
e
et
i
, si en minuscules elles seront toujours interprétées comme les nombres mathématiques.

C'est un changement fort curieux dont nous n'arrivons pas à voir l'intérêt. Cela fait que nous perdons définitivement 2 noms de variables usuels pour stocker des résultats. Dans un contexte purement mathématique l'utilisateur disposait des touches dédiées
i
et
e^x
pour une saisie immédiate de ces nombres, nous ne comprenons pas l'intérêt à aller embêter les utilisateurs qui faisaient le choix plus long de passer par la touche
alpha
exprès afin d'utiliser des variables. Cela fait maintenant plusieurs combinaisons de touches possibles pour saisir les mêmes nombres
e
et
i
au clavier, et donc des doublons...

Accessoirement, cela semble condamner un peu plus un éventuel retour un jour du formidable moteur de calcul littéral supprimé avec la mise à jour
11.2
si plusieurs lettres sont désormais inutilisables en tant que variables.

Effet de bord, les opérateurs de sommation et produit qui utilisaient jusqu'ici par défaut la variable
i
comme itérateur, sont obligés d'en changer pour
k
.

Si il s'agissait de faciliter la vie de l'utilisateur, et bien nous trouvons justement que c'est raté.
i
est en effet très courant en tant qu'itérateur dans ce contexte, et l'impossibilité désormais de le choisir forcera l'utilisateur à s'embêter à transformer l'expression sommée ou multipliée en conséquence, on espère sans erreurs...

Du changement niveau multiplications implicites.

Par exemple la saisie xln(5) est maintenant interprétée en x×ln(5).

Mais cela va beaucoup plus loin que ça. En fait lors de toute saisie ininterrompue d'une suite de lettres, la
NumWorks
regarde désormais en mémoire les sous-suites de lettres en commençant par les plus longues correspondant à des variables déjà affectées, et interprète la saisie en conséquence en rajoutant les multiplications éventuelles.

Ici c'est mieux dans le sens où cela n'interdit pas de noms de variables, dans le sens où c'est toujours interprété intelligemment en fonction du contexte.

Par contre, cette façon de priviléger les variables déjà affectées nous semble une nouvelle fois entrer en conflit avec un éventuel retour un jour du moteur de calcul littéral.

La réutilisation de la dernière réponse dans la saisie d'une expression était possible via la touche
Ans
qui saisissait ans.

Cette saisie est maintenant modifiée en Ans de façon plus cohérente avec les instructions du clavier.
Justement lorsque tu commençais une saisie par un opérateur infixé, par exemple +, × ou /, la calculatrice comprenait que tu souhaitais faire intervenir le dernier résultat en tant que première opérande, et préfixait donc automatiquement ta saisie d'un ans.

Par contre ce n'était pas le cas lorsque tu commençait une saisie par -, car là il y avait ambiguité. Il pouvait s'agir :
  • soit effectivement de l'opérateur infixé de soustraction comme dans 2-7
  • soit de l'opérateur unaire préfixé de signe, comme dans -5
Jusqu'ici, la machine interprétait systématiquement toute saisie commençant par - comme opérateur de signe, et si ce n'était pas la signification que tu avais en tête tu devais donc taper toi-même
Ans
avant.

Et bien maintenant tu as le choix. Si tu démarres une saisie en commençant par quelque chose que tu veux être l'opérateur infixé de soustraction, c'est désormais possible : il te suffira de taper
-
-
pour voir ta saisie préfixée de Ans. Une nouvelle fois pas de changement de touche, c'est fort bien pensé !

Contrairement à l'ensemble de la concurrence, jusqu'à présent la
NumWorks
ne gérait pas d'objet de type liste. Tu avais bien les délimiteurs {} au clavier depuis le lancement à la rentrée 2017, mais en dehors de l'application
Python
ils ne servaient strictement à rien.

Les seules choses pouvant être qualifiées de listes que tu avais étaient les colonnes des tableaux de données des applications
Statistiques
et
Régressions
.

Mais d'une part ce n'était pas une gestion complète de listes dans le sens où tu ne pouvais pas faire tout ce que tu voulais avec ces listes, uniquement les manipulations orientées permises par les applications en question. D'autre part, ces listes ne pouvaient être exploitées par les autres applications, un gros défaut d'intégration.

Et bien grande nouvelle,
Epsilon 19
apporte enfin une gestion transversale des objets de type liste !

La touche
var
te permettra de retrouver et exploiter l'ensemble des listes présentes en mémoire, peu importe l'application où elles ont été définies. Tu y trouveras donc aussi bien tes affectations de l'application
Calculs
que tes remplissages de colonnes des applications
Statistiques
et
Régressions
.

15820La boîte à outils accessible avec la touche dédiée accueille également une nouvelle section concernant les listes.

On y trouve :
  • de quoi saisir une liste manuellement comme au clavier
  • la fonction
    dim()
    pour interroger la taille d'une liste
  • ainsi que de quoi générer une liste par itération d'une simple formule !
Vu d'où l'on partait, un formidable travail d'intégration qui a clairement dû monopoliser une grande part du temps de développement de cette version
19
. Félicitations !




A2) Transversal : boîte à outils et saisie
(
N0110
et
N0120
uniquement)

Go to top

Restons sur les nouveautés transversales à l'ensemble des applications en dehors de
Python


Voici maintenant les changements et ajouts spécifiques aux seuls modèles
N0110
et
N0120
.

Concernant la nouvelle gestion des listes, la boîte à outils comporte ici bien davantage de fonctions dédiées.

D'une part dans
Opérations
, en plus de la fonction
dim()
nous en trouvons bien d'autres :
  • min()
    et
    max()
    pour trouver le minimum ou le maximum d'une liste
  • sort()
    pour trier les éléments d'une liste
  • sum()
    et
    prod()
    pour calculer la somme ou le produit des éléments d'une liste
D'autre part, toujours pour une meilleure intégration, nous trouvons dans
Statistiques
de quoi demander le calcul de différents paramètres d'une série statistique, mais ici sans avoir à passer par les applications
Statistique
ou
Régressions
!

8909Comme nous l'avons déjà dit maintes fois, l'application
Probabilités
de la
NumWorks
est absolument formidable. Elle permet d'interroger poser à la calculatrice directement dans la langue de l'énoncé plein de questions types sur une remarquable collection de lois de probabilités différentes !

Mais voilà, comme déjà évoqué plusieurs fois rien que dans cette partie elle souffrait du même défaut que bien d'autres choses, un manque cruel d'intégration, qui pouvait jusqu'à présent faire paraître la
NumWorks
non pas comme un véritable logiciel intégré de Mathématiques, mais comme un simple agrégat d'applications diverses.

Sur les 9 lois de probabilités gérées par la calculatrices, seules 2 pouvaient être interrogées depuis n'importe quelle application grâce à la section
Probabilités
de la boîte à outils : les lois binomiale et normale. Toutes les autres lois nécessitaient obligatoirement de passer par l'application
Probabilités
.

Et bien ici encore il y a un net mieux, la boîte à outils permet désormais d'interroger 5 lois de probabilités différentes !
Les 3 nouvelles lois devenant utilisables de façon transversale à l'ensemble des applications sont les loi géométrique, loi de Student et loi de Poisson.

Bien que le symbole pourcent soit présent au clavier depuis le tout début à le rentrée 2017, la
NumWorks
avait toujours refusé jusqu'à ce jour d'effectuer des calculs sur des pourcentages.

En dehors de l'application
Python
, le symbole % ne servait donc à rien.

Et bien bonne nouvelle, les calculs de pourcentage sont dès maintenant gérés !

Tu peux entre autres :
  • prendre une proportion d'une valeur par multiplication par un pourcentage
  • appliquer une hausse ou une baisse à une valeur par simple addition ou soustraction d'un pourcentage
  • combiner des hausses ou baisses par addition ou soustraction de pourcentages
Nous ne sommes toutefois pas convaincus que l'addition ou soustraction d'une valeur et d'un pourcentage soit une bonne chose pour la construction mentale des jeunes utilisateurs, ce raccourci d'écriture certes possiblement plus facile à saisir n'ayant pas de sens mathématique, ou du moins pas du tout le sens correspondant au résultat communiqué.

Puisque la calculatrice nous indique que
$mathjax$10\%=0.1$mathjax$
, pour nous
$mathjax$10\%+10\%$mathjax$
est la simple somme de deux nombres, donnant donc
$mathjax$0.1+0.1=0.2$mathjax$
et non pas
$mathjax$0.11$mathjax$
.

La
NumWorks
nous introduit donc des pourcentages qui changent de signification/sens en fonction de la position dans la saisie
(l'addition étant pourtant une opération commutative)
, ou encore en fonction de si le pourcentage est affecté à une variable ou non.
Les opérateurs + et - changent eux aussi de signification en fonction de si ils sont utilisés avec un pourcentage ou pas, devenant des multiplications qui en prime n'ont pas la même priorité opératoire. Une saisie se terminant par +10% par exemple indique en réalité une multiplication par le coefficient
$mathjax$1+\frac{10}{100}$mathjax$
.

Des saisies pourtant toutes équivalentes sur les différents écrans précédents selon les règles des priorités opératoires, auraient dû donner le même résultat.

Les
$mathjax$10\%+10\%$mathjax$
et
$mathjax$10\%-10\%$mathjax$
qui changent de sens selon la façon dont on l'effectue, ou encore le
$mathjax$0+10\%\ne 10\%+0$mathjax$
... beaucoup de choses nous piquent les yeux rien que sur les quelques exemples des écrans ci-contre.

Ce choix certes original et innovant nous semble extrêmement dangereux. Déjà que nombre d'élèves ne maîtrisent pas les priorités opératoires même en Terminale, ont du mal à comprendre la différence entre le moins de soustraction
(opérateur binaire infixé)
et le moins de signe
(opérateur unaire préfixé)
, ou encore dans le même style les différents sens du signe égal
(égalité entre deux objets comme dans
$mathjax$\frac{1}{4}=0.25$mathjax$
, définition d'une notation comme dans
$mathjax$\Delta=b^2-4ac$mathjax$
, affectation comme dans «soit
$mathjax$x=42$mathjax$
», équation comme dans
$mathjax$x^2=42$mathjax$
, ...)
, nous n'avons pas besoin de ça en prime. Autant de mauvaises constructions mentales induites auxquelles il faudra ensuite remédier, d'autant plus dans la douleur que les années de mauvaises pratiques passeront...

Nous avons interrogé plusieurs professeurs à ce sujet, et jusqu'à présent ils nous ont tous fait part de réticences.

Là où la
NumWorks
était jusqu'à présent un modèle de rigueur mathématique, c'est très dommage de voir l'équipe ainsi céder ainsi aux sirènes d'une facilité qui n'est que d'apparence, vu les lourdes erreurs de construction mentale qu'elle génère en contrepartie pour qui n'a pas le recul suffisant pour comprendre toutes les nuances précédentes.

La concurrence pour sa part a fait le choix certes peut-être frustrant mais respectable de refuser d'interpréter la saisie de calculs avec des pourcentages, évitant d'induire la compréhension des élèves en erreur que ce soit dans un sens ou dans l'autre.




B) Application Calculs
(
N0110
et
N0120
uniquement)

Go to top

Sur les seuls modèles
N0110
et
N0120
, l'application
Calculs
bénéficie d'une nouveauté absolument inédite dans le monde des calculatrices.

En effet lorsque tu effectues des calculs avec des unités et demandes des informations complémentaires sur le résultat obtenu, en fonction de l'unité tu pourras maintenant obtenir des comparaisons par rapport à des grandeurs de référence jugées suffisamment proches.

Mont Everest, tour Eiffel, piscine olympique, terrain de foot ou de tennis, océan Atlantique, la Manche, fosse des Mariannes, bouteille de pongée, grain de riz ou de sable, goutte d'eau, atome d'hydrogène, système solaire, la Lune, planète Mars, ballon de basket ou de foot, flash, pyramide de Khéops... c'est une formidable culture générale que renferme désormais ta
NumWorks
, permettant de donner du sens aux résultats obtenus, d'en vérifier éventuellement la pertinence, et même de te faire remarquer favorablement par ton correcteur en en faisant mention ou encore mieux usage dans tes devoirs !




C) Applications Fonctions et Suites
(
N0100
,
N0110
et
N0120
)

Go to top

Contrairement à l'ensemble de la concurrence munie d'un écran couleur, les applications
Fonctions
et
Suites
ne te permettaient pas de choisir les couleurs des diverses représentations graphiques. Ces couleurs étaient choisies automatiquement par la calculatrice en fonction de l'ordre de saisie des définitions de fonctions ou suites associées.

C'était particulièrement contraignant dans le cadre du défi organisé chaque année depuis maintenant 3 ans par .

Et bien excellente nouvelle, avec
Epsilon 19
tu as maintenant le choix !

Dans les options de ta définition, tu trouves maintenant une nouvelle entrée
Couleur
, avec pas moins de 8 couleurs prédéfinies au choix : rouge, bleu, vert, jaune, magenta, turquoise, rose et orange.

Notons de plus une interface particulièrement bien pensée, à la fois intuitive et inclusive. En effet nous notons à droite un aperçu des couleurs montrant donc ce que ça va donner, et à gauche en écriture contrastée les noms de couleurs pour notamment ceux qui les percevraient mal :




D) Applications Statistiques et Régressions
(
N0100
,
N0110
et
N0120
)

Go to top

Les applications
Statistiques
et
Régressions
partagent la même interface de saisie dans leur onglet
Données
, permettant de saisir jusqu'à 3 séries statistiques.

Toute série dans tu entâmais la saisie était systématiquement prise en compte pour les calculs et représentations graphiques. Or, ce n'était pas toujours le comportement souhaité.

La seule façon que tu avais de faire ignorer une série statistique était d'en effacer les données. Or c'était fort embêtant d'avoir donc peut-être à ressaisir les mêmes données plus tard...

Et bien quand tu vas chercher le menu contextuel d'une série statistique
(sélection du titre d'une de ses colonnes puis validation avec
OK
)
, tu disposes d'une nouvelle option pour désactiver
(ou réactiver)
la série en question.

Il t'est donc maintenant possible d'ignorer une série sans avoir à l'effacer !

Mais ce n'est pas tout. Dans le cadre de la nouvelle gestion des listes, il y a du nouveau pour le remplissage d'une colonne à partir d'une formule.

Tu te vois maintenant présenter une série d'exemples préremplis dans laquelle tu es libre de piocher pour modification.

Et ces exemples incluent non seulement les opérations sur des colonnes qui étaient déjà possibles dans les versions précédentes
(par exemple V1=V2+V3 pour la somme de deux colonnes)
, mais également la génération de séries valeurs à partir de l'itération d'une formule comme vu plus haut.




E) Application Statistiques
(
N0100
,
N0110
et
N0120
)

Go to top

Voici maintenant les changements spécifiques à l'application
Statistiques
.

Les deux onglets de représentations graphiques
Histogramme
et
Boîte
sont fusionnés en un unique onglet
Graphique
.

Basculer sur ce nouvel onglet te donne la possibilité de choisir le type de représentation graphique, avec certes
Histogramme
et
Boîte à moustaches
mais aussi 2 nouvelles possibilités :
  • Fréquences cumulées
    pour le polygone des fréquences cumulées croissantes
  • Loi normale
    pour un diagramme quantile-quantile

Une fois la représentation graphique affichée, une nouvelle ligne de menu permet d'en changer le type, et également de mieux mettre en avant les réglages qui n'étaient accessibles jusque-là qu'en tapant
OK
avec qu'un élément du diagramme était sélectionné.

Les histogrammes bénéficient en passant d'une amélioration de leur graphisme. Le nouvel affichage avec bordure est également une excellente chose du point de vue scolaire, mettant davantage en avant le fait que c'est l'aire des bandes qui représente les effectifs/fréquences pour les histogrammes, et non pas leur hauteur.

La légende subit également quelques changements. Bizarrement bien que la zone géographique de la calculatrice soit chez nous réglée sur
France
, les intervalles abandonnent l'écriture française avec le ; comme séparateur de valeurs, pour l'écriture internationale avec le , comme séparateur.

Grave erreur mathématique dans ce contexte, la nouvelle version affiche mal les intervalles dans la légende des différentes barres de l'histogramme.

Par exemple sur la série statistique ci-dessus, la légende de la 2ème barre annonce
304
d'effectif pour l'intervalle fermé
$mathjax$\left[5;7\right]$mathjax$
, et non plus comme la version précédente pour l'intervalle semi-ouvert
$mathjax$\left[5;7\right[$mathjax$
.

Or si l'intervalle
$mathjax$\left[5;7\right[$mathjax$
inclut les valeurs
5
et
6
ce qui donne bien pour effectif
$mathjax$122+182=304$mathjax$
, l'intervalle
$mathjax$\left[5;7\right]$mathjax$
pour sa part inclut les valeurs
5
,
6
et
7
ce qui donne comme effectif
$mathjax$122+182+272=576$mathjax$
. La légende est donc fausse, et ne doit surtout pas être comprise et recopiée en l'état.

Nous avions testé nombre de choses avec les versions bêta, mais en effet pas encore toute l'application
Statistiques
, le temps disponible d'un de nos administrateurs étant hélas encore grandement réduit, le pire étant que
NumWorks
en avait même été prévenu dans un courriel du 8 avril qui avait forcément été lu puisque suivi d'une réponse. Nous venons tout juste de nous rendre compte de ce problème en générant les captures d'écran pour l'annonce. Malheureusement, pour la première fois depuis des années et contrairement à son habitude, et encore pire dans la situation actuelle dont il avait pourtant été informé, le constructeur ne nous a cette fois-ci pas prévenu de la sortie par son habituel petit message quelques jours auparavant. Si cela avait été fait nous aurions pu nous organiser en conséquence, privilégier ces dernières captures d'écran à d'autres actualités, et peut-être ainsi découvrir et signaler le problème à temps. Espérons que
NumWorks
saura revenir à de meilleures pratiques dès la prochaine fois, dans l'intérêt de ses utilisateurs et donc par conséquent dans son propre intérêt.

Dans nombre d'annonces précédentes, nous louions de bonne foi la haute rigueur Mathématique de la
NumWorks
par rapport à l'ensemble de la concurrence. Là cela nous fait mal de constater que nous sommes à l'extrême opposé de ces affirmations avec un affichage faux
(et donc grave pour les utilisateurs scolaires)
. Sur les calculatrices graphiques toute concurrence confondue, les affichages faux avec des versions censées être stables sont exceptionnels. Actuellement ils ne concernent à notre connaissance que les saletés bas de gamme
Lexibook/Esquisse
qui ne devraient pas faire illusion, ainsi que de façon hautement plus scandaleuse vu son prix la
HP Prime
dans laquelle
Moravia
, la société ayant racheté la branche
HP calculatrices
, ne semble pas vouloir investir grand chose. Mais pour
NumWorks
, nous n'avons à la différence pas connaissance d'un contexte évident pouvant expliquer une erreur aussi grossière
(Troisième)
...

Heureusement cette mise à jour sort après la période d'examens et on peut supposer que ce sera corrigé d'ici la rentrée s'il s'agit bien d'un
bug
trivial d'affichage, mais quand même...

Les diagrammes à moustaches bénéficient également d'amélioration de leur graphisme. La sélection des différents paramètres décrits dans la légende y est bien plus visible.

Ce n'est pas tout. Les réglages mis en avant par la nouvelle barre de menu permettent de plus de choisir d'afficher ou pas les valeurs aberrantes :

Du nouveau maintenant spécifiquement dans l'onglet
Données
.

Tu disposes d'une nouvelle colonne
ECC
pour les effectifs cumulés croissants, dont tu peux activer ou désactiver l'affichage dans les options de la série
(touche
OK
sur un titre de colonne)
.

Enfin du nouveau également dans l'onglet
Stats
.

Nous bénéficions d'un nouveau paramètre de position, le mode, jusqu'à présent une exclusivité des calculatrices
Casio Graph
.

Encore mieux que chez
Casio
, il est ici accompagné de son effectif !




F) Application Régressions
(
N0100
,
N0110
et
N0120
)

Go to top

Dans l'application
Régressions
, lorsque tu basculais sur l'onglet
Graphique
, tu obtenais par défaut une régression linéaire.

Or ce n'était pas toujours un choix très pertinent.

Maintenant par défaut, tu obtiens un simple nuage de points sans régression.

C'est ensuite que tu choisis le type via l'option
Régression
de la barre de menu.

Concernant la régression exponentielle, les différents modèles de calculatrices graphiques pouvaient proposer des formules différentes :
  • $mathjax$y=a\times e^{b\times x}$mathjax$
    (cas de la version précédente d'
    Epsilon
    )
  • $mathjax$y=a\times b^x$mathjax$
    (cas des
    TI-z80
    et
    TI-Nspire
    )
D'autres modèles proposaient même les deux formules :
Casio Graph
,
Casio Classpad
,
HP Prime
et
Sharp
.

Et bien à compter de cette version, la
NumWorks
te propose les deux version de la régression exponentielle !

Justement ce n'est pas tout, un nouveau type de régression est également proposée dans la liste : la droite des médianes !

Autre problème. Les équations des régression étaient jusqu'ici présentées en légende de bas d'écran.

Ne pouvant être sélectionnées on ne pouvait pas les copier-coller, et leur réutilisation dans d'autres applications nécessitait donc de les recopier à la main sur un bout de papier avant de les ressaisir dans l'autre application.

Ce gros problème est maintenant corrigé. Désormais les équations ne sont plus présentées en légende, cette dernière étant donc allégée, mais accessibles via le menu contextuel
OK
dédié.

Via ce menu il devient enfin possible de les sélectionner et copier-coller !

Enfin, concernant les régressions linéaires, le menu contextuel de la réprésentation graphique permet maintenant de basculer l'affichage sur une autre représentation, le graphique des résidus.




G1) Application Probabilités
(
N0100
,
N0110
et
N0120
)

Go to top

Passons maintenant sur les changements et ajouts relatifs à l'application
Probabilités
, dans un premier temps communs à l'ensemble des modèles
N0100
,
N0110
et
N0120
.

Le test d'indépendance du
Khi²
présente maintenant sur le premier écran de résultats un nouvel onglet avec les contributions à la valeur :

Toujours dans les test statisiques, passons maintenant au test
z
à deux proportions.

Au premier écran de résultats, nous avons maintenant en prime les valeurs calculées de la proportion groupée :

Enfin, les intervalles de confiance disposent d'une nouvelle représentation bien plus pertinente dans le contexte d'intervalles, troquant sur l'écran conclusif le diagramme en cloche contre des segments.

Cela rejoint de plus une de nos propositions faite il y a déjà nombre d'années dans le contexte alors de l'ancien programme de Maths du lycées, à savoir avoir une application pour les intervalles de confiance et pouvoir y modifier le seuil directement sur l'écran de la représentation graphique afin d'observer directement son effet sur les résultats. On ne peut certes pas le modifier comme proposé, mais dans l'esprit cela rejoint le but, nous avons maintenant illustrés les segments correspondant à différentes valeurs de seuil autres que celle choisie.




G2) Application Probabilités
(
N0110
et
N0120
uniquement)

Go to top

Restons sur les changements et ajouts relatifs à l'application
Probabilités
, mais maintenant pour les seuls modèles
N0110
et
N0120
.

Nous disposons dans les tests statistiques d'un tout nouveau choix, le test de la pente d'une droite de régression :




H) Application Python
(
N0100
,
N0110
et
N0120
)

Go to top

Passons maitenant enfin à la délicieuse application
Python
. Rappelons que les interpréteurs
MicroPython
ou similaires qui tournent sur nos calculatrices font appel à différents types de mémoires :
  • La mémoire de stockage, qui contient physiquement tes scripts prêts à l'emploi.
  • La pile
    (
    stack
    )
    qui référence, à l'exécution, les objets
    Python
    créés. Sa capacité limite donc le nombre d'objets
    Python
    pouvant coexister simultanément en mémoire.
  • Le tas
    (
    heap
    )
    qui stocke, à l'exécution, le contenu des objets
    Python
    créés. Il limite donc la taille globale utilisée pour les données de ces différents objets.

Un défaut historique de la calculatrice
NumWorks
, c'était son espace de stockage ridicule pour les scripts
Python
, initialement
2.946 Ko
extensibles jusqu'à
4,094 Ko
en supprimant les scripts d'exemple préchargés.

La mise à jour
1.8.0
de
Novembre 2018
avait quadruplé la capacité de cet espace, le passant à
16,382 Ko
(
15,243 Ko
utilisables si l'on conserve les exemples préchargés)
.

Par la suite la mise à jour
13.1.0
de
Mars 2020
avait encore doublé la capacité, la passant à
32,766 Ko
(
30,653 Ko
libres si conservation des exemples intégrés)
.

Cela restait toute somme faite absolument ridicule, une capacité préhistorique tout juste digne des calculatrices qui étaient commercialisées au siècle dernier. Par exemple très concrètement, la
NumWorks
était le seul et unique modèle sur lequel les scripts des deux défis de notre concours de rentrée 2021 ne pouvaient rentrer simultanément.

Avec cette mise à jour
19
, le constructeur effectue encore un petit effort qui résout ce dernier problème.

L'espace de stockage libre passe à une capacité de
43,006 Ko
, dont
40,893 Ko
libres si l'on conserve les exemples !

Passons maintenant à la mémoire de tas
(heap)
. La bibliothèque
Python
standard
gc
permet de connaître la capacité exacte du
heap
, d'un simple appel gc.mem_alloc() + gc.mem_free(). Toutefois toutes les calculatrices
Python
n'intègrent pas ce module, et ce n'est malheureusement pas le cas de la
NumWorks
.

Dans une véritable implémentation
Python
, la bibliothèque
sys
permet de connaître la taille occupée en
heap
par les données d'un objet. Sur ordinateur 64 bits, quelques appels permettent de conjecturer les règles suivantes :
  • entier nul :
    24
    octets
  • entier court non nul
    (codable sur 31 bits + 1 bit de signe)
    :
    28
    octets
  • entier long :
    28
    octets +
    4
    octets pour chaque groupe de 30 bits utilisé par son écriture binaire au-delà des 31 bits précédents
  • chaîne de caractères :
    49
    octets +
    1
    octet par caractère
  • tableau d'octets :
    33
    octets +
    1
    octet par octet
  • liste :
    64
    octets +
    8
    octets par élément + les tailles de chaque élément
  • tuple :
    40
    octets +
    8
    octets par élément + les tailles de chaque élément
Sur
Micropython
la méthode sys.getsizeof() n'est pas présente. On peut toutefois se baser sur les règles précédentes pour avoir une estimation de la taille occupée en
heap
par les différents objets
Python
.

Comme tu peux le voir,
Python
est un très gros consommateur de mémoire
heap
. Le moindre petit entier court consommera 28 octets et non pas un seul comme dans d'autres langages compilés. Et ne parlons même pas des types composés, la liste d'entiers étant une vériable catastrophe en terme d'espace gaspillé... Des 3 mémoires définies ci-dessus, le
heap
sera le plus souvent le facteur limitant pour tes projets, sa capacité étant épuisé bien avant celle des autres mémoires.

Mais combien fait le
heap
? Voici une astuce reprenant les règles précédentes pour estimer la capacité
heap
. Notre script va tenter de remplir la mémoire
heap
. Il utilise pour cela plusieurs objets qu'il va tenter de faire grandir chacun son tour, jusqu'à déclenchement d'une erreur, et retourner alors la taille du plus grand objet alloué avec succès, normalement très proche de la capacité
heap
maximale.

Voici donc le script :
Code: Select all
def size(o):
  t = type(o)
  s = t == str and 49 + len(o)
  if t == int:
    s = 24
    while o:
      s += 4
      o >>= 30
  elif t == list:
    s = 64 + 8*len(o)
    for so in o:
      s += size(so)
  return s

def mem(v=1):
  try:
    l=[]
    try:
      l.append(0)
      l.append(0)
      l.append("")
      l[2] += "x"
      l.append(0)
      l.append(0)
      while 1:
        try:
          l[2] += l[2][l[1]:]
        except:
          if l[1] < len(l[2]) - 1:
            l[1] = len(l[2]) - 1
          else:
            raise(Exception)
    except:
      if v:
        print("+", size(l))
      try:
        l[0] += size(l)
      except:
        pass
      try:
        l[3], l[4] = mem(v)
      except:
        pass
      return l[0] + l[3], max(l[0], l[4])
  except:
    return 0, 0


L'idéal est de lancer le script juste après l'initialisation de
Python
, sans importation d'aucune autre bibliothèque, ou alors juste après avoir nettoyé la mémoire avec le ramasse-miettes gc.collect(), hélas non disponible sur
NumWorks
. Cette méthode empirique ayant une part d'imprécis, on peut lancer le test plusieurs fois de suite et récupérer le meilleur résultat :
Code: Select all
def testmem():
  m1, m2 = 0, 0
  while 1:
    t1, t2 = mem(0)
    if t1 > m1 or t2 > m2:
      m1 = max(t1, m1)
      m2 = max(t2, m2)
      input(str((m1,m2)))

Historiquement la
NumWorks
était une catastrophe en terme de mémoire
heap
, la pire toute concurrence confondue avec seulement dans les
16K
.

Avec la mise à jour
13.2
le constructeur avait fait un effort, doublant la capacité avec dans les
32K
.

Cela permettait certes de respirer un petit peu et entâmer des projets un peu plus ambitieux, mais cela restait malgré tout parmi les pires solutions toute concurrence confondue. Nos scripts
Python
de concours de rentrée par exemple devaient bénéficier de versions spécialement allégées/optimisées pour pouvoir tourner sur
NumWorks
.

15826Avec
Epsilon 19
le constructeur fait un nouvel effort, doublant encore la capacité avec dans les
64K
; nous avons trouvé au mieux
64,888 Ko
.

Cela ne change certes pas radicalement le rapport de la
NumWorks
face à la concurrence et encore moins son classement d'avant-dernier, mais au niveau où nous en étions c'est toujours très bon à prendre. Et au moins, cela largue encore davantage les modèles
TI-82 Advanced / 83 Premium CE Edition Python
devenant de loin grands derniers avec leurs ridicules
19,7 Ko
te laissant à peine de quoi commencer à coder tes propres fonctions une fois les bibliothèques graphiques importées.




Conclusion

Go to top

Que dire de cette mise à jour
Epsilon 19
?... Ce n'est pas notre préférée, nous sommes très partagés.

D'un côté nous ne pouvons que féliciter le travail sans doute très conséquent sur l'intégration. La
NumWorks
pouvait paraître initialement comme un agrégat d'applications cloisonnées, ne partageant des données au mieux que par copiés-collés. Cette fois-ci nous avons enfin les objets de type listes communs à l'ensemble des applications hors
Python
. Après 5 ans le retard d'intégration sur la concurrence
Casio
et
TI
nous semble enfin rattrapé, et
Epsilon
peut enfin commencer à être qualifié de logiciel intégré de Mathématiques !

Egalement les valeurs de référence qui donnent maintenant du sens aux résultats.

Ou encore la nette amélioration des capacités mémoire pour l'application
Python
qui comptaient jusqu'à présent parmi les plus limitées toute concurrence confondue, une formidable bouffée d'oxygène pour les projets !

D'un autre côté, nous déplorons un net recul de la rigueur mathématique qui n'avait pourtant jamais fait défaut au produit jusqu'à présent. Nous avons :
  • d'une part l'invention d'une nouvelle notation des pourcentages qui dans un contexte scolaire pose bien davantage de problèmes qu'elle n'en résout... Nous avons à de nombreuses reprise vanté de bonne foi la haute rigueur mathématique du logiciel
    Epsilon
    par rapport à l'ensemble de la concurrence, et ces changements nous paraissent entrer en contradiction totale avec l'esprit que laissait initialement paraître le projet. C'est curieux, le but serait-il de prendre une part du marché des calculatrices financières sans sortir de produit spécifique ?... Calculatrices scientifique et financière sont pourtant des antagonistes pour nous, et si l'on ne souhaite pas sortir des modèles distincts alors il faut scinder clairement la chose avec une application financière dédiée.
  • et d'autre part les erreurs nouvellement affichées par l'application
    Statistiques
Pour ce dernier point on peut toujours excuser
NumWorks
en tenant compte du contexte, la sortie du
jailbreak
ayant visiblement induit le lourd développement de nouvelles sécurités. Pour le reste y aurait-il eu des changements au sein de l'équipe avec l'introduction d'acteurs nettement plus éloignés des problématiques pédagogiques et didactiques de l'enseignement des Mathématiques ?... Il reste malgré tout surprenant que ces deux points aient pu passer en l'état dans une version stable, interdisant de plus tout retour à une version précédente.

Entre les deux nous avons la formidable collection de nouveautés mineures parfois très pointues en statistiques et probabilités, déjà amorcée par les mises à jour précédentes, fonctionnalités dont nous n'avons que faire au lycée français. Les anciens programmes du lycée avaient bien trop exagéré là-dessus, entraînant l'enseignement de nombre de formules
(loi Normale, intervalle de confiance, intervalle de fluctuation, ...)
à des niveaux où l'on ne pouvait non pas les démontrer mais au mieux que les montrer, transformant ainsi l'enseignement des Mathématiques au lycée en un enseignement de Maths appliquées. Ce n'est heureusement plus le cas avec les derniers programmes, la part des statistiques et probabilités a été nettement réduite. Mais au-delà de cela la réforme du lycée et du Baccalauréat fait que les statistiques et probabilités ne concernent même plus l'ensemble des élèves. L'introduction maintenant de tout ceci paraît ainsi totalement anachronique ; ce n'est clairement pas pour nous que
NumWorks
développe tout cela. Peut-être est-ce nécessaire en Amérique du Nord par contre, le nouveau marché dont
NumWorks
tente de prendre une part, et vu la taille du marché nous comprenons qu'une part du gâteau même infime soit importante.
Mais justement, à côté de cela
Epsilon
souffre encore de lourds manques en France par rapport à la concurrence : absence d'une application tableur, d'une application de tableau périodique des éléments, ou encore du calcul littéral et formel. Il serait bon que le constructeur recentre une partie de son équipe de développement sur les besoins français.
Le comble dans l'histoire, c'est que nombre de ces manques était paliés par des
firmwares
tiers via le
jailbreak
dont l'installation est visiblement farouchement combattue. Si c'est donc pour nous interdire d'installer ces solutions non officielles, la moindre des choses serait de se concentrer au plus tôt sur l'intégration de solutions officielles équivalentes.

Espérons donc que la prochaine mise-à-jour majeure s'attaque à ces points, car de nouvelles applications officielles/embarquées seront
(sauf surprise)
toujours mieux intégrées et puissantes que les applications tierces externes, même si
NumWorks
vient de les améliorer quelque peu ces dernières semaines... mais nous nous plongerons dans ce sujet dans un prochain article. :)

Liens
:
Source
:
https://www.numworks.com/fr/calculatric ... ersion-19/

NumWorks Rentrée 2022: la NumWorks dispo sur Cdiscount sans surcoût !

New postby critor » 07 Jul 2022, 16:09

15773À son lancement à la rentrée 2017, la calculatrice
NumWorks
fut disponible en ligne au prix de
79,99€
, un prix très correct pour un modèle couleur de milieu de gamme capable certes de calcul exact mais pas de calcul littéral ou formel :

À la rentrée 2021, le prix sur
Amazon.fr
avait brutalement bondi de
79,99€
à
89,99€
, soit une hausse de
+12,50%
. Pour un modèle n'offrant pas le calcul littéral ou formel, cela commençait à être un petit peu trop cher.

Mais ce qui était curieux surtout, c'était que le prix sur la boutique officielle n'avait pour sa part pas bougé. Il semblait donc y avoir des difficultés spécifiques avec
Amazon
.

Nouveauté pour cette rentrée 2022, la
NumWorks
devient disponible chez le concurrent
Cdiscount
.
Amazon
étant maintenant contourné, cela permet enfin à la machine de retrouver son prix historique de
79,99€
! :bj:

Pas la moindre hausse en maintenant 5 ans, un effort fort louable dans le contexte inflationniste touchant les familles.

Source
:
https://www.cdiscount.com/arts-loisirs/ ... 00015.html

TI-z80 Journées d'été T3 2022 à Paris, Lille, Nantes, Marseille

New postby critor » 07 Jul 2022, 11:02

Pour la rentrée 2019
Texas Instruments
avait lancé un tout nouvel événement en présentiel afin de permettre aux enseignants de préparer plus agréablement leur rentrée, les , avec comme fil rouge l'utilisation efficace en classe de la
TI-83 Premium CE Edition Python
qui venait tout juste de sortir.

Cette formation de 2 jours organisée à la veille de la rentrée dans pas moins de 7 villes de France métropolitaine avait bénéficié d'un succès phénoménal, la calculatrice étant en prime fournie et offerte aux participants accompagnée de ses supports de formation et d'activités ! :bj:

Depuis la pandémie est passée par là.

Rebaptisé pour la rentrée 2020 , l'événement avait été réduit à deux soirées et basculé vers un format en ligne.

Pour cette rentrée 2022
Texas Instruments
relance enfin l'événement dans son format d'origine, et viendra à ta rencontre dans 4 villes de France métropolitaine ! :bj:

Au fil rouge des 2 journées, toujours l'utilisation optimale des produits
Texas Instruments
dans tes scénarios pédagogiques, c'est-à-dire la
TI-83 Premium CE Edition Python
mais également la
TI-82 Advanced Edition Python
sortie depuis pour la rentrée 2021, un modèle reprenant le meilleur de la précédente avec un prix incroyablement inférieur taillé sur-mesures pour la réforme du lycée et du Baccalauréat.


Rendez-vous donc les
lundi 29
et
mardi 30 août
,
9h-12h
et
13h30-16h30
, à :
  • Marseille :
    La Cocque - Place Basse, Pl. Henri Verneuil, 13002 Marseille
  • Lille :
    Polytech Lille Cité scientifique - Avenue Paul Langevin, 59655 Villeneuve d'Ascq
  • Nancy :
    Campus Artem, 92 rue du Sergent Blandan, 54042 Nancy
  • Paris :
    ESIEE - 2 Boulevard Blaise Pascal, 93162 Noisy-le-Grand
    Un site d'exception dans ce dernier cas, car tu pourras profiter de l'occasion pour visiter le , bibliothèque 4.0 installée en partenariat avec
    Texas Instruments
    au cœur même de l'école, et permettant aux étudiants d'emprunter gratuitement à tout moment des briques matérielles pour mener à bien leurs projets.

Si tu n'as pas ta calculatrice sur toi, il t'en sera fourni une. Et
Texas Instruments
excellant comme à son habitude dans l'art de recevoir, déjeuners et pauses café sont bien évidemment offerts sur place.

Quel plaisir de pouvoir enfin te retrouver ! :bj:

Inscription
:
https://survey.sogosurvey.com/survey1.a ... PsP&lang=0

-
Search
-
Social
-
Featured topics
14€ remboursés par Casio sur l'achat de ta calculatrice Graph 35 d'ici le 30 Octobre 2022
Reprise de ton ancienne fx-92 Collège ou Graph 25/35/90 à 5€. Même non fonctionnelle ou ancien modèle. Etiquette de retour fournie, pas de frais de port à payer.
3€ remboursés par Casio sur l'achat de ta calculatrice fx-92 Collège d'ici le 30 Septembre 2022
Programme d'aide à l'équipement des établissements rentrée 2022. Pour tout achat groupé ou recommandation exclusive de calculatrices TI, 1 produit TI offert pour chaque tranche de 30 élèves concernés !
Programme d'aide à l'équipement des établissements rentrée 2022. Pour tout achat groupé ou recommandation même non exclusive de calculatrices Casio, des produits offerts pour chaque classe concernée !
Comparaisons des meilleurs prix pour acheter sa calculatrice !
12345678
-
Donations / Premium
For more contests, prizes, reviews, helping us pay the server and domains...
Donate
Discover the the advantages of a donor account !
JoinRejoignez the donors and/or premium!les donateurs et/ou premium !


Partner and ad
Notre partenaire Jarrety Calculatrices à acheter chez Calcuso
-
Stats.
491 utilisateurs:
>477 invités
>8 membres
>6 robots
Record simultané (sur 6 mois):
6892 utilisateurs (le 07/06/2017)

-
Other interesting websites
Texas Instruments Education
Global | France
 (English / Français)
Banque de programmes TI
ticalc.org
 (English)
La communauté TI-82
tout82.free.fr
 (Français)