π
<-
Chat plein-écran
[^]

Casio Test Casio Graph 100+

Nouveau messagede critor » 11 Mai 2017, 21:49

8339Ce soir, nous allons te présenter la
Graph 100+
que nous venons d'acheter pour toi. ;)

Trouvée dans un magasin
Carrefour
à un peu plus de 60€, c'est certes encore bien cher pour un modèle non conforme 2018+.
Mais il s'agit d'un modèle haut de gamme avec calcul formel ayant précédé la gamme
Casio Classpad
, que nombre de magasins persistent encore à afficher avec des prix à 3 chiffres.
Nous sommes évidemment perdants puisque la machine devient totalement invendable sous 6 semaines, mais c'était quand même une occasion de t'en faire profiter sans trop se ruiner.

Sortie en 1999, la
Graph 100
, plus connue internationalement sous le nom de
Algebra FX 2.0
était donc une réponse à la révolution apportée dans le monde des calculatrices haut de gamme par la sortie de la
TI-92
par
Texas Instruments
en 1995.
C'est en 2001 qu'elle fut remplacée par notre
Graph 100+
(internationalement
Algebra FX 2.0 PLUS
)
, puis en 2003 par la
Classpad 300
.



83428341L'emballage est bien épais, et vient avec pas moins de 2 manuels.
Chose fort appréciable, alors que de nos jours la dématéralisation fait que l'on n'a souvent même plus de CD accompagnant la machine.

83478345Voici donc notre calculatrice
Graph 100+
, alimentée par 4 piles AAA et dont la persitence de la mémoire est assurée par une pile de secours
CR2032
qu'il nous a fallu remplacer.

83408344C'est donc bien une
Graph 100+
et non
Graph 100+USB
comme indiqué sur l'emballage.
La calculatrice ne semble disposer d'aucun port
USB
, juste du port
mini-Jack 2.5
historique...
Aucun câble USB non plus, et le dos de l'emballage ne mentionne effectivement que le câble
mini-Jack 2.5
pour calculatrices
(référence
SB 62
)
.
Mais d'où sort donc cette idée d'avoir mis
Graph 100+USB
sur l'emballage, induisant l'acheteur en erreur ?
:#roll#: :mj:

835083498348
Contrairement aux modèles plus récents, le logo
Casio
n'est pas affiché à l'extinction, mais au premier allumage de la machine.
A part ça on y retrouve l'emblématique menu d'accueil par icônes, avec ici 15 applications intégrées.

83528351Au niveau des applications justement, on retrouve deux originalités.
D'une part une application
CAS
qui concentre les fonctionnalités de calcul formel.

83548353D'autre part une application
DIFF EQ
pour la résolution graphique d'équations différentielles.

835783568355
L'application
MEMORY
nous permet d'en apprendre davantage sur la machine.
D'une part nous y découvrons la disponibilité d'une mémoire de stockage.
Et oui, comme indiqué d'ailleurs sur le boîtier, la
Graph 100
de 1999 fut le premier modèle de
Casio
à utiliser la technologie de la mémoire
Flash
, en réponse aux
TI-73
,
TI-89
et
TI-92 Plus
de 1998.

D'autre part, nous commençons à entrevoir ce que la machine a dans le ventre :
  • avec
    146 Ko
    de mémoire principale disponible, on peut conjecturer une puce
    RAM
    d'au moins
    256 Kio
    de capacité
  • avec
    865 Ko
    de mémorie de stockage disponible, on peut parier sur l'usage d'une puce
    Flash-ROM
    d'au moins
    1 Mio
    de capacité



83598358Afin d'approfondir nos connaissances sur les capacités de la machine, accédons à son menu de diagnostics intégré.
Il nous suffit pour cela d'allumer la machine tout en maintenant les touches
F6
a+b/c
.
Nous y découvrons d'une part la référence du système,
GY351
.
Mais d'autre part, quelle n'est pas notre surprise de découvrir que la calculatrice n'inclut pas 2 mais 3 types de mémoires différentes, totalement anormal pour l'époque :
  • une
    Mask-ROM
    de
    4 Mio
    non reprogrammable, contenant la version
    1.05
    du système
  • une
    Flash-ROM
    de
    1 Mio
    reprogrammable, comme prévu
  • une
    RAM
    de
    256 Kio
    , là encore comme prévu
La calculatrice
Graph 100+
de 2001 est donc un hybride qui ne tire pas encore pleinement profi des possibilités de la technologie
Flash
, contrairement aux
TI-73
,
TI-89
et
TI-92 Plus
de 1998.
Elle dispose donc d'un système programmé dans une
Mask-ROM
classique, système qui ne peut pas être mis à jour.
La technologie
Flash
n'est donc utilisée que pour la seule mémoire de stockage.



83658363
Pénétrons maintenant l'antre de la bête. Nous y découvrons 3 cartes électroniques :
  • la carte clavier
    Z945-E4
  • la carte mère avec un autocollant
    Datalight
    , société à l'origine du système d'exploitation
    ROM-DOS
    que fait tourner la machine
  • la carte écran
Nous avons donc déjà d'une part probablement la référence du matériel,
Z945
.

8366La partie exposée de la carte confirme les 3 types de mémoires ainsi que les capacités déjà annoncées, avec :
  • 1 Mo
    de mémoire
    Flash-ROM
    avec la puce
    29LV800CBTI
    de chez
    MacroniX
    au format
    TSOP48
  • 4 Mo
    de mémoire
    Mask-ROM
    avec la puce
    R27T3202L
    de chez
    OKI
  • 256 Ko
    de mémoire
    RAM
    avec la puce
    LP62S2048AX
    de chez
    AMIC



83678368En retournant la carte mère, nous en découvrons l'inscription
Z945A-1
qui confirme le code
Z945
pour le matériel, ainsi que la puce processeur masquée sous une goutte d'epoxy solidifée.
Mais la communauté a déjà découvert ce dernier mystère, c'est un processeur
V30Mx
de chez
Nec
tournant à
8 MHz
.
Lien vers le sujet sur le forum: Test Casio Graph 100+ (Commentaires: 6)

Divers Cartes de développement TI-89/Nspire & cartes JTAG TI-Nspire

Nouveau messagede critor » 11 Mai 2017, 00:56

Ce soir, notre
extraordinaire
nous a trouvé sur
eBay
deux superbes lots de matériel de développement et prototypes de calculatrices
Texas Instruments
, affichés à pas moins de
400$
cumulés.





D'une part, nous avons une légendaire carte de développement
TI-89 Titanium
(nom de code
Komodo
)
accompagnée de son boîtier de contrôle ici en forme de calculatrice
TI-89
réestampillée
68KSDS
, probablement vide de toute électronique.
La carte comporte justement deux éléments enfichés mentionnant ce nom de code ainsi que "Chameleon", relatif à l'USB OTG, apparemment.

Amusant de voir la documentation de jumpers permettant de régler la fréquence du processeur. ;)

Notons toutefois que la carte dispose de réceptacles vides pour puces
Flash-ROM
au format
TSOP48
, et est donc probablement incapable de démarrer. :'(




D'autre part, nous avons la carte de développement
TI-Nspire
monochrome.
De référence
BW_PCB_DB_201006xx
, c'est une carte mère enfermée ici dans un boîtier de
TI-Nspire TouchPad
monochrome, avec une protubérance latérale offrant de larges connecteurs, peut-être pour lecture/écriture directe des registres
ASIC
.


Bien qu'utilisant elle aussi un boîtier de
TI-Nspire TouchPad
monochrome, nous avons aussi la carte de développement
TI-Nspire CX
avec son écran couleur, de référence
color_PCB_DB_201006xx
.


Dans les deux cas, notons que la protubérance lattérale passe à travers de l'un des deux blocs piles, dont un contact a d'ailleurs été retiré.
Sans doute qu'un allumage nécessitera une alimentation externe, comme suggéré par le bloc piles externe vu plus haut sur l'une des cartes monochromes, le connecteur pour la batterie rechargeable au dos n'étant visiblement pas présent non plus.




Mais ce n'est pas tout, nous avons également des prototypes
TI-Nspire
monochromes munis donc du port
J04
soudé pour le
JTAG
.

Et cette fois-ci, nous avons pour la première fois la carte enfichable qui vient avec !



Cette carte dispose visiblement d'une électronique non négligeable, et offre :
  • une sortie série
    DB9
    , logique puisque le port série du connecteur
    Dock/J01
    est également présent sur le connecteur
    J04
  • un connecteur
    JTAG
    standard 13 broches
  • un connecteur
    JTAG
    standard 14 broches
La calculatrice ne disposant que d'un seul processeur, il faut donc en déduire qu'il y a un connecteur
JTAG
pour la calculatrice, et un autre pour la carte en question.
Ce qui voudrait dire qu'elle disposerait de son propre processeur, et que le
JTAG
n'est peut-être pas directement disponible sur le port
J04
, ce qui expliquerait qu'
ExtendeD
ne l'ait pas trouvé à l'époque en écoutant chaque contact
J04
à l'oscilloscope.

Enfin, un dernier prototype TI-Nspire est assez étrange, pas seulement à cause de l'aspect non fini de son boîtier, mais également parce que son écran d'accueil semble utiliser le thème
TI-Nspire CX
couleur, alors qu'il s'agit d'un écran monochrome ! :o



A très bientôt pour de passionnantes découvertes ! ;) :bj:
Lien vers le sujet sur le forum: Cartes de développement TI-89/Nspire & cartes JTAG TI-Nspire (Commentaires: 16)

TI-Nspire Nouvelles TI-Nspire CX CR6 (révision Y)

Nouveau messagede critor » 08 Mai 2017, 01:03

6823Dans un article précédent, nous te présentions le test matériel de la génération
CR4
("Cost Reduction", phase 4) des
TI-Nspire CX
, génération introduite avec la révision matérielle
W
mise en production de masse à compter d'octobre 2015.

Tout changement de génération a toujours été significatif de grosses nouveautés, et celui-ci était très loin de faire exception, avec :
  • une unique carte mère
    CX_CR_IV_MB_4440
    au lieu de 3 cartes électroniques interconnectées
    (carte mère, carte clavier et carte du connecteur Dock)
  • un nouvel écran à géométrie
    240x320
    au lieu de
    320x240
  • la réapparition de l'emplacement
    J04
    pour connecteur
    JTAG
    pourtant supprimé depuis la révision matérielle
    J
    lancée en mars 2013
  • un tout nouveau
    Boot1
    pour la première fois depuis le lancement de la
    TI-Nspire CX
    pour la rentée 2011, passant de
    3.0.0.99
    à
    4.0.1.43
    , version gérant le nouvel écran.
  • une puce
    Flash-NOR Macronix MX29SL402C
    externe hébergeant ce nouveau
    Boot1
    , chose que l'on n'avait plus vue sur une calculatrice
    TI-Nspire
    depuis la révision matérielle
    B
    des modèles monochromes jusqu'en décembre 2007

6818Cette génération
CR4
avait à notre avis dû être développée trop rapidement sous divers contraintes, et ne pouvait pas rester en l'état :
  • Même si personne ne s'est penché dessus sérieusement à notre connaissance, la puce
    Flash-NOR
    mise en externe rendait donc le
    Boot1
    vulnérable à des tentatives de reprogrammation, ou de désactivation pour démarrer sur le
    Boot1 3.0.0.99
    interne de la puce
    ASIC
    .
    Peut-être qu'une nouvelle puce
    ASIC
    préchargée avec le nouvau
    Boot1 4.0.1.43
    n'était pas encore prête, ou bien qu'il fallait commencer par écouler les stocks de l'ancienne puce
    ASIC ET-NS2010B
    ...

    On peut justement remarquer autour de la puce
    Flash-NOR Macronix
    que les pistes font de façon anormale de très nombreux zigzags, comme si c'était au dernier moment que les ingénieurs avaient appris qu'ils n'auraient pas la nouvelle puce
    ASIC
    avec le
    Boot1 4.0.1
    gérant le nouvel écran et qu'ils avaient dû donc rajouter en catastrophe une puce
    Flash-NOR
    pour l'inclure.
  • Même si rien n'a bougé depuis notre 1ère connexion
    JTAG
    fonctionnelle
    en août 2016, cet accès est là encore une vulnérabilité potentielle.

8324C'est donc à priori sans grande surprise que nous découvrons aujourd'hui que les
TI-Nspire CX
en révision matérielle
Y
produites à partir d'avril 2016 sont passées à une nouvelle génération.
Mais par contre, surprise à laquelle nous ne nous attendions pas, avec une nouvelle référence de carte mère
CX_CR_VI_MB_4410
c'est une génération
CR6
! :o

Ce qui signifierait que nous avons raté la génération
CR5
dans la révision matérielle
X
produite à partir de mars 2016 - mais hélas, nous ne disposons pas d'une telle calculatrice.

Alors à ton avis, quelles nouveautés matérielles nous réserve ce saut de la génération
CR4
à
CR6
?
  • nouvelle puce
    Flash-NOR
    dans un format où les pattes ne sont plus accessibles ?
  • meilleure intégration de la puce
    Flash-NOR
    au circuit ?
  • suppression de la puce
    Flash-NOR
    ?
  • suppression du port
    JTAG
    ?
  • nouvelle puce
    ASIC
    ?
A bientôt pour la réponse ! ;)
Poll: Quels changements dans les TI-Nspire CX CR6 selon toi ? » Click here to vote!

Lien vers le sujet sur le forum: Nouvelles TI-Nspire CX CR6 (révision Y) (Commentaires: 23)

TI-z80 Super Marm World, le monde perso Oiram CE pour 83 Premium CE

Nouveau messagede critor » 07 Mai 2017, 12:18

7698En ce long week-end électoral si tu patientes dans les longues files d'attente, tu vas pouvoir ressortir ta géniale
TI-83 Premium CE
et son jeu
Mario Oiram CE
.

En effet
xMamingq_
, déjà auteur des niveaux persos
xAirShip
et
Mario 3
, est enfin de retour, et pas pour te jouer un mauvais tour ! :p
Au contraire il te sort cette fois-ci non pas un simple niveau perso, mais
Super Marm World
, un pack cohérent de pas moins de 7 niveaux persos ! :bj:
Le pack est librement inspiré des mondes du jeu
Super Mario Bros 3
sorti originellement en 1988 pour console de salon 8-bits
Nintendo NES/Famicom
, puisque tu y affronteras à la fin
Bowser Reswob
dans son bateau volant. ;)


xMamingq_
a des idées pour développer nombre d'autres mondes persos, et te propose même de voter sur
Codewalrus
pour celui que tu veux voir sortir en premier :
  • Wooden Plateau
  • Wet Shores
  • Dry Dry Desert
  • Wispy Clouds
  • Green Land
  • Retro World
  • Leafy Jungle
  • Lava Lakes
  • Challenge World



Téléchargements
:

Source
:
https://codewalr.us/index.php?topic=206 ... 0#msg56550
Lien vers le sujet sur le forum: Super Marm World, le monde perso Oiram CE pour 83 Premium CE (Commentaires: 6)

Divers Programme Maths 2nde: fin de la programmation calculatrices

Nouveau messagede critor » 06 Mai 2017, 17:22

Publiés ce jeudi au Bulletin Officiel, soit juste à temps avant les élections, les aménagements du programme de Mathématiques et de Physique Chimie en Seconde tenant compte de la réforme du collège.

Intéressons-nous au programme de Mathématiques. Il s'agit donc pour cette rentrée 2017 d'une modification de l'ancien programme de 2009.
La comparaison visuelle des deux textes semble montrer quelques petites modifications éparses pour une bonne partie du texte, puis pas mal de changements vers la fin.

En introduction, pas beaucoup de changements. Juste une reformulation de l'éventail des compétences tel que redéfinies dans le texte intermédiaire de novembre 2013.

Egalement, le programme n'est plus considéré comme articulé autour de 3 parties mais de 4.
C'est en fait l'algorithmique et programmation qui est désormais listée comme une vraie partie du programme, là où avant il s'agissait d'un thème transversal.

D'où le nouveau découpage :
  1. Fonctions
  2. Géométrie
  3. Statistiques et probabilités
  4. Algorithmique et programmation



1)
Fonctions
:

Nous avons d'une part quelques ajouts, puisque les thèmes en question ne sont plus abordés en collège :
  • Les ensembles de nombres que l'on peut maintenant définir brièvement.
  • Les identités remarquables.
  • Les systèmes d'équations.

D'autre part, le vocabulaire des fonctions
(image, antécédents, etc...)
n'est plus à introduire puisque déjà vu au collège.

Nous remarquons l'abandon de l'étude des fonctions homographiques.

Enfin, notons quelques idées d'activités en lien avec la Physique-Chimie :
  • Signaux périodiques
  • Réfraction optique


2)
Géométrie
:

N'étant plus traitée au collège, nous voyons débarquer la tangente à un cercle.

Autre ajout mais cette fois-ci dans la continuité du collège, le repérage terrestre.

La translation n'est plus à introduire puisque désormais vue antérieurement au collège, avec les symétrie centrale et homothétie.
En conséquence c'est l'introduction du vecteur qui s'appuie maintenant obligatoirement sur ces notions.

Comme connexion avec la Physique-Chimie, nous nous voyons suggérer les forces.



3)
Statistiques et probabilités
:

Ici on peut désormais aller un petit peu plus loin niveau moyenne, en passant à la moyenne pondérée.

Inversement, même si l'on conserve l'intervalle de fluctuation, on perd l'intervalle de confiance - très probablement remis au futur programme de Première.

Nombre de reformulations concernent l'échantillonnage, mais comme il s'agissait d'une partie inédite lors de l'introduction du programme précédent ce n'est pas étonnant.



4)
Algorithmique et programmation
:

Et voilà, nous arrivons au gros morceau, car ici pas mal de choses changent.

Déjà, le mot 'calculatrice' disparaît complètement de cette partie. Il n'est plus question de faire programmer aux élèves un algorithme sur leur calculatrice.

Le choix du langage de programmation à faire pratiquer aux élèves n'est plus libre, devant être conforme à une nouvelle définition dont chaque mot ou presque semble avoir été pesé pour exclure les calculatrices programmables :
Bulletin Officiel a écrit:Le choix du langage se fera parmi les langages interprétés, concis, largement répandus, et pouvant fonctionner dans une diversité d’environnements.

Le
"largement répandu"
me semble en effet exclure les calculatrices, bien que cela puisse être sujet à interprétation.
Mais dans ce dernier cas, le
"pouvant fonctionner dans une diversité d’environnements"
termine d'enfoncer le clou.

Mais voyons un petit peu dans les détails si c'est justifié.
Effectivement, nous avons deux ajouts dans les capacités à développer :
  • choisir ou déterminer le type d’une variable (entier, flottant ou chaîne de caractères)
  • programmer des fonctions simples, ayant un petit nombre d’arguments

Donc effectivement, la plupart des calculatrices programmables, du moins les modèles d'entrée et milieu de gamme très majoritairement choisis par les lycéens français, ne conviennent plus.
D'une part, elles ne laissent pas choisir librement le type d'une variable. Et même aucune ne dispose d'un type dédié aux nombres entiers.
D'autre part, elles ne permettent pas d'écrire une fonction, c'est-à-dire un objet acceptant un ou plusieurs arguments et retournant un résultat, à l'aide d'un programme, car elles ne disposent pas d'un langage de programmation fonctionnel.

Plusieurs calculatrices haut de gamme pourraient certes convenir :
  • la
    TI-Nspire CX
    avec :
    • son langage de programmation Basic fonctionnel
    • le langage Lua
  • la
    HP Prime
    avec son langage de programmation fonctionnel HPPPL
Mais comme ce sont des modèles qui ne sont choisis que par une minorité d'élèves, cela ne règle pas le problème de l'enseignement.

La communauté avait pourtant su être visionnaire, et montrer l'exemple en développant dès 2014 pour
TI-Nspire
des évaluateurs Python et Javascript.
Mais hélas, aucun des trois constructeurs historiques ne semble en avoir tenu compte en développant d'application similaire, et même pire le mode examen des
TI-Nspire
de façon totalement non construtive et même néfaste empêche leur utilisation en examen ! :mj:
Ou toute l'aberration du mode examen français résumée en 1 phrase...




Lorsque le précédent programme introduisant l'algorithmique était sorti pour la rentrée 2009, divers solutions revenaient dans les diverses formations :
  • la calculatrice graphique
  • le logiciel Algobox
  • le logiciel Scratch
  • le logiciel Xcas
En pratique, c'est bien souvent la calculatrice qui a été choisie par les enseignants, pour deux raisons essentielles :
  • l'outil est disponible en permanence sur le coin de la table des élèves, et élèves et enseignant sont donc libres à tout moment d'y faire appel pour chercher le problème du jour, sans aucun besoin d'une préparation artificielle
  • à la différence des logiciels, la calculatrice est autorisée aux examens



A moins que les constructeurs de calculatrices ne réagissent enfin d'ici la rentrée 2017, il va donc falloir faire sans calculatrice si l'on souhaite respecter le programme. Comment ?

La solution de la salle informatique n'est pas satisfaisante.
Elle implique d'être planifiée à l'avance, ce qui est totalement artificiel lors de la résolution de problème.
De plus les salles informatiques permettent rarement de faire une séance de cours normale, ce qui a pour effet pervers de devoir consacrer l'ensemble de la séance à des tâches numériques que l'on concentre artificiellement - il n'en sera pas retenu grand chose.
Sans compter que le déplacement exceptionnel a un autre effet pervers dans l'esprit des élèves, il leur indique que la résolution du problème du jour nécessite obligatoirement l'outil numérique. Ils vont donc chercher forcément une solution de ce style puisqu'on leur impose exceptionnellement un clavier devant eux, et tuer dans l'oeuf toute idée d'une solution papier/crayon pouvant pourtant être plus pertinente.
Non un outil TICE sur le coin de la table est bien plus pertinent.

L'outil TICE sur le coin de la table pourrait donc être la tablette tactile, distribuée aux élèves de Cinquième et Troisième de l'enseignement public pour cette année 2016-2017.
Mais aux dernières nouvelles, le taux d'équipement était très loin d'atteindre les 100%.
Sans compter que les éventuels redoublants de Seconde n'ont donc pas été équipés, ni d'ailleurs les élèves issus de collèges privés...

Peut-être le smartphone dont tous les élèves disposent pourra-t-il, au moins temporairement, palier à ce problème d'équipement.
Même si franchement, cela ne nous semble pas du tout être le meilleur outil pour saisir un programme.



Il restera quand même un problème essentiel : tablettes et smartphones ne sont pas autorisés aux examens.

Ne pas les utiliser et se contenter du papier/crayon, ce sera rendre l'apprentissage de l'algorithmique et de la programmation totalement théorique, abstrait, aussi rébarbatif que le calcul littéral ou la grammaire pour nombre d'élèves.
Alors que le plaisir de programmer, c'est de voir la machine exécuter correctement et rapidement le programme à la fin - tout comme une recette de cuisine n'a pas pour finalité de rester sur un papier.
Comme le papier ne sortira pas d'erreur de syntaxe, les règles d'écriture des algorithmes ou programmes ne seront pas davantage acceptées que les règles de grammaire ou de priorité des calculs.

Et inversement, utiliser les smartphones et tablettes non autorisés à l'examen, c'est amener l'élève à développer des méthodes de construction/vérification d'algorithmes qu'il ne pourra pas appliquer le jour de l'examen.
Au détriment par exemple du traçage papier de l'exécution d'un algorithme.

Un véritable dilemme auquel les enseignants ont maintenant moins de 3 mois pour répondre...
Répecter le texte officiel à la lettre, ou bien user de sa liberté pédagogique pour faire non pas ce qui est écrit, mais ce qui est dans l'intérêt de la réussite des élèves aux examens ?



Même si le texte officiel exclut un usage mutualisé de la calculatrice en classe car la plupart des modèles ne font pas de programmation fonctionnelle, rappelons aux personnes se sentant concernées par la question que les calculatrices n'en sont pas bien loin pour autant.
Le renvoi d'un résultat par un programme est possible sur la plupart des modèles - il suffit juste de bien s'assurer que la dernière ligne du programme est un calcul, dont la valeur sera alors retournée.
Quant aux arguments d'appel, on peut les simuler par des saisies immédiates en début de programme.

En l'absence d'autorisation des tablettes ou smartphones aux examens, un candidat sachant programmer cette sorte de pseudo-fonction sur sa calculatrice, sera bien mieux armé pour vérifier l'algorithme qu'il produit/modifie en réponse à la question, que celui qui ne l'a jamais appris et se contentera au mieux de vérifications mentales ou papier/crayon, ou même ne vérifiera pas du tout si il n'a jamais rien utilisé d'autre qu'un smartphone ou une tablette.





Dans tous les cas, c'est un nouveau coup de poignard bien profond à encaisser par la communauté des calculatrices.
Après le mode examen qui tue complètement l'intérêt de tout développement scolaire communautaire, quitte à ne pas respecter l'égalité entre candidats au lieu de tout simplement se focaliser sur les documents/antisèches pourtant facilement différentiables de simples programmes...
Il y a eu l'annonce du retrait des émulateurs de calculatrices à l'oral du CAPES de Mathématiques à compter de 2018... comme si le jury considérait que les nouveaux enseignants recrutés n'auraient bientôt plus rien à faire de la calculatrice en classe...
Ou encore l'interdiction totalement incompréhensible et illogique de la calculatrice programmable à l'épreuve écrite d'informatique du CAPES de Mathématiques 2017...
Entre ces deux derniers points qui datent de cette année et ce nouveau programme, cela commence à faire beaucoup cette année...

Cette accumulation récente à des niveaux divers de règles convergeantes dans le fort recul de l'usage de la calculatrice qu'elles devraient entraîner, nous semble étrangement artificielle.
Le but partial ne serait-il donc pas de pousser les différents acteurs
(élèves, enseignants, futurs enseignants...)
à abandonner la calculatrice pour forcer le passage à la tablette tactile ?
Hélas, comme souvent il semble que nous ayons mis dans le mille, comme l'explique
Gambit
sur
Linuxfr.org
:
Gambit a écrit:Il y a quelques semaines, j'ai participé à une réunion dans une instance de l'éduc nat. Le sujet était de réfléchir à la politique numérique au sein des collèges. Objectif Full tablette pour tous les enfants, terminé l'ordinateur en classe, fini la calculette.

Si l'on en croit son témoignage, les différents textes que nous venons de lier seraient artificiellement construits pour pousser les acteurs à la transition technologique, sans attendre que cette transition ne soit pertinente pédagogiquement et matériellement.
L'éradication des calculatrices graphiques en France n'est visiblement pas la conséquence d'une évolution naturelle des programmes, mais une fin en soi pour des raisons qui nous échappent.
Et cela expliquerait pourquoi les constructeurs n'ont pas réagi : ce qu'ils auraient pu sortir n'aurait servi à rien, les textes auraient simplement été reformulés autrement pour les exclure.

Si il était de toutes façons prévu à moyen terme, d'ici quelques années, d'expulser la calculatrice des établissements scolaires français, on peut bien se demander quel aura été l'intérêt de la réforme bâclée du mode examen.
Une réforme tellement bâclée et irréfléchie qu'elle ne vaut rien en pratique, amenant inégalités entre candidats et étant facilement contournable par diverses failles enfantines sur certains modèles, lorsque ce n'est pas directement le constructeur qui inclut les moyens de contournement.
A moins que tout ceci ait été fait exprès, pour que cela donne n'importe quoi en pratique et décridibilise cette technologie aux yeux des différents acteurs.
En tous cas, ce ne sera pas faute d'avoir averti...



La communauté des calculatrices francophone n'a donc plus qu'à attendre le coup de grâce.
A priori, rien ne devrait changer avant qu'un nouveau programme de Terminale ne sorte et ne rentre en application, soit pour la session 2020 du BAC.

TI-Planet
ce sera bientôt 10 ans d'action bénévole pour l'érudition et la réussite de tous; collégiens, lycéens et étudiants, aussi bien métropolitains qu'expatriés; pour leur créativité, leur ouverture d'esprit ainsi que leur esprit critique.
Une action désintéressée pour laquelle nous n'avons jamais compté nos heures, et pour laquelle nous n'avons visiblement pas été considérés par l'Institution, puisque jamais ni consultés ni informés lors de l'élaboration des textes que nous venons de lier.
Mais seul le résultat comptant, nous n'avons pas de regrets et avons donné le meilleur de nous-mêmes pour toute une génération.

Au-delà de 2020 et du très probable coup de grâce dont l'annonce devrait venir rapidement au rythme où vont les choses, nous verrons ce que nous ferons.
Suivre la transition technologique, nos compétences étant après tout transversales peu importe la technologie... avec certes le désagrément d'être noyés dans la masse puisque les tablettes sont actuellement une 'mode'...
Cibler d'autres pays où les calculatrices ne sont pas méprisées par l'Institution, notamment quelques pays européens voisins où la
TI-Nspire
est beaucoup plus répandue comme nous avons pu voir au salon
Didacta
cette année, ce qui fait que les élèves utilisent l'application
TI-Nspire
sur tablette en classe puis passent naturellement sur la calculatrice
TI-Nspire
pour leurs épreuves finales...
Ou encore prendre enfin du repos bien mérité, avec la satisfaction de la mission accomplie.

Pendant que nous avons donc encore des lecteurs à qui dire adieu merci, merci à toi, merci à l'équipe, merci à tous; merci de nous avoir fait confiance, d'avoir aidé ou participé; merci pour cette formidable aventure enrichissante et internationale que nous avons partagée ensemble.




Source
:
http://www.education.gouv.fr/pid285/bul ... _bo=115984
Lien vers le sujet sur le forum: Programme Maths 2nde: fin de la programmation calculatrices (Commentaires: 27)

TI-Nspire Batterie de remplacement Nspire 1300mAh par VHBW

Nouveau messagede critor » 04 Mai 2017, 23:37

Les
TI-Nspire TouchPad
lancées à la rentrée 2010 disposaient d'une alimentation hybride.
Texas Instruments
proposait en option une batterie de
1230mAh
de capacité permettant d'économiser les piles.
Bien que le format de batterie reste exactement le même, pour le lancement des
TI-Nspire CX
à la rentrée 2011
Texas Instruments
est passé à un modèle de batterie à capacité très inférieure,
1060mAh
.
Depuis la rentée 2013 avec la révision matérielle J, les nouvelles calculatrices
TI-Nspire CX
viennent à nouveau avec des batteries de capacité correcte,
1200mAh

Depuis la révision matérielle O de la rentrée 2014, les
TI-Nspire CX
sont passée à une batterie compatible
Samsung
dépourvue de câble.
Officiellement, la batterie de ta
TI-Nspire CX
devrait durer au moins 3 ans.

2575Nous n'avons jamais eu de signalement de grave problème pour les batteries officielles de capacité
1200mAh
ou plus.
Toutefois, les premières batteries
TI-Nspire CX
de
1060mAh
avaient la facheuse tendance de pouvoir gonfler de façon impressionnante après seulement quelques mois d'utilisation, pendant que l'autonomie elle se réduisait telle une peau de chagrin. :mj:



Que ta batterie ait épuisé sa durée de vie officielle ou que tu sois tombé(e) sur une mauvaise série, tu peux donc être amené(e) un jour à devoir la remplacer.
Pour les révisions matérielles O et ultérieures, nous te communiquions des références de batteries de smartphone officielles compatibles et bien moins chères que les batteries
Texas Instruments
dans un article précédent.
Pour les révisions matérielles A à N et leur batterie à câble, si tu souhaitais éviter le coût des batteries officielles, sensiblement plus de 20€, tu pouvais trouver en ligne nombre de batteries compatibles sous des marques génériques comme déjà annoncé.

8315Aujourd'hui, nous te présentons la batterie de remplacement
1300mAh
que tu peux acquérir à un peu plus de 10€ pièce, par l'allemand
VHBW
- mais en fait peu importe sa nationalité puisque la batterie semble de toutes façons fabriquée en Chine
. :p
Précisons que ce n'est pas un échantillon gratuit mais un achat réalisé pour pouvoir t'informer, et que donc nous n'avons aucun intérêt à t'induire en erreur.


83178316La finition de la batterie ne donne franchement pas confiance, la batterie semblant protégée par un très mince film de plastique mis en place de façon brouillonne avec plein de plis et une silhouette au final même pas parfaitement rectangulaire. :#roll#:
L'indication de la capacité ne rassure pas davantage, avec une simple étiquette collée négligemment sur une des deux faces, et dont l'indication pourrait très bien être sans aucun rapport...

832383198318Par contre, ce à quoi on ne s'attendait pas, c'est que malgré sa capacité supposée être supérieure, la batterie
VHBW
est sensiblement plus petite que la batterie officielle.
Elle ne tient donc pas en place dans le compartiment de la
TI-Nspire CX
, mais heureusement il n'y a qu'à revisser le couvercle pour arranger ça.

832283218320Et maintenant... voilà les problèmes qui commencent. :P
La calculatrice détecte et accepte bien l'alimentation de la batterie.
Mais dès que l'on connecte l'USB la batterie disparaît et n'est donc pas rechagée... :o
Nous avons bien insisté mais rien n'y fait, ni le chargeur secteur ni même le menu de diagnostics. :#non#:
Ce qui n'est pas une situation acceptable, puisque cela veut dire que plusieurs fonctionnalités seront inutilisables, comme la mise à jour du système ou le menu de maintenance. :mj:

Au final, il semble que cela ait un rapport avec la version du système.
Nous ne les avons pas toutes testées, mais la batterie n'a donc pas fonctionné correctement avec les versions 3.2.0 et 3.6.
Par contre plus aucun problème, pour le moment en tous cas, dès la mise à jour avec la dernière version 4.4. :)

Il est possible que tu aies donc des problèmes similaires avec d'autres batteries de marques génériques, et la moindre des choses de la part du fournisseur/fabricant eut été de prévenir.
Lien vers le sujet sur le forum: Batterie de remplacement Nspire 1300mAh par VHBW (Commentaires: 1)

Casio Emulateur fx-Manager PLUS mis à jour avec Graph 35+E 2.10

Nouveau messagede critor » 03 Mai 2017, 12:08

Casio
vient de mettre son logiciel
fx-Manager PLUS Subscription
en version
2.10
.

Il s'agit d'un émulateur supportant les modèles suivants :
  • fx-9860GII
  • Graph 75+E
  • fx-9750GII
  • Graph 35+E

Dans cette nouvelle version, les
fx-9860GII
et
Graph 75+E
ont toujours un système en version
2.09
, et la
fx-7400GII
en version
2.04
.

La nouveauté c'est la
Graph 35+E
qui n'est plus en version
2.09
mais en version
2.10
.
Tu peux donc dès maintenant sans plus attendre découvrir les fonctionnalités de la nouvelle
Graph 35+E 2.10
de la rentrée 2017 ! :bj:



Comme déjà annoncé, la nouvelle
Graph 35+E
en version
2.10
dispose de 15 applications au lieu de 14, suite à l'intégration de l'application tableur de la
Graph 75+E
, modèle justement arrêté pour cette rentrée 2017.
Une fonctionnalité qui manquait cruellement à l'entrée de gamme chez ce constructeur suite aux évolutions successives du programme du lycée depuis 2009, problème enfin corrigé ! :bj:




Le logiciel inclut une période d'essai gratuite de 90 jours.

Et si jamais tu as déjà épuisé cette période d'essai avec une version précédente, aucun problème. ;)
Pour toute participation à une de ses formations en ligne ce mois de mai,
Casio
t'offrira une licence pour l'émulateur de ton choix ! :bj:



Téléchargement
:
archives_voir.php?id=937837
Lien vers le sujet sur le forum: Emulateur fx-Manager PLUS mis à jour avec Graph 35+E 2.10 (Commentaires: 0)

Examens 1ers sujets Maths, Physique-Chimie, SVT DNB 2017 (Inde)

Nouveau messagede critor » 02 Mai 2017, 16:35

Les candidats passant le DNB dans les établissements scolaires français en Inde viennent d'inaugurer aujourd'hui les épreuves scientifiques du nouveau DNB 2017.

En Mathématiques, 7 exerices étaient au programme :
  • Exercice 1 :
    calcul littéral
    (7 points)
  • Exercice 2 :
    probabilités
    (6 points)
  • Exercice 3 :
    programme de calculs
    + Scratch
    (7 points)
  • Exercice 4 :
    problème : fonctions, statistiques
    + tableur
    (7 points)
  • Exercice 5 :
    problème : statistiques, volumes de solides
    (8 points)
  • Exercice 6 :
    Pythagore, trigonométrie
    (7 points)
  • Exercice 7 :
    tâche complexe
    (5 points)

La seule nouveauté que nous attendions ici, c'est l'exercice n°3 avec le programme
Scratch
.
Sans rien nier à l'intérêt de cet exercice, par rapport à toute la publicité qui a été faite autour de la réforme du collège il est des plus décevants.
Ce n'est qu'un simple programme de calcul comme il y en avait déjà depuis des années au DNB. :#roll#:

Autant le langage
Scratch
(comme le Python) peut être pertinent pour imposer aux plus récalcitrants l'écriture de code correctement indenté facilitant particulièrement la lecture et la compréhension des boucles, autant ici je ne vois pas l'intérêt d'imposer ce langage pour ce genre d'exercice.
Rappelons de plus que les machines permettant à ce jour de faire tourner de tels programmes ne sont pas autorisées aux examens. :#non#:

Où est donc la grande révolution numérique que l'on nous a vendue ?...
A date, c'est un bête changement de forme et non un changement de fond.




Par contre, tout nouveau cette fois-ci, tu as la première épreuve écrite de Sciences expérimentales.
Il s'agit d'une épreuve évaluant 2 des 3 matières suivantes : Physique-Chimie, SVT et Technologie.
En Inde, les candidats sont tombés sur de la
Physique-Chimie
et de la
SVT
, sur le thème de l'énergie renouvelable.



Comme tu passes cette année un tout nouveau DNB, il est fortement conseillé de prendre le temps de travailler sérieusement ces nouveaux sujets au plus tôt, ainsi que les prochains qui tomberont d'ici la fin juin.
Et qui sait, peut-être retrouveras-tu même tout ou partie des exercices dans un prochain devoir ou examen blanc... ;)




Lien
:
Sujets DNB 2017
Lien vers le sujet sur le forum: 1ers sujets Maths, Physique-Chimie, SVT DNB 2017 (Inde) (Commentaires: 3)

-
Rechercher
-
Sujets à la une
Offre TI-Planet/Jarrety pour avoir la TI-83 Premium CE avec son chargeur pour 79,79€ port inclus !
Offre TI-Planet/Jarrety pour avoir la TI-Nspire CX CAS à seulement 130€ TTC port inclus!
Jailbreake ta TI-Nspire avec Ndless et profite des meilleurs jeux et applications !
Transforme ta TI-Nspire CX en console Game Boy Advance!
1234
-
Donations/Premium
Pour plus de concours, de lots, de tests, nous aider à payer le serveur et les domaines...
PayPal : paiement en ligne sécurisé - secure online payments
Découvrez les avantages d'un compte donateur !
JoinRejoignez the donors and/or premium!les donateurs et/ou premium !


Partenaires et pub
Notre partenaire Jarrety 
-
Stats.
203 utilisateurs:
>155 invités
>42 membres
>6 robots
Record simultané (sur 6 mois):
4008 utilisateurs (le 30/05/2016)
-
Autres sites intéressants
Texas Instruments Education
Global | France
 (English / Français)
Banque de programmes TI
ticalc.org
 (English)
La communauté TI-82
tout82.free.fr
 (Français)