π
<-
Chat plein-écran
[^]

Version 16 bêta : verrouillage NumWorks anti Omega / KhiCAS

Version 16 bêta : verrouillage NumWorks anti Omega / KhiCAS

Unread postby critor » 22 Jun 2021, 14:48


Certains comme se doutaient déjà qu'il y avait anguille sous roche, les mises à jour
NumWorks
ayant été en 2020-2021 jusqu'à présent peu nombreuses et assez mineures relativement aux années précédentes.

Aujourd'hui
Numworks
nous lance le bêta-test public de sa prochaine version
16
de rentrée 2021, pour le coup une mise à jour qui révolutionne nombre de choses jusqu'ici acquises.

En plus des nouveautés nous allons donc enfin pouvoir te révéler ce qui se passait depuis une bonne année.
Some people, like , already suspected that there was something fishy going on, as the
NumWorks
updates in 2020-2021 were few in number and quite minor compared to previous years.

Today,
NumWorks
is releasing the public beta test of its next version,
Epsilon 16
, which will be released for back-to-school 2021. This update will surely revolutionize a lot of things we've been doing until now.

In addition to the new features we will finally be able to reveal what has been going on for a good year.






A1) Il était une fois, dans une galaxie près de chez toi… la NumWorks
(2017)
A1) Once upon a time, in a galaxy near you... the NumWorks N0100
(2017)

Go to top

Pour la rentrée 2017 sortait la
NumWorks N0100
, une calculatrice graphique issue d'un projet lauréat de la 5ème édition du
CIN
(Concours d'Innovation Numérique)
, avec le soutien de la
BPI
(Banque Publique d'Investissement)
.

La
NumWorks
, commercialisée à
80€
et se situant donc dans le milieu de gamme, se distinguait de l'ensemble de la concurrence par un modèle collaboratif : le code source de son
firmware
Epsilon
étant disponible publiquement, et n'importe qui pouvant y soumettre des contributions.

13042Elle bénéficiait de plus de plusieurs avantages tous exclusifs lors de son lancement :
  • première calculatrice à être officiellement programmable en
    Python
    dès sa sortie à la rentrée 2017, soit juste à temps pour les nouveaux programmes du lycée contrairement à l'ensemble de la concurrence :bj:
  • dès décembre 2017 avec la mise à jour
    1.2
    , un moteur de calcul exact très supérieur aux moteurs
    QPiRac
    de la concurrence, permettant également du calcul littéral, du jamais vu à ce tarif-là ! :D
  • une application de
    Probabilités
    munie d'une interface universelle parfaitement intuitive, parlant en effet directement le langage des énoncés :favorite:

Toutefois, ouvert et collaboratif ne signifient pas libre. Le code source était sous licence . Si tu pouvais effectivement modifier le code comme bon te semblait et le tester sur ta machine, le
ND
pour
No Derivatives
t'en interdisait toute distribution. Tu n'avais pas d'autre choix que de soumettre tes modifications ou améliorations au constructeur. Et fallait-il encore que ce dernier accepte de les intégrer en l'état, ce qui fut rarement le cas.
For the start of the 2017 school year was released the
NumWorks N0100
, a graphing calculator resulting from a winning project of the 5th edition of the
CIN
(Digital Innovation Contest)
, with the support of the
BPI
(Public Investment Bank)
.

The
NumWorks
, priced at
80€
, thus in the mid-range, was distinguished from the competition by a collaborative model: the source code of its
firmware
,
Epsilon
, was publicly available, meaning that anyone could submit contributions to it.

13042It also benefited from several exclusive advantages at the time of its launch:
  • first calculator to be officially programmable in
    Python
    as soon as it was released at the beginning of the 2017 school year, just in time for the new high school curricula, unlike all the competition :bj:
  • since December 2017, with the
    1.2
    update, an exact calculation engine far superior than the QPiRac engines of the competition, allowing literal calculation, never seen at this price! :D
  • a
    Probability
    app with an universal interface that is perfectly intuitive, speaking directly the language of wordings :favorite:

However, open and collaborative do not mean free (as in freedom). The source code was licensed under . If you could actually modify the code as you wanted and test it on your machine, the
ND
for
No Derivatives
forbade you to distribute it. You had no choice but to submit your modifications or improvements to the manufacturer. And it was still necessary that the latter accepted to integrate them as is, which was rarely the case.




A2) Âge d’or de l'aventure NumWorks - nouvelles licence CC SA et NumWorks N0110
(2018-2020)
A2) Golden age of the NumWorks adventure - new CC SA license and NumWorks N0110
(2018-2020)

Go to top

Après de très longs échanges commencés dès la rentrée 2017,
NumWorks
accepte enfin de changer de licence pour la rentrée 2018, passant à la . On passait donc du
ND
au
SA
pour
Share Alike
, soit redistribution autorisée sous la même licence, et pourvu qu'il n'y ait aucun aspect commercial
(
NC
)
.

Il devenait ainsi enfin possible de redistribuer librement toutes modifications effectuées au
firmware
Epsilon
, aussi bien sous forme de code source à compiler que de fichier binaire directement installable, et ce sans avoir à passer par le constructeur.

Rappelons toutefois que contrairement à la concurrence, le
firmware
Epsilon
ne permet pas de rajouter des applications à chaud sur la calculatrice. La seule façon d'y intégrer du nouveau code machine à exécuter étant de reprogrammer le
firmware
au complet.
C'était ainsi bien lourd pour la communauté d'avoir à distribuer chacune de ses modifications, améliorations ou ajouts sous la forme de
firmware
. Cela signifiait qu'elles étaient mutuellement exclusives
(car pas possible pour ta calculatrice d'être en même temps sous deux firmwares différents)
. En prime, les
firmwares
modifiés basés sur
Epsilon
devaient être recompilés régulièrement afin de bien intégrer les dernières nouveautés officielles.

C'est l'arrivée de la nouvelle
NumWorks N0110
pour la rentrée 2019, passant la capacité de la mémoire
Flash
de
1 Mio
à
8 Mio
, qui enflamma littéralement la communauté de développement
NumWorks
, passant le développement tiers à un niveau jamais atteint sur la concurrence.

Clarifions rapidement un petit quelque chose. On peut classer les
firmwares
non officiels dans 2 catégories :
  • les
    firmwares
    modifiés : il s'agit de reprises du code source du
    firmware
    officiel
    Epsilon
    , auquel sont apportées des modifications ou ajouts
  • les
    firmwares
    tiers : intégralement composés de code n'ayant strictement rien à voir avec le
    firmware
    officiel
    Epsilon

À ce jour les
firmwares
non officiels pour
NumWorks
rentrent tous dans la catégorie des
firmwares
modifiés.

On peut citer 2 projets de
firmwares
modifiés lancés pour la rentrée 2019 qui ont su répondre aux problématiques ci-dessus et clairement sortir du lot :
  • pour
    NumWorks N0110
    par et qui, se concentrait sur la possibilité d'installer des applications de façon indépendante
  • (initialement
    LavaOS
    )
    à la fois compatible
    NumWorks N0100
    et
    N0110
    par et ses non moins illustres collaborateurs, avec ici le projet de regrouper et mettre en avant un maximum d'améliorations communautaires non reprises par le constructeur, et dont entre autres le support des applications de
    Delta
    (uniquement sur
    N0110
    )

12024Nombre d'applications tierces de très haute facture furent développées. On peut citer entre autres :
  • , une formidable application intégrée de Mathématiques et de Sciences par , enseignant-chercheur à l'Université de Grenoble, qui étendait gratuitement les capacités de ta calculatrice au niveau d'une
    HP Prime
    . L'application intégrait le moteur de calcul formel
    GIAC
    développé pour le logiciel
    Xcas
    du même auteur, une bibliothèque de constantes physiques, un convertisseur d'unités, un tableau périodique des éléments et bien d'autres choses encore. Le tout était en prime programmable en
    Python
    , avec une collection de modules importables bien plus étoffée que celle de l'appli
    Python
    officielle.
  • , un émulateur de console de jeux
    Nintendo NES
    par
  • , un émulateur de console de jeux
    Nintendo GameBoy
    par
  • , un tableau périodique des éléments par
Un gros avantage était ici que
KhiCAS
et l'ensemble des fonctionnalités rajoutées restaient accessibles en mode examen, de façon parfaitement légale et légitime en France, puisque ces fonctionnalités venaient directement intégrées à des modèles concurrents haut de gamme parfaitement autorisés. :bj:
After some very long discussions that began in the fall of 2017,
NumWorks
finally agrees to change its license for the beginning of the 2018 school year, to . So we went from
ND
to
SA
for
Share Alike
i.e. authorized redistribution under the same license, and provided that there is no commercial aspect
(
NC
)
.

It was therefore finally possible to freely redistribute any changes made to
Epsilon
, both in the form of source code to be compiled and in the form of a directly installable binary file, without having to go through the manufacturer.

However, it should be noted that unlike the competition,
Epsilon
does not allow to add applications on the calculator. The only way to integrate new machine code to be executed is to reprogram the whole
firmware
.
It was thus very heavy for the community to have to distribute each of its modifications, improvements or additions in the form of
firmwares
. This meant that they were mutually exclusive (because it was not possible for your calculator to be under two different
firmwares
at the same time). As a bonus, the modified
firmwares
based on
Epsilon
had to be recompiled regularly in order to integrate the latest official releases.

It was the arrival of the new
NumWorks N0110
for back-to-school 2019, increasing
Flash
memory capacity from
1 MiB
to
8 MiB
, that literally ignited the NumWorks developers' community, taking third-party development to a new level, never seen on the competition.

Let's quickly clarify a little something. Unofficial
firmwares
can be classified in 2 categories:
  • the modified
    firmwares
    : it is a reuse of the source code of the official
    firmware
    , to which modifications or additions are made
  • third-party
    firmwares
    : entirely composed of code that has nothing to do with the official
    firmware

To date, the unofficial
firmwares
for
NumWorks
all fall into the category of modified
firmwares
.

We can cite 2 modified
firmware
projects launched for the start of the 2019 school year that were able to address the above issues and clearly stand out:
  • for
    NumWorks N0110
    by and which focused on the ability to install third-party applications independently
  • (initially
    LavaOS
    )
    Omega (initially LavaOS) compatible with both
    NumWorks N0100
    and
    N0110
    , by and his no less illustrious collaborators, with the project of regrouping and highlighting a maximum of community improvements not included by the manufacturer, including among others the support of
    Delta
    apps
    (only on
    N0110
    )

  • , a great integrated Mathematics and Science application by , teacher-researcher at the University of Grenoble, which extended the capabilities of your calculator to the level of an
    HP Prime
    for free. The application integrated the
    GIAC
    formal calculation engine developed for the
    Xcas
    software of the same author, a library of physical constants, a unit converter, a periodic table of elements and many other things. The whole thing was programmable in
    Python
    , with a much larger collection of importable modules than the official
    Python
    application.
  • , a
    Nintendo NES
    game console emulator, by
  • , a
    Nintendo GameBoy
    game console emulator, by the
  • , a periodic table of elements by
A big advantage here was that
KhiCAS
and all the added features remained accessible in exam mode, in a perfectly legal and legitimate way in France, since these features were directly integrated on perfectly authorized high-end competing models. :bj:




A3) Calcul littéral - 1er grain de sable et camouflet de NumWorks au Portugal
A3) Symbolic Calculation - NumWorks' 1st Grain of Sand and outrage in Portugal

Go to top

Le calcul littéral causait toutefois un gros problème dans les projets d'extension à l'international de
NumWorks
. Ce n'est pas le cas en France, mais ce genre de fonctionnalité est strictement interdit aux examens dans nombre de pays, dont la plupart de nos voisins européens.

Casio
et
Texas Instruments
distribuent des modèles distincts selon les zones géographiques. Par exemple :
  • la
    TI-83 Premium CE Edition Python
    de la France est remplacée par la
    TI-84 Plus CE-T Python Edition
    en Europe, ou
    TI-84 Plus CE Python
    dans le reste du monde
  • la
    Casio Graph 35+E II
    de la France est remplacée par la
    fx-9860GIII
    en Europe, ou
    fx-9750GIII
    en Amérique du Nord
Mais
NumWorks
à la différence n'offre qu'un seul et unique modèle pour le monde entier. Aussi le constructeur a-t-il tout simplement supprimé cette formidable fonctionnalité dans sa mise à jour
11.2
de juin 2019.

Une régression absolument pas acceptée par la communauté des utilisateurs et développeurs, et cela peut se comprendre. C'est comme reprendre un bonbon à un enfant après le lui avoir donné... Une décision également perçue comme extrêmement injuste : pourquoi les utilisateurs français devraient-ils subir les interdictions issues de réglementations qui ne les concernent même pas ?... :#roll#:

En conséquence, la réactivation du moteur de calcul littéral officiel fut l'une des premières améliorations proposées par les
firmwares
modifiés dont
Omega
. Mais il était clair qu'une réactivation à l'identique ne faisait absolument pas disparaître le problème et allait avoir des conséquences... L'arrivée de
KhiCAS
avec un moteur de calcul très supérieur n'a absolument pas arrangé les choses.



Les premières conséquences regrettables sont publiques depuis quelques semaines. Au Portugal le calcul littéral et formel est strictement interdit aux examens de l'enseignement secondaire. Il y a une liste nationale officielle de modèles préapprouvés comme remplissant les diverses conditions.

Pour la rentrée 2020,
NumWorks
était tout fier de s'afficher dans la presse portugaise, cette dernière annonçant le modèle comme en cours de validation par le
JNE
(Jury National des Examens)
et la chose comme acquise, une simple formalité.

Véritable camouflet pour
NumWorks
lors de la publication de la liste mise à jour pour la session 2021 en Mars dernier ; l'approbation de la
NumWorks
a été refusée. Les motivations accompagnant la liste ne citaient pas
NumWorks
, mais incriminaient clairement la possibilité d'installer des fonctionnalités de calcul formel sur de nouveaux modèles examinés dans le cadre de l'élaboration de cette liste. La
NumWorks
étant le seul modèle récent absent de la liste finale, aucun doute possible.

Et oui,
Omega
et/ou
KhiCAS
ont fait perdre à
NumWorks
le marché du Portugal, un préjudice financier énorme, nous trouvions que cela commençait à sentir le roussi pour la communauté...
However, symbolic calculation was a big problem in
NumWorks
' international expansion projects. This is not the case in France, but this kind of functionality is strictly forbidden in exams in many countries, including most of our European neighbors.

Casio
and
Texas Instruments
distribute distinct models according to geographical areas. For example:
  • the
    TI-83 Premium CE Édition Python
    in France is replaced by the
    TI-84 Plus CE-T Python Edition
    in Europe, or
    TI-84 Plus CE Python
    in the rest of the world
  • the
    Casio Graph 35+E II
    in France is replaced by the
    fx-9860GIII
    in Europe, or
    fx-9750GIII
    in North America

But the difference is that
NumWorks
only offers one model for the entire world. So the manufacturer simply removed this great feature in its June 2019
11.2
update.

A regression absolutely rejected by the community of users and developers, which is understandable. It's like taking back a candy from a child after having given it to him... This decision is also perceived as extremely unfair: why should French users be subjected to bans resulting from regulations that do not even concern them?... :#roll#:

As a result, the reactivation of the official literal engine was one of the first improvements proposed by the modified
firmwares
like
Omega
. But it was clear that reactivating the same engine did not make the problem disappear and would have consequences... The arrival of
KhiCAS
with a very superior calculation engine did not help the matter at all.

The first unfortunate consequences have been public for a few weeks. In Portugal symbolic and formal calculation is strictly forbidden in secondary school examinations. There is an official national list of models pre-approved as fulfilling the various requirements.

For the start of the 2020 school year,
NumWorks
was proud to advertise in the Portuguese press, announcing that the model was in the process of being validated by the
BNE
(National Examination Board)
and that it was a mere formality.

NumWorks
was dealt a real blow when the updated list for the 2021 session was published last March;
NumWorks
' approval was denied. The reasons accompanying the list did not cite
NumWorks
, but clearly incriminated the possibility of installing formal computation features on new models reviewed as part of the list development.
NumWorks
being the only recent model absent from the final list, there can be no doubt.

And yes,
Omega
and/or
KhiCAS
made
NumWorks
lose the Portugal market, a huge financial loss, we thought it was starting to smell bad for the community...




A4) Maurits van Altvorst et les fraudeurs à l'attaque du modèle NumWorks, des Pays-Bas à la France
A4) Maurits van Altvorst and the fraudsters attacking the NumWorks model, from the Netherlands to France

Go to top

Mais hélas les choses sont très loin de s'être arrêtées là. Autre incident extrêmement grave que nous n'avions exprès pas traité dans nos actualités jusqu'à présent, cette fois-ci aux Pays-Bas.

Aux examens de l'enseignement secondaire des Pays-Bas nous avons également une interdiction du calcul littéral, ainsi qu'une liste nationale de modèles autorisés. Nous t'annoncions justement en février 2020 que la
NumWorks
venait d'être ajoutée à la dernière mise à jour de la liste, et était ainsi autorisée à compter de la session 2022.

En réaction à cela,
Maurits van Altvorst
, étudiant en économie aux Pays-Bas visiblement absolument scandalisé par la décision précédente, a publié dès avril 2020 une véritable diatribe contre la
NumWorks
et plus généralement le modèle
open-source
. Tout appareil ou logiciel
open-source
se devait, selon lui, d'être banni de tout examen car le libre accès au code source faciliterait la vie des fraudeurs.
Maurits
y qualifiait la décision d'autoriser la
NumWorks
à compter de 2022 d'absolument
irresponsable
, et vantait le modèle
closed-source
des concurrents
Casio
,
Hewlett Packard
et
Texas Instruments
.

Dans le cas de la
NumWorks
,
Maurits
expliquait comment modifier le code source afin d'empêcher les données d'être effacées à l'activation du mode examen, et montrait en vidéo le bon fonctionnement de sa modification.

Avec un article sur un obscur
blog
la chose aurait pu tomber à plat... mais non, histoire que ce ne soit pas le cas,
Maurits
a eu le culot d'aller jusqu'à envoyer tout ça à , l'autorité responsable de la réglementation des examens aux Pays-Bas.
C'est un peu comme si chez nous il avait écrit directement au Ministre...


Les conséquences hautement désagréables pour
NumWorks
ne s'arrêtent hélas pas aux frontières des Pays-Bas. Bien qu'ayant largement averti l'année passée contre les actes irresponsables d'un enseignant de Mathématiques ayant amené à la suppression de la gestion de programmes dits assembleur sur
TI-83 Premium CE
, il faut croire que certains n'apprennent pas des erreurs des autres, ne voient pas plus loin que le bout de leur nez ou bien ne pensent qu'à eux.

L'astuce a hélas été largement diffusée dans la sphère francophone. Le
YouTuber
derrière la chaîne
Dark Programmer
a de plus cru malin en Février 2021 d'adapter la modification frauduleuse dans un tuto-vidéo francophone, et même de diffuser sur Google Drive des versions déjà prémodifiées en ce sens des
firmwares
Epsilon
et
Omega
.

Bien que ces éléments aient certes été effacés depuis suite aux démarches de
NumWorks
, leur diffusion continue via d'autres canaux privés ou semi-privés. Ci-contre par exemple un salon
Discord
infiltré par , développeur
Omega
.

nous a même confirmé que la diffusion de
firmwares
trafiqués en ce sens continuait hélas encore plusieurs semaines après l'effacement, au moins un de ses élèves au lycée Louis Pasteur à Avignon en étant encore équipé fin Mars 2021.
But unfortunately things are far from over. Let's talk about another extremely serious incident that we purposely did not cover in our news until now, this time in the Netherlands.

In the Dutch secondary school exams there is also a ban on symbolic calculation, as well as a national list of allowed models. We were just announcing to you in February 2020 that
NumWorks
had just been added to the latest update of the list, and thus was allowed starting with the 2022 session.

In reaction to this,
Maurits van Altvorst
, an economics student in the Netherlands, visibly outraged by the previous decision, published in April 2020 a real diatribe against
NumWorks
and more generally the
open-source
model. Any
open-source
device or software should, according to him, be banned from any exam because free access to the source code would make life easier for cheaters.
Maurits
called the decision to allow
NumWorks
from 2022 absolutely
irresponsible
, and praised the
closed-source
model of competitors
Casio
,
Hewlett Packard
and
Texas Instruments
.

In the case of the
NumWorks
,
Maurits
explained how to modify the source code to prevent the data from being erased when the review mode is activated, and showed on video how well his modification worked.

With an article on an obscure
blog
, the thing could have stop there... but no, just to be sure,
Maurits
had the nerve to send it all to , the authority responsible for exam regulation in the Netherlands.
It's as if he had written directly to the Minister...


Unfortunately, the highly unpleasant consequences for
NumWorks
do not stop at the borders of the Netherlands. Although we warned widely last year against the irresponsible actions of a mathematics teacher that led to the removal of the management of so-called assembly programs on the
TI-83 Premium CE
, it seems that some people don't learn from the mistakes of others, don't see further than the end of their noses or think only of themselves.

The trick has unfortunately been widely spread in the French-speaking world. The
YouTuber
behind the
Dark Programmer
channel also thought it was clever in February 2021 to adapt the fraudulent modification in a French-language video-tutorial, and even to post on Google Drive versions of the
Epsilon
and
Omega
firmwares
that had already been modified in this way.

Although these elements have since been deleted following the steps taken by
NumWorks
, their distribution continues via other private or semi-private channels. For example, here is a
Discord
room infiltrated by , a developer of
Omega
.

even confirmed that the distribution of tampered
firmwares
in this sense was still going on several weeks after the deletion, at least one of his students at the Lycée Louis Pasteur in Avignon was still equipped with it at the end of March 2021.




A5) 1er signe inquiétant - message infamant imposé aux firmwares modifiés
A5) 1st worrying sign - disgraceful message imposed on modified firmwares

Go to top

NumWorks
a réagi très rapidement dès Février 2020 dans le cadre de la sortie de sa mise à jour , mais pas de la façon la plus élégante.

Par défaut, le code source public, celui donc réutilisable pour la réalisation de
firmwares
modifiés, affiche désormais un message d'avertissement à l'écran d'activation du mode examen. Et les fichiers concernant cet affichage repassent sous licence , interdisant donc toute altération.

Voici le message en question :
Attention, la conformité du mode examen de ce logiciel non officiel n'est pas garantie par NumWorks.


Une véritable flétrissure de tout
firmware
conçu à partir d'
Epsilon
.
conformité
, double négation... il y a franchement tout ce qu'il faut pour faire croire à un surveillant qui verrait ce message que le candidat concerné est en train d'utiliser un logiciel non conforme
(ce qui est faux en France)
, avec de dramatiques conséquences à la clé :
  • devoir composer sans calculatrice
  • procès verbal de suspicion de fraude
  • pas de résultats à aller chercher et fêter avec les copains, puisqu'il faudra attendre le passage du dossier devant la commission de discipline concernée
  • en conséquence inscription difficile/retardée à l'année suivante, risquant même de faire rater les meilleurs orientations
  • sanctions éventuelles, dont jusqu'à 5 ans d'interdiction de passer tout examen ou concours public, y compris le permis de conduire, pas l'idéal pour débuter sa vie étudiante ou professionnelle
Un message tellement maladroit que cela semble fait exprès, littéralement irresponsable de mettre ainsi en grand danger l'ensemble des candidats innocents pour une minorité de fraudeurs. :mj:

Nous ne t'en avions que peu parlé jusqu'à présent, car l'équipe derrière
Omega
, l'un des principaux
firmwares
construits à partir du
firmware
officiel
Epsilon
, semblait s'être débrouillée pour négocier l'autorisation de passer outre suite à des échanges, dans des termes que nous ignorons.

Cette décision de
NumWorks
n'en restait pas moins une décision hautement inquiétante pour l'avenir, avec la volonté de marquer ainsi de façon infamante l'ensemble des
firmwares
dérivés d'
Epsilon
.
NumWorks
responded very quickly back in February 2020 as part of its update release, but not in the most elegant way.

By default, the public source code, the one that can be reused to build modified
firmwares
, now displays a warning message when activating the examination mode. The files related to this display are now licensed under , thus prohibiting any alteration.

Here is the message at hand:
Caution: compliance of this unofficial software's exam mode is not guaranteed by NumWorks.


A real withering of any
firmware
based on
Epsilon
.
compliance
,
unofficial
, double negation... there is frankly all that is needed to make a supervisor who would see this message believe that the student is using a non-compliant software
(which is false in France)
, with dramatic consequences:
  • composing without a calculator
  • report of suspicion of fraud
  • no results to get and celebrate with friends, since it will be necessary to wait for the examination of the case by the disciplinary committee
  • consequently difficult/delayed enrolment for the following year, risking even the best orientations being missed
  • possible sanctions, including a ban of up to 5 years from taking any public exam or competitive examination, including the driver's license, not ideal for starting one's student or professional life
A message so clumsy that it seems deliberate, literally irresponsible to put all innocent candidates at great risk for a minority of fraudsters. :mj:

We didn't tell you much about it until now, because the team behind
Omega
, one of the main
firmwares
built from the official
firmware
, seemed to have managed to negotiate permission to override it after exchanges, under terms we don't know.

This decision by
NumWorks
was nonetheless a highly worrying one for the future, with the desire to mark all
Epsilon
-based
firmware
in an incriminating way.




B1) NumWorks N0110 : nouvelles restrictions anti-firmwares non officiels
B1) NumWorks N0110: New anti-unofficial-firmware restrictions

Go to top

Et hélas aujourd'hui nous y sommes.

Voilà pourquoi les mises à jour étaient assez légères depuis une bonne année. À cause de ces divers incidents,
NumWorks
était sur un projet majeur, une refonte radicale de la sécurité de sa calculatrice.

Contrairement à
Texas Instruments
dans le cadre de l'interdiction des programmes assembleur, nous somme plusieurs à avoir été consultés à un moment ou un autre et à avoir pu exposer notre point de vue avant la décision finale.

était d'ailleurs tout fier de te partager son optimisme à ce sujet dès Mai 2020, et de faire au passage la leçon à
Texas Instruments
:
Jean-Baptiste Boric wrote:Once upon a time, NumWorks was put in a similar situation a couple of months ago with a blog post from a student who analysed the security of the NumWorks calculator (that is, none whatsoever). The post is technically sound but the issue was handled very poorly, with no responsible disclosure, which started to make the bad kind of waves in that country's ministry of education.

Once it was clear for NumWorks that things were starting to get out of control, they reached out to members of the community for advice. We identified a number of solutions and workarounds with different pros and cons. Every single one of them does not prevent running custom native apps nor custom firmwares on their hardware, since the openness of their calculators is a major selling point. The ending has yet to unfold, but I am confident that a solution that satisfies all involved parties will be reached.

Un optimisme qui n'a d'égal que l'échec monumental du message que nous avons tenté de faire passer dans l'intérêt des droits et libertés des candidats, utilisateurs et développeurs, et le rejet systématique de toutes les alternatives proposées, certaines déjà en place chez la concurrence et d'autres totalement inédites. C'est hélas à notre très grand regret un nouveau
coup à la
TI
comme on dit désormais que nous sommes sur le point de t'annoncer mais cette fois-ci contre la communauté
NumWorks
. :'(

Notons que contrairement à
TI
il ne s'agit pas d'un blocage total, mais la nuance est à notre humble avis extrêmement ténue comme nous allons te le détailler.

À compter de l'installation de la mise à jour
16
du
firmware
Epsilon
sur ta calculatrice
NumWorks N0110
:
  1. Tu conserves certes la possibilité de
    lancer
    un
    firmware
    non officiel
  2. Mais les
    firmwares
    non officiels n'auront plus aucun moyen d'allumer la diode examen :#non#:

    En pratique cela les interdit donc totalement d'utilisation aux épreuves demandant l'activation d'un mode examen à diode, c'est-à-dire entre autres en France aux examens de l'Education Nationale
    (Baccalauréat, DNB, BTS...)
    et concours de recrutement de la fonction publique. Fini
    Omega
    ou
    Delta
    , et donc par conséquent fini
    KhiCAS
    . :'(
    Le calcul littéral ou formel, fonctionnalité pourtant légitime puisque non interdite et présente sur certains modèles concurrents, t'est désormais strictement interdit en situation d'examen sur ta calculatrice
    NumWorks
    . :mj:
  3. Ce n'est pas la seule contrainte en cas d'utilisation d'un
    firmware
    non officiel, un message d'alerte mettant en garde contre le caractère non officiel du
    firmware
    sera affiché à chaque allumage de la calculatrice

    Outre le fait que ce soit extrêmement lourd d'avoir à valider/fermer un message d'alerte à chaque allumage de la calculatrice, si jamais pour une raison ou pour une autre tu passais un jour un examen ou concours n'exigeant pas le mode examen, l'affichage d'un tel message risque de rendre un surveillant méfiant, avec ici encore un risque de conséquences dramatiques
    (confiscation calculatrice, procès verbal de fraude, condamnation, etc.)
    , et ce alors que
    Delta
    et
    Omega
    n'ont strictement rien de frauduleux.
  4. Et ne crois pas être au bout de tes peines. Nous avons dit plus haut que tu avais encore le droit de
    lancer
    des
    firmwares
    non officiels ; nous n'avons volontairement pas utilisé le mot
    installer
    . Au moindre redémarrage de ta calculatrice, le
    firmware
    non officiel disparaîtra et sera remplacé par un
    firmware
    officiel dont une copie est maintenant conservée de façon permanente en mémoire Flash.

    Or, la calculatrice redémarre à de nombreuses occasions :
    • en cas d'activation du mode examen
    • en cas de plantage
      (cela arrive dans les applications, notamment les émulateurs et
      KhiCAS
      )
    • en cas de batterie déchargée
    Il te sera donc en prime difficile de conserver dans la durée un
    firmware
    non officiel fonctionnel sur ta calculatrice ; tu devras régulièrement avoir un ordinateur sous la main afin de le relancer à chaque fois qu'il disparaîtra.

Et voilà... à cause des écarts de personnes isolées, tout le monde est puni. :mj:

Donc en effet c'est exact, le constructeur n'a pas interdit les
firmwares
non officiels, les développeurs peuvent toujours en créer et les
lancer
sur leur calculatrice à des fins de test...

Mais en contrepartie le constructeur semble avoir fait le maximum pour rendre leur utilisation dans la durée aussi pénible et désagréable que possible, de sorte à en décourager les utilisateurs.

Or, un développeur qui crée sur calculatrice graphique, c'est habituellement pour bénéficier de la large diffusion auprès des jeunes de par le monde.
Si c'était juste pour lui, franchement il disposerait de bien d'autres plateformes plus adaptées à ses envies de création.
Sans utilisateurs donc, quel intérêt à continuer à créer des
firmwares
modifiés ou tiers pour la
NumWorks
?...

À noter que ces nouvelles interdictions ne sont installées par la version
16
que sur la
NumWorks N0110
. L'ancien modèle
NumWorks N0100
n'est pas concerné à ce jour, et ne dispose de toutes façons pas de suffisamment de mémoire
Flash
pour conserver une copie de
firmware
officiel. Donc dans tous les cas les restrictions ne seraient pas les mêmes.

Précisons que nous ne faisons ici que te communiquer et analyser les propres annonces du constructeur. Nous n'avons pas pu tester ce que donnent des
firmwares
non officiels si installés par-dessus la bêta
16
, d'où l'absence d'illustrations dans cette partie. Les installateurs et ne marchent tout simplement plus une fois la version bêta installée et lancée
(obligeant à passer par le mode de récupération)
. Si le constructeur dit que c'est toujours possible c'est donc que cela doit être le cas, nous supposons que ces installateurs vont avoir besoin d'une mise à jour du code de connectivité...
En passant, le
Workshop
officiel change d'adresse, passant de https://workshop.numworks.com à https://my.numworks.com, peut-être avec les changements de code nécessaires.

Pour l'instant, la bêta de la version
16
n'inscrit exprès les nouvelles règles de sécurité que dans une zone non vitale de ta calculatrice. C'est-à-dire que tu conserves encore pour quelques jours/semaines la possibilité de débloquer ta calculatrice via son mode de récupération
(touche
6
à maintenir enfoncée pendant un appui sur le bouton reset au dos)
, pour revenir à la version
15
ou installer
Omega / Delta
.

Mais la version
16
finale à venir on suppose d'ici la rentrée 2021 et possiblement préinstallée sur les nouvelles , inscrira bien ces nouvelles règles dans une zone amorce vitale de ta calculatrice, zone qui sera alors définitivement marquée comme non modifiable, t'interdisant ainsi à tout jamais l'utilisation libre et sans contraintes d'
Omega
,
Delta
et par extension
KhiCAS
sur ta calculatrice. :'(
And alas, here we are today.

That's why the updates were quite light for a good year. Because of these various incidents,
NumWorks
was on a major project, a radical overhaul of the security of its calculator.

Unlike
Texas Instruments
in the context of the ban of assembly programs, several of us have been consulted at one time or another and have been able to express our point of view before the final decision.

was proud to share with you his optimism on this subject from May 2020, and to teach
Texas Instruments
a lesson:
Jean-Baptiste Boric wrote:Once upon a time, NumWorks was put in a similar situation a couple of months ago with a blog post from a student who analysed the security of the NumWorks calculator (that is, none whatsoever). The post is technically sound but the issue was handled very poorly, with no responsible disclosure, which started to make the bad kind of waves in that country's ministry of education.

Once it was clear for NumWorks that things were starting to get out of control, they reached out to members of the community for advice. We identified a number of solutions and workarounds with different pros and cons. Every single one of them does not prevent running custom native apps nor custom firmwares on their hardware, since the openness of their calculators is a major selling point. The ending has yet to unfold, but I am confident that a solution that satisfies all involved parties will be reached.

An optimism that is only matched by the monumental failure of the message we tried to get across in the interest of the rights and freedoms of applicants, users and developers, and the systematic rejection of all the proposed alternatives, some already in place with the competition and others totally new. Unfortunately, it is to our great regret that we are about to announce a new attack
like the
TI
one, but this time against the
NumWorks
community. :'(

Note that, unlike
TI
, it is not a total lock, but the nuance is in our humble opinion extremely subtle as we will detail.

After installing the
Epsilon 16
on your
NumWorks N0110
calculator:
  1. You still have the ability to
    run
    an unofficial
    firmware
  2. But unofficial
    firmwares
    won't have any way to turn on the exam mode diode :#non#:

    In practice, this means that they are not allowed to be used in tests requiring the activation of a diode exam mode, i.e. in France for the National Education exams
    (Baccalauréat, DNB, BTS...)
    and civil service recruitment exams. No more
    Omega
    or
    Delta
    , and therefore no more
    KhiCAS
    . :'(
    Symbolic or formal calculation, which is a legitimate feature because it is not forbidden and is present on some competing models, is now strictly forbidden in an exam situation on your
    NumWorks
    calculator. :mj:
  3. This is not the only constraint when using an unofficial
    firmware
    , a warning message pointing out the unofficial nature of the
    firmware
    will be displayed each time the calculator is turned on

    In addition to the fact that it is extremely cumbersome to have to validate/close an alert message each time the calculator is turned on, if for some reason you ever take an exam or competitive examination that does not require exam mode, the display of such a message may make a proctor suspicious, with the risk of dramatic consequences
    (confiscation of the calculator, official report of fraud, conviction, etc.)
    , even though there is nothing fraudulent about
    Delta
    or
    Omega
    .
  4. And don't think you're out of the woods. We said above that you still have the right to
    run
    unofficial
    firmware
    ; we deliberately did not use the word
    install
    . If you reset your calculator, the unofficial
    firmware
    will disappear and be replaced by an official
    firmware
    , a copy of which is now permanently stored in Flash memory.

    However, the calculator resets on many occasions:
    • in case of activation of the exam mode
    • in case of a crash
      (this happens in applications, especially emulators and
      KhiCAS
      )
    • in case of a discharged battery
It will be difficult to keep an unofficial
firmware
on your calculator for a long time; you will have to have a computer on hand regularly to restart it each time it disappears.

And there you have it... because of the misconduct of isolated individuals, everyone is punished. :mj:

It is indeed true that the manufacturer has not forbidden unofficial
firmwares
, developers can still create them and
run
them on their on their calculator for testing purposes...

But on the other hand, the manufacturer seems to have done its utmost to make their use in the long term as painful and unpleasant as possible, so as to discourage users.

A developer who works on a graphical calculator usually wants to take advantage of the wide distribution to young people all over the world.
If it was just for him, frankly he would have many other platforms more adapted to his creative desires.
Without users what is the point of continuing to create modified or third party
firmwares
for the
NumWorks
?...

Note that these new prohibitions are only installed by version
16
on the
NumWorks N0110
. The older
NumWorks N0100
model is not affected at this time, and does not have enough
Flash
memory to keep a copy of the official
firmware
anyway. So in any case the restrictions wouldn't be the same.

Let's make clear that we are only communicating and analyzing the manufacturer's own announcements here. We have not been able to test what unofficial
firmware
looks like when installed on top of beta
16
, hence the lack of illustrations in this section. and installers simply don't work anymore once the beta version is installed and launched
(forcing to go through the recovery mode)
. If the manufacturer says that it is still possible then it must be the case, we assume that these installers will need an update of the connectivity code...
By the way, the official
Workshop
changes its address from https://workshop.numworks.com to https://my.numworks.com, perhaps with the necessary code changes.

For the moment, the version
16
beta only writes the new security rules in a non-vital area of your calculator. This means that you still have the possibility to unlock your calculator via its recovery mode
(press and hold key
6
while pressing the reset button on the back)
, to go back to version
15
or to install
Omega / Delta
.

But the final version
16
, which we assume will be released by the beginning of the school year 2021 and possibly pre-installed on the new , will write these new rules in a vital boot zone of your calculator, a zone that will then be definitively marked as non-rewritable, thus forbidding you to use
Omega
,
Delta
and by extension
KhiCAS
on your calculator forever. :'(




B2) Retour à la licence interdisant la reprise du code
B2) Back to the license that prohibits the reuse of the code

Go to top

Tu n'es pas d'accord avec ces changements ? Tu souhaites conserver le droit d'utiliser
KhiCAS
? Tu penses peut-être qu'il te suffit de ne pas installer de version
16
ou supérieure du
firmware
officiel
Epsilon
, et uniquement des versions des
firmwares
modifiés
Omega
ou
Delta
?

C'est certes possible, aussi bien pour les utilisateurs actuels que nouveaux. Si tu achètes ta
NumWorks
pour cette rentrée 2021, le marché de l'occasion ne sera sans doute pas encore concerné. Pour le marché du neuf, il te sera sans doute encore facile de tomber sur du stock non préchargé avec la version
16
, qu'il te suffira alors de ne jamais mettre à jour via le site officiel.

Mais déjà ce n'est pas une solution viable dans le temps : au fur et à mesure du renouvellement du parc de calculatrices en circulation à chaque rentrée, les machines non verrouillées vont se faire de plus en plus rares. Et les développements les ciblant ne concerneront alors que de moins en moins d'utilisateurs. :'(

De plus,
NumWorks
a également prévu le coup. Autant être franc direct,
Omega
et
Delta
ne seront plus jamais comme avant, plus jamais comme tu les as connus. :'(

À compter de la version
16
, le code source d'
Epsilon
repasse sous une licence interdisant toute distribution.

C'est fini, toutes les nouveautés et améliorations que
NumWorks
apporte à
Epsilon
à partir de cette version
16
ne pourront plus jamais être reprises pour la distribution de prochaines versions des
firmwares
Delta
ou
Omega
. :#non#:

Après une bonne année de mises à jour rares et assez mineures, tu juges peut-être que cela ne change pas grand chose, et à ce jour tu as sans doute raison.

Mais on peut supposer que maintenant qu'ils en ont terminé avec la sécurité, l'équipe
NumWorks
va pouvoir enfin se remettre à faire évoluer sérieusement le logiciel de la calculatrice. D'ici quelques mois, la différence entre les fonctionnalités
Epsilon
d'une part et
Omega/Delta
d'autre part, pourrait bien ne plus être aussi négligeable que ce que tu penses...
You don't agree with these changes? You want to keep the right to use KhiCAS? Maybe you think that it is enough not to install version
16
or higher of the official
Epsilon
firmware
, and only modified
Omega
or
Delta
firmware
versions?

It's certainly possible, both for current and new users. If you buy your
NumWorks
for the beginning of the school year 2021, the used market will probably not be affected yet. For the new market, it will probably still be easy for you to find stock that is not preloaded with version
16
, which you will then simply never update via the official website.

But this is already not a viable solution: as the number of calculators in circulation renews itself each year, unlocked machines will become increasingly rare. And the projects targeting them will then cover less and less users. :'(

Plus,
NumWorks
has also planned for this. Let's face it,
Omega
and
Delta
will never be the same again, never again as you knew them. :'(

As of version
16
,
Epsilon
's source code is once again released under a distribution-forbidding license.

That's the end - all the new features and improvements that
NumWorks
brings to
Epsilon
from this version
16
onwards can never be used again for the next versions of the
Delta
or
Omega
firmware
. :#non#:

After a good year of rare and fairly minor updates, you may feel that it doesn't change much, and so far you are probably right.

But we can assume that now that they are done with security, the
NumWorks
team will finally get back to improving the calculator software significantly. In a few months, the difference between the features of
Epsilon
on the one hand and
Omega
/
Delta
on the other, might not be as small as you think...




B3) Applications additionnelles - nouvelle porte d'entrée pour les développeurs... ou pas ?
B3) Additional applications - new entry point for developers... or not ?

Go to top

À compter de cette version
16
, le firmware officiel
Epsilon
rajoute enfin la gestion d'applications additionnelles, officielles ou non.

Les développeurs de
Delta
,
Omega
et
KhiCAS
ont donc la possibilité de migrer leurs fonctionnalités sous la forme d'applications additionnelles pour
Epsilon
qui seront installables à tout moment sans avoir à réinstaller tout le
firmware
. Cela règle également le problème de l'impossibilité désormais de distribuer des ajouts/améliorations via des
firmwares
modifiés basés sur le code d'
Epsilon
; il suffira de compiler et distribuer ses ajouts/améliorations qui pourront être distribuées et installées de façon totalement indépendante.

La calculatrice gère une 10aine d'applications additionnelles, chacune occupant un secteur en
Flash
.

Sauf que... désolé mais la chose ressemble à une gigantesque mauvaise blague.

Déjà, à l'installation, un message indique que l'installation d'applications non officielles bloque certaines fonctionnalités officielles... :o
Nous ignorons à ce jour ce que cela cache comme mauvaise nouvelle encore. :#roll#:

De plus, les applications additionnelles pour
Epsilon
souffrent très exactement des mêmes contraintes que les
firmwares
non officiels. :mj:

Elles disparaissent au moindre redémarrage de la calculatrice
(mode examen, plantage, batterie faible...)
. :#non#:

De plus, tant que tu gardes des applications additionnelles installées, un message d'alerte sera affiché à chaque allumage de la calculatrice et devra donc être fermé.

Une utilisation dans la durée est donc ici encore extrêmement pénible et lourde. Outre les manipulations supplémentaires à chaque allumage de la calculatrice, l'utilisateur devra de plus très régulièrement réinstaller ses applications favorites depuis un ordinateur pour pouvoir continuer à les utiliser normalement. Et entre autres, cela implique une utilisation strictement impossible de ces applications aux examens en France alors que légitimes
(ce ne sont pas des informations/données à bloquer)
.

La nouvelle gestion d'applications par
Epsilon
ne présente donc strictement aucun intérêt à ce jour ; cela ne remplace absolument pas les possibilités que l'on nous retire aussi cruellement et brutalement. À quoi bon ?...
Starting with this version
16
, the official
Epsilon
firmware
finally adds support for additional applications, official or not.

Delta
,
Omega
and
KhiCAS
developers can now migrate their features as additional applications for
Epsilon
that can be installed at any time without having to reinstall the whole
firmware
. This also solves the problem of the inability to distribute add-ons/improvements via modified
firmware
based on
Epsilon
code; it will be enough to compile and distribute those add-ons/improvements which can be distributed and installed in a completely independent way.

The calculator supports about 10 additional applications, each occupying a sector in
Flash
.

Except that... sorry but the thing looks like a gigantic bad joke.

Already, during the installation, a message indicates that the installation of unofficial applications blocks some official features... :o
We don't know to this day what this hides as bad news yet. :#roll#:

Also, additional apps for
Epsilon
suffer from very exactly the same constraints as unofficial
firmware
. :mj:

They disappear at the slightest restart of the calculator
(exam mode, crash, low battery...)
. :#non#:

Moreover, as long as you keep additional applications installed, an alert message will be displayed each time the calculator is turned on and should therefore be closed.

A long-term use is therefore still extremely painful and heavy. In addition to the extra steps involved in switching on the calculator, the user will have to reinstall his favorite applications from a computer on a regular basis in order to continue using them normally. And among other things, this implies a strictly impossible use of these applications during the exams in France although they are legitimate
(they are not information/data to be blocked)
.

The new management of applications by
Epsilon
is therefore of no interest whatsoever; it does not replace the abilities that have been so cruelly and brutally taken away from us. What is the point?




B4) Mode examen : la désactivation complexifiée
B4) Examination mode: deactivation made more complex

Go to top

87128713Le mode examen de la
NumWorks
bénéficiait d'un avantage exclusif que nous t'avions déjà présenté et régulièrement loué lors de nos classements de rentrée, une simple connexion
USB
électrique suffisant à désactiver le mode examen.

Tu pouvais donc désactiver le mode examen en branchant ta calculatrice sur des hôtes
USB
passifs, appareils absolument pas chers du tout : batterie
USB
, adaptateur secteur
USB
, ... appareils ne nécessitant de plus qu'un câble
USB A ↔ USB micro-B
extrêmement courant, le même que celui que tu utilises avec ton
smartphone
Android
. Un gros avantage si tu avais deux épreuves autorisant la calculatrice le même jour ! :bj:

Et bien il semble qu'un certain pays, ait été absolument effrayé de cette possibilité, craignant que les candidats désactivent donc le mode examen avec une batterie
USB
présente dans leur poche, et ait exigé que cela ne marche qu'avec un véritable ordinateur.

Un pays avec visiblement aux responsabilités des gens manquant cruellement de logique élémentaire ou connaissances techniques, ça ne tient absolument pas debout :
  • il faut un câble
    USB
    pour brancher la batterie
    USB
    , normalement les câbles sont strictement interdits aux examens car permettant justement de transférer des données, et dans tous les cas les surveillants devraient voir qu'il y a un candidat tout seul qui sort un câble
  • la désactivation du mode examen interrompt le clignotement de la diode, ce qui devrait là encore se voir par les surveillants
  • et de toutes façons, le mode examen de la
    NumWorks
    efface définitivement toutes les données ; désactiver le mode examen ne les fait pas réapparaître
Nous sommes absolument sidérés...

À compter donc de la version
16
, la désactivation du mode examen
NumWorks
t'est interdite à partir d'hôtes
USB
passifs.

8710Tu as obligatoirement besoin d'un hôte
USB
actif, c'est-à-dire réalisant une énumération des périphériques
USB
branchés.

Cela inclut certes les ordinateurs comme exigé par le pays en question, mais également les tablettes et même smartphones.

Donc nous ne voyons pas ce que cela change... si dans le pays en question ils préfèrent interdire car ils sont incapables de se rendre compte qu'un candidat a désactivé son mode examen avec un câble
USB
relié à une batterie
USB
dans sa poche, ben nous ne voyons absolument pas ce que cela change vu que le candidat concerné pourra toujours utiliser un câble
USB
relié à un
smartphone
ou même un nano-ordinateur rentrant tout autant dans sa poche.

Pour les fraudeurs cela change juste le prix, et nécessite de prévoir le coup à l'avance vu qu'il faudra ici un câble spécifique
USB micro-A ↔ USB micro-B
.

Mais par contre cela complexifie la désactivation du mode examen en situation nomade, et donc la vie de ceux qui auront plusieurs épreuves avec calculatrice le même jour, ou plus généralement ceux qui pour une raison ou pour une autre n'auront pas accès au bon appareil ou au bon câble entre deux épreuves. Rappelons que selon la réglementation française actuelle, les candidats doivent se présenter à chaque épreuve avec le mode examen désactivé. :mj:

Dans tous les cas encore une régression allant à l'encontre des intérêts des utilisateurs et leur compliquant la vie, cela commence à faire beaucoup...




B5) Refonte boîte à outils, nouveautés calculatoires et transversales
B5) Redesign of the toolbox, computational and cross-cutting innovations

Go to top

Commençons par ce qui concerne de façon transversale l'ensemble des applications intégrées à l'environnement
NumWorks
, c'est-à-dire l'ensemble des applications officielles à l'exception de l'application
Python
.

La touche
🧰
pour boîte à outils, appelle depuis ces différentes applications un menu listant les différentes fonctions disponibles.

Les menus dont notamment la boîte à outils, n'étaient jusqu'à présent pas très clairs.

Ils bénéficiaient d'un affichage certes très utile de la description de chaque entrée, mais effectué systématiquement sur une 2ème ligne de plus bien espacée, ce qui visuellement pouvait être assez déroutant.

Sur l'affichage des menus dont entre autres la boîte à outils, nous avons une belle amélioration hautement appréciable.

Le texte principal de chaque entrée est désormais affiché en grande police noire, et en écriture naturelle lorsque adéquat ! :favorite:

La description pour sa part est affichée en petite police grise, et à droite lorsqu'il y a suffisamment de place ! :bj:


Dans le cas de la boîte à outils, les fonctions non listées au 1er niveau étaient de plus à aller chercher dans une longue liste de pas moins de 11 menus différents, de plus non classés alphabétiquement :

La boîte à outils bénéficie maintenant d'une belle réorganisation sur plusieurs niveaux bien plus claire ; il n'y a plus que 8 menus au 1er niveau : :bj:

Le menu
Calcul
est renommé
Analyse
.

Maintenant qu'il y a plusieurs niveaux, on note au passage un ajout fort appréciable pour plus de clarté : le chemin ayant conduit au sous-menu dans lequel tu te trouves t'est indiqué en sous-titre de la boîte de menus. :)

C'est également valable pour les autres boîtes de menus, dont celle appelée par la touche
var
.

Tant qu'à être dans le menu
Analyse
, attardons-nous sur la fonction de dérivation. Auparavant, contrairement à la fonction d'intégration, le choix de la fonction de dérivation effectuait la saisie en ligne d'une fonction
diff()
, notation n'existant pas en Mathématiques ou en Sciences.

Maintenant le choix de la fonction de dérivation effectue bien une saisie en écriture naturelle, selon la notation de Leibnitz, conformément au nouvel affichage du menu.

C'est donc une nouvelle forme d'écriture naturelle que gère désormais la
NumWorks
.


Autre changement toujours au menu
Analyse
, les opérateurs de somme et de produit changent de variable par défaut pour l'indice ; ce n'est plus
n
mais
i
.

Tu restes toutefois parfaitement libre de modifier le nom de variable lors de la saisie, et ce pour l'ensemble des fonctions du menu
Analyse
.
Justement, petit problème lors de saisie faisant appel aux fonctions du menu
Analyse
.

Si tu avais choisi lors de la saisie de renommer la variable utilisée pour la dérivation, l'intégration ou l'indice, la touche
x,n,t
continuait malgré tout à te saisir le nom de variable par défaut, soit
x
ou
n
selon le cas.

C'est maintenant corrigé. Belle amélioration, si la touche
x,n,t
est pressée à l'intérieur de la forme naturelle correspondant à la saisie d'une des fonctions du menu
Analyse
, elle te saisit désormais correctement le nom de variable lui étant associé, et ce même si tu as changé le nom de variable par défaut. :bj:

Dernière chose pendant que nous sommes dans le menu
Analyse
et pouvons y déclencher des calculs conséquents, nous remarquons une belle nouveauté d'interface. Un drapeau animé est désormais affiché dans la barre de statut en haut d'écran lors des gros calculs, t'indiquant que la calculatrice est occupée.

Cela ne concerne d'ailleurs pas que les calculs, c'est valable pour toute opération longue et ce peu importe l'application : tracé de certains graphes, scripts
Python
, ...

Comme à son habitude
NumWorks
ne choisit pas les choses au hasard et nous fait encore passer quelque référence mathématique, le drapeau prenant la forme du symbole infini
(
)
, parcouru lors de l'animation.
NumWorks
aurait-il la prétention d'être capable de compter jusqu'à l'infini ? ;)


Pour le reste de la boîte à outils, le menu
Dénombrement
devient maintenant un sous-menu de
Probabilités
, avec en prime l'ajout de la fonction factorielle que tu n'auras donc plus à chercher parmi les fonctions secondaires du clavier. :)

Les menus
Aléatoire et approximation
et
Intervalle de fluctuation
également, mais cette fois-ci à un renommage près : respectivement
Aléatoire
et
Statistique
.

Le contenu original du menu
Probabilités
est pour sa part déplacé dans un sous-menu
Lois de probabilités
.



Les menus
Matrices
et
Vecteurs
sont maintenant fusionnés en un menu
Matrices et vecteurs
.

Tu y trouves les entrées concernant aussi bien les matrices que les vecteurs au 1er niveau, puis les fonctions spécifiques dans deux sous-menus.

Le menu
Trigonométrie hyperbolique
devient quant à lui le sous-menu
Hypbolique
d'un nouveau menu
Trigonométrie
.

Pour l'occasion un sous-menu
Avancée
y débarque également avec de toutes nouvelles fonctions trigonométriques maintenant fonctionnelles : :bj:
  • csc()
    pour la cosécante
  • sec()
    pour la sécante
  • cot()
    pour la cotangente
  • acsc()
    pour l'arccosécante
  • asec()
    pour l'arcsécante
  • acot()
    pour l'arccotangente

Restons dans la boîte à outils, qui t'offre une bibliothèque d'unités sous le menu
Unités
.

Pour les convertir toutefois, l'opérateur nécessaire n'était pas au menu. Disponible uniquement au clavier, il s'agissait de l'opérateur d'affectation dont le libellé est
sto→
, sans doute pas évident pour tout le monde...

Et bien grande nouveauté facilitant la vie de l'utilisateur, l'opérateur de conversion est enfin au menu dans la nouvelle version. :)


Nous n'en avons pas terminé avec les unités. Le menu
Unités
de la boîte à outils disposait lui aussi d'une organisation assez horizontale : pas moins de 21 sous-menus au 1er sous-niveau, et en conséquence des unités parfois bien difficiles à trouver, surtout que les sous-menus n'étaient pas triés alphabétiquement ici non plus :

Les menus ont été ici aussi très salutairement réorganisés, plus que 9 menus au 1er sous-niveau :

Le menu
Distance
est donc renommé
Longueur
.

Les menus
Temps
et
Fréquence
sont déplacés en tant que sous-entrées d'un nouveau menu
Temps et fréquence
.

De même, les menus
Superficie
et
Volume
sont déplacés dans un nouveau menu
Volume et superficie
.

Intensité du courant électrique
,
Tension électrique
,
Résistance électrique
et
Capacité électrique
sont déplacés dans un nouveau menu
Electricité
et renommés bien plus simplement
Intensité
,
Tension
,
Résistance
et
Capacité
.

Les menus qui ne comportaient qu'une seule unité de base
(
Conductance électrique
,
Charge électrique
,
Induction électromagnétique
et
Inductance
)
, s'y voient quant à eux fusionnés dans un sous-menu
Autres
.

On peut noter au passage que l'unité de conductance millisiemens
(mS)
disparaît du menu, mais ce n'est pas bien grave car elle reste parfaitement fonctionnelle si saisie au clavier. En effet comme déjà expliqué, à l'exception des unités de température
degré Celsius
et
degré Fahrenheit
, lors de ta saisie tu peux préfixer l'ensemble des autres unités des préfixes du système international. La calculatrice reconnaît tous les préfixes allant de
p
(pico pour 10-12)
à
T
(Tera pour 1012)
.

Enfin la seule unité de l'ancien menu
Intensité lumineuse
est ici déplacée dans un menu
Autres
.

Et le menu
Quantité de matière
y est également migré.

Sortons enfin de la boîte à outils. Nous avons désormais droit de façon automatique à un espace comme séparateur de milliers dans les affichages numériques en écriture décimale et utilisant la grande police, peu importe qu'ils concernent des expressions saisies ou des résultats.

Les séparateurs de milliers ne sont appliqués qu'aux chiffres précédant la virgule.

Cela ne semble toutefois marcher que dans les seules applications
Calculs
,
Fonctions
,
Suites
et
Equations
.

Les affichages numériques en petite police ainsi que les autres applications ne semblent pas concernés.

On note dans l'ensemble des applications que les affichages en écriture décimale présentent davantage de chiffres après la virgule.

Et effectivement on peut constater dans l'application
Paramètres
que le réglage par défaut du nombre de chiffres significatifs a été modifié par rapport aux versions précédentes, passant de
7
à
10
.




B6) Refonte menu onglets Graphique
B6) Graphic tabs menu redesign

Go to top

Concentrons-nous maintenant sur les applications disposant d'un onglet
Graphique
, soit les applications
Fonctions
,
Suites
et
Régressions
.

La barre de menu associée aux onglets
Graphique
subit une nouvelle refonte.

L'option
Orthonormé
pour obtenir un repère orthonormal est déplacée dans le menu
Axes
.

Un drapeau est affiché à droite du menu
Axes
afin de t'alerter si l'affichage actuel utilise un repère non orthonormal.

On note également en passant que l'affichage des valeurs décimales en bas d'écran respecte enfin le nombre de chiffres significatifs réglés dans l'application
Paramètres
. :)

Une invite t'indiquait de taper
OK
afin d'obtenir un menu d'options relatif au tracé sélectionné. La touche marche toujours, mais l'invite n'est plus affichée. La chose est maintenant rajoutée en dernier choix de la barre de menu :
  • Calcul
    pour les applications
    Fonctions
    et
    Suites
  • Régressions
    pour l'application
    Régressions
Le nouveau menu
Axes
te permet maintenant :
  • d'orthonormer le repère comme déjà annoncé
  • de configurer maintenant séparément les axes des abscisses et des ordonnées, avec pour chacun la possibilité de régler manuellement les bornes ou laisser la calculatrice les choisir automatiquement

Si tu choisis
Naviguer
dans la barre de menu, tu bénéficies maintenant d'une bien meilleure vue d'ensemble du tracé, onglets et barre de menus devenant masqués dans ce mode. :bj:

La touche d'annulation
te permettait jusqu'à présent d'interrompre certaines opérations, si tu jugeais qu'elles prenaient trop de temps. Par exemple tu pouvais interrompre des scripts
Python
, ou encore des calculs utilisant les symboles somme
(
Σ
)
et produit
(
Π
)
vus plus haut.
14043Problème, il t'était impossible d'interrompre le tracé d'une représentation graphique avec la touche
. :(

Notons toutefois une anomalie remarquable. Si la définition de ta fonction/suite utilisait les symboles
Σ
ou
Π
, la touche
permettait en cours de tracé d'interrompre le calcul interne de chaque point, ce qui faisait tracer un mauvais point avant de sauter au point suivant.

Ci-contre la touche
est maintenue enfoncée en gros pour -2≤x≤2, ce qui accélère le
(faux)
tracé sur l'intervalle en question.

Bonne nouvelle avec cette nouvelle version, la touche
te permet enfin d'interrompre à tout moment le tracé d'une représentation graphique. :bj:




B7) Définition directe relations
B7) Direct definition of relationships

Go to top

Maintenant, une nouveauté concernant les applications où tu dois commencer par saisir des relations avant de pouvoir les utiliser. Il s'agit des applications
Fonctions
,
Suites
et
Equations
.

Nouveauté donc, à partir d'une liste vide tu n'as plus besoin de commencer par sélectionner et valider le bouton permettant d'ajouter une nouvelle relation. Il te suffit dans ce cas de commencer immédiatement ta saisie, et l'interface créera dans ce cas automatiquement la nouvelle relation. :)




B8) Application Equations : résolution exacte équations polynomiales de degré 3
B8) Application Equations: exact solution of polynomial equations of degree 3

Go to top

Formidable fonctionnalité pour les élèves de Première, l'application
Equations
te permettait la résolution exacte des équations polynomiales de degré 2
(équations quadratiques)
.

L'écran de résolution te précisait même la valeur du discriminant, de quoi te permettre de justifier partiellement la réponse.
Toutefois, cela ne marchait pas avec les équations polynomiales de degré 3, les solutions n'étant communiquées qu'en écriture décimale souvent approchée.

Et ce alors que les formules de résolutions générales existent ici...

Et bien enfin une grande nouvelle aujourd'hui, clairement la nouveauté la plus remarquable de cette mise à jour.

La résolution exacte des équations polynomiales de degré 3
(équations cubiques)
est enfin gérée, une exclusivité sur le milieu de gamme ! :D

La valeur du discriminant t'est même ici encore précisée à des fins de justification.
Tu peux même obtenir les solutions complexes, lorsque le discriminant est négatif ! :bj:

Pour les afficher il faut toutefois que l'option
Forme complexe
de l'application
Paramètres
soit réglée sur autre chose que
Réel
.

Encore plus fort, la calculatrice gère même les équations utilisant des coefficients complexes ! :bj:

Encore et toujours plus formidable, et même le cas où les valeurs complexes se propagent jusque dans le discriminant ! :#tritop#:

Un outil absolument formidable, non seulement pour le lycée mais aussi au-delà ! :D




B9) Application Statistiques : symboles
B9) Statistics application: symbols

Go to top

Dans l'application
Statistiques
lorsque tu demandes le calcul des paramètres statistiques, en plus de leurs noms tu as maintenant une nouvelle colonne précisant leurs symboles usuels, plus rapides à lire si tu y es habitué(e). :)




B10) Application Python : module math
B10) Python application: math module

Go to top

Ici pas de changement de l'organisation des menus dans la boîte à outils accessible via
🧰
, mais son affichage bénéficie quand même de l'ensemble des améliorations décrites plus haut :
  • le texte principal passe en grande police noire
  • et lorsqu'il y a suffisamment de place, la description en petite police grise est affichée non plus en-dessous mais à droite
Le menu des options relatives à tes scripts
Python
bénéficie lui aussi de quelques améliorations graphiques similaires. Utilisation de la grande police, et le choix
Importation auto dans la console
assez long et pénible à lire est raccourci en
Importation auto
, le reste passant dans la description comme décrit précédemment, soit en petite police grise.

Mais surtout grande nouvelle... on se rend rapidement compte que le module
math
comporte 1 élément supplémentaire.

Et il s'agit de la fonction
factorial()
qui te permettra de calculer et utiliser directement des factorielles dans tes scripts
Python
! :D




B11) Calcul exact et application calculs
B11) Exact calculation and calculation application

Go to top

Maintenant, lorsque la calculatrice juge que l'écriture exacte d'un résultat occupe tellement de place qu'elle ferait sortir l'affichage de l'écriture décimale de l'écran
(peut-être parce que la forme exacte est mal simplifiée et donc peu pertinente)
, la calculatrice la masque par défaut.

Tu restes toutefois libre de consulter les formes exactes masquées rien qu'en remontant dans l'historique de calculs avec la touche
.




Conclusion

Go to top

Une régression sans précédent des droits et libertés de l'utilisateur de
NumWorks N0110
, un triste jour pour la communauté
NumWorks
et même la communauté des développeurs et utilisateurs de calculatrices graphiques, car un changement aussi radical ne sera certainement pas sans conséquences chez les autres marques. :'(

Le matériel dont tu fais ce que tu veux et que tu peux même réparer toi-même comme le promettait le projet au départ, c'est bel et bien terminé.

Une disparition brutale pour cette rentrée 2021 de nombre de fonctionnalités exclusives qui faisaient justement tout l'intérêt exceptionnel de la
NumWorks
, comme nous avons vu sans aucune alternative valable, et à notre connaissance sans aucune baisse de prix prévue non plus. :mj:

Et à ce jour, cette mise à jour
16
reste comme c'est le cas depuis une bonne année assez mineure en terme de nouvelles fonctionnalités, il n'y a absolument pas de quoi compenser tout ce qui disparaît. :#non#:

Nombre d'alternatives avaient pourtant été proposées, comme le fait d'avoir 2 modèles différents en France et à l'étranger, avec des
firmwares
différents non interchangeables implémentant chacun des interdictions différentes, soit exactement ce que fait la concurrence
Casio
et
Texas Instruments
. Plusieurs autres solutions à ce jour innovantes que nous n'évoquerons donc pas ici ont également été mises sur la table, et visiblement systématiquement repoussées de la même façon.

C'était bien la peine d'avoir droit à la parole ici, pour finalement arriver quand même à une décision aussi extrême que chez
Texas Instruments
...

Il n'est pas viable de continuer à développer un modèle unique en faisant ainsi l'union de toutes les interdictions concernant les divers examens et pays de par le monde. Sinon de façon évidente nous en arriverons vite à une calculatrice aux fonctionnalités de plus en plus basiques, d'autres pays/examens interdisant également le calcul exact, le calcul vectoriel, les éditeurs de texte et donc la création du moindre programme...

Dans tous les cas il est absolument incompréhensible et inadmissible que les utilisateurs français de la
NumWorks
subissent ainsi en pratique les contraintes de réglementations ne les concernant même pas. :mj:

Quant à ce cher
Maurits
tu veux savoir ce qu'il est devenu ? Et bien crois le ou pas, mais tout semble aller pour le mieux pour lui. Il vante désormais sur son
CV LinkedIn
son rôle de conseil en calculatrices graphiques auprès des Ministres de l'Éducation de différents pays Européens
(même si nous ignorons à ce jour où est-ce qu'il a pu sévir en dehors des Pays-Bas)
.

Pire que ça, après sa sortie anti-
NumWorks
il a même apparemment été récompensé d'un recrutement chez
Casio International
, à compter d'
Octobre 2020
et est toujours en poste à ce jour. Il y bénéficie selon ses dires d'une mission à haute responsabilité stratégique : effectuer des recherches sur la sécurité du système d'exploitation des calculatrices graphiques
Casio
, et conseiller l'équipe de recherche et développement sur ce qu'elle doit faire concernant les modèles commercialisés en Europe et donc entre autres en France. :o

Un signe très hautement inquiétant, la communauté
Casio
qui suite au virage de
NumWorks
bénéficie à compter d'aujourd'hui des dernières calculatrices les plus permissives en terme de développement et exécution de code machine tiers, a visiblement de très gros soucis à se faire... Le prochain
coup à la
TI
sera-t-il porté par
Casio
contre sa propre communauté, avec par exemple la fin du support des applications additionnelles, seule porte ouverte au développement tiers ?

C'est parfaitement possible, il suffit juste d'intégrer les applications officielles au système d'exploitation, comme
Texas Instruments
a déjà fait avec la
TI-82 Advanced
. En fait
Casio
l'a même déjà fait, pour le haut de gamme
Classpad 330+
et ses successeurs
fx-CP400
et
fx-CG500
, ainsi que pour les versions sur clé
USB
des émulateurs
Graph 35+E II
et
Graph 90+E
.

C'est hélas dans l'ère du temps, très crédible dans le contexte actuel, et d'autant plus maintenant que l'on ne peut apparemment plus compter sur
NumWorks
pour promouvoir une autre façon de faire. :'(
An unprecedented regression of the rights and freedoms of the
NumWorks N0110
users, a sad day for the
NumWorks
community and even the community of developers and users of graphing calculators, because such a radical change will certainly not be without consequences for other brands. :'(

The hardware that you can do what you want with and that you can even repair yourself as the project promised at the beginning, is well and truly over.

An abrupt disappearance for this new school year 2021 of many exclusive features that made the
NumWorks
exceptionally interesting, as we have seen without any valid alternative, and to our knowledge without any price drop planned either. :mj:

And so far, this version 16 remains as it has been for a good year quite minor in terms of new features, there is absolutely nothing to compensate for all that is disappearing. :#non#:

Many alternatives had however been proposed, such as having 2 different models in France and abroad, with different non-interchangeable
firmwares
each implementing different prohibitions, exactly what the competition
Casio
and
Texas Instruments
does. Several other innovative solutions that we will not mention here have also been put on the table, and visibly systematically rejected in the same way.

It was worthwhile to have the right to speak here, to finally arrive at a decision as extreme as
Texas Instruments
'...

It is not viable to continue to develop a single model by combining all the bans of the various exams and countries around the world. Otherwise, we will obviously end up with a calculator with more and more basic functionalities, as other countries/exams also forbid exact calculation, vector calculation, text editors and therefore the creation of any program...

In any case, it is absolutely incomprehensible and inadmissible that the French users of the
NumWorks
suffer in practice the constraints of regulations that do not even concern them. :mj:

As for our dear
Maurits
, do you want to know what happened to him? Well, believe it or not, everything seems to be going well for him. He now brags on his
LinkedIn résumé
about his role as an advisor on graphing calculators to the Ministers of Education of various European countries
(although we don't know where he has been outside the Netherlands)
.

Worse than that, after his
anti-NumWorks
outburst he was apparently rewarded with a job at
Casio International
, starting in October 2020, and is still there today. According to him, he has a mission with a high strategic responsibility: to do research on the security of the operating system of
Casio
graphing calculators, and to advise the research and development team on what to do about the models marketed in Europe. :o

A very highly worrying sign, the
Casio
community which, following the
NumWorks
turnaround, benefits from now on from the most permissive calculators in terms of development and execution of third-party machine code, obviously has a lot to worry about... Will the next
TI
-like blow
be dealt by
Casio
against its own community, with for example the end of support for additional applications, the only door open to third-party development?

It's perfectly possible, you just have to integrate the official applications to the operating system, as
Texas Instruments
has already done with the
TI-82 Advanced
. In fact
Casio
has already done it, for the top-of-the-range
Classpad 330+
and its successors
fx-CP400
and
fx-CG500
, as well as for the
USB
versions of the
Graph 35+E II
and
Graph 90+E
emulators.

Unfortunately, this is in keeping with the times, very credible in the current context, and even more so now that
NumWorks
can apparently no longer be counted on to promote another way of doing things.


Article français original rédigé par avec modifications d', complété et enrichi par , relu par , , et . Traduction anglaise par . Merci à tous.
Original article in french by , with edits from , completed and enriched by , and proofread by , , and . English translation by . Thanks to all.




Links
:

Reference
:
https://www.numworks.com/fr/blog/logiciel-securise/
Image
User avatar
critorAdmin
Niveau 19: CU (Créateur Universel)
Niveau 19: CU (Créateur Universel)
Level up: 19.5%
 
Posts: 38385
Images: 11136
Joined: 25 Oct 2008, 00:00
Location: Montpellier
Gender: Male
Calculator(s):
YouTube: critor3000
Twitter: critor2000
Facebook: critor.ti
GitHub: critor

Re: Version 16 bêta: verrouillage NumWorks anti Omega / KhiC

Unread postby critor » 22 Jun 2021, 14:52

Maintenant la communication de l'équipe Omega, directement impactée par la décision unilatérale d'aller vers un verrouillage extrême lésant l'ensemble des utilisateurs innocents :
Image
Image
User avatar
critorAdmin
Niveau 19: CU (Créateur Universel)
Niveau 19: CU (Créateur Universel)
Level up: 19.5%
 
Posts: 38385
Images: 11136
Joined: 25 Oct 2008, 00:00
Location: Montpellier
Gender: Male
Calculator(s):
YouTube: critor3000
Twitter: critor2000
Facebook: critor.ti
GitHub: critor

Re: Version 16 bêta: verrouillage NumWorks anti Omega / KhiC

Unread postby Dogm » 22 Jun 2021, 14:55

Très déçu de la politique de NumWorks
User avatar
DogmEcrivain
Niveau 12: CP (Calculatrice sur Pattes)
Niveau 12: CP (Calculatrice sur Pattes)
Level up: 15.1%
 
Posts: 116
Images: 7
Joined: 14 Nov 2019, 18:53
Location: Lyon, France
Gender: Male
Calculator(s):
Class: Lycéen 1ère Math, SI & NSI
GitHub: Tim-ats-d

Re: Version16 bêta: verrouillage NumWorks anti Omega / KhiCA

Unread postby Lionel Debroux » 22 Jun 2021, 14:56

Même si les restrictions qui sont annoncées ici sont principalement des conséquences des desiderata (pardon, diktats) des foutus faiseurs d'examens à la con et de leurs sbires qui ont le même produit des fesses dans la tête, c'est plus que regrettable qu'on en arrive là. C'est une très mauvaise chose pour tout le monde, à commencer par les utilisateurs, mais aussi pour NumWorks (qui indique, à juste titre, que sans ce genre de mesures, dans certains pays, les machines déjà possédées risquaient simplement être interdites).
Les applications utilisateur ne remplaceront certainement pas les fonctionnalités qui étaient précédemment accessibles, même si techniquement, une API suffisamment étoffée (accès aux objets de l'historique des calculs / équations / etc, au presse-papiers, etc.) permettrait de garder un bon niveau d'intégration pour KhiCAS. Encore faudrait-il qu'une telle API existe / soit développée...

Oui, c'est très décevant, et je comprends bien qu'on puisse être déçu de NumWorks. Mais je ne m'avancerai pas à prétendre qu'ils auraient pu aller moins loin dans le blocage - et de toute façon, la cause racine du problème est ceux qui commettent des examens dont le niveau ne fait que de baisser. C'est de ces nuisibles-là, ennemis de l'avancement du genre humain, qu'il faut être déçus.
Membre de la TI-Chess Team.
Co-mainteneur de GCC4TI (documentation en ligne de GCC4TI), TIEmu et TILP.
User avatar
Lionel DebrouxSuper Modo
Niveau 14: CI (Calculateur de l'Infini)
Niveau 14: CI (Calculateur de l'Infini)
Level up: 9.9%
 
Posts: 6748
Joined: 23 Dec 2009, 00:00
Location: France
Gender: Male
Calculator(s):
Class: -
GitHub: debrouxl

Re: Version 16 bêta: verrouillage NumWorks anti Omega / KhiC

Unread postby critor » 22 Jun 2021, 15:13

Ceux qui veulent peuvent maintenant comparer avec la communication officielle de NumWorks, sous le titre
"Un logiciel sécurisé pour les examens"
:
https://www.numworks.com/fr/blog/logiciel-securise/

Je rajoute en fin d'article.
Image
User avatar
critorAdmin
Niveau 19: CU (Créateur Universel)
Niveau 19: CU (Créateur Universel)
Level up: 19.5%
 
Posts: 38385
Images: 11136
Joined: 25 Oct 2008, 00:00
Location: Montpellier
Gender: Male
Calculator(s):
YouTube: critor3000
Twitter: critor2000
Facebook: critor.ti
GitHub: critor

Re: Version 16 bêta: verrouillage NumWorks anti Omega / KhiC

Unread postby Lionel Debroux » 22 Jun 2021, 15:15

NumWorks wrote:Nous devons donc garantir à nos utilisateurs qu’ils pourront utiliser leur appareil en examen, en respectant les règles imposées par les centres d’examens.

Comme les autres fabricants, d'ailleurs.
Membre de la TI-Chess Team.
Co-mainteneur de GCC4TI (documentation en ligne de GCC4TI), TIEmu et TILP.
User avatar
Lionel DebrouxSuper Modo
Niveau 14: CI (Calculateur de l'Infini)
Niveau 14: CI (Calculateur de l'Infini)
Level up: 9.9%
 
Posts: 6748
Joined: 23 Dec 2009, 00:00
Location: France
Gender: Male
Calculator(s):
Class: -
GitHub: debrouxl

Re: Version 16 bêta: verrouillage NumWorks anti Omega / KhiC

Unread postby critor » 22 Jun 2021, 15:22

Lionel Debroux wrote:
NumWorks wrote:Nous devons donc garantir à nos utilisateurs qu’ils pourront utiliser leur appareil en examen, en respectant les règles imposées par les centres d’examens.


Et les règles des examens français étaient bel et bien respectées : mode examen qui supprime les données et fait clignoter ; c'est tout ce qui était demandé.

Pourquoi nous embêter avec les restrictions contre des fonctionnalités
(calcul littéral, calcul formel / CAS, interdiction de désactiver le mode examen avec une batterie USB ou un adaptateur secteur ce qui est complètement stupide puisque les candidats auront un smartphone sous la main, ...)
des examens de nos voisins européens ou de plus loin, et qui ne concernent pas la France ?... :mj:
Image
User avatar
critorAdmin
Niveau 19: CU (Créateur Universel)
Niveau 19: CU (Créateur Universel)
Level up: 19.5%
 
Posts: 38385
Images: 11136
Joined: 25 Oct 2008, 00:00
Location: Montpellier
Gender: Male
Calculator(s):
YouTube: critor3000
Twitter: critor2000
Facebook: critor.ti
GitHub: critor

Re: Version 16 bêta: verrouillage NumWorks anti Omega / KhiC

Unread postby Lionel Debroux » 22 Jun 2021, 15:37

Mais comment avoir des calculatrices conformes aux restrictions stupides des Pays-Bas ou du Portugal si on peut se procurer facilement des modèles peu restreints en France, et les reflasher facilement avec des firmwares tiers persistants arbitraires, alors qu'on ne valide pas en début d'examen de quoi les machines sont équipées (une "validation" qui aurait des modes de défaillance évidents, de toute façon) ?

Ah oui, je sais... reflashage des machines en salle d'examen, dans tous les pays :)
J'en reviens toujours là, parce que c'est pour moi la seule solution pour préserver l'utilisabilité des machines pour la plupart des utilisateurs la plupart du temps, et pouvoir imposer des restrictions arbitraires lors des examens. Je fais semblant de ne pas savoir que ça pose des problèmes organisationnels (quoique pas bien plus qu'une "validation" raisonnable du firmware de la calculatrice...).
Membre de la TI-Chess Team.
Co-mainteneur de GCC4TI (documentation en ligne de GCC4TI), TIEmu et TILP.
User avatar
Lionel DebrouxSuper Modo
Niveau 14: CI (Calculateur de l'Infini)
Niveau 14: CI (Calculateur de l'Infini)
Level up: 9.9%
 
Posts: 6748
Joined: 23 Dec 2009, 00:00
Location: France
Gender: Male
Calculator(s):
Class: -
GitHub: debrouxl

Re: Version 16 bêta: verrouillage NumWorks anti Omega / KhiC

Unread postby critor » 22 Jun 2021, 16:16

vient de lancer une pétition :

Libérons la calculatrice Numworks !
Image
Image
User avatar
critorAdmin
Niveau 19: CU (Créateur Universel)
Niveau 19: CU (Créateur Universel)
Level up: 19.5%
 
Posts: 38385
Images: 11136
Joined: 25 Oct 2008, 00:00
Location: Montpellier
Gender: Male
Calculator(s):
YouTube: critor3000
Twitter: critor2000
Facebook: critor.ti
GitHub: critor

Re: Version 16 bêta: verrouillage NumWorks anti Omega / KhiC

Unread postby M4x1m3 » 22 Jun 2021, 16:17

critor wrote: vient de lancer une pétition :
https://www.change.org/p/numworks-lib%C ... e-numworks

C'est une initiative communautaire, ça viens d'une grande partie du discord Omega, c'est juste qu'elle a été créé avec mon compte change.org ^^'
Image
"Regression testing"? What's that? If it compiles, it is good, if it boots up it is perfect.
User avatar
M4x1m3Programmeur
Niveau 13: CU (Calculateur Universel)
Niveau 13: CU (Calculateur Universel)
Level up: 45.3%
 
Posts: 156
Images: 8
Joined: 13 Oct 2019, 21:10
Location: Bas-Rhin (67)
Gender: Male
Calculator(s):
Class: DUT Informatique
GitHub: M4xi1m3

Next

Return to News NumWorks

Who is online

Users browsing this forum: No registered users and 6 guests

-
Search
-
Social
-
Featured topics
Concours de rentrée 2021 - La Geste d'Alrys
Concours de rentrée 2021 - Synchro-donjon !
Comparaisons des meilleurs prix pour acheter sa calculatrice !
Remplace ton ancienne fx-92 Collège ou Graph 35 par la nouvelle Graph 35+E II programmable en Python ! Pour tout achat d'une nouvelle Graph 35 d'ici le 30 septembre 2021, Casio te rembourse 10€. En cas de retour de ta fx-92 Collège c'est 18€, et même ou 23€ si tu retournes ton ancienne Graph 35. Etiquette de retour fournie, pas de frais de port à payer, même les anciens modèles et machines non fonctionnelles sont acceptées. En partenariat avec les Restos du cœur.
Remplace ton ancienne fx-92 Collège ou Graph 35 par la Graph 90+E couleur. Pour tout achat, Casio te rembourse 10€ en cas de retour de ta fx-92 Collège, ou 15€ en cas de retour de ta Graph 35. Etiquette de retour fournie, pas de frais de port à payer, même les anciens modèles et machines non fonctionnelles sont acceptées. En partenariat avec les Restos du coeur.
10€ remboursés par Casio sur l'achat de ta calculatrice Graph 35 d'ici le 30 Septembre 2021
Reprise de ton ancienne fx-92 Collège à 5€ ou Graph 35 à 10€. Même non fonctionnelle ou ancien modèle. Etiquette de retour fournie, pas de frais de port à payer. En partenariat avec les Restos du coeur.
25€ remboursés par Casio sur l'achat de ta calculatrice fx-CP400 d'ici le 31 Octobre 2021
3€ remboursés par Casio sur l'achat de ta calculatrice fx-92 Collège d'ici le 30 Septembre 2021
Casio Graph 90+E ou Graph 35+E II avec couvercle personnalisé à gagner sur simple participation aux formations Casio de Septembre 2021.
Coque NumWorks édition limitée Septembre 2021 à gagner.
1234567891011
-
Donations / Premium
For more contests, prizes, reviews, helping us pay the server and domains...
Donate
Discover the the advantages of a donor account !
JoinRejoignez the donors and/or premium!les donateurs et/ou premium !


Partner and ad
Notre partenaire Jarrety Calculatrices à acheter chez Calcuso
-
Stats.
543 utilisateurs:
>528 invités
>9 membres
>6 robots
Record simultané (sur 6 mois):
6892 utilisateurs (le 07/06/2017)

-
Other interesting websites
Texas Instruments Education
Global | France
 (English / Français)
Banque de programmes TI
ticalc.org
 (English)
La communauté TI-82
tout82.free.fr
 (Français)