π
<-
Chat plein-écran
[^]

Test Casio Graph Light, calculatrice hybride de rentrée 2024

Test Casio Graph Light, calculatrice hybride de rentrée 2024

Unread postby critor » 29 Apr 2024, 07:30


Sur les 551 946 candidats et candidates à la session 2020 du Baccalauréat Général et Technologique, plus de 89,74% (plus de 495 342) étaient concernés par au moins une épreuve terminale scientifique autorisant la calculatrice graphique, et donc visaient l'obtention d'un Baccalauréat pouvant être qualifié de scientifique. Il y avait en effet entre autres une épreuve terminale de Mathématiques pour :
  • tous les candidat(e)s des 7 séries technologiques (STMG, STI2D, ST2S, STL, STD2A, STHR, S2TMD), auxquels il faut rajouter les candidat(e)s de l'éducation agricole (série STAV)
  • tous les candidat(e)s des séries S et ES
  • auxquels il fallait de plus rajouter les candidat(e)s de série L ayant choisi l'option Mathématiques, et passant alors la même épreuve terminale que ceux de la série ES
Si l'on s'en tient maintenant aux candidates scientifiques, et à l'exclusion de ce dernier point sur lequel nous n'avons pas de données, elles étaient 253 441 (représentant 45,92% des candidat(e)s de séries générales et technologiques).

Source données : https://www.education.gouv.fr/le-baccal ... uin-324146
C'est une réforme fort mal conçue et mise en place de façon précipitée qui a depuis tout ravagé.

Session 2023, ne sont plus concernés par une épreuve terminale autorisant la calculatrice que :
  • pour le Baccalauréat Technologique, tous les candidat(e)s de seulement 5 séries (STI2D, STL, ST2S, STMG, STHR), auxquels il faut rajouter les seuls candidats et candidates de série STAV ayant fait le choix de la spécialité Agroéquipement
  • les seul(e)s candidat(e)s de série générale ayant choisi et conservé jusqu'en Terminale au moins une des 3 spécialités suivantes : Mathématiques, Physique-Chimie ou Sciences de l'Ingénieur
Or, ces choix de spécialités en Terminale ne concernent désormais plus qu'une minorité de candidats de série générale :
  • les Mathématiques ne sont choisies que par 43,7% de candidats et candidates de série générale (contre plus de 85,62% en 2020), et la part chute même à 18,2% si l'on s'en tient aux candidates
  • pour la Physique-Chimie, seulement 31,1% des candidat(e)s de série générale (contre 51,69% en 2020), et la proportion chute à 14,4% si l'on ne garde que les candidates
  • pour les Sciences de l'Ingénieur, seulement 1,5% des candidat(e)s de série générale
Suite à tout ceci, sur les 535 533 candidats et candidates à la session 2023, ils ne sont plus que 54,71% (293 004) à passer une épreuve terminale avec calculatrice, et donc à viser l'obtention d'un Baccalauréat pouvant être qualifié de scientifique.

La réforme du lycée et du Baccalauréat 2021 est une véritable catastrophe, certes pour les constructeurs de calculatrices, mais de façon hautement plus grave pour les sciences, pour les filles qu'elle exclut en pratique de ces cursus, et par conséquent pour l'avenir du pays.

À un tel niveau de désastre, ce ne sont pas de petits ajustements qui permettront de réparer la chose, tout serait à remettre à plat, faudrait-il encore être capable en préalable d'avoir la modestie de reconnaître ses erreurs monumentales.

Sources données : https://www.education.gouv.fr/le-baccal ... uin-378728 + https://www.education.gouv.fr/les-choix ... 023-413847
Nous n'avons pas les chiffres exacts qui sont gardés secrets par les différents constructeurs, mais il est clair que le marché français des calculatrices graphiques au Lycée s'est effondré en parallèle de tout ceci.

Les élèves et familles sont de plus en plus hostiles envers cet investissement, car n'étant pas certains à l'avance de passer un jour une épreuve terminale sous le cadre national n'autorisant que la calculatrice comme outil numérique :
  • à la rentrée en Seconde, les élèves/familles ne sont pas certains à l'avance choisir pour la Première une série technologique ou bien une spécialité concernée par une épreuve terminale avec calculatrice, et donc diffèrent cet équipement à la rentrée en Première
  • à la rentrée en Première, les élèves/familles avec spécialité scientifique en série générale ne sont pas certains de poursuivre cette spécialité en Terminale, et donc diffèrent à nouveau cet équipement à la rentrée en Terminale
  • à la rentrée en Terminale, les élèves/familles avec spécialité scientifique en série générale trouvent maintenant que la calculatrice graphique à acheter est bien chère pour moins d'une année d'utilisation, les prix et garantie (3 ans) étant en effet calculés pour un usage régulier tout le long des 3 ans de scolarité au Lycée
Les enseignants contournent le refus d'équipement des familles de diverses façons :
  • différer l'exigence formelle d'un équipement en calculatrice graphique de la Seconde à la Première, en espérant que l'opposition y sera alors moins massive
  • faire avec la calculatrice scientifique apportée du Collège, bien souvent la Casio fx-92+ Spéciale Collège et bientôt la fx-92 Collège Classwiz, certes géniales au niveau Collège mais non adaptées au niveau Lycée
  • faire avec les émulateurs de calculatrices sur les ordinateurs, tablettes ou smartphones des élèves
  • ou bien faire avec d'autres applications ou logiciels sur les ordinateurs, tablettes ou smartphones des élèves, avec l'inconvénient majeur que ces outils numériques ne seront pas autorisés aux éventuelles épreuves terminales
Des solutions donc toutes non optimales, et nous ne leur jetterons pas la pierre bien au contraire.

Ces enseignants ont en effet à faire tous les jours avec nombre de conséquences désastreuses de la réforme qu'ils jugent, à juste titre, hautement plus graves et donc importantes que l'absence d'un équipement intégral correct en calculatrices graphiques de leurs classes ou groupes, et ils ont toute notre compassion.

Plus le temps passe sans solution pour les familles (hélas depuis la rentrée 2018 en Seconde maintenant); plus les nouvelles pratiques s'ancrent, et plus cela rend probables de nouvelles consignes officielles ou même réglementation prenant acte du changement et remplaçant la calculatrice graphique par un autre produit... Il y avait urgence à réagir !
19449Et bien tout est peut-être sur le point de changer pour cette rentrée 2024.

Grande nouvelle en effet, Casio est au rendez-vous et a décidé d'un changement radical de son entrée de gamme graphique juste pour la France, avec le remplacement de la Graph 25+E II de rentrée 2020 par la Graph Light.

Nous avons eu accès à plusieurs exemplaires de la Graph Light dans le cadre de la préparation de ce test.

Nous avons d’abord eu accès à un SAMPLE de la Graph Light (exemplaire non finalisé pouvant être qualifié de prototype), que nous étions allé tester chez Casio début avril afin de gagner un peu de temps sur la préparation de ce test, mais que nous n'avions pas pu emporter. Il nous permettra toutefois de t'apporter quelques précisions.

Depuis, Casio nous a fait l'honneur de nous envoyer un exemplaire finalisé de cette Graph Light (merci ❤️), alors découvrons ensemble tout ce qu'elle cache sous le capot, et si c'est vraiment le modèle qui pourrait tout changer. C'est parti !


Sommaire :





A) GénéralitésGo to top

1900518981Déjà avant tout, petite mise en contexte rapide afin de mieux aborder tout ce qui va suivre, car nous allons devoir comparer la Graph Light à la fois à la Graph 25+E II, à la fx-92 Collège Classwiz et aux autres modèles scientifiques de génération CW Classwiz.

La Graph Light est donc destinée à remplacer en cette rentrée 2024 la calculatrice graphique d'entrée de gamme Graph 25+E II de rentrée 2020.

Il s'agit plus précisément ici d'une calculatrice hybride, avec :
  • des fonctionnalités graphiques de niveau Lycée
  • mais propulsé par un matériel de calculatrice scientifique, un produit ciblant jusqu'ici plutôt le niveau Collège
Il ne s'agit pas de notre premier test d'une calculatrice hybride, nous avions déjà couvert les terribles Lexibook GC3000FR de rentrée 2017 et Esquisse GCEXFR de rentrée 2019. Ce type de produit était usuellement conçu par de sinistres acteurs n'ayant pour seul but que de vendre au prix de l'entrée de gamme graphique une machine coûtant le moins cher possible à produire, et pour cela rognaient sur la qualité, les capacités et par conséquent les fonctionnalités jusqu'à en faire de véritables catastrophes ambulantes inadaptées aux programmes scolaires français et parfois même à la réglementation française.

Ici derrière la Graph Light nous avons à la différence un acteur sérieux, Casio, qui rappelons-le est l'inventeur de la calculatrice graphique avec la fx-7000G de 1985. Nous allons donc découvrir ensemble ce que ça donne lorsque c'est Casio qui conçoit une calculatrice hybride.

Le matériel de la Graph Light, que nous creuserons bien évidemment plus loin, est a priori celui de la dernière génération de calculatrices scientifiques CW Classwiz de Casio, génération à laquelle appartiennent entre autres la fx-800DE CW de rentrée 2022 pour l'Allemagne et la fx-92 Collège Classwiz de rentrée 2023 pour la France. On peut donc estimer un coût de fabrication similaire pour la Graph Light et donc sensiblement inférieur à celui d'une calculatrice graphique 32 bits comme la Graph 25+E II.

La fx-92 Collège Classwiz avait entre autres introduit un tout nouveau clavier dont l'organisation est reprise par la Graph Light.

La Graph Light peut donc être vue comme une version avancée de la fx-92 Collège Classwiz que nous te présentions déjà comme génialissime à la rentrée 2023. Ces deux modèles ont beaucoup de similarités mais également des différences dont nous allons traiter.






B) Emballage et contenuGo to top

19399La Graph Light vient dans un emballage carton. Un emballage écologique ayant le gros avantage d'être réutilisable après ouverture !

La Graph Light avec son emballage pèse 187g (contre seulement 158g pour la fx-92 Collège Classwiz).
19400194061940519401

1939419395Même si cela ne suffit pas à tout expliquer, on se rend vite compte que l'emballage Graph Light est plus grand que celui de la fx-92 Collège Classwiz. Même épaisseur, mais il est plus large et également plus haut.

Nous mesurons pour l'emballage Graph Light :
  • 2,3 cm d'épaisseur
  • 9cm de largeur (contre 8cm pour l'emballage fx-92 Collège Classwiz
  • 19,36cm de hauteur utile (contre 17,83cm pour l'emballage fx-92 Collège Classwiz)
1939719398

19402Il est maintenant temps d'ouvrir l'emballage.

À ce sujet, les emballages carton de Casio avaient un petit problème. Naturellement, nombre de personnes trouvaient normal de les ouvrir par le haut, c'est-à-dire ici par la partie permettant de les suspendre en rayon. Sauf que les ouvrir proprement de ce côté est assez technique, avec un assemblage de pas moins de 4 épaisseurs de carton. Le plus souvent on abîmait plus ou moins sérieusement l'emballage, ce qui donnait moins envie de le conserver.

Avec la Graph Light et sans doute les nouveaux emballages carton de l'ensemble des calculatrices Casio pour cette rentrée 2024, Casio a prévu quelque chose par rapport au problème précédent. L'autocollant scellant la partie inférieure de la boîte s'est vu rajouter une inscription on ne peut plus claire en Français : OUVERTURE. Un souci du détail qui devrait aider à ce que moins d'élèves peinent à ouvrir les boîtes Casio du mauvais côté.

19407Ouvrons donc l'emballage afin de trouver la raison de cette prise à la fois en volume et en masse.

Et bien ce n'est pas évident, car nous n'y trouvons rien d'inhabituel :
  • la calculatrice avec sa coque dans un film plastique
  • le guide de démarrage rapide
  • le dépliant d'information sur la garantie (3 ans) et le recyclage






C) Boîtier et alimentationGo to top

194171941819419Nous finissons par trouver la raison de la prise en volume et en masse de l'emballage, la Graph Light est plus large et plus haute que la fx-92 Collège Classwiz, et donc également plus lourde.

Nous mesurons pour la Graph Light :
  • 8,65cm de largeur dans tous les cas (contre 7,7cm pour la fx-92 Collège Classwiz)
  • 18,87cm de hauteur avec coque (contre 17,23cm pour la fx-92 Collège Classwiz)
  • 17,72cm de hauteur sans coque (contre 16,15cm pour la fx-92 Collège Classwiz)
  • 155g avec coque (contre 129g pour la fx-92 Collège Classwiz)
  • 119g sans coque (contre 99g pour la fx-92 Collège Classwiz)
1942319424194251940819409

19420Conséquence de ces changements de dimensions, même si elles utilisent le même système de fermeture avec des coques à clipser, il ne te sera pas possible d’échanger les coques entre tes Graph Light et fx-92 Collège Classwiz. Important à préciser si tu disposais d’une coque en édition limitée pour cette dernière.

Cette prise en volume et donc en masse semble toutefois avoir un objectif clair dans l'intérêt des utilisateurs : proposer un écran plus grand sans doute pour mieux visualiser les représentations graphiques de fonctions.

Niveau épaisseur, quelques changements également, la Graph Light semblant être très légèrement plus fine que la fx-92 Collège Classwiz :
  • 1,55cm d'épaisseur sans coque (contre 1,61cm pour la fx-92 Collège Classwiz)
  • 2,10cm d'épaisseur avec coque (contre 2,18cm pour la fx-92 Collège Classwiz)
Cette légère variation s'explique ici très vite par un changement niveau alimentation au dos.

166801614615990Rappelons que Casio offrait jusqu'à présent 2 types d'alimentation sur ses calculatrices scientifiques :
  • une alimentation hybride couplant une cellule solaire et une pile bouton LR44, avec trappe vissée au dos pour le remplacement facile de cette dernière, donnant une face arrière lisse et sur la dernière génération 1,32cm d'épaisseur sans coque (c'est le cas entre autres de la fx-800DE CW allemande)
  • une alimentation par pile AAA (dans ce cas toujours sans cellule solaire), sans trappe d'accès (son remplacement nécessitant le démontage intégral de la face arrière de la calculatrice), donnant une face arrière bombée au niveau de la pile avec sur la dernière génération 1,61cm d'épaisseur sans coque (c'est le cas de la fx-92 Collège Classwiz de rentrée 2023)
La Graph Light est alimentée par une pile AAA mais ajoute une trappe clipsée afin de permettre son remplacement rapide, d'où la légère variation d'épaisseur.
1941519416


Là où la pile de la fx-92 Collège Classwiz n'avait bien souvent pas à être remplacée de toute la scolarité au collège, Casio semble donc penser que ce sera différent avec la Graph Light. L'écran certes un peu plus grand ne devrait pas suffire à changer à ce point la consommation. Par contre il s'agit ici d'une calculatrice graphique, et la représentation de fonctions constituera très clairement l'un des principaux usages au lycée. Or le moindre tracé nécessitera en interne une série conséquente de calculs, à itérer pour chaque colonne de l'écran.
19351Ici au dos, le prototype présentait en plus le fameux autocollant MS (Marketing Sample) caractéristique des calculatrices Casio non finalisées. Il nous indiquait en plus :
  • déjà une référence pour le modèle, EY-090AR8 que nous vérifierons plus loin via le manu d’auto-diagnostic
  • ainsi qu’une date au format japonais, 24年2月1日, correspondant au 1er février 2024 (date d’apposition de l’autocollant et non date d’assemblage donc, mais on peut considérer ce dernier comme étant antérieur)






D) Principe du clavierGo to top

1900518981Le clavier de la Graph Light est extrêmement similaire avec celui de la fx-92 Collège Classwiz de rentrée 2023, reprenant la même organisation en 48 touches.

Rappelons l'esprit de l'organisation en question, car cela va être essentiel pour mieux comprendre la suite.

Les claviers Graph Light et fx-92 Collège Classwiz offrent des touches pouvant avoir jusqu'à 2 fonctions :
  • une fonction principale
  • une fonction secondaire accessible via le modificateur
    SECONDE
À des fins d'allègement, de simplicité et d'intuitivité, plusieurs touches importantes ne présentent pas de fonction secondaire.

Parmi elles on compte entre autres les touches fléchées, avec :
  • les 4 flèches directionnelles
  • et 2 touches permettant de faire défiler l'affichage d'une hauteur d'écran, vers le haut ou vers le bas
Mais on compte aussi plusieurs autres touches dites transversales, faisant toute la supériorité du clavier des calculatrices scientifiques Casio :
  • ACCUEIL
    pour l'écran de sélection des applications
  • CONFIG
    pour le réglage des différents paramètres
  • CATALOG
    pour l'accès par catégories à l'ensemble des fonctions transversales intégrées à la calculatrice, ainsi qu'aux fonctions spécifiques à l'application courante
  • ...
    (ou OUTILS) pour ouvrir un menu contextuel offrant des manipulations spécifiques à l'application courante
  • VARIABLE
    pour l'accès à un gestionnaire de variables numériques avec la possibilité de visualiser les valeurs des variables, les éditer et les appeler
  • f(x)
    pour l'accès similaire à un gestionnaire des fonctions définies par l'utilisateur
  • FORMAT
    pour changer la forme d'affichage du dernier résultat (écriture exacte, écriture décimale, notation scientifique, décomposition en facteurs premiers, notation sexagésimale)
Le fait que les inscriptions de touches soient en Français, comme sur la fx-92 Collège Classwiz, indique que la Graph Light est un modèle conçu spécifiquement pour la France comme la fx-92 Collège Classwiz, c'est-à-dire sans modèle équivalent hors de nos frontières. Cela nous indique que Casio n'a pas prévu, prochainement, de remplacement similaire de l'entrée de gamme internationale fx-7400GIII équivalente à la Graph 25+E II française.

Nous apprécions également la présence de 2 touches de validation pour l'ergonomie,
EXE
et
OK
:
  • EXE
    en bas sera plus pratique pour valider en fin de saisie alphanumérique d'un calcul
  • alors qu'
    OK
    sera plus rapidement accessible pour valider un choix après navigation dans un menu avec les flèches
Nous notons toutefois quelques toutes petites différences entre les claviers fx-92 Collège Classwiz et Graph Light :
  • mise en valeur de la fonction secondaire d'extinction OFF sur la touche
    AC
  • le séparateur décimal passe de la virgule au point, et la touche
    ,
    est donc remplacée par
    .
  • par conséquent le séparateur d'arguments passant du point virgule à la virgule
  • la touche
    ;
    n'est donc plus nécessaire et est remplacée par l'exponentielle indispensable au lycée, avec les logarithmes rajoutés en fonctions secondaires sur les emplacements vides de la même rangée du clavier
  • la touche
    Rép
    permettant d'invoquer le dernier résultat disparaît, cédant la place à
    ,
    pour le séparateur d'arguments
  • l'invocation du dernier résultat est déplacée en fonction secondaire de la touche
    FORMAT
  • nombre complexe i accessible en fonction secondaire de la touche
    9






E) Auto-diagnostic : écran et système d'exploitationGo to top

19426Avant de passer aux fonctionnalités, commençons par en apprendre davantage sur la Graph Light en accédant à son programme d'auto-diagnostic. C'est un programme qui est entre autres utilisé en usine afin de vérifier en aval de la chaîne d'assemblage le bon fonctionnement des calculatrices.

Aussi bien sur la fx-92 Collège Classwiz que la Graph Light, il faut pour cela commencer par :
  1. maintenir enfoncées simultanément les 3 touches
    SECONDE
    7
    AC
  2. sans les relâcher, taper
    ON
La calculatrice affiche alors une question calculatoire simple ainsi qu'une invite qui peuvent induire en erreur. Soyons clairs, il ne faut ni taper
AC
comme nous y sommes invités, ni répondre à la question en tapant la bonne réponse. Dans les deux cas, cela interromprait la procédure d'accès.

19427Au lieu de cela (et ce même si c'est douloureux pour les matheux), il faut taper une des touches chiffrées suivantes qui constitueront toujours des réponses fausses pour les calculs affichés :
  • 6
    pour obtenir le menu avec l'ensemble des tests disponibles
  • 9
    pour lancer en série tous les tests disponibles, à enchaîner alors avec la touche
    SECONDE
  • 8
    pour lancer un test rapide du clavier (1 seule touche pour chaque ligne et colonne de sa matrice)

19422Le test de l'écran permet de tester son bon fonctionnement par affichage de différents motifs successifs.

L'un d'entre eux permet d'allumer l'ensemble des pixels et drapeaux disponibles et de découvrir l'organisation de ce dernier. L'écran est donc lui aussi hybride, se composant de 2 zones :
  • une zone supérieure avec différents drapeaux
  • une zone inférieure avec la matrice de pixels

Notons que les drapeaux sont positionnés non pas sur 1 ligne comme sur fx-92 Collège Classwiz mais sur 2 lignes. Cela permet d'avoir davantage de place pour :
  • mieux décrire certains d'entre eux (comme les unités d'angle qui passent de D/R/G à Deg/Rad/Gra)
  • répartir les 4 drapeaux directionnels dans des positions plus intuitives
De plus, là où la fx-92 Collège Classwiz proposait 18 drapeaux, la Graph Light en présente 20. Les 2 drapeaux supplémentaires sont f(x) et g(x).

19429La zone matricielle gagne en taille, avec une diagonale passant de 2,38" (6,05cm) sur fx-92 Collège Classwiz à 2,74" (6,95cm) sur Graph Light, de quoi afficher les représentations graphiques bien en grand.

La zone matricielle semble toutefois conserver la même définition que sur fx-92 Collège Classwiz, à savoir 192×63 pixels, ce qui est malgré tout très supérieur aux 128×64 pixels de la Graph 25+E II.

Tout comme sur fx-92 Collège Classwiz, la Graph Light utilise un écran en 4 niveaux de gris, ce qui se voit particulièrement bien lorsque l'on lance le motif de test du contraste. Par défaut le contraste est réglé sur la valeur décimale 10h. Augmenter la valeur assombrit l'écran et cette dernière peut aller jusqu'à 2Ah, pour donc un maximum de 43 valeurs possibles.
194361943719438

19431Passons maintenant à l'écran décrivant le microgiciel équipant la Graph Light. Cet écran présente plusieurs informations dont l'affichage est doublé d'un QR Code :
  • en 1ère ligne, le code de référence du microgiciel (firmware). Il est constitué d'un préfixe alphabétique identifiant la génération de calculatrices scientifiques (EY pour la dernière génération CW Classwiz de rentrée 2022, dont la fx-92 Collège Classwiz de rentrée 2023) associé à un suffixe numérique afin d'identifier la sélection de fonctionnalités disponibles sur le modèle en question.
    Nous avions par exemple EY-006 pour la fx-92 Collège Classwiz, et ici EY-090 sur la Graph Light.
  • en 2e ligne, la version du microgiciel en question, ici A ce qui est habituel chez Casio pour le lancement d'un modèle scientifique.
  • en 3e ligne, la somme de contrôle du microgiciel, ici D04A sur la Graph Light
19355Le prototype auquel nous avions eu accès utilisait pour sa part une version P2 (Production candidate #2 ?), de somme de contrôle 6E66 assez éloignée. Il devait donc y avoir des différences autrement plus importantes ou nombreuses que le simple numéro de version, même si nous ne les avons pas trouvées.






F) Écran d'accueil, applications et mémoireGo to top

19440Passons à l'écran d'accueil de la Graph Light, avec un total de 11 applications différentes au choix.
Image Image

Parmi elles, nous retrouvons 7 applications déjà présentes sur la fx-92 Collège Classwiz :
  • Calcul
  • Stats
  • Tableur
  • Tabl fonct
  • Equation
  • Prod croix
  • MathBox

Nous avons de plus 3 applications absentes de la fx-92 Collège Classwiz, mais déjà présentes sur des calculatrices scientifiques plus haut de gamme de même génération CW Classwiz commercialisés dans d'autres pays comme les fx-991CW :
  • Probabilités
  • Complexes
  • Vecteurs

Rajoutons à cela 1 application totalement inédite car jusqu'ici jamais vue sur aucune autre calculatrice de génération CW Classwiz, Graphe pour le tracé de graphes de fonctions, développée donc exprès par Casio pour la sortie de la Graph Light !

Inversement, nous notons la disparition d'1 application de la fx-92 Collège Classwiz, Algorithmique pour la programmation de tracés dans un langage par blocs "à la Scratch", la Graph Light étant donc un modèle non programmable.

Rappelons que contrairement à l'ancienne génération EX Classwiz dont étaient issues les fx-92 Spéciale Collège, sur les CW Classwiz les états des saisies que tu effectues dans les différentes applications sont stockés dans des zones différentes de la mémoire RAM, tout comme les saisies transversales via les gestionnaires de variables et fonctions. Commencer une saisie dans une nouvelle application n'écrase donc plus la saisie effectuée dans une application précédente !

Par contre, rappelons qu'à l'exception des valeurs de variables numériques, toutes les saisies que tu effectues seront systématiquement perdues à la prochaine extection de la calculatrice. Et même si ne l'éteins pas, la calculatrice s'éteint tout seule par défaut après 10 minutes d'inutilisation.

Nous te conseillons donc fortement, dès que tu prends en main ta nouvelle fx-92 Collège Classwiz ou Graph Light, de passer ce délai à 60 minutes, histoire que tu n'aies pas à saisir les mêmes données plusieurs fois durant une seule heure de cours. Il te suffit pour cela dans le menu
CONFIG
sous l'entrée "Paramètre systèm", de changer la durée sélectionnée dans "Extinct auto".

Découvrons maintenant tout ce qu'il y a à savoir sur la Graph Light à travers ses différentes applications.






G1) Application CalculGo to top

Première application de la Graph Light, l'application Calcul déjà présente sur fx-92 Collège Classwiz.

Énormes avantages de cette application par rapport à une Graph 25+E II, elle gère :
  • l'affichage en écriture naturelle intuitive pour les élèves aussi bien pour les saisies que les résultats, avec même utilisation des niveaux de gris pour mieux mettre en évidence en cours de saisie la partie de l'expression concernée par la position du curseur
    (là où la Graph 25+E II ne permettait que des affichages en ligne, et donc nécessitait lors de la saisie l'utilisation de nombre de parenthèses supplémentaires pour éviter toute erreur de transcription)
  • ainsi que les résultats exacts QPiRac. Il s'agit de la possibilité de retourner les valeurs exactes que l'on apprécie en Mathématiques même lorsque le résultat n'est pas un nombre entier. 2 familles de nombres sont gérées :
    • QPi : multiples rationnels de π ;
      $mathjax$\pm\frac{a\pi}{b}$mathjax$
      (pour les angles en radians notamment)
    • QRac : binômes de rationnels et/ou radicaux ;
      $mathjax$\frac{\pm a\sqrt{b} \pm c\sqrt{d}}{k}$mathjax$
      (ce qui couvre un large ensemble allant des fractions du collège aux racines de polynômes du 2nd degré au lycée en passant par nombre de valeurs remarquables en trigonométrie)
    (la Graph 25+E II pour sa part n'avait qu'un moteur Q gérant au mieux les quotients
    $mathjax$\pm\frac{a}{b}$mathjax$
    )
Image Image

Par défaut comme tu vois, ne rentrent qu'1 saisie et 1 résultat par hauteur d'écran.

Le menu
CONFIG
sous l'entrée "Paramètres systèm" permet certes de choisir une taille de police de caractères, grande ou petite, et tu te rendras vite compte que ce réglage ne change rien.

Ce réglage n'est effectif que si tu désactives l'écriture naturelle, ce qui est possible sous l'entrée "Paramètre calcul". 4 réglages te sont proposés et te permettent d'opter :
  • niveau saisie pour Smaths (saisie en écriture naturelle, par défaut) ou Sligne (saisie en écriture ligne et donc à parenthéser correctement)
  • niveau résultats pour Rmaths (résultats en écriture naturelle exacte, par défaut), Rligne (résultats en écriture ligne exacte) ou Rdéc (résultats en écriture décimale)
Image Image

Il nous suffit donc d'opter pour l'une des 2 configurations avec Sligne, par exemple Sligne/Rligne afin de conserver au moins les résultats exacts.

La grande police permet alors d'avoir 4 lignes (2 saisies + 2 résultats) et la petite police 6 lignes (3 saisies + 3 résultats), ce qui permet à l'élève une meilleure vue d'ensemble de son travail.

Nous retrouvons le symbole spécial utilisé par les Casio pour indiquer en écriture ligne l'opérateur de quotient. Peut-être serait-il temps de passer enfin à la barre oblique, pour une compréhension plus immédiate par les élèves.

Nous pouvons toutefois constater que le réglage Rligne est en fait assez décevant car ne profitant pas du moteur exact QPiRac de la machine, basculant en effet en écriture décimale pour tout affichage plus complexe qu'une fraction alors qu'il y a pourtant largement la place à l'écran, ne faisant donc pas mieux qu'une Graph 25+E II. Certains calculs plus complexes arrivent même à perdre la valeur exacte et donc à retourner un résultat en écriture décimale, même lorsqu'une réponse rationnelle était attendue.

Pour toute la suite donc, nous resterons sur le réglage par défaut Smaths/Rmaths.




G2) Menu CATALOG et conversion d'unitésGo to top

Maintenant que nous sommes déjà capables d'utiliser une application (Calcul), profitons-en pour jeter un coup d'oeil aux nouveautés transversales au menu
CATALOG
.

Sous l'entrée "Analyse fonction" nous notons l'ajout des opérateurs de dérivation numérique, d'intégration et de sommation (Σ) qui étaient présents sur d'autres modèles CW Classwiz haut de gamme mais pas sur fx-92 Collège Classwiz.

Ajout formidable au catalogue par rapport à la fx-92 Collège Classwiz, un convertisseur d'unités qui était également disponible sur d'autres modèles CW Classwiz haut de gamme (ainsi que sur Graph 25+E II) mais pas sur fx-92 Collège Classwiz.

Toutefois on se rend vite compte qu'il est extrêmement limité, ne gérant en tout et pour tout que 4 unités différentes :
  • 2 unités de température : °C et °F
  • 2 unités de vitesse : m/s et km/h
Image Image Image

C'est donc même moins bien que la Graph 25+E II. C'est dommage certes, mais sans doute suffisant pour des cursus non scientifiques au lycée, ce qui est la cible de la Graph Light.

Avantage par contre face à la Graph 25+E II, les valeurs exactes sont ici gérées en résultat des conversions.
Image Image




G3) Gestionnaire de variablesGo to top

Le gestionnaire de variables est appelable à tout moment par la touche
VARIABLE
et gère 9 variables numériques différentes, ABCDEFxyz, offrant sur un seul écran la possibilité de les affecter, consulter et appeler. Même si nous te le présentons dès maintenant vu son importance, il est également appelable depuis les applications qui vont suivre.

La saisie dans ce cadre est disponible en écriture naturelle, mais les valeurs sont pour leur part toujours présentées en écriture ligne.

De plus, dans le gestionnaire, les valeurs exactes ne sont affichées que lorsqu'elles sont jugées suffisamment simples pour ne pas prendre trop de place à l'écran. Si l'écriture exacte fait intervenir le nombre π ou encore 2 fois la fonction racine carrée, alors cette dernière est jugée trop compliquée et son affichage dans le gestionnaire bascule automatiquement en écriture décimale.

Toutefois la valeur exacte QPiRac correspondante reste stockée correctement en mémoire et donc parfaitement fonctionnelle, par exemple dans l'application Calcul. Pour faire appel à une des variables, il suffit tout simplement de valider sa sélection avec
EXE
ou
OK
.
Image Image Image




G4) Gestionnaire de fonctionsGo to top

Le gestionnaire de fonctions est lui aussi appelable à tout moment par la touche
f(x)
.

Jusqu'à 2 fonctions peuvent y être définies via leurs expressions f(x) et g(x).

Les fonctions définitions sont alors utilisables dans l'ensemble des applications, dont l'application Calculs, et peuvent même être composées :
Image Image


Il est même possible d'utiliser l'une des fonctions dans la définition de l'autre !

Par contre, c'est bien dommage ici contrairement au gestionnaire de variables précédents, de ne pas avoir d'écran global permettant de visualiser les définitions de fonctions. Pour pouvoir consulter les expressions des fonctions, il faut à nouveau les éditer une par une.






G5) Application StatsGo to top

L'application Stats déjà présente sur fx-92 Collège Classwiz, permet de traiter des problèmes de données statistiques à 1 ou 2 variables.

Dans les deux cas il est possible d'effectuer la saisie aussi bien sous forme brute que sous forme réduite (avec effectifs). Les effectifs sont désactivables et réactivables avec le menu contextuel
...
.

Une fois ta série saisie validée, tu as le choix entre accéder à un écran résumant ta série statistiques avec différents paramètres, ou bien à l'écran de calcul.

Parmi les différents paramètres, on compte :
  • 6 paramètres de position : minimum, maximum, moyenne, médiane, 1er quartile, 3e quartile (ces derniers utilisant bien la définition particulière des quartiles au lycée français, comme sur Graph 25+E II)
  • 4 paramètres de dispersion : écart-type de la population (σx) ou de l'échantillon (sx), variance de la population (σx²) ou de l'échantillon (sx²)
  • plusieurs paramètres de sommation
Image Image Image

Si tu optes à la différence pour l'écran de calcul, la première entrée 'Stats' du menu
CATALOG
te permettra d'accéder à ces différents paramètres de façon indépendante.
Image Image


Dans le cas de la validation de ta saisie d'une série statistique à 2 variables, tu te vois proposer un choix supplémentaire, 'Régression'. La fx-92 Collège Classwiz te déterminait la régression de tes données sous la forme y=ax+b, alors que les modèles scientifiques CW Classwiz haut de gamme te donnaient le choix entre 7 formes de régressions.

Et bien les 7 formes de régressions sont bien gérées par la Graph Light, et en prime la forme choisie est bien rappelée à l'écran de résultats !
Image Image Image






G6) Application TableurGo to top

Nous retrouvons avec grand plaisir sur la Graph Light l'application Tableur de la fx-92 Collège Classwiz.

Cette application te permet de travailler sur des feuilles de calcul, une possibilité absente de la Graph 25+E II. Les feuilles de calcul gérées peuvent utiliser jusqu'à 6 colonnes (numérotées de A à F) et 45 lignes.

Tout ce dont tu as besoin pour tes saisies de formules dans une cellule se trouve au menu
CATALOG
: opérateur de définition de formule (=), préfixe pour figer un numéro de ligne ou de colonne ($), caractère pour spécifier une plage de cellules (:) et fonctions applicables aux plages (maximum, minimum, moyenne, somme).
Image Image Image


Les manipulations concernant plusieurs cellules et donc de façon plus globale la feuille de calcul sont pour leur part à aller chercher dans le menu
...
. On y trouve de quoi remplir une plage avec une même formule ou valeur, couper-coller ou encore copier-coller des cellules, tout supprimer ou encore tout recalculer.

Nous y avons aussi la possibilité de consulter la mémoire libre, qui ne mesure ici comme expliqué plus haut pas la totalité de la mémoire de travail disponible pour l'utilisateur, mais uniquement la zone mémoire réservée pour l'application Tableur. C'est donc toujours 2,38 Ko, exactement comme sur fx-92 Collège Classwiz.
Image Image






G7) Application Tabl fonctGo to top

L'application Tabl fonc, également présente sur fx-92 Collège Classwiz, permet d'obtenir des tableaux de valeurs de la ou des fonctions f et g définies.

Par défaut, on arrive sur un tableau de valeurs vide. Un message en bas d'écran pourra t'indiquer la ou les fonctions qui n'ont pas été définies.

Une fois qu'au moins une des deux fonctions est définie, pour remplir notre tableau de valeur on peut par exemple utiliser le menu contextuel de la touche
...
afin de définir une plage de valeurs.

Les valeurs numériques sont affichées en écriture décimale dans le tableau. La valeur sélectionnée est reprise en bas d'écran en écriture ligne exacte. Toutefois tout affichage plus complexe qu'un quotient (Q) y basculera en écriture décimale.
Image Image Image Image Image


L'autre façon est d'entrer manuellement les valeurs de x dont tu souhaites obtenir les images par la ou les fonctions. Tu peux rajouter une valeur en fin de liste, ou encore modifier une valeur de x déjà présente.
Image Image Image Image


Le menu contextuel, sous l'entrée 'Editer', te permet également d'insérer une ligne afin d'intercaler une nouvelle valeur de x entre deux valeurs déjà existantes.

Bref, une grande liberté fort appréciable te permettant à tout moment de faire évoluer ton tableau de valeurs avec tes besoins !






G8) Application EquationGo to top

Nous retrouvons également sur Graph Light l'application Equation qui, sur la fx-92 Collège Classwiz permettait de résoudre des systèmes avec 2 à 4 équations linéaires et inconnues.

On apprécie fortement de pouvoir saisir le système sous la forme des énoncés ! Tu peux ensuite défiler entre les valeurs des différentes inconnues à l'aide des touches fléchées clairement indiquées en haut d'écran.

Les résultats exacts sont gérés (mais limitées aux seules solutions rationnelles Q) et affichés en écriture naturelle, tout comme les systèmes sans solution ou encore avec une infinité de solutions
Image Image Image Image

Mais ici sur Graph Light nous avons le plaisir d'avoir deux autres choix en plus de "Syst équations" : 'Polynomiale' et 'Solveur', déjà disponibles sur les modèles CW Classwiz haut de gamme.

'Polynomiale' permet de travailler avec des polynômes de degré 2 à 4, afin d'en déterminer les racines ainsi que les coordonnées du point minimum ou maximum de leur représentation graphique. On navigue ici aussi intuitivement entre ces différentes informations à l'aide des touches fléchées indiquées en haut d'écran.

De nouveau, on apprécie de pouvoir saisir sous la forme usuelle des énoncés.

Les valeurs exactes sont gérées et, fort heureusement, ici sur toute la famille QPiRac. L'application accepte même de fournir des racines complexes lorsqu'il n'y a pas de racines réelles !
Image Image Image Image Image

Image Image Image Image Image


Enfin, le choix 'Solveur' donne accès à un solutionneur numérique d'équations à 1 inconnue. Ici l'équation est à saisir comme indique et la forme en est donc totalement libre.

Le symbole égal se trouve au menu
CATALOG
sous la première entrée 'Equation'.

Après un point de départ autour duquel commencer la recherche, la calculatrice renvoie en écriture décimale la première solution trouvée.
Image Image Image Image Image






G9) Application Prod. croixGo to top

Nous retrouvons également sur Graph Light, l'application Prod. croix de la fx-92 Collège Classwiz.

Cette application permet de résoudre des égalités fractions avec une inconnue, soit au numérateur soit au dénominateur.

Ici encore les éventuelles saisies exactes QPiRac sont affichées en écriture ligne décimale, mais sont malgré tout mémorisées correctement ce qui permet d'obtenir les solutions en écriture naturelle exacte.
Image Image Image






G10) Application Math BoxGo to top

Nous retrouverons également sur Graph Light l'application Math Box de la fx-92 Collège Classwiz.

Cette boîte à outils mathématiques offre plusieurs fonctionnalités bien croustillantes, toutes absentes de la Graph 25+E II :
  • "Lancer de dés"
  • "Pile ou face"
  • "Droite grad."
  • 'Cercle'
Les 2 premiers choix de l'application Math Box sont des simulateurs d'expériences aléatoires.

"Lancer de dés" permet de simuler jusqu'à 250 lancers de 1 à 3 dés.

L'option "Même résult" si activée permet de choisir entre 3 graines aléatoires, et ainsi obtenir les mêmes résultats sur l'ensemble des calculatrices scientifiques CW Classwiz des élèves présents dans la salle, que ce soient des Graph Light ou fx-92 Collègé Classwiz. Cela peut être fort utile en classe selon la construction de l'activité prévue.

Tu peux ensuite consulter les données ou fréquences des sommes de dés obtenues.
Image Image Image Image Image

De façon similaire, "Pile ou face" permet de simuler jusqu'à 350 lancers de 1 à 3 pièces :
Illustration de la puissance supérieure du nouveau matériel, notons les petites animations en niveaux de gris jouées lors de la validation des paramètres de l'expérience aléatoire :


Prochain choix de l'application Math Box, "Droite grad." pour droite graduée. L'interface offre ici la possibilité de saisir jusqu'à 3 relations, sous l'une des 8 formes suivantes :
  • x<a
  • x≤a
  • x=a
  • x>a
  • a<x<b
  • a≤x<b
  • a<x≤b
  • a≤x≤b

La ou les relations saisies sont ensuite représentées graphiquement sur la droite des réels.

Si les paramètres déterminés automatiquement pour cette fenêtre graphique ne te conviennent pas, tu peux également les personnaliser en appelant le menu contextuel de l'application avec la touche
. Il t'est alors proposé de modifier la coordonnée à placer au centre de l'écran, ainsi que l'échelle des graduations.

De très larges possibilités en perspective : comparaison entre valeurs exactes et approchées, test d'appartenance à un intervalle, solutions d'un système d'inéquations, union ou intersection d'intervalles… de quoi combler aussi bien l'enseignant pour sa conception d'activités que l'élève pour sa recherche ou vérification !

Enfin dernier choix de l'application Math Box, 'Cercle'. L'interface te propose ici de saisir jusqu'à 2 angles, puis te permet de les représenter sur le cercle trigonométrique, de façon fort pertinente au lycée.

Précisons que l'unité d'angle utilisée est celle des paramètres de calcul (degrés, radians ou grades), et qu'en cas de mauvaise unité tu peux donc immédiatement la changer avec la touche
CONFIG
sans perdre ta saisie.

Une fois sur le cercle, comme suggéré par l'ascenseur à la droite de l'écran, les touches
et
te permettent alors de basculer entre les deux angles pour afficher leurs images par les 3 fonctions trigonométriques sinus, cosinus et tangente, et ce en écriture exacte. Il s'agit donc d'un cercle trigonométrique interactif !

Attention, une fois encore les valeurs exacts QPiRac les plus complexes, basculent ici en écriture décimale pour l'écriture ligne.

Tu peux également changer le type de représentation, et opter pour le Demi-cercle trigonométrique supérieur.

Dernier choix de représentation, l'Horloge. Ici l'interface est différente. Les flèches
et
te permettent d'avancer ou reculer l'aiguille des heures d'une unité. Te sont alors affichés les mesures des petit angle (θ1) et grand angle (θ2) séparant les aiguilles des heures et minutes. Un fort joli support de découverte ou remédiation pour une activité !
Image Image


Avec le cercle trigonométrique, la fx-92 Collège Classwiz met donc les pieds au lycée, de façon fort pertinente suite aux nouvelles pratiques d'équipement en calculatrices graphiques (ou de non équipement en fait) induites par la réforme du lycée.

L'horloge est un bonus pour les enseignants, une bel outil sur lequel s'appuyer pour des activités d'introduction en Seconde ou même d'approfondissement dès le Collège.






H1) Application ProbabilitésGo to top

Nous arrivons à l'application Probabilités. Elle n'était pas présente sur fx-92 Collège Classwiz, mais existait déjà sur les calculatrices scientifiques CW Classwiz plus haut de gamme commercialisées dans d'autres pays.

Cette application permet de travailler avec 3 lois de probablités, des fonctionnalités qui étaient absentes sur Graph 25+E II :
  • 2 lois discrètes : binomiale et de Poisson
  • 1 loi continue : Normale
Pour chaque loi le menu permet de choisir différentes questions types sur lesquelles travailler :
  • 2 questions pour les lois discrètes : P(X=...)=? , P(X≤...)=?
  • 3 questions de loi Normale : densité de probabilité, P(...≤X≤...)=?, P(?≤X≤?)=...
Les menus de l'application ont bien évidemment été traduits en Français ici, mais Casio ne s'est pas arrêté là. Dans l'application Probabilités CW Classwiz originelle, les différentes questions types disponibles pour chaque loi étaient identifiées par des sigles peu compréhensibles en suffixe (PD, CD). Nous pouvons noter que l'édition Graph Light de l'application utilise à cette fin des notations de probabilités hautement plus claires pour les élèves ! 👍

CW Classwiz
Graph Light
Image
Image
Image
Image

Un excellent ajout particulièrement bien soigné pour nos lycéen(ne)s français ! 👍






H2) Application Complexes et gestionnaire de variablesGo to top

Comme la Graph 25+E II, la Graph Light permet d'effectuer des calculs avec des nombres complexes dits aussi imaginaires. Ici par contre, cela nécessite d'aller dans une application de calcul spécifique, Complexes. Cette dernière n'était pas présente sur fx-92 Collège Classwiz, mais existait déjà sur les calculatrices scientifiques CW Classwiz plus haut de gamme commercialisées dans d'autres pays.

Le nombre imaginaire i peut être saisi à tout moment en tapant
SECONDE
9
comme indiqué au clavier. La touche
FORMAT
appelée depuis cette application permet de basculer les résultats entre 2 formes :
  • la forme algébrique
  • le couple de valeurs des module et argument, plus précisément il s'agit de la forme polaire qui n'est pas enseignée au lycée en France (au profit des formes trigonométrique et exponentielle)
Image Image Image

Notons pour chaque composante des résultats la gestion de leur forme exacte QPiRac, ce dont la Graph 25+E II n'était pas capable.

Par défaut les résultats sont retournés sous leur forme algébrique, mais ce comportement est modifiable via le menu
CONFIG
, où l'on trouve dans "Paramètres calcul" une entrée "Forme complexe".

Le menu
CATALOG
si appelé depuis cette application présente en tout premier une entrée supplémentaire 'Complexes'.

Nous y trouvons d'une part tout ce qu'il faut pour les saisies : à nouveau le nombre i ainsi que le séparateur pour les saisies sous la forme module-argument.

Comme nous l'avons vu, il n'est pas possible d'obtenir les résultats sous forme trigonométrique ou exponentielle. Quant aux saisies, si il est possible de les effectuer sous forme trigonométrique, la forme exponentielle n'est pas gérée par la calculatrice qui retourne alors une erreur (ce qui n'était pas le cas sur Graph 25+E II, c'est ici dommage). Le séparateur précédent devient donc indispensable, la saisie sous forme polaire étant ce qu'il y a de plus proche de la forme exponentielle.
Image Image Image Image


D'autre part nous y avons les fonctions pour calculer le conjugué ou encore extraire les partie réelle, partie imaginaire et argument.

Extraire le module est également possible, en utilisant la fonction valeur absolue qui pour sa part est à aller chercher dans l'entrée "Calcul numérique" du catalogue.

Le gestionnaire de variables
VARIABLE
que l'on peut également appeler depuis cette application supporte également les valeurs complexes. Il gère toujours 9 variables ABCDEFxyz avec la possibilité de les affecter, consulter et appeler.

La saisie dans ce cadre est disponible en écriture naturelle, mais les valeurs sont pour leur part toujours présentées en écriture ligne, et toujours sous forme algébrique peu importe le paramètre réglé.

Rappelons que dans le gestionnaire, les valeurs exactes ne sont affichées que lorsqu'elles sont jugées suffisamment simples pour ne pas prendre trop de place à l'écran, et ici avec les nombres complexes qui ont besoin d'un peu plus de place, la définition de la simplicité est plus restrictive. Si l'écriture exacte d'une partie réelle ou imaginaire fait intervenir 2 fois la fonction racine carrée, à la fois la fonction racine carrée et l'opérateur quotient, ou encore le nombre π, alors cette dernière est jugée trop compliquée et son affichage dans le gestionnaire bascule automatiquement en écriture décimale. Toutefois la valeur exacte QPiRac correspondante reste toujours stockée correctement en mémoire et donc parfaitement fonctionnelle à l'écran de calcul.
Image Image Image Image






H3) Application VecteursGo to top

Avantage sur la Graph 25+E II, la Graph Light permet d'effectuer des calculs faisant intervenir des vecteurs. Le calcul vectoriel nécessite ici encore de se rendre dans une application de calcul dédiée, Vecteurs. Cette dernière n'était pas présente sur fx-92 Collège Classwiz, mais existait déjà sur les calculatrices scientifiques CW Classwiz plus haut de gamme commercialisées dans d'autres pays.

Les vecteurs ici ne se définissent et consultent non pas via la touche
VARIABLE
comme on pouvait s'y attendre, mais via le menu contextuel
...
(ou OUTILS) comme une astuce nous l'indique en bas d'écran dès l'arrivée dans l'application.

Jusqu'à 4 vecteurs peuvent être définis, nommés de VctA à VctD, listés ici avec leurs dimensions pouvant être de 2 ou 3 :
Image Image Image

Ici pas d'écriture naturelle, les saisies et affichages s'effectuent obligatoirement en écriture ligne :
Image Image Image Image


Si l'on souhaite maintenant effectuer des calculs avec les vecteurs définis, il faut aller chercher ces derniers dans un autre menu,
CATALOG
. La première entrée 'Vecteurs' alors rajoutée présente en effet les différents noms de vecteurs pouvant être invoqués dans les saisies.

La sous-entrée 'Calculs' nous permet de plus d'accéder aux fonctions et opérations spécifiques au calcul vectoriel : produit scalaire, produit vectoriel, anglais entre deux vecteurs et vecteur unitaire.
Image Image Image

On se rend compte que le moteur de calcul exact QPiRac n'est ici pas pleinement fonctionnel non plus, les seuls résultats exacts non entiers gérés étant des rationnels (Q).

Les résultats vectoriels sont de plus affichés en écriture décimale, et c'est la sélection des différentes composantes du vecteur qui permet d'en consulter les éventuelles valeurs exactes.
Image Image Image Image


L'application Vecteurs essentielle au lycée a donc le mérite d'exister, arrivant enfin sur l'entrée de gamme graphique Casio ! Toutefois, elle ne semble pas avoir bénéficié du même travail de réflexion, de refonte et d'intégration que les autres, son organisation et son comportement faisant tache par rapport aux autres applications de calcul présentées jusqu'ici.






I) Nouvelle application GrapheGo to top

Et voici donc enfin l'application Graphe inédite car jamais vue sur aucun autre modèle CW Classwiz, que Casio a développée spécifiquement pour la Graph Light.

Elle en profite pour traiter d'un petit défaut du gestionnaire de fonctions pointé plus haut ; nous avons ici un écran nous rappelant les définitions des 2 fonctions. Les fonctions peuvent être directement définies depuis cet écran (aucun besoin de passer par la touche
f(x)
)
. Il y a juste à taper la flèche vers la droite pour accéder au menu listant les différentes possibilités offertes pour chaque fonction comme indiqué très clairement à l'écran.

L'appli Graphe duplique donc, en mieux, ce que faisait la touche
f(x)
. Cela nous gêne un peu en termes de logique d'intégration, mais bon l'essentiel c'est que la possibilité soit là.

La saisie s'effectue en écriture naturelle et les définitions sont alors affichées en écriture ligne.
Image Image Image Image

Par défaut, le graphe de la fonction f est tracé en trait fin, et celui de la fonction g en trait gras. Mais tu peux changer cela de façon individuelle pour chaque fonction avec 4 styles au choix :
  • trait fin
  • trait épais
  • pointillés épais
  • pointillés fins
Image Image Image Image

Parlons maintenant de la fenêtre graphique. Passons pour cela sur une deuxième fonction, mais sans effacer la première qui nous resservira plus tard. Et bien c'est prévu, le menu de chaque fonction permet de désactiver et réactiver le graphe associé.

Et comme tu peux maintenant le remarquer, les drapeaux f(x) et g(x) en haut d'écran servent à indiquer les fonctions dont les graphes sont affichés à l'écran, donc soit f, soit g, soit les deux.
Image Image Image Image

Le menu contextuel
...
t'offre la possibilité de configurer les bornes et graduations de la fenêtre graphique.

Tu peux configurer la fenêtre graphique manuellement. Pour en modifier les bornes, tu peux au choix :
  • soit saisir directement les bornes minimale (xmin, ymin) et maximale (xmax, ymax)
  • soit, uniquement pour les bornes horizontales, saisir la borne minimale (xmin) et le pas (traduit ici en point, c'est-à-dire l'unité séparant 2 colonnes de pixels)
Mais tu peux également opter pour l'une des configurations prédéfinies :
  • 'Orthonormé' pour une fenêtre graphique correspondant à un repère orthonormé avec l'origine au centre de l'écran, c'est-à-dire utilisant la même unité horizontalement et verticalement
  • 'Trigonométrique' pour une fenêtre graphique adaptée au tracé de graphes de fonctions trigonométriques usuelles (3 périodes horizontales avec l'origine au centre de l'écran, et verticalement suffisamment pour ne pas masquer le graphe lors d'affichage d'informations)
  • 'Standard' pour une fenêtre graphique avec des bornes la faisant aller de -10 à 10, la plupart des éléments remarquables que l'on fait étudier au niveau lycée étant visibles dans cette zone
Orthonormé
Trigonométrique
(degrés)
Trigonométrique
(radians)
Trigonométrique
(grades)
Standard
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image

Le repère orthonormé est particulièrement intéressant ici, car nous permettant de découvrir toutes les dimensions de la fenêtre graphique.

Horizontalement nous avons :
$mathjax$\frac{xmax-xmin}{point}+1=\frac{9,5+9,5}{0,1}+1=191$mathjax$
.
La fenêtre graphique affiche donc sur 191 colonnes de pixels, c'est-à-dire qu'une colonne de l'écran n'est pas utilisée et nous avons pu constater que c'était très souvent le cas sur les calculatrices graphiques à écran monochromes.

Comme c'est la même unité en abscisse et en ordonnée, verticalement nous avons :
$mathjax$\frac{ymax-ymin}{point}+1=\frac{3,1+3,1}{0,1}+1=63$mathjax$
.

Résultat, la fenêtre graphique fait ici 191×63 pixels.

Aucune de ces configurations préexistantes ne t'a donné l'affichage que tu recherchais ? Et bien nul besoin de calculer la bonne configuration de fenêtre, depuis l'affichage graphique tu peux ajuster la fenêtre directement au clavier et voir immédiatement ce que ça donne :
  • les touches fléchées te permettent de faire défiler la fenêtre, horizontalement ou verticalement
  • les touches
    +
    et
    -
    te permettent d'effectuer un zoom avant ou arrière par rapport au centre de la fenêtre
Réactivons la fonction d'origine. Regarde un petit peu le comportement des drapeaux directionnels en haut d'écran :
Image Image Image

Image Image Image

Image Image Image

Les drapeaux directionnels t'indiquent la direction de l'origine du repère par rapport au centre de l'écran, c'est-à-dire littéralement les touches à presser pour ramener l'origine au centre de l'écran.

C'est particulièrement salvateur dans le cas d'une configuration de fenêtre éjectant un ou pire les deux axes hors de l'écran, situation n'affichant pas grand chose et dans laquelle nombre d'élèves sont habituellement perdus. C'est ici d'une intuitivité absolument remarquable, félicitations Casio pour cette invention géniale ! 👍

Changeons la 2e fonction.

Le menu contextuel
...
t'offre alors nombre d'options essentielles, pour lesquelles le graphe auquel les appliquer sera sélectionnable avec les flèches haut et bas (le graphe non sélectionné étant alors grisé).

Déjà au premier niveau :
  • "Parcourir courbe" pour faire suivre la courbe par un curseur avec affichage des coordonnées, et éventuellement si activé du nombre dérivé
  • "Placer un point" pour placer des points au curseur, pour par exemple vérifier leur position relativement aux courbes
  • "Tracer tangente" pour tracer la tangente en un point à l'une des courbes, avec ici encore la possibilité d'ajuster en direct la position du point choisi à l'aide des flèches du clavier
Image Image Image


Au deuxième niveau sous l'entrée "Résolution graph" nous avons également tout ce qui permet d'isoler des points remarquables des courbes à l'écran.

Précisons qu'il s'agit bien d'une résolution graphique, et que seuls les points visibles dans la fenêtre graphique pourront être trouvés. Dans le cas où plusieurs points correspondent aux critères définis, on passe aisément de l'un à l'autre avec les flèches gauche et droite.
  • 'Racines' pour le ou les points d'intersection avec l'axe des abscisses
  • "Maximum local" et "Minimum local" pour le ou les points correspondant à des extrema locaux (c'est-à-dire avec tangente horizontale)
  • 'Intersection' pour le ou les points d'intersection entre les deux graphes (dans ce cas, pas de graphe à sélectionner)
    Image Image
  • "Ordonnée origine" pour le point d'intersection avec l'axe des ordonnées
  • "y(image)" pour le point correspondant à l'image d'une valeur par une fonction, avec ici la saisie de la valeur en question (là où le choix de premier niveau "Parcourir courbe" précédent ne permettait pas de choisir précisément la valeur en question, le curseur progressant toujours horizontalement d'1 pixel, et donc du pas associé dans la configuration de la fenêtre)
  • "x(antécédent)" pour le ou les points correspondants aux antécédents d'une valeur par la fonction
    Image Image Image






J) QR Codes et exportation donnéesGo to top

Une capacité extraordinaire de la calculatrice scientifique fx-92 Collège Classwiz, c'est d'être capable d'exporter l'état de l'application courante vers ton smartphone ou ta tablette, par affichage d'un QR Code à flasher. Le QR Code en question s'affiche en tapant
SECONDE
x
.

Cette possibilité est reprise sur Graph Light avec cette fois-ci la gestion de la nouvelle application Graphe !

Le QR Code conduira ton appareil sur la plateforme mathématique en ligne de Casio, ClassPad.net, où tu retrouveras ta saisie dans une interface de calculatrice haut de gamme adaptée à ton navigateur Internet.

Tu y retrouveras d'une part un fonctionnement similaire à celui de ta calculatrice, avec par exemple les drapeaux t'indiquant les réglages en haut d'écran.
Image Image Image 19450

19451Mais tu auras aussi des possibilités d'exploitation et d'exploration des données hautement plus étendues, avec entre autres :
  • représentations graphiques en couleur
  • configuration de la fenêtre graphique modifiable de façon intuitive sur ton écran tactile ! (événements glisser et zoomer)
  • possibilité de rajouter un tableau de valeurs configurable de façon similaire à celui de la calculatrice, mais avec cette fois-ci la possibilité d'avoir tout sur le même écran (définitions, représentations graphiques, tableaux de valeurs)
  • possibilité d'avoir bien davantage que 2 fonctions
  • ...

Autre usage, tu peux obtenir un QR Code identifiant de façon unique ta calculatrice.

Pour cela tu peux choisir l'entrée "Mode d'emploi" au menu
CONFIG
, ou bien encore directement taper
CONFIG
depuis l'écran d'accueil.

On note que l'identifiant de la calculatrice commence par la numérotation de sa référence découverte vue plus haut dans le menu d'auto-diagnostic, 090 pour EY-090.

Le QR Code conduira ton smartphone ou ta tablette sur une page te proposant au choix :
  • de consulter le manuel de la calculatrice Graph Light
    (ce qui ne fonctionne pas encore, la numérotation 090 étant inconnue de la page en question, mais en attendant que ce soit probablement finalisé d'ici quelques jours tu peux aller par ici pour consulter le manuel)
  • de vérifier que ta calculatrice Graph Light est bien un authentique produit Casio et non une contrefaçon
    (ce qui à ce jour ne marche pas mieux, sans doute pour les mêmes raisons, patience)
194521945319454






K) PerformancesGo to top

Et niveau performances, que donne la Graph Light ?

Commençons par un test de performances via un calcul. Pour les modèles disposant de l'opérateur de sommation (Σ), nous retenons le calcul développé par pier4r sur HP Museum, en mode degrés :
$mathjax$\sum\limits_{x=1}^{1000}{\sqrt[3]{e^{sin\left(Arctan\left(x\right)\right)}}}$mathjax$


La fx-92 Collège Classwiz ne dispose pas de cet opérateur, mais ce dernier était toutefois présent sur le modèle allemand fx-800DE CW de même génération utilisant très exactement le même matériel (même carte électronique, même microcontrôleur). Nous avions donc retenu un délai de 60,3s pour obtenir le résultat.
Pareil sur Graph Light : 60,3s. Il s'agit donc très probablement du même microcontrôleur.
Dans notre base de données de performances en calcul de sommes, la Graph Light se classe ici à la 44e place sur 69. La Graph Light se compare ici :
  • pour le plus approchant, aux TI-84 Plus (2004, première génération matérielle avec 128K de RAM) : 60,83s (pour une zone graphique sur 95 colonnes)
  • et pour te donner une référence davantage d'actualité, à la TI-82 Advanced monochrome (2015) : 56,25s (pour une zone graphique sur 95 colonnes)
Puisque la Graph Light dispose d'une application Graphe, passons maintenant à un test graphique qui va avoir l'avantage de permettre la comparaison avec l'ensemble des calculatrices graphiques.
À l'aide de la fonction auxiliaire d'expression
$mathjax$t(x)=\arcsin\left(\arccos\left(\arctan\left(\tan\left(\cos\left(\sin(x)\right)\right)\right)\right)\right)$mathjax$
, nous allons représenter graphiquement les 2 fonctions d'expressions suivantes :
  • $mathjax$f(x)=\arcsin\left(\arccos\left(\cos\left(\sin\left(t^2(x)\right)\right)\right)\right)$mathjax$
  • $mathjax$g(x)=-\arcsin\left(\arccos\left(\cos\left(\sin\left(t^2(x)\right)\right)\right)\right)$mathjax$
La Graph Light donc, nous termine les deux représentations graphiques en 45,42s. Comme la fenêtre graphique utilise comme nous avons vu 191 colonnes, cela nous donne ici 0,238s par colonne.
Dans notre base de données de performances graphiques, la Graph Light prend ici la 27e place sur 88. La Graph Light se compare ici :
  • pour le plus approchant, à la TI-92 Plus (1999) : 0,239s par colonne (pour une zone graphique sur 239 colonnes)
  • et pour une référence davantage d'actualité, à la NumWorks N0110 (2019, munie du firmware Khi) : 0,240s par colonne (pour une zone graphique sur 320 colonnes)
  • la TI-82 Advanced monochrome est ici en retrait à 1,044s par colonne
  • les TI-84 Plus de première génération également à 1,116s par colonne
Formidable donc, nous avons donc ici les performances d'une calculatrice graphique monochrome 8 ou 16 bits, dont certaines sont encore commercialisées, mais sur un matériel de calculatrice scientifique, quelle évolution !
Savoir qu'avec la Graph Light, la fx-92 Collège Classwiz et la génération CW Classwiz munies d'une seule pile AAA égalent ou même dépassent les performances d'une TI-82 Advanced ou TI-84 Plus, c'est remarquable !






L) Consommation et autonomieGo to top

1941416680Plus haut, nous nous étions interrogés sur la consommation de la Graph Light.

Si l'on regarde au dos de nos fx-92 Collège Classwiz et Graph Light, Casio nous indique la même consommation de puissance : 0,8mW (sous donc les 1,5V de la pile AAA).

Mais nous ignorons totalement les conditions Casio dans lesquelles Casio effectue et certifie cette mesure.

Bref, autant faire nos propres mesures, alors voici notre propre protocole.

Nous allons effectuer les mesures à l'aide d'une TI-Nspire CX II. Nous mesurerons l'intensité dans diverses conditions d'utilisation de la calculatrice, et utiliserons pour cela un capteur d'intensité Vernier. Muni d'une prise BT-A (le standard historique de téléphonie analogique chez British Telecom), il nous faut une interface pour le connecter à notre calculatrice, comme par exemple le Vernier EasyLink.

Ultime problème, un ampèremètre cela se branche en série. Comment faire donc pour couper le circuit de chaque calculatrice testée afin d'y intercaler le capteur d'intensité, tout en permettant à cette dernière de continuer à fonctionner ? Nous allons modifier et utiliser un éliminateur de piles AAA, sorte d'adaptateur permettant de brancher un appareil à piles sur secteur. Sa fausse pile AAA permet d'ouvrir le circuit, et il suffit alors de connecter en série à ses bornes un réceptacle pour la 4ème pile AAA alors manquante, ainsi que le capteur d'intensité.

Le gros avantage de ce protocole est qu'il n'y a aucune soudure ou modification à effectuer sur les calculatrices testées.
145131451414515

19456Bien évidemment pour de l'électronique, une mesure à un instant précis n'a pas de valeur, les grandeurs variant constamment au gré des oscillations. Nous effectuerons donc une série de mesures et retiendrons la moyenne. Nous configurons notre TI-Nspire CX II pour effectuer :
  • 25 mesures par seconde
  • pendant une durée de 29 secondes
Effectuons les mesures lorsque possible aussi bien sur fx-92 Collège Classwiz que Graph Light, afin de pouvoir les comparer.

Calculatrice allumée sur l'écran d'accueil sans rien faire, la fx-92 Collège Classwiz tire 0,322mA, et la Graph Light 0,329mA.

Calculatrice allumée dans l'application Calcul sans rien faire, la fx-92 Collège Classwiz tire 0,320mA, et la Graph Light 0,321mA.

fx-92 Collège Classwiz allumée dans son application Algorithmique à effectuer une boucle de calcul sur une suite numérique (algorithme de seuil), nous mesurons 0,535mA.

Graph Light allumée dans l'application Calcul à travailler sur une grande somme (opérateur de sommation Σ), nous avons 0,612mA.

Enfin, Graph Light allumée dans son application Graphe à calculer tout ce qu'il faut pour afficher les représentations graphiques, nous trouvons 0,623 mA.
fx-92Collège
Graph Light
inoccupée
0,480-0,483mW
0,482-0,494mW
occupée
0,803mW
0,919-0,934mW

Bien évidemment on ne peut pas dire que la Graph Light occupée consomme davantage que la fx-92 Collège Classwiz, vu que nous n'avons pas occupée ces machines sur les mêmes tâches (la fx-92 Collège Classwiz ne disposant ni de l'opérateur de sommation, ni de l'application Graphe).

Par contre, il en ressort que les consommations sont extrêmement similaires, l'écran plus grand ne changeant strictement rien. Et les 0,8mW indiqués au dos sont validés pour un usage intermédiaire de la calculatrice (c'est-à-dire moins intensif que pour nos tests où la machine a vraiment été occupée à calculer pendant plus de 29 secondes à chaque fois).

Comme on peut voir, ce sont les calculs qui font consommer de loin le plus d'énergie.

Au niveau du Collège ou du Lycée, les calculs que l'on saisit sur sa machine ne durent pas bien longtemps, le résultat étant la plupart du temps déjà affiché avant même que l'on ait le temps de relâcher la touche validation du clavier.

Par contre effectivement pour le tracé de représentations graphiques la calculatrice est occupée pendant un moment, devant calculer comme nous avons vu 191 images pour chaque fonction définie. La représentation graphique de fonctions étant une activité essentielle au lycée, on peut donc s'attendre à une sollicitation plus importante de la pile AAA sur Graph Light au lycée, que sur fx-92 Collège Classwiz au collège, et c'est donc une excellente chose que Casio ait prévu ici de quoi remplacer très facilement et rapidement la pile sur Graph Light !






M) Signature trigonométrique et microprocesseurGo to top

Même si il devient de moins en moins valable année après année, un moyen historique chez les passionnés de calculatrices pour identifier les microprocesseurs utilisés est le test de la signature trigonométrique.

Prenons en mode degrés le calcul suivant :
$mathjax$Arcsin\left(Arccos\left(Arctan\left(tan\left(cos\left(sin\left(9\right)\right)\right)\right)\right)\right)$mathjax$

Le résultat théorique est de 9, mais en pratique les moteurs de calcul en virgule flottante de nos calculatrice répondent une valeur approchante. En regroupant alors les calculatrices par résultat, l'on peut identifier celles utilisant le même cœur de calcul.

Une variante est de calculer
$mathjax$Arcsin\left(Arccos\left(Arctan\left(tan\left(cos\left(sin\left(9\right)\right)\right)\right)\right)\right)-9$mathjax$
, permettant ainsi d'afficher davantage de décimales par défaut.

Si l'on simplifie les choses, on peut dire que le cœur de calcul est :
  • logiciel sur les calculatrices graphiques, les algorithmes de calcul étant compilés ou assemblés en mémoire ROM
  • en grande partie matériel sur les calculatrices scientifiques qui confient davantage d'étapes au cœur de calcul interne au microprocesseur, de par l'absence de mémoire conséquente
Des résultats différents garantissaient ainsi des microprocesseurs différents sur calculatrices scientifiques, mais pas forcément sur calculatrices graphiques.

Toutefois année après année, les capacités matérielles des calculatrices scientifiques progressent et se distinguent de moins en moins de celles des calculatrices graphiques. La scission est ainsi de moins en moins nette.

Lors de notre test de la toute première calculatrice scientifique de génération CW Classwiz en juillet 2022, la fx-800DE CW, nous avions noté un changement de signature trigonométrique. Nous avions en effet :
  • 9​,​0​0​0​0​0​0​0​0​7​3​3​3​3​8 sur les EX Classwiz (dont les fx-92 Spéciale Collège) avec un microprocesseur 8 bits nX-U8/100 cadencé à 2,5 MHz
  • 9​,​0​0​0​0​0​0​0​0​0​0​0​0​0​0​0​0​0​7​5​5​2​8 sur la fx-800DE CW et par la suite l'ensemble des CW Classwiz dont la fx-92 Collège Classwiz
Nous annoncions alors un changement de microprocesseur. La communauté toutefois avait dans un premier temps été incapable de le confirmer, si bien que nous n'avions pas repris cette information dans notre test ultérieur de la fx-92 Collège Classwiz.
Image Image

La communauté a changé d'avis depuis suite à l'étude plus approfondie des émulateurs sur clé USB dans le cadre de la sortie de celui de la Graph Light, et semble aujourd'hui pencher pour un passage au processeur 16 bits nX-U16/100, soit très exactement le même que sur les TI-MathPrint, la dernière génération de calculatrices scientifiques Texas Instruments encore inédite en France. Le processeur nX-U16/100 étant directement compatible avec le code machine nX-U8/100, cela explique que le changement n'ait pas été évident.

Sans surprise, la Graph Light retourne la même signature trigonométrique de 9​,​0​0​0​0​0​0​0​0​0​0​0​0​0​0​0​0​0​7​5​5​2​8 et utilise donc très probablement le même microprocesseur 16 bits nX-U16/100.






N) MatérielGo to top

Avec ce que nous venons de découvrir sur la consommation, les performances et le microprocesseur, nous avons hâte de jeter un coup d'oeil à l'intérieur de la Graph Light, et comparer avec les autres calculatrices scientifiques CW Classwiz dont la fx-92 Collège Classwiz.

Jusqu'à présent, les cartes électroniques utilisées par calculatrices Casio scientifiques étaient identiques au sein d'une même génération, et portaient la référence d'un même modèle de la génération (toujours le modèle le plus limité en fonctionnalités semble-t-il) :
  • génération ES Plus avec en France la fx-92 Collège 2D+ de rentrée 2008, toutes les cartes portaient la référence GY450, correspondant au modèle d'entrée de gamme international fx-82ES Plus
  • génération EX Classwiz avec les fx-92 Spéciale Collège de rentrée 2015, tous les modèles utilisaient une carte de référence CY230, correspondant ici encore au modèle d'entrée de gamme international fx-82EX
  • génération CW Classwiz avec donc la fx-92 Collège Classwiz de rentrée 2023, tous les modèles testés jusqu'à aujourd'hui avaient une carte de référence EY021, correspondant au modèle néerlandais fx-82NL avec encore moins de possibilités que sur l'entrée de gamme internationale fx-82CW
19445Et bien c'est parti. Pour démonter la Graph Light, il suffit de retirer les 6 vis cruciformes au dos, et ensuite les deux coques du boîtier se séparent toutes seules.

De façon totalement inattendue, la Graph Light ne reprend pas la carte PWB-EY021-CL des autres calculatrices CW Classwiz, mais passe à une toute nouvelle carte PWB-EY090-0603CL !

Avec la référence EY090, il s'agit donc d'une carte qui a été conçue spécifiquement dans le cadre de la Graph Light. Son timbre à date 2402 nous indique une production de cette carte en usine la 2e semaine de l’année 2024, c’est-à-dire en Janvier 2024 (ce qui n'est pas la date d'assemblage de la calculatrice, la soudure des composants et la mise en place du tout dans le boîtier étant forcément ultérieures).
En passant, le prototype en version P2 indiquait pour la même référence de carte PWB-EY090-0603CL, un timbre à date plus ancien, 2345, c’est-à-dire la 45e semaine de l’année 2023 correspondant à Novembre 2023.
1934019446


Mais pourquoi ? Pourquoi Casio s'est-il donné la peine de concevoir une carte électronique spécifique, ce qui non seulement a eu un certain coût mais va de plus nécessiter une chaîne d'assemblage dédiée dont aucun segment ne pourra être partagé avec d'autres modèles ?
  • cela ne semble pas être pour adapter la taille de la carte au boîtier plus grand de la Graph Light
  • ni pour avoir un microprocesseur plus rapide selon nos tests
  • ni pour consommer moins selon nos mesures

1944619448Afin de tenter d'y voir plus clair, superposons la carte PWB-EY021-CL de la fx-92 Collège Classwiz (et des autres calculatrices scientifiques CW Classwiz), avec la carte PWB-EY090-0603CL de la Graph Light.

En fait il y a pas mal de changements, la plupart fort surprenants :
  • le boîtier étant plus large, disparition des 4 puits qui permettaient aux vis de traverser la carte pour maintenir ensembles les deux coques
  • disparition des contacts SP+ et SP- pour brancher une cellule solaire, qui restaient présents même sur les modèles en étant dépourvus comme illustré ici
  • disparition de la fenêtre pour le gros condensateur traversant permettant de réguler l'alimentation hybride dans le cas de la présence d'une cellule solaire (bizarrement remplacée par 2 fentes...)
  • Entre la nappe de l'écran et le microcontrôleur (à gauche dans le sens des photos), on pouvait avoir l'impression qu'il avait de gros changements, avec pas mal de dipôles manquants sur la Graph Light...
    En fait non, à mieux y regarder c'est quelque chose qui était prévu depuis le départ. Chaque piste dispose de 2 emplacements connectés en parallèle : un gros et un petit. Toutes les cartes EY021 rencontrés jusqu'ici ne peuplaient que les gros emplacements, alors que la carte EY090 de la Graph Light ne peuple que les petits emplacements avec des dipôles miniaturisés.
  • de l'autre côté du microcontrôleur (à droite dans le sens des photos), pas mal de différences dans les positions des rivets maintenant la carte solidaire du clavier et donc pistes électroniques
  • étrangement, alors que la carte EY021 ne comportait aucun composant électronique en dehors du microcontrôleur et de la zone le séparant de la nappe écran, nous avons pas mal de nouveaux emplacements de dipôles non peuplés sur la Graph Light, et notamment une nouvelle zone pour tout un circuit de ce même côté du microcontrôleur (à droite sur les photos)

Nous ignorons quels ont été les objectifs de Casio avec cette nouvelle carte PWB-EY090-0603CL, vu les nouveaux circuits avec plein d'emplacements non peuplés cela ne semble pas avoir été motivé par une volonté de réduire les coûts d'assemblage, il semble y avoir autre chose en projet que nous n'arrivons pas à cerner à ce jour...

Le seul composant majeur visible est le microcontrôleur dont toute référence nous est ici dissimulée sous un blob. Mais nous savons qu'il renferme :
  • une mémoire ROM de 512 Kio
  • une mémoire RAM de 24 Kio
  • un microprocesseur nX-U16/100






ConclusionGo to top

La calculatrice Graph Light hybride de rentrée 2024 est un véritable chamboulement de l'entrée de gamme graphique au lycée, Casio ayant en effet fait le choix malgré la plateforme matérielle inférieure de créer et faire mieux ou davantage que ce qui existait déjà. Un véritable petit bijou d'intuitivité et de fonctionnalités !

La Graph Light apporte au lycée une toute nouvelle interface ainsi qu'un tout nouveau clavier, les deux ayant été particulièrement bien pensés pour l'intuitivité. Nous n'avons pas eu besoin de consulter le manuel une seule fois de tout ce test tellement tout est clair et limpide ! 😍
La prise en main sera même encore plus immédiate pour les néo-lycéen(ne)s ayant eu la fx-92 Collège Classwiz au collège.
Par rapport aux modèles scientifiques ayant précédé les Graph Light et fx-92 Collège Classwiz, c'est un travail très conséquent qui a été réalisé sur le clavier et l'interface. Une prise en compte massive d'années de retours de la part d'élèves et enseignants, c'est une très haute marche qui a été franchie !
Petite critique, histoire de commencer à donner du grain à moudre à Casio pour de futurs modèles :
  • ce serait bien que le moteur de calcul QPiRac soit correctement exploité par l'ensemble des applications à chaque fois que possible, nous avons vu à plusieurs reprises que ce n'était pas toujours le cas
  • ce serait bien d'avoir la gestion de la forme exponentielle pour les nombres complexes, aussi bien dans les saisies que les résultats, la forme polaire n'étant pas enseignée au lycée français
  • il serait peut-être temps de passer à la barre oblique intuitive pour la notation des fractions en écriture ligne, plutôt que le symbole peu intuitif utilisé () semblant hérité de l'époque où les écrans de calculatrices utilisaient des afficheurs à 7 segments

Concernant les capacités et fonctionnalités de la Graph Light il y aurait tant à dire comme nous avons vu, alors concentrons-nous sur le plus remarquable, en quelques points.

D'une part, la Graph Light apporte le meilleur écran jamais vu dans l'entrée de gamme graphique :
  • le plus grand avec 2,74" de diagonale pour la zone matricielle (contre 2,57" sur Graph 25+E II ou pire 2,48" sur TI-82 Advanced)
  • le mieux défini avec 192×63 pixels (contre 128×64 pixels sur Graph 25+E II ou pire 96×64 pixels sur TI-82 Advanced)
  • et en prime en 4 niveaux de gris fort agréablement exploités par l'interface, là où nous n'avions jamais connu que le blanc et le noir
Une caractéristique essentielle pour afficher et surtout exploiter des représentations graphiques ! 👍

D'autre part, la Graph Light nous apporte enfin le moteur de calcul exact QPiRac essentiel en Mathématiques au lycée et qui fort regrettablement restait jusqu’ici totalement inconnu des utilisateurs et utilisatrices de modèles d'entrée de gamme. De quoi leur permettre de mieux comprendre la différence entre les valeurs approchées (dont on se moque complètement la plupart du temps en Mathématiques au lycée) et valeurs exactes, ainsi que les aider à affronter et peut-être même surmonter leurs difficultés avec les règles de calcul !👍

Autre nouveauté apportée par la Graph Light aux utilisateurs et utilisatrices de l'entrée de gamme, le calcul vectoriel, essentiel pour ceux et celles qui poursuivront l'enseignement de Mathématiques au-delà de la Seconde ! 👍

Ajoutons une délicieuse friandise, la "boussole à origine" dans l'application Graphe. 😍

Autre incontournable, le cercle trigonométrique dynamique, qui sur le reste de l'entrée de gamme devait être entré sous la forme d'un programme disparaissant ensuite en mode examen, alors qu'il est ici directement intégré à la Graph Light ! 👍

Citons également la décomposition en facteurs premiers qui elle aussi devait être programmée sur le reste de l'entrée de gamme (pour disparaître au final en mode examen), ou encore les calculs directement avec le symbole de pourcentage (%).

Voici quelques autres avantages spécifiques de la Graph Light par rapport au modèle Graph 25+E II qu'elle remplace, une belle collection :
  • saisies et résultats en écriture naturelle 🎉
  • lois de probabilités (binomiale, Poisson, Normale) 🎉
  • feuille de calcul / tableur 🎉
  • simulateur d'expériences aléatoires (lancé de dés ou de pièces)
Et voici également quelques avantages à préférer la Graph Light à la concurrence d'entrée de gamme TI-82 Advanced :
  • menu d'accueil intuitif avec icônes d'applications
  • calculs de quartiles conformes à la définition enseignée au lycée français
  • conversions d'unités
Donc la Graph Light, un nouveau choix idéal pour les lycéens et lycéennes ? Non, les choses ne sont pas si simples.
En effet, malgré les hauts faits précédents, la Graph Light n'a pas que des avantages.

Faire le choix de Graph Light hybride au lieu d'une calculatrice graphique est une régression matérielle très significative. On passe de la technologie 32 bits usuelle des calculatrices graphiques à la technologie 16 bits de calculatrices scientifiques :
  • microprocesseur 16 bits (au lieu de 32 bits) cadencé à 5 MHz (au lieu de 15 MHz sur TI-82 Advanced ou même 59 MHz sur Graph 25+E II)
  • mémoire RAM de 24 Kio (au lieu de 48 Kio sur TI-82 Advanced ou même 64 Kio sur Graph 25+E II)
  • mémoire ROM de 512 Kio (au lieu de 1 Mio sur TI-82 Advanced ou même 2 Mio sur Graph 25+E II)
  • pas de mémoire Flash ni de port de communication et donc impossibilité d'étendre les fonctionnalités de la Graph Light par installation de mises à jour (même si en pratique, ni Casio ni TI ne sortaient de mise à jour pour les modèles d'entrée de gamme)
Ces régressions dont l'acheteur non technicien n'a certes que faire, ont malgré tout des conséquences sur les fonctionnalités disponibles.

Déjà on peut reprocher à la Graph Light un manque majeur, peu importe le modèle avec lequel on compare, il n'y a pas d'application de programmation. Que ce soit en langage Python, à la Scratch ou même Basic, c'est une fonctionnalité essentielle selon les programmes actuels du lycée français, et ce dès la Seconde. Ce serait très dommage que des élèves de Seconde choisissent la Graph Light puis ensuite passent en première avec un enseignement mathématique sans changer de modèle.
On peut également citer :
  • seulement 2 fonctions définissables par l'utilisateur (contre 10 sur TI-82 Advanced et 20 sur Graph 25+E II)
  • moins de listes gérées pour les séries statistiques (seulement 3 en comptant les effectifs pour une série à 2 variables, contre 26 sur Graph 25+E II et autant qu'il en rentre en mémoire sur TI-82 Advanced)
  • un solveur de systèmes d'équations linéaires plus modeste (maximum de 4 équations et inconnues au lieu de 6 sur Graph 25+E II et 10 sur TI-82 Advanced)
  • un solveur de polynômes plus modeste (degré 4 au maximum, au lieu de 6 sur Graph 25+E II et 10 sur TI-82 Advanced)
  • l'impossibilité de représenter des équations du type x=k sous forme de droites verticales
  • absence de gestion des fonctions paramétrées
  • absence de gestion des fonctions paramétriques
  • absence de gestion des fonctions polaires
  • moins de formes de régressions statistiques gérées
  • l'absence des fonctions de trigonométrie hyperbolique

Plus spécifiquement par rapport à la Graph 25+E II qu'elle remplace, on peut reprocher à la Graph Light :
  • un convertisseur d'unités hautement plus léger, ne connaissant en tout et pour tout que 4 unités différentes (température et vitesse)
  • moins de paramètres de position gérés pour les séries statistiques
  • l'absence des conversions entre différentes bases numériques

Maintenant par rapport à la TI-82 Advanced concurrente, on peut reprocher à la Graph Light plusieurs manques majeurs pour une poursuite d'un enseignement en Mathématiques au lycée :
  • absence d'une application dédiée aux suites numériques
  • absence de gestion du calcul matriciel
On peut citer également :
  • l'absence du tableau périodique des éléments chimiques
  • moins de lois de probabilités gérées
  • moins d'expériences aléatoires supportées
  • l'absence de fonctions financières

Comme on peut voir, la Graph Light n'est pas un choix idéal pour un cursus scientifique au lycée, mais aucun modèle d'entrée de gamme ne l'est en fait. Que ce soit Graph Light, Graph 25+E II ou TI-82 Advanced, chacun a ses avantages et ses inconvénients et c'est à chaque élève ou enseignant de peser le pour et le contre.
À cette fin, tu peux retrouver toutes les informations précédentes et même davantage dans notre comparateur en ligne :
Comparer les fx-92 Collège Classwiz, Graph Light, Graph 25+E II et TI-82 Advanced

Par contre, la Graph Light étant propulsée par un matériel de calculatrice scientifique, on peut supposer qu'elle coûte bien moins cher à produire que les Graph 25+E II et TI-82 Advanced.

Si la Graph Light s'affiche à des prix inférieurs à ceux des TI-82 Advanced, alors la Graph Light pourrait bien devenir la nouvelle référence dans l'entrée de gamme graphique au lycée, notamment en Seconde ainsi qu'au lycée professionnel, aidée en cela par les clavier et interface identiques à la fx-92 Collège Classwiz utilisée au collège et donc familiers pour les néo-lycéen(ne)s.

Si de plus la Graph Light s'affiche à des prix raisonnables en regard du matériel de calculatrice scientifique qu'elle contient, c'est-à-dire à notre sens ne dépassant pas les 40€ au grand maximum, elle pourrait même inverser la tendance au lycée en faisant reculer l'hostilité envers l'équipement en calculatrice graphique, jugé trop coûteux dans un contexte où la visibilité des élèves/familles sur la poursuite d'un enseignement scientifique est bouchée à moins d'1 an, que ce soit en Seconde, Première ou Terminale.

La Graph Light nous semble ainsi être exactement ce qu'il fallait pour la France dans le contexte de la désastreuse réforme du lycée, de l'orientation et du Baccalauréat, et nous ne pouvons que tirer notre chapeau à Casio.

La Graph Light est donc une occasion exceptionnelle et même inespérée, mais ce sont maintenant les revendeurs qui ont la main. Espérons qu'ils sauront passer outre leurs intérêts à court terme, afin d'inverser la tendance pour pérenniser l'usage des calculatrices graphiques au lycée français, et par conséquent leur activité.
Image
User avatar
critorAdmin
Niveau 19: CU (Créateur Universel)
Niveau 19: CU (Créateur Universel)
Level up: 44.6%
 
Posts: 41613
Images: 15182
Joined: 25 Oct 2008, 00:00
Location: Montpellier
Gender: Male
Calculator(s):
MyCalcs profile
YouTube: critor3000
Twitter: critor2000
GitHub: critor

Re: Test Casio Graph Light, calculatrice hybride de rentrée

Unread postby parisse » 29 Apr 2024, 08:26

Merci, critor pour ce test très complet.
Je trouve étonnantes les performances de tracés graphique comparée à la N0110. Pour la somme, j'ai 1.752s sur une N0120, contre 60s ici, on devrait donc avoir un tracé plus rapide sur la Numworks, même en tenant compte de la vitesse de la N0110 moins rapide que la N0120.
Et j'ai un peu de mal avec la définition du graphe, j'ai l'impression que f(x) devrait donner des petits arcs de parabole à cause du t^2, et pas des dents de scie comme représenté, vous avez quelle fenêtre graphique? Sur une N0120, le calcul de f en un point met 0.63e-3s dans KhiCAS. plot(f(x)) semble très lent (il faudra que je regarde pourquoi), plotlist(seq(f(x),x,-16,16,0.1)) fonctionne en une seconde environ.
User avatar
parisseVIP++
Niveau 12: CP (Calculatrice sur Pattes)
Niveau 12: CP (Calculatrice sur Pattes)
Level up: 80.2%
 
Posts: 3552
Joined: 13 Dec 2013, 16:35
Gender: Not specified
Calculator(s):
MyCalcs profile

Re: Test Casio Graph Light, calculatrice hybride de rentrée

Unread postby critor » 29 Apr 2024, 12:39

La fonction t n'a pas d'existence sur calculatrice, ce n'est qu'une façon de présenter ici les expressions de façon plus simple.

Les expressions saisies sur calculatrice sont très exactement les suivantes :
$mathjax$f(x)=Arcsin\left(Arccos\left(cos\left(sin\left(Arcsin\left(Arccos\left(Arctan\left(tan\left(cos\left(sin\left(Arcsin\left(Arccos\left(Arctan\left(tan\left(cos\left(sin\left(x\right)\right)\right)\right)\right)\right)\right)\right)\right)\right)\right)\right)\right)\right)\right)\right)$mathjax$

$mathjax$g(x)=-Arcsin\left(Arccos\left(cos\left(sin\left(Arcsin\left(Arccos\left(Arctan\left(tan\left(cos\left(sin\left(Arcsin\left(Arccos\left(Arctan\left(tan\left(cos\left(sin\left(x\right)\right)\right)\right)\right)\right)\right)\right)\right)\right)\right)\right)\right)\right)\right)\right)$mathjax$
Image
User avatar
critorAdmin
Niveau 19: CU (Créateur Universel)
Niveau 19: CU (Créateur Universel)
Level up: 44.6%
 
Posts: 41613
Images: 15182
Joined: 25 Oct 2008, 00:00
Location: Montpellier
Gender: Male
Calculator(s):
MyCalcs profile
YouTube: critor3000
Twitter: critor2000
GitHub: critor

Re: Test Casio Graph Light, calculatrice hybride de rentrée

Unread postby Adriweb » 29 Apr 2024, 16:58

Superbe article de présentation, et merci encore à Casio pour les samples qui ont permis entre autre son élaboration :)
Image

MyCalcs: Help the community's calculator documentations by filling out your calculators info!
MyCalcs: Aidez la communauté à documenter les calculatrices en donnant des infos sur vos calculatrices !
Inspired-Lua.org: All about TI-Nspire Lua programming (tutorials, wiki/docs...)
User avatar
AdriwebAdmin
Niveau 16: CC2 (Commandeur des Calculatrices)
Niveau 16: CC2 (Commandeur des Calculatrices)
Level up: 78.4%
 
Posts: 14656
Images: 1118
Joined: 01 Jun 2007, 00:00
Location: France
Gender: Male
Calculator(s):
MyCalcs profile
Twitter: adriweb
GitHub: adriweb

Re: Test Casio Graph Light, calculatrice hybride de rentrée

Unread postby Thom986 » 29 Apr 2024, 17:54

J'ai tout lu. Super compte rendu. Merci.

Je suis emballé d'un point de vue perso... et en même temps je suis un peu triste de de voir la place des maths (en particulier) au lycée. Réforme après réforme, on réduit les possibilités d'éprouver un peu de joie à l'idée de performer l'usage d'une calculatrice graphique...
L'absence de jeu est un frein à ce côté fun / découverte... Je regrette un peu avec nostalgie la joie que j'avais d'avoir une TI89 en seconde où j'ai découvert la possibilité de créer des interfaces avec les dialog box et de pouvoir jouer à des jeux... À ce titre là, je déplore même l'hégémonie de Python pour les calculatrices qui fait disparaître des langages historiques et des langages de calcul formel.

Mais ça reste un bon produit qui dans l'état actuel peut trouver une place sur le marché même au collège où des familles finissent pas acheter à contre-cœur une calculatrice en 4è voir 3è.
Last edited by Thom986 on 29 Apr 2024, 18:11, edited 1 time in total.
La réalité, c'est ce qui refuse de disparaître quand on cesse d'y croire. - Philip K. Dick
User avatar
Thom986Premium
Niveau 9: IC (Compteur Infatigable)
Niveau 9: IC (Compteur Infatigable)
Level up: 52.9%
 
Posts: 353
Joined: 21 Feb 2018, 19:11
Gender: Male
Calculator(s):
MyCalcs profile
GitHub: homeostasie

Re: Test Casio Graph Light, calculatrice hybride de rentrée

Unread postby critor » 29 Apr 2024, 18:09

Merci pour ta lecture ainsi que ton retour.
Thom986 wrote:À ce titre là, je déplore même l'hégémonie de Python pour les calculatrices qui fait disparaître des langages historiques et des langages de calcul formel.

Effet pervers, depuis que le Python est enseigné au lycée, de moins en moins de passionnés programment sur calculatrice.

Nous le constatons au quotidien : nous avons encore quelques utilisateurs qui nous ajoutent des jeux en langage TI-Basic ou Casio Basic, mais quasiment personne (à part nous lors des concours de rentrée) réalisant la même chose en Python malgré les possibilités graphiques pourtant hautement supérieures.
Il faut croire que les élèves maîtrisant le Python passent directement à la programmation sur d'autres plateformes mieux dotées en terme de performances et capacités mémoire...
Image
User avatar
critorAdmin
Niveau 19: CU (Créateur Universel)
Niveau 19: CU (Créateur Universel)
Level up: 44.6%
 
Posts: 41613
Images: 15182
Joined: 25 Oct 2008, 00:00
Location: Montpellier
Gender: Male
Calculator(s):
MyCalcs profile
YouTube: critor3000
Twitter: critor2000
GitHub: critor

Re: Test Casio Graph Light, calculatrice hybride de rentrée

Unread postby parisse » 29 Apr 2024, 21:22

Thom986 wrote: À ce titre là, je déplore même l'hégémonie de Python pour les calculatrices qui fait disparaître des langages historiques et des langages de calcul formel.

C'est avec ce même genre de méthodes que les langues régionales/dialectes ont disparu, par exemple le francique en Moselle.

critor wrote:Effet pervers, depuis que le Python est enseigné au lycée, de moins en moins de passionnés programment sur calculatrice...
Il faut croire que les élèves maîtrisant le Python passent directement à la programmation sur d'autres plateformes mieux dotées en terme de performances et capacités mémoire...

Peut-être pour deux raisons: d'abord programmer en Python c'est moins rebelle puisque c'est le langage au programme, ensuite parce qu'on est limité par ce que l'implémentation permet, contrairement à la programmation native, il n'y a plus l'aspect excitant de pouvoir réellement prendre le contrôle de sa machine. Le mode examen a tué cela, et je ne suis pas certain que ça se rattrape sur PC, car un OS de PC c'est beaucoup beaucoup plus complexe à maitriser. Ce qu'il faudrait peut-être, c'est pouvoir faire de la programmation native sur la graph light. Ses capacités hardware ne sont pas très éloignées de la hp48s.
User avatar
parisseVIP++
Niveau 12: CP (Calculatrice sur Pattes)
Niveau 12: CP (Calculatrice sur Pattes)
Level up: 80.2%
 
Posts: 3552
Joined: 13 Dec 2013, 16:35
Gender: Not specified
Calculator(s):
MyCalcs profile

Re: Test Casio Graph Light, calculatrice hybride de rentrée

Unread postby critor » 30 Apr 2024, 06:30

Certes, mais les langages interprétés TI-Basic et Casio Basic étaient encore plus limités que les implémentations Python des calculatrices.
Et malgré cela, les utilisateurs les exploitaient pour créer de petits jeux, et certains continuent encore.
Petits jeux que l'on ne retrouve pas en Python, en tous cas chez TI et Casio.
Image
User avatar
critorAdmin
Niveau 19: CU (Créateur Universel)
Niveau 19: CU (Créateur Universel)
Level up: 44.6%
 
Posts: 41613
Images: 15182
Joined: 25 Oct 2008, 00:00
Location: Montpellier
Gender: Male
Calculator(s):
MyCalcs profile
YouTube: critor3000
Twitter: critor2000
GitHub: critor

Re: Test Casio Graph Light, calculatrice hybride de rentrée

Unread postby parisse » 30 Apr 2024, 08:12

Une raison possible: les langages Casio ou TI ont été créés pour être faciles à apprendre et pour programmer sur la calculatrice elle-même. Un débutant en programmation va probablement pouvoir créer quelque chose plus facilement avec le langage Casio ou TI qu'en Python sur calculatrice.
Les gens qui programment des jeux en Python le font-ils sur calculatrices ou ailleurs avec portage ensuite sur calculatrice? Par exemple, sur Casio, il est assez évident que PythonExtra est un addin d'exécution et pas un addin de développement sur la calc elle-même. Même la math+ ne permet pas d'interpréter un script directement depuis l'éditeur.
Lorsqu'un débutant passe à un stade plus avancé, il abandonne la programmation native mais au lieu de faire du portage Python il va trouver plus excitant de controler complètement la machine en programmation native.

Je ne serais pas étonné que le Python au lycée soit rétrospectivement vu comme l'introduction des maths modernes: une grande majorité d'élèves en retire moins qu'avec le langage Casio ou TI ou algobox. Et en parallèle avec le mode examen, on tue des vocations de très bons programmeurs en herbe en empêchant la programmation native et on empêche l'accès de tous au calcul formel. Bref un fiasco de même ampleur que la réforme du lycée.
User avatar
parisseVIP++
Niveau 12: CP (Calculatrice sur Pattes)
Niveau 12: CP (Calculatrice sur Pattes)
Level up: 80.2%
 
Posts: 3552
Joined: 13 Dec 2013, 16:35
Gender: Not specified
Calculator(s):
MyCalcs profile

Re: Test Casio Graph Light, calculatrice hybride de rentrée

Unread postby Adriweb » 30 Apr 2024, 08:18

N'oublions tout de même pas que les élèves ont tous un smartphone et 99% sont donc bien plus intéressés par ce qui se passe sur ce monde là qu'autre chose.
C'est à mon avis l'explication de 95% du problème. Les 5% restants étant peut être du à Python et au mode examen, ouai.
Image

MyCalcs: Help the community's calculator documentations by filling out your calculators info!
MyCalcs: Aidez la communauté à documenter les calculatrices en donnant des infos sur vos calculatrices !
Inspired-Lua.org: All about TI-Nspire Lua programming (tutorials, wiki/docs...)
User avatar
AdriwebAdmin
Niveau 16: CC2 (Commandeur des Calculatrices)
Niveau 16: CC2 (Commandeur des Calculatrices)
Level up: 78.4%
 
Posts: 14656
Images: 1118
Joined: 01 Jun 2007, 00:00
Location: France
Gender: Male
Calculator(s):
MyCalcs profile
Twitter: adriweb
GitHub: adriweb

Next

Return to News Casio

Who is online

Users browsing this forum: No registered users and 40 guests

-
Search
-
Social TI-Planet
-
Featured topics
"1 calculatrice pour tous", le programme solidaire de Texas Instruments. Reçois gratuitement et sans aucune obligation d'achat, 5 calculatrices couleur programmables en Python à donner aux élèves les plus nécessiteux de ton lycée. Tu peux recevoir au choix 5 TI-82 Advanced Edition Python ou bien 5 TI-83 Premium CE Edition Python.
Enseignant(e), reçois gratuitement 1 exemplaire de test de la TI-82 Advanced Edition Python. À demander d'ici le 31 décembre 2024.
Offre de test des nouveautés de rentrée 2024 par Casio. Enseignant(e), reçois gratuitement 1 exemplaire, à ton choix, de la Graph Light ou bien de la Graph Math+
14€ remboursés par Casio sur l'achat de ta calculatrice Graph 35 d'ici le 31 Octobre 2024
10€ remboursés par Casio sur l'achat de ta calculatrice Graph 90+E d'ici le 31 Décembre 2024
10€ remboursés par Casio sur l'achat de ta calculatrice Graph 25 d'ici le 31 Décembre 2024
8€ remboursés par Casio sur l'achat de ta calculatrice Graph Math+ d'ici le 31 Octobre 2024
Reprise de ton ancienne fx-92 Collège ou Graph 25/35/90 à 3€ peu importe son état. Même non fonctionnelle et donc invendable, même ancienne Graph 35 non conforme aux programmes (pas de Python), même ancienne Graph 25/35 inutilisable aux examens (pas de mode examen) et donc invendable. Etiquette de retour fournie, pas de frais de port à payer.
3€ remboursés par Casio sur l'achat de ta calculatrice fx-92 Collège d'ici le 30 Septembre 2024
5€ de remise immédiate sur l'achat de ta calculatrice TI-83 Premium CE Edition Python chez les revendeurs partenaires
4€ de remise immédiate sur l'achat de ta calculatrice TI-82 Advanced Edition Python chez les revendeurs partenaires
3€ de remise immédiate sur l'achat de ta calculatrice TI-82 Advanced chez les revendeurs partenaires
Comparaisons des meilleurs prix pour acheter sa calculatrice !
Aidez la communauté à documenter les révisions matérielles en listant vos calculatrices graphiques !
1234567891011121314
-
Donations / Premium
For more contests, prizes, reviews, helping us pay the server and domains...
Donate
Discover the the advantages of a donor account !
JoinRejoignez the donors and/or premium!les donateurs et/ou premium !


Partner and ad
Notre partenaire Jarrety Calculatrices à acheter chez Calcuso
-
Stats.
1498 utilisateurs:
>1457 invités
>37 membres
>4 robots
Record simultané (sur 6 mois):
6892 utilisateurs (le 07/06/2017)
-
Other interesting websites
Texas Instruments Education
Global | France
 (English / Français)
Banque de programmes TI
ticalc.org
 (English)
La communauté TI-82
tout82.free.fr
 (Français)