π
<-
Chat plein-écran
[^]

NumWorks Mise à jour firmware+bootloader Khi pour NumWorks N0110

Nouveau messagede critor » 09 Mai 2022, 15:10

La calculatrice
NumWorks
était initialement un formidable projet de machine ouverte.

Le développement tiers a pu s'y hisser à un niveau jamais atteint sur la concurrence, et permettant l'émergence d'un projet formidable, par et ses non moins illustres collaborateurs.

Il s'agissait d'un
firmware
alternatif pour ta calculatrice
NumWorks
. Basé sur le code source d'
Epsilon
comme la licence libre l'y autorisait, avait pour but de regrouper et mettre en avant les meilleures contributions au code d'
Epsilon
, en incluant cette fois-ci celles laissées de côté par le constructeur.

Difficile de tout citer ici mais voici déjà par exemple un des fantastiques ajouts d'. La
NumWorks
travaille en interne sur des arbres de calcul, mais les bridait donc artificiellement pour n'accepter que des valeurs numériques. ré-autorisait à nouveau ces arbres à utiliser des lettres / inconnues, ce qui nous redonnait ainsi un moteur de calcul littéral. De quoi même dériver, du jamais vu à seulement
80€
! :bj:
Citons aussi un tableau périodique des éléments, ou encore la possibilité d'avoir une bibliothèque de constantes physiques avec unités bien avant que ce ne soit disponible dans le
firmware
officiel.

12024Outre ce qu'il intégrait, offrait également l'avantage de pouvoir installer à chaud des applications, fonctionnalité jusqu'alors absente du
firmware
officiel
Epsilon
. Plusieurs applications de très haute facture furent développées, on peut citer entre autres : :D
  • , une formidable application intégrée de Mathématiques et de Sciences par , enseignant-chercheur à l'Université de Grenoble, qui étendait gratuitement les capacités de ta calculatrice au niveau d'une
    HP Prime
    . L'application intégrait le moteur de calcul formel
    GIAC
    développé pour le logiciel
    Xcas
    du même auteur pour des possibilités en calcul encore plus étendues. Étaient également inclus un tableur, une bibliothèque de constantes physiques, un convertisseur d'unités, un tableau périodique des éléments et bien d'autres choses encore. Le tout était en prime programmable en
    Python
    , avec une collection de modules importables bien plus étoffée que celle de l'application
    Python
    officielle, et surtout ici de façon intégrée, tes scripts
    Python
    pouvant en effet faire appel au moteur de calcul formel
    GIAC
    par l'intermédiaire du module
    cas
    .
  • , un émulateur de console de jeux
    Nintendo NES
    par
  • , un émulateur de console de jeux
    Nintendo GameBoy
    par
  • , un tableau périodique des éléments par

Les fonctionnalités du
firmware
ont été reprises par la suite pour plusieurs
forks
, les
firmwares
et , ce dernier par nul autre que en personne.

Un gros avantage de plus était ici que
KhiCAS
et l'ensemble des fonctionnalités rajoutées restaient accessibles en mode examen, de façon parfaitement légale et légitime en France, puisque ces fonctionnalités ne sont pas des données et venaient de plus directement intégrées à des modèles concurrents haut de gamme parfaitement autorisés. :bj:
14500Mais voilà, à la rentrée 2021 la mise à jour d'
Epsilon
, le
firmware
officiel des calculatrices
NumWorks
, a introduit un verrouillage des modèles
N0110
.

Toute
N0110
mise à jour ou venant préchargée d'une version
16.3
ou supérieure, comprend un chargeur de démarrage censé être non effaçable, et empêchant entre autres :
  • l'installation de tout
    firmware
    non correctement signé par le constructeur, c'est-à-dire entre autres de tout
    firmware
    tiers
    (, , , ...)
  • l'installation d'applications persistantes en mémoire
    Flash
    (logiciel intégré de Mathématiques avec moteur ce calcul formel
    KhiCAS
    , émulateurs
    Nintendo Game Boy
    et
    NES
    , tableau périodique des éléments, ...)
Les utilisateurs informés avaient certes le choix mais étaient face à un cruel dilemme :
  • soit utiliser le
    firmware
    Epsilon
    pour bénéficier de toutes les dernières nouveautés officielles, mais en contrepartie renoncer définitivement aux
    firmwares
    tiers
  • soit utiliser un
    firmware
    tiers, mais en contrepartie renoncer aux nouveautés officielles car
    NumWorks
    a profité de l'occasion du verrouillage pour révoquer sa licence libre, et interdire ainsi la réutilisation de tout code introduit à partir de la version
    16

15413Dans une actualité précédente, nous t'annoncions la sortie de pour le
firmware
. est un chargeur de démarrage avec lequel il suffit d'écraser le chargeur officiel, grâce à une faille présente dans les
firmwares
Epsilon
officiels.

Après plus de 6 mois d'attente te permettait enfin de déverrouiller ta calculatrice, étant ensuite capable de lancer aussi bien les
firmwares
officiels
Epsilon
que les
firmware
tiers, à la seule condition que ces derniers aient été mis à jour pour supporter ce nouvel amorçage.

Encore mieux que ça, avec tu n'avais même pas à choisir entre fonctionnalités officielles et tierces, tu peux avoir les deux en même temps. Depuis le verrouillage la mémoire
Flash
des
N0110
est partitionnée en deux moitiés égales de
4 Mio
, et pouvant chacune accueillir un
firmware
.
Le raccourci
reset
+
4
permet de consulter l'état de la mémoire
Flash
et de mettre la calculatrice dans un mode de mise à jour protégé car interdisant la réécriture du chargeur de démarrage.
La mémoire
Flash
de
8 Mio
est découpé en 2
slots
A
et
B
de
4 Mio
chacun. Les raccourcis
reset
+
1
et
reset
+
2
te permettent alors de basculer entre l'amorçage des deux
firmwares
situés dans chacun de ces 2
slots
.

1544815438Les
firmwares
tiers puis ont été mis à jour par la suite pour pouvoir être amorcés de cette façon, et leurs pages d'installation intègrent également leur propre version du
bootloader
.

pour sa part découpait la mémoire
Flash
de 3
slots
:
  • slot
    1
    de presque
    4 Mio
    , correspondant au
    slot
    A
  • slot
    2
    intermédiaire pour pouvoir accueillir un
    firmware
    minimaliste
  • slot
    3
    de
    4 Mio
    , correspondant au
    slot
    B
L'intérêt de ce changement était de pouvoir à la fois installer et utiliser l'application
KhiCAS
nécessitant beaucoup de place, et bénéficier du
multiboot
du
firmware
officiel
Epsilon
.

Aujourd'hui à la veille des épreuves de spécialité, continue à penser à toi et vient de sortir une mise à jour de son
firmware
ainsi que du
bootloader
qu'il utilise.

1552815438
Comme tu pouvais le remarquer à son écran d'information accessible via
reset
+
4
, le
bootloader
de n'était pas capable de distinguer les
firmwares
et .

C'est maintenant corrigé avec le nouveau
bootloader
! :bj:


Autre chose, pour basculer entre les
firmwares
installés tu devais utiliser les raccourcis
reset
+
1
,
reset
+
2
ou
reset
+
3
.

Cela pouvait être embêtant si tu n'avais pas de portemine sous la main, ou plus de mine dedans. Sans compter les traces peu esthétiques que tu laissais alors sur le bouton
reset
au dos.

15529Nouveauté justement donc, le
firmware
te permet désormais de basculer sur un autre
firmware
sans avoir à utiliser le bouton
reset
.

Il te suffit d'appuyer sur le bouton d'extinction de la calculatrice pour obtenir un message t'invitant à taper
1
,
2
ou
3
pour redémarrer la calculatrice sur le
firmware
du
slot
associé ! :bj:

Sans réaction de ta part la calculatrice s'éteindra après 2 secondes, ou sinon tu peux également réappuyer sur la touche d'extinction pour l'éteindre de suite.

Par contre, notons bien que cette fonctionnalité n'est disponible que dans le
firmware
. C'est-à-dire qu'une fois la machine redémarrée sur l'autre
firmware
, tu n'auras pas d'autre choix que d'utiliser le raccourci avec le bouton
reset
pour revenir sur le
firmware
.



15528Dernière chose. Nous avons vu récemment qu'une méthode enfantine de fraude au mode examen, consistait à mettre la machine sur un menu de démarrage/diagnostic, comme le
reset
+
4
introduit par les
bootloaders
de
firmwares
tiers.

En effet cela éteint la diode même si la calculatrice est en mode examen.

Cela pouvait donc en théorie permettre de tromper le surveillant, lui faisant croire que le mode examen n'est pas activé, et donc d'introduire en salle d'examen une calculatrice dont on n'aura pas à effacer le contenu mémoire.

Et même si tu n'avais aucune intention de frauder, passer par ce menu pendant ton épreuve n'en éteignait pas moins la diode, et pouvait donc faire réagir négativement un surveillant.

Bonne nouvelle, a ici encore fait preuve d'une extrême bienveillance envers toi : le
bootloader
une fois mis à jour n'interrompra plus le clignotement de la diode examen sur cet écran ! :bj:


Si tu as déjà installé un
firmware
tiers avec
bootloader
sur ta calculatrice, pour profiter de l'ensemble des nouveautés de cette mise à jour il te faudra autoriser la réécriture du
bootloader
, c'est-à-dire utiliser le mode de récupération avec le raccourci
reset
+
6
.

Installation
:


Source
:
viewtopic.php?f=97&t=25595&p=267705#p267705
Lien vers le sujet sur le forum: Mise à jour firmware+bootloader Khi pour NumWorks N0110 (Commentaires: 0)

Examens Premiers sujets spécialité BAC 2022 : nouveautés et corrigés

Nouveau messagede critor » 07 Mai 2022, 09:09

Les premiers sujets de spécialité du
BAC 2022
tout juste tombés en Polynésie française sont disponibles, déjà avec quelques corrections.

Conçus dans le même moule que ceux qui tomberont la semaine prochaine, ces sujets sont représentatifs des dernières évolutions des consignes communiquées aux concepteurs de sujets, et tu as donc très grand intérêt à les travailler ce
week-end
.

Par exemple, dans le sujet n°2 de
Mathématiques
, l'exercice 3 qui mélange suites et
Python
, un combo certes habituel, évalue pour la toute première fois ta maîtrise des listes
Python
avec la méthode
.append()
.
Rappelons que si tu as bien choisi ta calculatrice et l'as correctement mise à jour, elle est capable d'exécuter des scripts
Python
et te permettra donc de :
  • trouver la réponse pour les questions demandant ce que fait tel ou tel script
  • vérifier ta réponse pour les questions te demandant de compléter ou parfois même écrire un script

En mode examen, cela concerne les :

Mais ce n'est pas tout. Les sujets de spécialité
NSI
avaient jusqu'à présent toujours interdit la calculatrice programmable, et donc interdit aux candidats de vérifier leurs réponses, un non-sens que nous n'avions cessé de dénoncer.

Pour la toute première fois, le sujet n°1 de
NSI
tombé en Polynésie autorise la calculatrice en mode examen, et a donc laissé aux candidats qui le souhaitaient la possibilité de vérifier leurs réponses ! :bj:
Nous ignorons toutefois encore si il s'agit d'un test isolé ou bien d'une nouvelle tendance. Pour le moment, pas de sujet n°2 disponible pour confirmer.

Quoi qu'il en soit, n'oublie surtout pas d'apporter ta calculatrice au cas où, le jour de ton épreuve de
NSI
.

D'autres spécialités sont également disponibles, à ce jour :
  • Physique-Chimie
  • SVT
  • HGGSP
  • SES

Et quelques corrigés commencent à être disponibles, notamment déjà en :
  • Mathématiques
  • Physique-Chimie
Mais pour une meilleure efficacité, ils ne sont qu'à consulter qu'après avoir véritablement tenté de faire les exercices des sujets ce
week-end
en situation d'examen, et donc buté sur les points importants pour mieux retenir ensuite la bonne démarche associée.

Lien
:
https://toutmonexam.fr/session.php?y=20 ... d=12&sid=1
Lien vers le sujet sur le forum: Premiers sujets spécialité BAC 2022 : nouveautés et corrigés (Commentaires: 0)

Examens Enorme faille consignes mode examen Aix-Marseille

Nouveau messagede critor » 05 Mai 2022, 11:33

4973Dans la nuit du mercredi 1er au jeudi 2 avril 2015, nous te publions en avant-première un test de la
Casio Graph 75+E
, modèle récupéré la veille auprès d'une source non officielle. Devant donc succéder aux
Graph 75/75+
pour la rentrée 2015, la
Graph 75+E
rajoutait un mode examen à diode.

Certains soupçonnaient un poisson d'avril de notre part, mais il n'en était rien ; nous étions déjà au courant depuis plusieurs mois de ce changement à venir de réglementation, et savions la chose désormais imminente.

Quelques heures plus tard comme tous les jeudis allait sortir le Bulletin Officiel de l'Education Nationale, publiant justement la note de service 2015-056 du 17 mars 2015 officialisant cette nouvelle réglementation, remplacé depuis par la circulaire 2015-178 du 1er octobre 2015 étendant la chose aux examens de l'enseignement supérieur.

La diode clignotante visible facilement depuis le bureau du surveillant est censée garantir une configuration légitime de la calculatrice utilisée par le candidat.
Le mode examen est censé de plus ne pas être désactivable sans un élément extérieur interdit sur la table d'examen du candidat
(2ème calculatrice, ordinateur, smartphone, tablette, batterie USB, adaptateur secteur USB, etc)
.

Concernant le Baccalauréat, le mode examen devait être utilisé pour la première fois à la session 2018. Mais sa mise en place a été repoussée lors des sessions 2018 et 2019. Il a certes été utilisé lors des sessions 2020 et 2021, mais dans le contexte de la crise sanitaire les épreuves ont été bouleversées et il n'y a pas eu de grand rendez-vous national
(à notre connaissance, mode examen mis en place uniquement aux épreuves de remplacement en septembre, ou épreuves des E3C pour les candidats qui les ont passées)
.

Après 7 ans de préparation et d'information dont 4 ans de retard nous y sommes enfin, la semaine prochaine aura lieu la première grande activation du mode examen à l'échelle nationale.

Mais le mode examen des calculatrices, c'est quoi ? Plutôt que les note de service et circulaire, pour mieux comprendre l'esprit de la chose il faut lire les spécifications techniques officielles de la
DGESCO
.

Le mode examen a pour but d'empêcher 2 types de fraudes.

D'une part, l'échange de données entre candidats. Les fonctionnalités de transfert de données
(lorsque l'on connecte deux calculatrices avec un câble)
doivent être désactivées en mode examen, ainsi que les possibilités de connexion réseau présentes sur certains modèles haut de gamme.
Pour les connexions réseau nous n'avons pas testé, mais concernant le transfert de données il est à noter qu'une écrasante majorité des modèles récents ne sont pas conformes. Certains modèles ne bloquent tous simplement pas les transferts des données par câble en mode examen. Pour quasiment tous les autres, une tentative de transfert de données en mode examen va désactiver ce dernier et donc éteindre la diode examen.
Ce n'est à notre sens pas bien gênant : un câble tendu entre les tables de deux candidats devrait se voir en salle d'examen, et de toutes façons un transfert effectif va éteindre leurs diodes pour témoigner de la fraude, ce qui devrait se remarquer et déclencher l'intervention des surveillants, à moins que les candidats ne réactivent le mode examen de suite sans avoir été vus. Et puis soyons sérieux, de nos jours si des candidats souhaitent échanger des données pendant une épreuve, il existe nombre d'appareils bien plus adaptés, pouvant communiquer sans fil, et plus faciles à dissimuler qu'une grosse calculatrice.

D'autre part, les
"informations personnelles"
. Le mode examen a pour but d'empêcher le plagiat, c'est-à-dire l'habitude qu'avaient pris certains candidats de recopier bêtement des informations qu'ils avaient préchargées en mémoire de leur calculatrice
(par exemple des corrigés d'exercices d'annales ou d'exercices types, que ce soit sous forme de textes ou d'images)
. Une pratique à notre sens totalement stupide, aucune épreuve scientifique correctement conçue et inédite ne saurait être résolue par la simple recopie de documents préexistants.

Vu le peu d'enjeu concernant le premier point, c'est sur ce dernier point que nous allons nous concentrer par la suite.

Comment frauder au mode examen, c'est-à-dire introduire ses propres
"informations personnelles"
en salle d'examen et y avoir accès en mode examen ? Disons-le clairement de suite, aucun système de sécurité n'est infaillible.

Il y aura ceux qui arriveront à modifier le matériel ou logiciel de leur calculatrice, compétences certes intéressantes, mais occupons-nous de la majorité.

Il existe une méthode accessible à tous appelée chez nous
"fraude par préactivation"
, qui consiste à tromper la surveillance. Il faut :
  1. Activer le mode examen chez soi avant son épreuve, ce qui bien évidemment fait clignoter la diode examen.
  2. Charger alors les
    "informations personnelles"
    de son choix.
  3. Apporter la calculatrice en l'état à son épreuve, et réussir à pénétrer avec en salle d'examen

Et oui, comme tu le vois, un candidat qui se présente à son examen avec une diode qui clignote déjà et qui peut-être te dira angéliquement
"je me suis déjà occupé d'activer le mode examen pour vous faire gagner du temps"
, ce n'est pas bon. Le clignotement de la diode ne te garantit nullement que la mémoire est vide d'informations personnelles, il te certifie uniquement que la mémoire a été vidée de ces informations il y a un certain temps, et donc potentiellement entièrement reremplie depuis si tu n'as pas connaissance de tout le contexte.

Comment contrer cela ? Si la désactivation du mode examen comme vu plus haut est extrêmement contraignante voir impossible en l'absence du bon matériel sous la main, la plupart des modèles permettent de relancer le mode examen sans avoir à en sortir et donc de vider à nouveau la mémoire de toute information personnelle, faut-il juste le faire effectuer individuellement à chaque candidat concerné car ici il n'y aura aucun changement d'état de la diode pour indiquer le succès ou l'échec de la manipulation.
Nous avions déjà publié à la rentrée 2019 un protocole de mise en place du mode examen à l'attention des surveillants, visant à bloquer la totalité des possibilités de fraude nécessitant non pas de faire appel au code mais de tromper la surveillance, et ce par une série de vérifications aussi collectives et donc légères que possible. Cela nécessitait un petit effort en début d'épreuve pour être tranquille tout le reste du temps.

Dans son Bulletin académique n° 926 du 2 mai 2022, l'Académie d'Aix-Marseille propose elle aussi des consignes de mise en place du mode examen. Vérifions-les ensemble.

Académie Aix-Marseille a écrit:
  1. Le surveillant vérifie que la calculatrice « avec mode examen » n’est pas activée et le voyant ne
    clignote pas
    Cette vérification intervient à l’entrée en salle ou après installation des candidats en passant dans les
    rangs.
    Si la calculatrice d’un candidat clignote avant demande de passage en mode examen, le surveillant
    note le nom des candidats concernés.
  2. Une fois cette vérification effectuée, le surveillant annonce aux candidats qu’ils doivent activer le
    mode examen.
  3. Le surveillant passe à nouveau dans les rangs afin de vérifier que toutes les calculatrices clignotent
    et demande aux candidats dont la calculatrice clignotait de procéder à la réinitialisation du mode examen
    devant lui, le voyant lumineux reste clignotant, avant et après, la réinitialisation du mode examen.
  4. Le surveillant peut alors distribuer les sujets.
  5. Le surveillant signale, au chef d’établissement, les incidents relatifs à la mise en œuvre du mode
    examen. Un dossier de suspicion de fraude est renseigné pour tout candidat qui consulte des données
    personnelles pendant l’épreuve.

Bon concédons-le de suite, ce n'est pas mal du tout, nous nous attendions à bien pire que cela, cela a clairement été rédigé par quelqu'un de relativement bien informé sur le sujet.

Nous notons bien une tentative de contrer la
"fraude par préactivation"
, en relevant les noms
(par exemple cartes d'identité comme nous le proposions)
des candidats se présentant avec un mode examen déjà activé, pour ensuite aller individuellement leur laver la mémoire.

84538452Sauf que ces consignes souffrent d'une énorme faille que nous avions pourtant déjà évoquée, et nos propres consignes d'il y a 2 ans et demi visaient justement à la combler sans pour autant solliciter bien davantage les surveillants. C'est extrêmement regrettable.

En effet il ne suffit pas de vérifier que la diode ne clignote pas pour être sûr que le mode examen n'a pas été préactivé par le candidat.

Il existe nombre de façons absolument enfantines et donc accessibles par tous, permettant d'interrompre le clignotement de la diode examen. On peut :
  • coincer le bouton de réinitialisation au dos de la machine
  • effectuer la combinaison permettant de mettre la calculatrice dans un menu de diagnostic/dépannage
  • couper l'alimentation
    (retirer une pile, mettre une pile à l'envers, et même pour les modèles à batterie nécessitant un tournevis intercaler par exemple une languette de plastique isolante comme il en vient avec nombre d'appareils neufs)

Et voilà le problème, une diode éteinte ne signifie pas forcément que le mode examen est inactif.

Voici donc de quoi présenter au surveillant une calculatrice qui est en mode examen, qui contient des informations personnelles, et dont pourtant la diode ne clignote pas. Il suffit de défaire le trucage en début d'épreuve
(décoincer le bouton de réinitialisation, remettre la pile, inverser la pile, sortir du menu, retirer la languette isolante, ...)
, et voilà la diode se met à clignoter comme si on venait tout juste d'activer le mode examen.

En pratique toutefois, précisons que ces astuces ne sont pas utilisables sur tous les modèles. Il y a eu du bon travail sur certains modèles ou certaines de leurs mises à jour, où les constructeurs ont prévu de quoi embêter les fraudeurs :
  • Concernant les menus de diagnostic/dépannage, certains modèles ont la bonne idée de maintenir la diode examen allumée. Impossible donc de présenter une diode éteinte de cette façon, et ce n'est pas non plus un clignotement. D'autres modèles sont même capables de poursuivre le clignotement de la diode dans ces menus.
  • En temps normal, les données du candidat sont certes protégées lors d'un appui sur le bouton de réinitialisation ou d'une rupture de l'alimentation. Mais en mode examen, certains modèles adoptent un comportement différent. Lorsqu'ils détectent une de ces situations dans ce contexte, les données présentes en mémoire sont effacées ou verrouillées. Un peu comme si le mode examen venait d'être activé à nouveau.
  • Avec certains modèles, toute tentative de transfert de donnée désactive le mode examen. Mais cela n'empêche pas un candidat suffisamment motivé ou patient de saisir ses données à la main au clavier.

Cet article n'ayant pas pour but de permettre la fraude mais de dénoncer une grave faille dans les consignes publiées officiellement, nous n'allons pas détailler ici les modèles
(ou versions)
permettant de mettre en œuvre de façon effective tout ou partie des astuces précédentes et encore moins lesquelles sont les plus adaptées à chaque modèle. Mais une bonne partie des calculatrices actuellement en circulation
(certains modèles ou certains modèles non suffisamment mis à jour)
permettant de mettre en place au moins une des astuces précédentes.

Comment donc contrer cela ? Et bien il existe une astuce extrêmement simple pour le surveillant, qui est celle mise en avant dans nos propres consignes.

Lorsque l'on s'apprête à vérifier que le mode examen n'est pas activé et donc que la diode ne clignote pas, il faut exiger l'allumage des calculatrices. C'est 1 touche pour chaque candidat, rien de bien compliqué ; ils seront bien forcés alors de débloquer l'alimentation ou le bouton de réinitialisation.
Rien de bien plus compliqué non plus pour le surveillant ; il aura alors juste à vérifier pour chaque calculatrice que la diode reste éteinte alors que l'écran est bien allumé
(de préférence sur un écran normal comme le menu d'accueil ou l'écran de calcul et surtout pas un menu de dépannage/diagnostic, c'est pour ça qu'il faudrait que les surveillants d'épreuves avec mode examen soient de préférence des enseignants de Maths/Sciences)
.

Nos consignes et tutoriels sont rappelés ci-après. C'est un effort en début d'épreuve, nous le savons, mais plus il sera fait avec rigueur et plus le reste du déroulement de l'épreuve sera tranquille. À défaut il faudra se poser des questions pénibles en cours d'épreuve en cas d'affichage d'informations personnelles sur les écrans de candidats :
  • les données affichées sont-elles bien des informations personnelles du candidat ou bien des éléments officiels intégrés par le constructeur ?
    (ce qui nécessite de bien connaître chaque modèle)
  • les données en question ont-elles raisonnablement pu être saisies depuis le lancement de l'épreuve
    (parfaitement autorisé)
    ou bien ont-elles été introduites frauduleusement ?
Il vaut mieux faire ce qu'il faut dès le départ pour minimiser le nombre de fois où il y aura à se poser ces questions désagréables en cours d'épreuve, car à moins de très bien connaître les différents modèles la bonne réponse sera loin d'être toujours évidente à chaud.

À l'attention des candidats maintenant, rappelons que toute introduction d'
"informations personnelles"
en salle d'examen, c'est-à-dire d'informations que tu as préchargées dans ta calculatrice avant le lancement de ton épreuve
(corrections de sujets d'annales ou d'exercices types, formulaires, textes, images, ...)
est désormais une fraude.

Ne prends pas de risques car les conséquences peuvent en être extrêmement désagréables et même dramatiques :
  • non fixé sur ta réussite à l'examen à la veille de l'été comme les camarades et donc rien à fêter avec eux, ce qui déjà te mettra à part du groupe et sera peu agréable
  • le jugement nécessitant du temps alors qu'en prime les rectorats sont fermés une bonne partie de l'été risque de te faire perdre ton inscription dans l'enseignement supérieur et donc une année
  • tu risques jusqu'à 5 ans d'interdiction de passer tout examen y compris le permis de conduire
De quoi bien te gâcher ton été, ton année, le début de ta vie d'étudiant/adulte, et même ta vie tout court.

Pour un examen affichant l'année dernière un taux de réussite de 97,6% en filière générale
(94% en filière technologique)
, il nous semble ridicule de prendre de tels risques.

Liens
:


Source
:
https://bulacad.ac-aix-marseille.fr/upl ... BA_926.pdf via https://twitter.com/nsi_xyz/status/1521169280972337159
Lien vers le sujet sur le forum: Enorme faille consignes mode examen Aix-Marseille (Commentaires: 4)

NumWorks Mise à jour KhiCAS avec graphes 3D TI-Nspire CX NumWorks

Nouveau messagede critor » 04 Mai 2022, 09:59

15494Les modèles haut de gamme
TI-Nspire
,
HP Prime
et
Casio fx-CP400
sont tous capables de te réprésenter graphiquement en 3D des fonctions à 2 variables.

Problème, si tu as acheté un modèle moins onéreux de milieu de gamme, cette fonctionnalité n'était pas intégrée. C'est notamment un des derniers manques majeurs de la calculatrice
NumWorks
selon notre comparatif de rentrée 2021.

Il t'était parfois possible de rajouter cette fonctionnalité via un programme ou une application, mais cela t'était alors inaccessible en mode examen.

Mais c'est sans compter sur
KhiCAS
. Conçu par
Bernard Parisse
, enseignant-chercheur à l'Université de Grenoble,
KhiCAS
est la déclinaison sur calculatrices du logiciel de Mathématiques intégré
Xcas
. Disponible pour calculatrices
NumWorks N0110
,
TI-Nspire CX
,
Casio Graph 35+E II
et
Graph 90+E
,
KhiCAS
te donne donc accès à une interface unifiée ainsi qu'à des fonctionnalités haut de gamme peu importe la marque ou le modèle de ta calculatrice ! :bj:

12024Ce formidable environnement de Mathématiques et de sciences t'apporte bien des choses. Nous pouvons citer dans tous les cas :
  • la reprise du moteur de calcul formel
    GIAC
    développé pour
    Xcas
    par le même auteur.
  • la possibilité de programmer dans 2 langages :
    • le langage
      Xcas
      historique
    • le langage
      Xcas
      avec une couche de compatibilité syntaxique
      Python

Dans ses éditions pour
TI-Nspire CX
et
NumWorks N0110
,
KhiCAS
apporte pas mal de fonctionnalités. Une amélioration très significative des capacités de ta
NumWorks N0110
et
TI-Nspire CX
numérique de milieu de gamme, mais également une amélioration loin d'être vide de ta
TI-Nspire CX CAS
de haut de gamme. Nous pouvons citer :
  • possibilité de composer et convertir ses unités
  • une bibliothèque de constantes physiques
  • plusieurs applications elles-même intégrées, dont entre autres :
    • tableur / feuille de calcul
    • tableau périodique des éléments
    • calcul financier
  • 2 langages de programmation supplémentaires :
    • Python
      via un interpréteur
      Micropython
    • Javascript
      via un interpréteur
      QuickJS

L'environnement
Python
sur ces modèles est extrêmement riche, bien davantage que les solutions
Python
intégrées par les constructeurs. On peut citer nombre de bibliothèques :
  • cas
    et
    xcas
    pour appeler le moteur de calcul formel
    GIAC
    directement depuis tes scripts
    Python
  • cmath
    pour traiter directement tes calculs sur les nombres complexes en
    Python
  • linalg
    pour l'algèbre linéaire
  • arit
    pour l'arithmétique
  • ulab.scipy
    pour le calcul scientifique
  • ulab.numpy
    pour le calcul matriciel et vectoriel
  • plusieurs bibliothèque de tracés :
    • turtle
      pour les tracés relatifs à la
      Scratch
      , avec en prime les méthodes de remplissage de formes et la possibilité de faire défiler l'affichage obtenu
    • matplotlib
      pour les tracés dans un repère
    • graphic
      pour les tracés par pixels, accompagnée de
      casioplot
      pour la compatibilité avec les scripts graphiques
      Casio
      et
      kandinsky
      pour la compatibilité avec les scripts graphiques
      NumWorks
  • et bien d'autres :
    gc
    ,
    math
    ,
    micropython
    ,
    nsp
    ,
    pylab
    ,
    random
    ,
    sys
    ,
    time
    ,
    ubinascii
    ,
    ucollections
    ,
    uctypes
    ,
    uerrno
    ,
    uhashlib
    ,
    uheapq
    ,
    uio
    ,
    ujson
    ,
    ure
    ,
    ustruct
    ,
    uzlib

KhiCAS
n'apportant pas des données mais des fonctionnalités, son usage en situation d'examen est parfaitement légitime selon les spécifications officielles du mode examen.

Cela ne contente bien évidemment pas les constructeurs, mais plusieurs contournements légitimes du mode examen ont été codés en conséquence dans le cadre de
KhiCAS
sans l'accord des constructeurs en question. Ils sont soigneusement surveillés afin de ne permettre aucune fraude, du moins en France. Nous pouvons citer :
  • Sur
    NumWorks N0110
    , l'installation de l'application
    KhiCAS
    nécessite elle-même l'installation d'un
    firmware
    tiers . Ces
    firmwares
    tiers te permettront justement de conserver l'accès à
    KhiCAS
    en mode examen.
  • Sur les
    TI-Nspire CX
    ,
    KhiCAS
    nécessite l'installation du
    jailbreak
    Ndless
    . Il te sera alors possible d'activer le mode examen directement depuis
    KhiCAS
    . Seule différence avec l'activation officielle du mode examen, dans ce cas
    Ndless
    et
    KhiCAS
    seront conservés et utilisables en mode examen.
    [color=red]Attention toutefois, cette astuce ne fonctionne pas à ce jour sur les derniers modèles
    TI-Nspire CX II

15495Et bien justement, grosse nouveauté de la dernière version stable de
KhiCAS
, nous disposons maintenant des fonctions
plot3d()
et
graphe3d()
pour tracer des représentations graphiques 3D de fonctions à 2 variables ! :bj:

La fonction attend 3 paramètres avec dans l'ordre l'expression et les noms de ses deux variables. Voici par exemple ci-contre le résultat de l'appel plot3d(x*x*y,x,y).

Sur
TI-Nspire
c'était certes déjà disponible officiellement, mais on peut apprécier l'affichage sur fond sombre visuellement moins fatigant, ainsi que les nombreuses touches clavier permettant de contrôler la vue
(certes les touches fléchées pour les rotations selon 2 axes,
+
et
-
pour le zoom, mais également l'ensemble des touches numériques pour encore plus de possibilités de déplacements)
.


La commande est utilisable directement si ton environnement
KhiCAS
est réglé en langage
Xcas
, y compris avec la compatibilité syntaxique
Python
. Si tu as réglé ton environnement
KhiCAS
sur l'interpréteur
Micropyton
, il te faudra passer par les fonctions d'évaluation du module
cas
ou
xcas
à importer, fonctions te permettant d'appeler le moteur
GIAC
de
Xcas
. Tu peux utiliser au choix une des commandes suivantes :
Code: Tout sélectionner
cas.caseval("plot3d(x*x*y,x,y)")
cas.eval_expr("plot3d(x*x*y,x,y)")
xcas.caseval("plot3d(x*x*y,x,y)")
xcas.eval_expr("plot3d(x*x*y,x,y)")


15496Par contre sur
NumWorks N0110
c'est indiscutablement une amélioration des fonctionnalités de ta calculatrice et donc de sa valeur ! :bj:

Téléchargement / installation
:

Lien vers le sujet sur le forum: Mise à jour KhiCAS avec graphes 3D TI-Nspire CX NumWorks (Commentaires: 4)

NumWorks Mise à jour KhiCAS avec graphes 3D TI-Nspire CX NumWorks

Nouveau messagede critor » 04 Mai 2022, 09:59

15494Les modèles haut de gamme
TI-Nspire
,
HP Prime
et
Casio fx-CP400
sont tous capables de te réprésenter graphiquement en 3D des fonctions à 2 variables.

Problème, si tu as acheté un modèle moins onéreux de milieu de gamme, cette fonctionnalité n'était pas intégrée. C'est notamment un des derniers manques majeurs de la calculatrice
NumWorks
selon notre comparatif de rentrée 2021.

Il t'était parfois possible de rajouter cette fonctionnalité via un programme ou une application, mais cela t'était alors inaccessible en mode examen.

Mais c'est sans compter sur
KhiCAS
. Conçu par
Bernard Parisse
, enseignant-chercheur à l'Université de Grenoble,
KhiCAS
est la déclinaison sur calculatrices du logiciel de Mathématiques intégré
Xcas
. Disponible pour calculatrices
NumWorks N0110
,
TI-Nspire CX
,
Casio Graph 35+E II
et
Graph 90+E
,
KhiCAS
te donne donc accès à une interface unifiée ainsi qu'à des fonctionnalités haut de gamme peu importe la marque ou le modèle de ta calculatrice ! :bj:

12024Ce formidable environnement de Mathématiques et de sciences t'apporte bien des choses. Nous pouvons citer dans tous les cas :
  • la reprise du moteur de calcul formel
    GIAC
    développé pour
    Xcas
    par le même auteur.
  • la possibilité de programmer dans 2 langages :
    • le langage
      Xcas
      historique
    • le langage
      Xcas
      avec une couche de compatibilité syntaxique
      Python

Dans ses éditions pour
TI-Nspire CX
et
NumWorks N0110
,
KhiCAS
apporte pas mal de fonctionnalités. Une amélioration très significative des capacités de ta
NumWorks N0110
et
TI-Nspire CX
numérique de milieu de gamme, mais également une amélioration loin d'être vide de ta
TI-Nspire CX CAS
de haut de gamme. Nous pouvons citer :
  • possibilité de composer et convertir ses unités
  • une bibliothèque de constantes physiques
  • plusieurs applications elles-même intégrées, dont entre autres :
    • tableur / feuille de calcul
    • tableau périodique des éléments
    • calcul financier
  • 2 langages de programmation supplémentaires :
    • Python
      via un interpréteur
      Micropython
    • Javascript
      via un interpréteur
      QuickJS

L'environnement
Python
sur ces modèles est extrêmement riche, bien davantage que les solutions
Python
intégrées par les constructeurs. On peut citer nombre de bibliothèques :
  • cas
    et
    xcas
    pour appeler le moteur de calcul formel
    GIAC
    directement depuis tes scripts
    Python
  • cmath
    pour traiter directement tes calculs sur les nombres complexes en
    Python
  • linalg
    pour l'algèbre linéaire
  • arit
    pour l'arithmétique
  • ulab.scipy
    pour le calcul scientifique
  • ulab.numpy
    pour le calcul matriciel et vectoriel
  • plusieurs bibliothèque de tracés :
    • turtle
      pour les tracés relatifs à la
      Scratch
      , avec en prime les méthodes de remplissage de formes et la possibilité de faire défiler l'affichage obtenu
    • matplotlib
      pour les tracés dans un repère
    • graphic
      pour les tracés par pixels, accompagnée de
      casioplot
      pour la compatibilité avec les scripts graphiques
      Casio
      et
      kandinsky
      pour la compatibilité avec les scripts graphiques
      NumWorks
  • et bien d'autres :
    gc
    ,
    math
    ,
    micropython
    ,
    nsp
    ,
    pylab
    ,
    random
    ,
    sys
    ,
    time
    ,
    ubinascii
    ,
    ucollections
    ,
    uctypes
    ,
    uerrno
    ,
    uhashlib
    ,
    uheapq
    ,
    uio
    ,
    ujson
    ,
    ure
    ,
    ustruct
    ,
    uzlib

KhiCAS
n'apportant pas des données mais des fonctionnalités, son usage en situation d'examen est parfaitement légitime selon les spécifications officielles du mode examen.

Cela ne contente bien évidemment pas les constructeurs, mais plusieurs contournements légitimes du mode examen ont été codés en conséquence dans le cadre de
KhiCAS
sans l'accord des constructeurs en question. Ils sont soigneusement surveillés afin de ne permettre aucune fraude, du moins en France. Nous pouvons citer :
  • Sur
    NumWorks N0110
    , l'installation de l'application
    KhiCAS
    nécessite elle-même l'installation d'un
    firmware
    tiers . Ces
    firmwares
    tiers te permettront justement de conserver l'accès à
    KhiCAS
    en mode examen.
  • Sur les
    TI-Nspire CX
    ,
    KhiCAS
    nécessite l'installation du
    jailbreak
    Ndless
    . Il te sera alors possible d'activer le mode examen directement depuis
    KhiCAS
    . Seule différence avec l'activation officielle du mode examen, dans ce cas
    Ndless
    et
    KhiCAS
    seront conservés et utilisables en mode examen.
    [color=red]Attention toutefois, cette astuce ne fonctionne pas à ce jour sur les derniers modèles
    TI-Nspire CX II

15495Et bien justement, grosse nouveauté de la dernière version stable de
KhiCAS
, nous disposons maintenant des fonctions
plot3d()
et
graphe3d()
pour tracer des représentations graphiques 3D de fonctions à 2 variables ! :bj:

La fonction attend 3 paramètres avec dans l'ordre l'expression et les noms de ses deux variables. Voici par exemple ci-contre le résultat de l'appel plot3d(x*x*y,x,y).

Sur
TI-Nspire
c'était certes déjà disponible officiellement, mais on peut apprécier l'affichage sur fond sombre visuellement moins fatigant, ainsi que les nombreuses touches clavier permettant de contrôler la vue
(certes les touches fléchées pour les rotations selon 2 axes,
+
et
-
pour le zoom, mais également l'ensemble des touches numériques pour encore plus de possibilités de déplacements)
.


La commande est utilisable directement si ton environnement
KhiCAS
est réglé en langage
Xcas
, y compris avec la compatibilité syntaxique
Python
. Si tu as réglé ton environnement
KhiCAS
sur l'interpréteur
Micropyton
, il te faudra passer par les fonctions d'évaluation du module
cas
ou
xcas
à importer, fonctions te permettant d'appeler le moteur
GIAC
de
Xcas
. Tu peux utiliser au choix une des commandes suivantes :
Code: Tout sélectionner
cas.caseval("plot3d(x*x*y,x,y)")
cas.eval_expr("plot3d(x*x*y,x,y)")
xcas.caseval("plot3d(x*x*y,x,y)")
xcas.eval_expr("plot3d(x*x*y,x,y)")


15496Par contre sur
NumWorks N0110
c'est indiscutablement une amélioration des fonctionnalités de ta calculatrice et donc de sa valeur ! :bj:

Téléchargement / installation
:

Lien vers le sujet sur le forum: Mise à jour KhiCAS avec graphes 3D TI-Nspire CX NumWorks (Commentaires: 0)

Casio Sortie mise à jour 2.5 majeure de Classpad.net

Nouveau messagede critor » 03 Mai 2022, 10:37

Casio
ne fait pas que des calculatrices physiques. Le logiciel intégré de Mathématiques équipant ses modèles haut de gamme
ClassPad
(actuellement les
fx-CP400
et
fx-CG500
)
, est également disponible dans une édition en ligne collaborative via la plateforme , offrant de plus à la différence de la calculatrice un mode d'utilisation gratuit sans obligation d'achat.

Lancé pour la rentrée 2018, le logiciel en question permet de créer différents
widgets
représentant des données mathématiques, et chose remarquable de les interconnecter visuellement. En effet les modifications que tu effectues sur les données dans l'un des
widgets
sont alors automatiquement répercutées sur les autres
widgets
connectés aux mêmes données, un outil remarquable pour avancer simultanément dans un problème Mathématique sous différentes représentations, ou encore plus généralement travailler la compétence
représenter
! :bj:

9803Le constructeur de solutions pédagogiques
Casio
est peut-être pour cette rentrée 2022 à un tournant de son histoire.

Dans la perspective de la rentrée
2022
, nous t'avons déjà annoncé des efforts très significatifs de la part de
Casio
autour de sa plateforme en ligne .

Comme déjà annoncé, à compter du mois de
Mai 2022
,
ClassPad.net
va devenir le nouveau moteur de visualisation utilisé lorsque tu exportes les données ta calculatrice
fx-92 Spéciale Collège
sous la forme d'un
QR Code
, non encore effectif à ce jour.

Aussi, d'ici la rentrée
2022
Casio
va englober le moteur
ClassPad.net
dans une nouvelle plateforme, , actuellement accessible en bêta, lui rajoutant notamment la gestion de groupes classe.

De plus, nous t'avions annoncé récemment une mise à jour
ClassPad.net
à venir au printemps 2022.

Casio
semble donc actuellement se focaliser sur le développement de sa plateforme mathématique en ligne.

Justement, la mise à jour annoncée est enfin de sortie aujourd'hui, et nous allons découvrir ensemble les nouveautés.

Il s'agit donc de la version
2.5
, compilée le
20 avril 2022
. Elle fait suite à :
  • une série de mises à jour mineures sur l'année scolaire 2019-2020, c'est-à-dire apportant des améliorations fonctionnelles ou corrections de bugs mais pas de nouveautés :
    (29 juillet 2020)
    ,
    (15 juillet 2020)
    ,
    (28 mai 2020)
    ,
    (15 avril 2020)
    ,
    (12 février 2020)
    ,
    (23 décembre 2019)
    ,
    (13 novembre 2019)
  • la dernière mise à jour majeure pour la rentrée 2019
    (25 septembre 2019)
Bref, une mise à jour maintenant après quasiment 2 ans sans mise à jour et presque 3 ans sans mise à jour majeure. Découvrons donc ensemble les nouveautés.

La plateforme , tout aussi précurseure soit-elle, n'en était pas moins dénuée de défauts.

Par exemple concernant le
widget
de représentation graphique, le réglage automatique des bornes de la fenêtre ne proposait qu'un unique choix appelé
Default Zoom
, loin d'être toujours adapté aux fonctions représentées.

À chaque fois que ces bornes par défaut ne convenaient pas, tu devais donc te taper intégralement leur réglage manuel.

Et bien c'est terminé. Une nouveauté est justement l'ajout de nouveaux réglages automatisés :
  • Auto Zoom
    pour détecter automatiquement les points remarquables des représentations, et adapter en conséquence les bornes des deux axes à leur visualisation optimale, fantastique ! :bj:
  • Trigonometry
    qui est spécifique aux représentations de fonctions trigonométriques
  • Square Zoom
    pour indiquer que tu souhaites utiliser un repère orthonormal

Restons dans le
widget
de graphes de fonctions.

Justement dans le contexte de fonctions trigonométriques, il t'es maintenant possible de graduer l'axe des abscisses en fractions de π ! :bj:

C'est une simple option à cocher dans la boîte de configuration des bornes de la fenêtre.

Mais ce n'est pas tout. Toujours dans le cadre de la trigonométrie entre autres, il t'est maintenant possible de changer très rapidement et facilement l'unité d'angle dans laquelle tu travailles pour chacun de tes documents. Comme avec le logiciel
TI-Nspire
depuis sa version
4.5.1
pour la rentrée 2019, il te suffit de cliquer le drapeau indiquant l'unité d'angle dans la barre de titre de ton document. Cela te permet alors d'alterner dans l'ordre entre les unités suivantes :
  • RAD
    : radians
  • GRA
    : grades
  • DEG
    : degrés

Nous bénéficions désormais d'un tout nouveau type de
widget
ajoutable à nos documents,
number line
.

Exclusif toute concurrence confondue à notre connaissance, il te permet de représenter les objets mathématiques adéquats sur 1 seul axe gradué. Points, vecteurs, intervalles... De quoi entre autres introduire les nombre négatifs dès le collège ou encore travailler intersections ou réunions d'intervalles au lycée ! :bj:


Dans le
widget
de géométrie, tu disposes d'un tout nouvel outil
Sketch
.

Comme son nom l'indique il te permet de dessiner librement tout ce que tu veux pour enrichir ta figure
(trajectoire, flèches, traits, indications, notes, légende, texte manuscrit, ...)
, directement à la souris ou via ton écran tactile. Un véritable plaisir sur les plateformes tactiles
(smartphone, tablette, tableau ou vidéoprojecteur interactif)
, et ainsi une toute nouvelle liberté de présentation pour l'enseignant ! :favorite:

Tes différentes séries d'ajouts sous forme de dessins/annotations créent à chaque fois un nouveau calque, par défaut en arrière plan de la figure.

Tu pourras ensuite librement masquer et réafficher les différents calques en fonction de ce que tu veux présenter sur le moment, et même si besoin en changer l'ordre d'affichage.

De plus, en cas de déplacement ou changement de
zoom
de la figure, précisons que les calques suivront et s'adapteront en conséquence, génial ! :favorite:

Passons maintenant au
widget
de données. À partir de 2 séries de données de même dimension, il t'était possible de les représenter sous la forme d'un diagramme et effectuer des régressions, régression linéaire entre autres.

Nouveauté, tu as désormais droit également à la régression inverse sous la forme
$mathjax$y=a+\frac{b}{x}$mathjax$

Rajoutons enfin deux caractéristiques. bénéficie dorénavant :
  • d'un
    design responsive
    , c'est-à-dire que la plateforme s'adapte à toutes les plateformes.
    Les différents
    widgets
    ajoutés basculeront vers un affichage en simple colonne lorsque ton document sera visualisé sur une plateforme mobile.
  • d'une meilleur accessibilité pour les déficients visuels.
    On peut citer un mode d'affichage à fort contraste, ou encore la généralisation des attributs aria
    (aria-labels)
    pour la description des divers éléments visuels à l'attention des outils d'aide à la lecture
    (lecteur d'écran, loupe logicielle, ...)
    , conformément aux normes
    WCAG
    .

Décidément une mise à jour majeure de , et pour retrouver une si belle collection de nouveautés pertinentes il nous faut remonter assez loin, jusqu'à la mise à jour de mars 2019.

Couplé à tout le contexte donné plus haut, tout ceci nous donne bien l'impression d'une focalisation relativement récente de
Casio
sur sa technologie en ligne, de façon temporaire ou bien plus durable, peut-être au détriment du développement de ses calculatrices physiques vu le peu de nouveautés ces dernières années relativement à la concurrence.

Peut-être
Casio
envisage-t-il un avenir où les élèves apporteront leur ordinateur/tablette/smartphone plutôt que des calculatrices pour travailler en classe de Mathématique ou Sciences, où il leur suffira alors tout simplement d'accéder à pour retrouver le meilleur de la technologie
Casio
, et peut-être même un jour aux examens. Peut-être
Casio
a-t-il même déjà connaissance d'une évolution à venir en ce sens des usages ou de la réglementation dans certains pays ?

Lien
:
https://classpad.net/

Référence
:
https://classpad.net/landing/info/detail/ver-25

Source
:
https://www.prnewswire.com/news-release ... 34317.html via https://m.facebook.com/story.php?story_ ... 0989142544
Lien vers le sujet sur le forum: Sortie mise à jour 2.5 majeure de Classpad.net (Commentaires: 0)

NumWorks Mise à jour 16.4.4 pour NumWorks N0120

Nouveau messagede critor » 02 Mai 2022, 16:16

14400Pour la rentrée 2017,
NumWorks
venait bouleverser le marché des calculatrices graphiques avec sa
N0100
, premier modèle de calculatrice à être officiellement programmable en
Python
conformément aux derniers programmes scolaires qui venaient de sortir pour le lycée. Le matériel articulé autour d'un microcontrôleur apportait :
  • écran couleur
    16 bits
    de
    320×240
    pixels
  • processeur
    32 bits
    Cortex-M4 / ARMv7
    cadencé à
    100 MHz
  • 1 Mio
    de mémoire
    Flash
  • 256 Kio
    de mémoire
    RAM
  • connectivité
    USB micro-B
  • batterie de
    1820 mAh

1484714415Pour la rentée 2019,
NumWorks
sortait une nouvelle édition de sa calculatrice, la
N0110
. Il s'agissait d'une révision matérielle majeure désormais articulée autour du microcontrôleur et apportant quelques changements que voici :
  • processeur
    32 bits
    Cortex-M7 / ARMv7
    cadencé à
    216 MHz
  • 8,0625 Mio
    de mémoire
    Flash
    (
    8 Mio
    externes +
    64 Kio
    internes au microcontrôleur)
  • batterie de
    1450 mAh

Pour la rentrée 2022
NumWorks
va sortir un nouvelle déclinaison de sa calculatrice, la au Portugal, et peut-être
N0120
tout court pour les autres zones de distribution.

Suite aux péripéties toute récentes du projet de calculatrice
Zero
, la
NumWorks N0120
semble être bien partie pour être la
star
de la rentrée 2022, seule nouveauté matérielle prévue à notre connaissance toute concurrence confondue.

Nous nous attendions justement à une autre révision majeure du matériel.

a fouillé le ficher de mise à jour dédié en version
16.3.5
déjà servi par le site de
NumWorks
, et en a déduit l'utilisation d'un microcontrôleur de la famille
STM32H7
. Ce n'est toutefois pas encore suffisamment précis pour en déduire les spécifications exactes.

Même si il y a peu d'informations publiques, le développement de la
N0120
continue. Selon le
bot
Twitter
, le site
NumWorks
vient tout juste de se mettre à servir une nouvelle mise à jour à l'attention des utilisateurs ayant l'insigne honneur de tester la nouvelle
N0120
en avant-première, la version
16.4.4
.

Nous en ignorons les changements ; le constructeur ne nous les a pas communiqués.

Et nous ignorons également pourquoi les derniers firmwares
N0120
sont à ce jour coincés en version
16
alors que les firmwares pour
N0100
et
N0110
sont en version
18
depuis des mois, même si il y a sûrement une raison derrière.

Source
:
https://twitter.com/Numpdate/status/1519660590582714369
Lien vers le sujet sur le forum: Mise à jour 16.4.4 pour NumWorks N0120 (Commentaires: 8)

NumWorks Coque NumWorks édition limitée Mai 2022 à gagner

Nouveau messagede critor » 02 Mai 2022, 14:37

13036Depuis la rentrée 2020,
NumWorks
te sort chaque mois une coque
collector
en édition limitée pour ta calculatrice. Si tu es chanceux(se) et as su te montrer assidu(e), alors tu devrais avoir pu te constituer une formidable collection. Par ordre chronologique : :D
1323013229 14802 135731480014799 14801

Voici pour ce mois de
Mai 2022
la toute dernière édition limitée de la coque
NumWorks
à ajouter à ta collection, t'illustrant avec talent l'arrivée du Printemps.

Tu peux dès maintenant tenter de gagner la coque sur les différents comptes sociaux du constructeur :

Pour participer et peut-être gagner, c'est très simple. À partir des liens précédents, et d'ici le
30 avril
au plus tard, il te suffit de :
  1. suivre, aimer ou t'abonner au compte du constructeur
  2. taguer ou identifier un prof/ami

N'hésite pas à participer sur les différents comptes sociaux associés à ta zone géographique afin de maximiser tes chances. ;)
Lien vers le sujet sur le forum: Coque NumWorks édition limitée Mai 2022 à gagner (Commentaires: 4)

-
Rechercher
-
Social
-
Sujets à la une
Reprise de ton ancienne fx-92 Collège ou Graph 25/35/90 à 5€. Même non fonctionnelle ou ancien modèle. Etiquette de retour fournie, pas de frais de port à payer.
Coque NumWorks édition limitée Mai 2022 à gagner.
Comparaisons des meilleurs prix pour acheter sa calculatrice !
123
-
Faire un don / Premium
Pour plus de concours, de lots, de tests, nous aider à payer le serveur et les domaines...
Faire un don
Découvrez les avantages d'un compte donateur !
JoinRejoignez the donors and/or premium!les donateurs et/ou premium !


Partenaires et pub
Notre partenaire Jarrety Calculatrices à acheter chez Calcuso
-
Stats.
719 utilisateurs:
>697 invités
>16 membres
>6 robots
Record simultané (sur 6 mois):
6892 utilisateurs (le 07/06/2017)

-
Autres sites intéressants
Texas Instruments Education
Global | France
 (English / Français)
Banque de programmes TI
ticalc.org
 (English)
La communauté TI-82
tout82.free.fr
 (Français)